Federation nationale catholique


Federation nationale catholique

Fédération nationale catholique

La Fédération nationale catholique est créée en 1924 par le général Edouard de Castelnau en réponse à la politique jugée antireligieuse du Cartel des gauches. Elle lutte contre la laïcité et représente la dernière tentative en France de bâtir un mouvement " dans l'intérêt de la religion catholique, de la famille, de la société et du patrimoine national ". Peu attentive à la forme du régime - monarchie, république, démocratie -, la Fédération attribue tous les maux de la société moderne à l'absence de Dieu. Elle n'est pas subversive comme l'est l'Action française ni démocrate comme l'est Le Sillon, mais elle voit la politique à travers le prisme du catholicisme intransigeant. Recrutant de nombreux militants, elle se prolongera jusque sous Vichy, perdant insensiblement de l'influence. Son organe de presse était France Catholique. Parmi ses militants, on peut citer l'ecclésiastique A.G. Michel.


Sommaire

La FNC en province

La FNC est présente en Lorraine, terre de chrétienté.

  • En Moselle, L'Action catholique lorraine est présidée depuis 1924 par Emile Boiteux, premier vice-président de la Chambre de commerce. Favorisée par l'évêque de Metz Mgr Jean-Baptiste Pelt ( 1919-1937 ), qui souhaitait dès 1920 regrouper les catholiques mosellans, elle s'est créée quelques jours après la déclaration ministérielle du 17 juin 1924 sur l'introduction des lois laiques en Alsace-Moselle. L'Action catholique lorraine revendique 35 000 membres en 1933, 38 941 en 1934, 40 180 en mars 1936 et 43 000 en février 1937.
  • Dans la Meuse, l'Union catholique des hommes du diocèse de Verdun est dirigée par Raphael Nocton. Elle revendique 18 000 adhérents en 1926.
  • En Meurthe-et-Moselle, l'Union catholique a été créée en novembre 1924. Elle est présidée par Georges Bouf puis par Pierre Jacquemin. Elle revendique 41 000 adhérents en 1925, 55 000 en 1928 et 42 000 en 1932. Son organe se nomme "L'Union catholique". L'Union catholique est englobée dans l'Action catholique du diocèse de Nancy en octobre 1932[1] . Elle est alors présidée par le général Prunier, membre du Comité diocésain de l'Action catholique.
  • Dans les Vosges, la Fédération des catholiques vosgiens a été fondée en 1924 par l'industriel Max Prudhomme[2] et Joseph Grave, directeur de 1922 à 1924 du quotidien conservateur et catholique vosgien "Le Télégramme des Vosges". Elle est présidée par André Robert[3] de 1925 à décembre 1934. En 1935, elle revendique 30 000 adhérents mais son trésorier révèle qu'elle ne compte que 15 à 16 000 cotisants seulement.

Si les quatre groupements lorrains ont soutenu les députés élus lors des campagnes électorales, le poids de leur soutien doit être nuancé dans la mesure où ils n'ont pas réussi à faire élire d'autres candidats qu'ils soutenaient : le baron Adrien de Turckheim ( protestant!) à Lunéville en 1928 et 1932, Paul Hutin-Desgrées à Verdun en 1934 du fait d'une triangulaire au second tour, Louis Mouilleseaux à Verdun en 1936 ou Alexis Thomas en Moselle en 1936. En Meurthe-et-Moselle, elle a subi des divisions à la fin des années 1920 jusqu'en 1932-33, suite à un conflit entre le Parti démocrate populaire, qui séduisait des cadres de l'Union catholique, et le député de Nancy républicain national Edouard de Warren.

Publications de la FNC

  • Les catholiques et le Rotary, sd, (1936).


Sources

  • Corinne Bonafoux-Verrax, "À la droite de Dieu. La Fédération nationale catholique, 1924-1944", Fayard 2004, 658 pages.
  • Jean-François Colas, "Les droites nationales en Lorraine dans les années 1930 : acteurs, organisations, réseaux", Thèse de doctorat, Université de Paris X-Nanterre, 2002

Notes et références

  1. Vicaire général : Prévot, directeur des Oeuvres, vice-président : Delhaye, membres du comité nommés par l'évêque : Benoit, le colonel Blaison, le général de Bréville, de Lunéville, le général Etienne, de Toul, tous deux membres du Comité diocésain de l'Action catholique, Georges, jacquemin, de Metz-Noblat, Michel, Serot et Simonet.
  2. ( 1869-1942 ), Administrateur de la Société centrale cotonnière depuis 1919 et actionnaire du "Télégramme des Vosges".
  3. Capitaine de réserve puis chef de bataillon en octobre 1932.
  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « F%C3%A9d%C3%A9ration nationale catholique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Federation nationale catholique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fédération Nationale Catholique — La Fédération nationale catholique est créée en 1924 par le général Edouard de Castelnau en réponse à la politique jugée antireligieuse du Cartel des gauches. Elle lutte contre la laïcité et représente la dernière tentative en France de bâtir un… …   Wikipédia en Français

  • Fédération nationale catholique — La Fédération nationale catholique est créée en 1924 par le général Édouard de Castelnau en réponse à la politique jugée antireligieuse du Cartel des gauches. Elle lutte contre la laïcité et représente la dernière tentative en France de bâtir un… …   Wikipédia en Français

  • Fédération internationale catholique d'éducation physique et sportive — Fédération internationale catholique d’éducation physique et sportive Logo de la Fédération internationale catholique d’éducation physique et sportive depuis 2011. Sigle FICEP Sport représenté omnisports …   Wikipédia en Français

  • Federation nationale des associations d'accueil et de reinsertion sociale — Fédération nationale des associations d accueil et de réinsertion sociale La Fédération nationale des associations d accueil et de réinsertion sociale (FNARS) est une fédération française d organismes et d associations proposant aux personnes en… …   Wikipédia en Français

  • Fédération Nationale Des Associations D'accueil Et De Réinsertion Sociale — La Fédération nationale des associations d accueil et de réinsertion sociale (FNARS) est une fédération française d organismes et d associations proposant aux personnes en situation de grave détresse sociale un accueil, un hébergement et une aide …   Wikipédia en Français

  • Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste — La fédération nationale Saint Jean Baptiste est la première association féministe québécoise[1]. Association de femmes francophones catholiques fondée à Montréal en 1907. Sommaire 1 Histoire 2 La FNSBJ est elle féministe ? …   Wikipédia en Français

  • Fédération nationale des infirmières de Belgique — La Fédération Nationale des Infirmières de Belgique est une association fondée en 1922. Elle se donne comme but de rassembler et d unifier les groupements professionnels infirmiers épars, les amicales professionnelles régionales, attachées à un… …   Wikipédia en Français

  • Fédération nationale des camelots du roi — Camelots du Roi Pour les articles homonymes, voir Camelot …   Wikipédia en Français

  • Fédération nationale des camelots du roy — Camelots du Roi Pour les articles homonymes, voir Camelot …   Wikipédia en Français

  • Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale — La Fédération nationale des associations d accueil et de réinsertion sociale (FNARS) est une fédération française d organismes et d associations proposant aux personnes en situation de grave détresse sociale un accueil, un hébergement et une aide …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.