Fedayin


Fedayin

Les fedayin (aussi écrit feddayin ou aussi fedday ; pluriel de feda'i فدائي qui signifie celui qui se sacrifie pour quelque chose ou quelqu'un) sont de petits groupes de commandos palestiniens ne reconnaissant pas Israël et qui s'y opposent par les armes. Souvent mentionnés dans les années 1970, ils sont à la base des mouvements comme Hamas, ou le Jihad islamique.

Historique

Des petits groupes de palestiniens non entrainés et mal organisés mènent des raids contre Israël à partir de la Bande de Gaza, de la Syrie et de la Jordanie. On ne parlait pas à cette époque de fedayin mais d'infiltrés[1]. Les incidents les plus nombreux se produisent au cours des premières années sur la ligne d'armistice jordano-israélienne. La Jordanie tente d'empêcher ces infiltrations, mais il est difficile de contrôler 650 km de frontière et environ 500000 réfugiés. Il promulgue alors une loi punissant de six mois de prison la traversée de la ligne de démarcation. Ces infiltrations sont le fait de réfugiés qui tentent de récupérer une partie de leur biens abandonnés. Certains peuvent même apercevoir à quelques distances de la ligne d'armistice leurs maison, leurs champs, leur ferme dont ils ont été privés[1].

À la fin de 1954, c'est à partir de la Bande de Gaza que part la plupart des infiltrés, ce qui obligea Israël à mener un important raid sur la Bande le 28 février 1955. La conjoncture de ces deux facteurs déclenchera un cycle de raids et de représailles qui iront jusqu'à la crise de Suez en 1956[1].

Suite à l'occupation de la Cisjordanie par Israël en 1967, les fedayin apparaissent comme fruit du traumatisme de la défaire de 1967[2] et s'installent sur la rive Est du Jourdain, en Jordanie, et c'est de cette nouvelle base qu'ils mènent leurs actions armées contre Israël jusqu'en septembre 1970 (Septembre noir) où la Jordanie (dont le roi Hussein était gêné par les mouvements de lutte palestiniens puisque lui-même souhaitait une certaine paix avec Israël (plan Rogers - du nom du secrétaire d'État américain - qui reprend les grandes lignes de la Résolution 242 des Nations unies), le 16 septembre, forme un gouvernement militaire et l'armée reçoit l'ordre d'intervenir contre le FPLP de George Habache.

Les combats, d'une violence inouïe, font entre 10 000 et 15 000 victimes palestiniennes, y compris civiles; ils se poursuivent jusqu'au 27 septembre. Moins d'une année plus tard, l'OLP (dont le FPLP était une branche) est totalement évincée de Jordanie, et ainsi les mouvements de lutte palestiniens se voient radicalement restreints.

Il y a aussi les fedayin du peuple (http://www.iranian-fedaii.de/), un groupe d'opposition contre le pourvoir iranien. Sans oublier les fedayin Saddam, l'une des composantes de la guerilla sunnite en Irak

Plusieurs termes conviennent pour traduire le mot fedayyin. Ainsi, on peut retenir "commando-suicide", et selon l'analyse de Henry Laurens, ce serait plus proche du "franc-tireur", c'est-à-dire des combattants civils (donc illégaux selon les termes de la Convention de Genève). Le Vieux de la Montagne, Hassan As Sabah, maître de la secte des Assassins, nommait ainsi ceux qui étaient désignés pour une mission, à laquelle faisait le plus souvent suite la mort.

Voir aussi

Notes et références

  1. a, b et c Xavier Baron : Les Palestiniens, Genèse d'une nation. p 86.
  2. Xavier Baron : Les Palestiniens, Genèse d'une nation. p 518.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fedayin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fedayin — [ fedajin ] n. m. • 1956, répandu v. 1965; mot ar., plur. de fedaï « celui qui se sacrifie » ♦ Combattant palestinien engagé dans des opérations de guérilla. Un fedayin (incorrect du point de vue étym.). Camp d entraînement des fedayins (ou des… …   Encyclopédie Universelle

  • fedayín — Voz procedente del árabe, lengua en la que significa, literalmente, ‘los que se sacrifican’. En español se emplea con el sentido de ‘combatiente islámico’ y se refiere especialmente al guerrillero palestino que lucha contra los israelíes. Aunque… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • Fedayín — Saltar a navegación, búsqueda Fedayín: palabra árabe plural cuyo singular es fedai o fidai (en árabe, فدائي pl. فدائيين ; fidā ī, pl. fidā iyyīn). En ocasiones se utiliza en castellano como singular, cuyo plural sería fedayines . La palabra… …   Wikipedia Español

  • Fedayín — m. pl. Guerrilleros palestinos. * * * Fedayín: palabra árabe plural cuyo singular es fedai o fidai (en árabe, فدائي pl. فدائيين ; fidā ī, pl. fidā iyyīn). En ocasiones se utiliza en castellano como singular, cuyo plural sería fedayines . La… …   Enciclopedia Universal

  • fedayin — s. m. Combatente palestiniano que conduz uma ação de guerrilha …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • fedayin — fe·da·yin s.m.inv. ES ar. {{wmetafile0}} 1. TS polit. guerrigliero palestinese che combatte contro il governo israeliano 2. TS stor. appartenente alla setta musulmana degli Assassini, esistita fra il XII e il XIII sec. {{line}} {{/line}} VARIANTI …   Dizionario italiano

  • fedayín — {{#}}{{LM F17521}}{{〓}} {{[}}fedayín{{]}} ‹fe·da·yín› {{◆}}(pl. fedayines){{◇}} {{《}}▍ s.m.{{》}} Combatiente islámico: • Los fedayines han luchado contra Israel por la independencia de Palestina.{{○}} {{★}}{{\}}ETIMOLOGÍA:{{/}} Del plural árabe… …   Diccionario de uso del español actual con sinónimos y antónimos

  • Fedayin — Der Ausdruck Fedajin (von arabisch ‏الفدائي‎ al fidāʾī, „der sich Opfernde“, Plural ‏الفدائيون‎ al fidāʾiyyūn bzw. ‏الفدائيين‎ al fidāʾiyyīn), bezeichnet vor allem die palästinensischen, nicht religiös motivierten Untergrundkämpfer (Guerilleros)… …   Deutsch Wikipedia

  • fedayin — Aunque sea un plural en la lengua original, al pasarlo al español hará el plural fedayines …   Diccionario español de neologismos

  • Fedayin Saddam — (arabe : فدائيي صدا, Fidā iyyī Saddām) est une organisation paramilitaire irakienne, loyale au parti Baas et à Saddam Hussein. Le terme Fedayin se rapporte au nom que portaient les combattants palestiniens. Crée par Oudaï Hussein en 1995,… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.