Fastes Consulaires


Fastes Consulaires

Fastes consulaires

Les Fastes consulaires sont les listes chronologiques des consuls utilisées dans la Rome antique. Celles qui suivent ont été en grande partie réalisée à partir de Tite-Live, Histoire de Rome, pour la période allant de la Fondation de Rome à l'an 9 avant Jésus-Christ.

Le Chronographe de 354 constitue une autre source, allant jusqu'en 354 ap. J.-C.

Les Romains dataient très rarement à partir de la fondation de Rome mais en fonction des consuls de l'année. Ces fastes consulaires nous permettent donc de dater les textes (Guerre des Gaules, etc.) ou les inscriptions lapidaires.

Fin de l'ère romaine et début de l'ère chrétienne

Le dernier consul romain du Bas-Empire est nommé en 541, après nous considerons les basileus comme consuls à vie. La fin de sa législature met fin à la tenue des listes.

À peu près à la même époque, le pape Hormisdas demande à Dionysius Exiguus, un moine érudit scythe, de concevoir une méthode pour déterminer la date de Pâques. Ses tables, qui commencent en 532 (soit l'année MCCLDDDV, 1285e année après la fondation de Rome), prennent comme point de départ l'année de naissance du Christ (qu'il place en l'an 753 de la fondation de Rome, soit 4 à 7 ans trop tôt) et mènent à l'adoption de la datation par l'ère chrétienne (appelée également dionysienne) sur les terres d'Occident. Ce n'est qu'à la fin du IXe siècle, sous Charles le Gros, que son emploi devint presque systématique chez les Carolingiens.

Voir aussi

  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
Ce document provient de « Fastes consulaires ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fastes Consulaires de Wikipédia en français (auteurs)