Fasces


Fasces
Fasces.jpg
Bas-relief d'un mètre et demi de hauteur. Musée des Thermes de Dioclétien, Rome.

Les faisceaux (en latin : fasces lictoriae) sont les objets portés par les licteurs devant certains magistrats romains, regroupant deux instruments de punition. Il s'agirait d'un des nombreux apports des Étrusques aux Romains[1],[2].

Sommaire

Les faisceaux antiques romains

Licteur portant un faisceau.

Les faisceaux du licteur remontent au début de la République romaine, où ils étaient un symbole de l’imperium, le pouvoir de contraindre et de punir (les faisceaux pour la flagellation, la hache pour la peine de mort).

Ils se composaient de baguettes de bouleau ou d’orme, assemblées et liées tout autour avec des courroies en forme de fascine. Sous les rois et dans les premières années de la République, on plaçait aussi au milieu des baguettes une hache (securis) ; mais, après le consulat de Publicola, aucun magistrat, excepté le dictateur n'eut le droit d'avoir les faisceaux avec hache dans la ville de Rome, à l’intérieur du pomérium, d’où la peine de mort était exclue. Ils ne furent plus donnés qu'aux consuls à la tête de leurs armées et aux questeurs dans leurs provinces.

Reprise comme emblème politique

Le faisceau romain a été repris comme emblème à certaines époques par divers mouvements ou régimes politiques.

  • La Révolution française a utilisé des références à la République romaine antique dans son imagerie. Durant la première République, surmonté du bonnet phrygien rouge, il est un hommage à la République romaine et signifie que le pouvoir appartient au peuple, et il symbolise l’union des 83 départements. En 1848, puis après 1870, il figure sur le sceau de la République française, tenu par la Liberté. On trouve toujours les faisceaux de licteurs dans les armoiries de la République française. Le président Valéry Giscard d'Estaing les a fait figurer également sur son drapeau présidentiel.
  • L'écu du Canton suisse de Saint-Gall représente lui aussi ce faisceau, sous une forme héraldique plus conventionnelle, et de façon officielle, au contraire de la France.
  • Le fascisme en tire son nom et reprend le symbole[3].

Notes et références

  1. Silius Italicus et la Tombe du Licteur à Populonia
  2. Jacques Heurgon, La Vie quotidienne des Étrusques, Hachette, 1961 et 1989, p. 170
  3. Salvatori Paola S., L’adozione del fascio littorio nella monetazione dell’Italia fascista, in «Rivista italiana di numismatica e scienze affini», CIX, 2008, pp. 333-352.

Auteurs (sources)

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fasces de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fasces — (IPAEng|ˈfæsiːz, a plurale tantum , from the Latin word fascis , meaning bundle [ [http://www.webster.com/cgi bin/dictionary?va=fasces Merriam Webster Online Dictionary] : fasces] ) symbolize summary power and jurisdiction, and/or strength… …   Wikipedia

  • Fasces — romano. Las fasces (o haz de lictores), palabras provenientes del latín fascis, eran una unión de 30 varas (una por cada curia de la antigua Roma) atadas de manera ritual con una cinta de cuero rojo formando un cilindro; a su alrededor había un… …   Wikipedia Español

  • Fasces — Die Fasces (lat. fascis „Bündel“, Plural fasces), Rutenbündel mit Beil, waren das Amtssymbol der höchsten Machthaber des Römischen Reiches und wurde diesen von ihren Amtsdienern (Liktoren) vorangetragen, weshalb sie auch Liktorenbündel genannt… …   Deutsch Wikipedia

  • FASCES — apud Romanos, maiorum Magistratuum erant iusignia, quae ipsis curuli sellâ vectis, a lictoribus praeferebantur, Freinshem. in Flor. l. 1. c. 5. Erant autem fasciculi virgarum; quibus erat obligata securis, ita ut ferrum in summo extaret. Cuius… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Fasces — (lat.), bei den alten Römern das symbolische Zeichen der Amtsgewalt, bestehend in vermittelst roter Riemen zusammengehaltenen »Rutenbündeln« aus Ulmen oder Birkenholz, aus denen ein Beil hervorragte (s. Abb.). Sie dienten ursprünglich den… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • fasces — Sustantivo plural con que se designa la insignia de los cónsules romanos formada por un haz de varas con un hacha. Aunque a veces se ha usado en femenino, es voz culta que debe emplearse con el género masculino etimológico: «En sus muros pueden… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • fasces — 1590s, from L. fasces bundle of rods containing an axe with the blade projecting (pl. of fascis bundle of wood, etc.), perhaps from PIE *bhasko band, bundle (Cf. M.Ir. basc neckband, Welsh baich load, burden, O.E. bæst inner bark of the linden… …   Etymology dictionary

  • fasces — (Del lat. fasces, pl. de fascis, haz). f. pl. Insignia de los cónsules romanos, que se componía de una segur en un hacecillo de varas …   Diccionario de la lengua española

  • Fasces — Fas ces, n. pl. [L., pl. of fascis bundle; cf. fascia a band, and Gr. fa kelos a bundle.], (Rom. Antiq.) A bundle of rods, having among them an ax with the blade projecting, borne before the Roman magistrates as a badge of their authority. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Fasces — (röm. Ant.), Bündel von Stäben aus Ulmen od. Birkenholz, aus deren Mitte ein Beil (Securis) hervorragte, als Zeichen der Herrschergewalt, insbesondere. des Rathes über Leibes u. Lebensstrafe. Die F. kamen in der ältesten Zeit aus Etrurien nach… …   Pierer's Universal-Lexikon