Fantôme


Fantôme
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fantôme (homonymie).
Le fantôme d'Hamlet

Un fantôme est une apparition ou une vision interprétée comme la manifestation de l'esprit d'un mort[1], qui serait resté prisonnier sur Terre ou reviendrait de l'Au-delà, soit pour accomplir une vengeance, soit pour aider des proches ou pour errer éternellement sur Terre en punition de ses mauvaises actions passées. Les fantômes, dont le nom est à rapprocher étymologiquement de φάντασμα et φάντασις (respectivement « apparition » et « vision » en grec), sont également appelés spectres ou revenants, esprits, lémures, apparitions incubes ou succubes, ectoplasmes ou poltergeists. Les variations des appellations doivent se comprendre en fonction de l'évolution historique.

Sommaire

Origines

Les Européens ont généralement une vision du fantôme comme créature immatérielle. Les étymologies proposées ci-dessus rendent bien compte de cette acception ; mais cette dernière a elle-même une histoire dans laquelle le rôle de l'Église est fondamental. Il semble, d'après Claude Lecouteux que les fantômes à l'origine aient été des morts, si l'on peut dire, bien vivants ; ils avaient une matérialité indéniable : les sagas islandaises, avec leurs défunts qui reviennent pour faire un bon repas en sont un exemple ; mais avec le temps et surtout le contrôle religieux la présence des morts devint insupportable ; l'invention du purgatoire avait d'ailleurs été un des moyens de les discipliner. Elle permettait d'assigner un lieu fixe à ces âmes errantes. C'est aussi pourquoi les revenants furent de plus en plus identifiés à des visions, des apparitions, et leur caractère matériel s'effaça peu à peu. Des théologiens comme Saint Augustin ont contribué à cette dématérialisation du fantôme, finalement assimilée à une illusion ; derrière, il y avait l'intervention du Malin.

L'imaginaire commun dans toutes les cultures est peuplé de telles créatures surnaturelles, qui servent de matière à de très nombreuses fables et légendes. Le romantisme, puisant son inspiration au mystique et ténébreux Moyen Âge, a remis au goût du jour les histoires macabres ou fantastiques, et de nombreux grands auteurs ont laissé courir leur imagination sur le thème des fantômes et des revenants.

Théories

Selon le spiritisme

D'après la doctrine spirite, l'esprit humain survit à la mort du corps matériel et dispose d'un autre corps appelé périsprit. Les fantômes seraient des êtres humains désincarnés capables de se manifester en rendant leur périsprit perceptible aux sens ordinaires. Dans le vocabulaire spirite, le mot "fantôme" n'est cependant pas utilisé, il est systématiquement remplacé par les mots « esprit » ou « entité »[2].

Selon la parapsychologie

Fantôme au Japon. Yoshitoshi,1886[3].

De nombreux chercheurs en parapsychologie ou métapsychique distinguent, d'une part, les apparitions d'ectoplasmes, obtenues avec certains médiums spirites au début du XXe siècle (Eusapia Palladino, Daniel Dunglas Home, Rudi Schneider, Franek Kluski) dont certains chercheurs sérieux (Charles Richet, Schrenk-Notzing, Gustave Geley, etc.) créditent la réalité des phénomènes dans les conditions d'observations de l'époque ; et, d'autre part, la hantise des fantômes, une sous-catégorie de hantise étant les poltergeists.

Selon la science

Les sciences en général ne reconnaissent pas l'existence des fantômes, faute de preuve convaincante. En 1987, la plupart des scientifiques qui s'intéressent à la question des apparitions sont très réservés quant à la réalité des phénomènes, sans pour autant nier la réalité psychique de l'apparition. L'étude des anomalies psychiques de ce genre permet aux psychologues, psychiatres et psychanalystes de mieux comprendre le fonctionnement de l'esprit humain, en ceci les manifestations surnaturelles sont précieuses à la science. On peut citer le cas des images eidétiques (des images d'un souvenir qui reviennent à la mémoire sous forme d'une hallucination), qui expliquent beaucoup des cas de visions hallucinatoires. Le trouble de paralysie du sommeil, dont un chercheur canadien affirme que 25% des gens en expérimentent un, au moins une fois dans leur vie[4], peut également expliquer certaines visions.

Selon la psychogénéalogie

En psychogénéalogie, le fantôme désigne un élément psychique resté secret dans la psyché et qui se transmet dans les générations successives sous forme de maux, de maladies ou d'accidents. C'est Nicolas Abraham, psychanalyste hongrois, qui en a introduit le concept dans son ouvrage en collaboration avec Maria Török, L'Écorce et le noyau.

Photographies

Depuis l'invention de la photographie, quelques clichés laisseraient apparaître des formes ou parfois des visages humains de personnes décédées ou des auréoles lumineuses appelées « orbes ».[réf. souhaitée] Les appareils photos numériques ne sont pas exempts de ce genre de clichés.

Dans certains cas, il apparaîtrait sur les clichés des personnes défuntes en arrière-plan d'un groupe à l'occasion d'une fête familiale (mariage, anniversaire), ces personnes ne pouvant figurer sur ces photos car décédées à une date antérieure.

Bien sûr, il existe de nombreux cas de supercheries dus à des trucages photos. Bien que, dans certains cas, des experts en imagerie numérique ou argentique n'ont pu établir de fraude.

Un photographe anglais Sir Simon Marsden est spécialisé dans la photographie de lieux hantés. Il a déjà édité des livres au Royaume-Uni et en France, et en 2006, il a publié « La France Hantée ».

Apparitions célèbres

  • Pline le Jeune dans ses Lettres, VII,27 évoque la rencontre par le philosophe Athénodore d'un spectre dans une vieille maison athénienne. Cette apparition aurait, selon Pline, indiqué à Athénodore l'emplacement de sa sépulture, authentifiée le lendemain par des magistrats[5]. Ce passage est peut-être une des plus anciennes représentations des fantômes selon la tradition occidentale voulant que ceux-ci tirent en permanence des chaînes[réf. nécessaire].

En France

Article principal : Légendes de Mortemer.
  • Le château de Combourg : celui-ci, situé à Combourg en Ille-et-Vilaine serait d'après Chateaubriand qui y passé une partie de son enfance, hanté par le fantôme d'un chat accompagné par une jambe de bois. Cette légende donna son nom à l'une des tours du château, la « Tour du Chat », dans laquelle le futur écrivain avait sa chambre.
  • Le château de Veauce (Allier) : cette forteresse serait hantée par le fantôme de Lucie. D'après l'ancien propriétaire, elle avait rendez-vous avec lui toutes les nuits.
  • Saint-Benoist-sur-Mer : ce petit village de Vendée serait visité toutes les nuits par le Cheval Mallet. Cheval malfaisant qui emporte vers l'au-delà les promeneurs égarés.
  • La Dame Blanche (Auto-stoppeuse fantôme) : dans la croyance populaire, apercevoir la dame blanche au volant signifie que l'on aura un accident au prochain tournant. Plusieurs autres légendes pareilles à celle-ci se sont fait connaître, même des services de police.
  • En Vendée, au printemps 1982, un moine auto-stoppeur fait de multiples apparitions qui seront relatées par la presse de l'époque, quatre articles parus dans Ouest-France. Le scénario est identique à celui classique de la Dame Blanche évanescente : le moine est pris à bord d'une automobile par un conducteur seul ou non. D'abord silencieux, celui-ci fait ensuite de vagues prophéties et disparaît du véhicule. Ce cas est parfaitement sourcé et il s'agit d'une variante d'apparition fantomatique que l'on retrouve sur les 5 continents[6].
  • Le château de Versailles serait réputé être hanté dans ses jardins, de même que le Trianon où l'on peut relever beaucoup de témoignages.
  • L'Aude et les Pyrénées-Orientales sont aussi réputés pour leurs lieux de hantise tel que la commune de Calce, dans ce dernier département, qui, pour certains serait le village du diable.

En Angleterre

  • Musée national de Greenwich : Ralph Hardy, un ecclésiastique retraité de la Roche Blanche en Colombie-Britannique, a pris en 1966 une photographie maintenant célèbre. Il avait simplement l'intention de photographier le bel escalier de la section de la Maison de la Reine du Musée national à Greenwich. Mais, après développement, la photo a révélé une forme enveloppée de brouillard montant l'escalier, et semblant tenir la rampe des deux mains.
  • Château de Hampton Court : le 22 décembre 2003, une caméra de surveillance a enregistré une forme fantomatique attribuée à Henry VIII. Le palais, outre d'autres apparitions d'Henri VIII dans les couloirs du château, est réputé pour abriter le fantôme de Catherine Howard, cinquième femme du souverain, condamnée pour adultère[7].
  • Château de Muncaster : de nombreux visiteurs disent avoir vu des fantômes et avoir entendu des cris d'enfants, des pas de personnes qui semblaient marcher difficilement et autres bruits inexplicables dans les couloirs et la grande salle du château. Une 'dame blanche', le fantôme d'une jeune femme, Mary Bragg, tuée devant les portes du château au XIXe siècle, se promènerait aussi régulièrement dans les jardins.
  • Raynham Hall dans le Norfolk : la photo d'un fantôme a été prise en 1936 dans le grand escalier. Ce portrait de The Brown Lady (La Demoiselle brune) est certainement la plus célèbre et la plus regardée des clichés de revenants. Le fantôme semble être celui de Lady Dorothy Townshend, la femme de Charles Townshend, le deuxième vicomte de Raynham, propriétaire de Raynham Hall au début du XVIIe siècle. La rumeur veut que Dorothy, avant son mariage avec Charles, fut la maîtresse de Lord Wharton. Bien que selon des rapports légaux, Dorothy ait été enterrée en 1726, on suspecte cependant l'authenticité des obsèques. En effet, Charles, soupçonnant sa femme d'infidélité, aurait monté cette mascarade de toute pièce, afin d'enfermer Dorothy, dans une pièce reculée de la demeure, dans laquelle elle serait restée plusieurs années jusqu'à sa mort .
  • La ville d'York revendique le titre de ville la plus hantée d'Europe, comptant des fantômes qui remontent à l'époque romaine et que l'on dit voir apparaître dans les ruelles, les théâtres, les portes voûtées, les églises et les maisons historiques.
  • Le village de Pluckley, dans le Kent est également réputé comme étant un des villages les plus hantés d’Angleterre[9]. De très nombreux fantômes y ont été observés, dont plusieurs dans l'auberge.

Au Pays de Galles

  • Château de Bodelwyddan : De nombreux fantômes se sont manifestés dans ce château, dont certaines parties remontent au XVIIe siècle. Une dame en costume victorien dans la galerie de sculptures, a été vue par l’un des guides. Un soldat est également apparu dans l’une des galeries (le château de Bodelwyddan était utilisé comme mess d’officiers et comme centre de convalescence pendant la Première Guerre mondiale). On a aussi vu des silhouettes floues dans les couloirs, ainsi qu'une dame portant une robe bleue et une coiffe dans le salon de thé.
  • Château de Caerphilly : Une dame verte s‘y promène de tour en tour et des fantômes de soldats patrouillent les remparts.
  • Le château de Carew dans le Pembrokeshire est réputé être hanté par le fantôme de sir Roland Rhys accompagné de celui de son singe. Celui-ci fut assassiné une nuit après avoir refusé la main de sa fille à un soupirant qui le maudit.
  • Château de Gwydir : Le fantôme le plus important est une femme qui hante l’aile nord et le couloir lambrissé entre le hall de Meredith et la Grande Chambre. Dès que ce fantôme apparaît, la température descend et une odeur extraordinaire se répand autour.
  • The Queen’s Head Hotel à Monmouth : De nombreux fantômes ont été signalés dans cet hôtel où on a tenté d’assassiner Olivier Cromwell. Ce serait la troisième auberge la plus hantée du Pays de Galles.
  • Château (en ruines) de Gwrych : Le fantôme d'une jeune fille y a été photographié en février 2010 par un certain Kevin Horkin. Celle-ci se tenait derrière la fenêtre d'une ancienne salle de bal. Or, le sol de cette pièce s'est effondré et personne ne peut s'y tenir debout[10].

Aux États-Unis

  • L'hôtel Bethlehem, en Pennsylvanie, est réputé pour être hanté par plusieurs de ses anciens occupants. Le plus célèbre de ces fantômes serait l'actrice/chanteuse Yohe Mai, née dans l'hôtel en avril 1866[11].
  • Le Sanatorium de Waverly Hills, à Louisiville dans le Kentucky, est connu pour être le lieu "le plus hanté d'Amérique". Plusieurs équipes de traqueurs de Fantômes se sont rendues sur les lieux (Dont T.A.P.S) et ont découvert des preuves étonnantes et flagrantes.[réf. nécessaire][non neutre]
  • L’affaire d'Amityville est un ensemble d'événements survenus entre 1974 et 1976 et ayant pour théâtre une demeure située dans la petite ville côtière d'Amityville, sur Long Island, à l'est de New York, aux États-Unis. Dans la nuit du jeudi 14 novembre 1974, plusieurs homicides y furent commis. Par la suite, le lieu et son histoire tragique furent l'objet de nombreuses spéculations d'ordre paranormal (quant à des phénomènes de hantise, de possession démoniaque).
Article principal : Affaire d'Amityville.

Dans les arts

Au cinéma

Les fantômes ont toujours représenté un thème particulièrement riche que Georges Méliès mettait en scène dès les premières heures du cinéma. Progressivement, les personnages de fantômes s'affranchissent du genre fantastique et investissent la comédie, la comédie romantique, etc.

Article détaillé : Liste de films de fantômes.

À la télévision

Séries télévisées :

Notes et références

  1. Définition de l'encyclopédie Larousse, 1999.
  2. Dans Le Livre des Esprits (370 pages), le mot « fantôme » n'apparaît que deux fois et uniquement dans le sens de « chimère » ou de « phantasmagorie ».
  3. 「月百姿」。『源氏夕顔巻』に描かれた幽霊。(月岡芳年画。1886年)
  4. Al Cheyne, "Sleep Paralysis and Associated Hypnagogic and Hypnopompic Experiences", Université de Waterloo, Ontario.
  5. Pline le Jeune, Lettres, VII, 27
  6. Les Mystères de Vendée - Le Moine Auto-stoppeur
  7. Palace ghost laid to rest
  8. Bruce Barrymore Halpenny - Ghost Stations
  9. Pluckley: the most haunted village in England?
  10. Un photographe capture une silhouette bien détaillée…
  11. Haunted Hotel - Hotel Bethlehem in Bethlehem, Pennsylvania

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Arthur Schopenhauer, Essai sur les apparitions et opuscules divers, Felix Arcan, Paris, 1912.
  • René Sudre, Introduction à la métapsychique humaine, Payot, Paris, 1926
  • Ernest Bozzano, Les Phénomènes de hantise, Alcan, Paris, 1929
  • G.N.M. Tyrell, Apparitions et fantômes, Fasquelle, 1955
  • René Sudre, Téléplastie spontanée et hantises in Traité de parapsychologie, Payot, Paris, 1968
  • A. Koestler/R. Harvie/A. Hardy, Le hasard et l'infini, Tchou, 1977
  • Émile Tizané, Le Mystère des maisons hantées, Tchou, 1977
  • François Favre, Les Apparitions mystérieuses, Tchou, 1978
  • Guy Lyon Playfair, Cette maison est hantée, Éditions du Rocher, 1982
  • Collectif, Les lieux hantés, Editions Time-Life, Amsterdam, 1989 (ISBN 2-7344-0516-4)
  • Claude Lecouteux et Philippe Marcq, Les esprits et les morts, croyances médiévales, H. Champion, 1990.
  • Daniel Cohen, Encyclopédie des fantômes, Robert Laffont, 1991, (ISBN 2-221-06841-6)
  • Jean-Claude Schmidt, Les revenants, les vivants et les morts dans la société médiévale, Gallimard, 1994.
  • Claude Lecouteux, Fantômes et Revenants au Moyen Âge, Imago, 1986 ; 2e éd. 1996.
  • Albert Poulain, Sorcellerie revenants et croyances en Haute-Bretagne, Edilarge, 1997.
  • Claude Lecouteux, Chasses fantastiques et cohortes de la nuit au Moyen âge, Imago, 1999.
  • Didier Audinot, Témoins d’au-delà, JMG, 1999
  • Claude Lecouteux, Dialogue avec un revenant, Presses de l'université Paris-Sorbonne, 2000.
  • Dominique Besançon, Morts, fantômes et revenants, Terre de Brume, 2000.
  • Jean-Paul Ronecker, Les annales du mystère, JMG, 2000, (ISBN 2-912507-27-8)
  • Sylvie Simon, Phénomènes étranges du surnaturel, Grancher, 2001, (ISBN 2-7339-0709-3)
  • Collectif, Histoires de fantômes, anthologie, Pygmalion, 2001.
  • Augustin Calmet, Dissertations sur les apparitions des anges, des démons et des esprits et sur les revenants (fac simile de l'édition de Bure, 1746), Phénix éditions, 2001.
  • Prosper Mérimée, Histoires de monstres et de revenants, Pocket éditions, 2003.
  • Pascale Catala, Apparitions et maisons hantées, Presses du Châtelet, Paris, 2004.
  • Édouard Brasey, Le Guide du chasseur de fantômes Éditions Le Pré aux clercs, 2005, (ISBN 9782842282530)
  • Simon Marsden, La France Hantée, Flammarion, 2006.
  • Claude Lecouteux, La Maison hantée, Histoires de poltergeists, Imago, 2007
  • Xavier Yvanoff, Histoire de revenants, 2 tomes, JMG, 2007, (ISBN 2-915164-86-x)
  • Erick Fearson, Manuel du chasseur de fantômes, Lattès, 2008.

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fantôme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fantôme — [ fɑ̃tom ] n. m. • XIIe; lat. pop. °phantauma, altér. du gr. ionien °phantagma, gr. et lat. class. phantasma 1 ♦ Apparition surnaturelle d une personne morte (soit sous son ancienne apparence, soit dans la tenue caractéristique attribuée aux… …   Encyclopédie Universelle

  • Fantome — Fantôme Pour les articles homonymes, voir Fantôme (homonymie). Un fantôme est un apparition ou une vision interprétée comme la manifestation de l esprit d un mort[1], qui serait resté prisonnier sur Terre ou reviendrait de l Au delà, soit pour… …   Wikipédia en Français

  • fantôme — (fan tô m ) s. m. 1°   Image des morts qui apparaît surnaturellement. •   Ou le fantôme affreux d une mère sanglante, Ou l aspect importun d une mère vivante, LEGOUVÉ M. de Nér. I, 1. •   J ai d un géant vu le fantôme immense Sur nos bivouacs… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FANTÔME — s. m. Spectre, vaine image qu on croit voir. Fantôme hideux, épouvantable, affreux. Vain fantôme. Il lui apparut un fantôme. Oreste voyait souvent devant lui le fantôme de sa mère, qu il avait tuée. Prov., C est un vrai fantôme, on le prendrait… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FANTÔME — n. m. Apparition qui est accompagnée de la croyance à l’existence extérieure et présente d’un personnage qui n’est plus. Fantôme hideux, épouvantable, affreux. Vain fantôme. Il lui apparut un fantôme. Oreste voyait souvent devant lui le fantôme… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Fantome — p1 Fantome p1 Schiffsdaten Flagge Bahamas …   Deutsch Wikipedia

  • fantôme — ● 1. n. m. ►INTGRAF Image d un objet graphique (fenêtre, icône...) extrêmement simplifiée, i.e. en noir et blanc par exemple, permettant à l utilisateur de manipuler cet objet interactivement à l écran sur une machine qui n est pas suffisamment… …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • fantôme —    Spectre ou chimere: j ai vu une fantôme ; ce nom est du genre masculin: un fantôme …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • fantôme — fantomas statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Įtaisas, dozimetriškai lygiavertis švitinamajam objektui. atitikmenys: angl. phantom vok. Phantom, m rus. фантом, m pranc. fantôme, m …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • fantôme — fantomas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. phantom vok. Phantom, m rus. фантом, m pranc. fantôme, m …   Fizikos terminų žodynas