Faide


Faide

La faide (allemand : Fehde) était dans les sociétés germaniques (Francs, Burgondes, Lombards, etc.) un système de vengeance privée opposant deux familles ennemies, deux clans, deux tribus, etc… Si ce systême disparait d'Europe au cours du Moyen Âge, elle se rapproche par bien des traits de la vendetta connue jusqu'à notre époque actuelle dans les îles méditerranéennes (Corse, Sardaigne, Sicile), dans le sud de l'Italie (Mezzogiorno), en Albanie et dans les Balkans.

Extrêmement codifié, le recours à la faide était souvent le résultat d'un verdict rendu par les juges locaux et leurs assesseurs dans les assemblées publiques (ces assemblées portaient en général le nom latin de mallus publicus).

Cette faide avait donc une dimension fortement collective. Si par exemple, un homme libre avait offensé la famille d'un autre et qu'il en était jugé coupable par les tribunaux, la famille lésée possédait un droit de faide sur la première. Concrètement, un meurtre pouvait en entraîner un autre (pas forcément celui du meurtrier lui-même : tout membre de son groupe familial pouvait être visé). Il pouvait en être de même pour un délit comme l'incendie ou le vol. La faide représente donc une sorte de privatisation de la justice et du châtiment : dans ce système, ce n'est pas la puissance publique qui punit les crimes et les délits, mais ce sont les individus et les groupes lésés qui se font justice eux-mêmes. Le rôle de la puissance publique se limite à légitimer le recours à la violence de la part du groupe lésé contre le groupe reconnu coupable d'agression.

Cette vision de la loi et cette pratique « barbare » disparurent peu à peu sous l'influence du droit romain, puis grâce à l'action des Carolingiens : la violence légitime, sous leur direction, devint peu à peu le monopole de la puissance publique. Les Mérovingiens comme les Carolingiens développèrent aussi des systèmes de compensation (le Wergeld) : le recours à la faide pouvait être remplacé par le versement d'une somme d'argent, dont le montant était fixé par la loi. La Loi salique témoigne de cet effort de rationalisation et de pacification dans l'usage de la faide.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Faide de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fâide — (A.) [ ﻩﺪﺋﺎﻓ ] yarar, kazanç, fayda …   Osmanli Türkçesİ sözlüğü

  • FÂİDE — (C.: Fevaid) Kazanç, kâr, nef , menfaat. İstifadeye sebeb. Yararlılık, işe yarama …   Yeni Lügat Türkçe Sözlük

  • FÂİDE-MEND — f. Kârlı, faydalanan, menfaat elde eden …   Yeni Lügat Türkçe Sözlük

  • RADE — Faide, menfaat …   Yeni Lügat Türkçe Sözlük

  • REBAH — Faide, menfaat. * Kediye benzer bir canavarın adı …   Yeni Lügat Türkçe Sözlük

  • Paolo Di Lauro — dit « Ciruzzo O Milionario » (né à Naples le 26 août 1953), fut un puissant chef mafieux italien, un « boss » de la mafia napolitaine, la camorra, actif des années 1980 aux années 2000. Sommaire 1 Biographie 1.1 …   Wikipédia en Français

  • Clodomir — Titre Roi des Francs d Orléans 511 – 524 Prédécesseur Clovis Ier Successeur Partage du royaume d Orléans entre Childebert Ier …   Wikipédia en Français

  • Clodomir Ier — Clodomir Clodomir Roi franc d Orléans …   Wikipédia en Français

  • Clotaire II — Monnaie de Clotaire II (584 628). British Museum. Titre Roi des Francs …   Wikipédia en Français

  • Chilpéric Ier (roi des Francs) — Pour les articles homonymes, voir Chilpéric Ier (homonymie). Chilpéric Ier …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.