Eutrope de Saintes


Eutrope de Saintes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eutrope.
Eutrope, premier évêque de Saintes

Saint Eutrope fut le premier évêque de Saintes, vers le IIIe siècle de l'ère chrétienne[1].

Sommaire

Un personnage énigmatique

On sait très peu de choses de lui ; même la date de son épiscopat est incertaine. Sa vie fut donc confiée à la tradition orale et l'imagination des conteurs en fit peu à peu une légende. Seuls deux Père de l'Eglise en font mention : Venance Fortunat qui en parle indirectement (le texte parle de la basilique de saint Eutrope qui est en ruine) dans son recueil de poèmes Carmina (chap. XIII), et Grégoire de Tours (538-594), qui cite son nom dans une liste d'évêques arrivés en Gaule sous l'empereur Dèce (249-251), et surtout dans l'ouvrage In gloriam martyrum (chap. LVI), écrit vers 590, où Eutrope apparaît comme un martyr. Durant la période médiévale puis au XV-XVIe siècles, de nombreuses vie d'Eutrope vont être rédigées. Louis Audiat, savant saintongeais, les étudia au XIXe siècle. Plus encore qu'un personnage énigmatique, saint Eutrope devint un personnage légendaire dans les nombreuses vies qu'on écrivit sur lui et dans les poèmes qui lui sont dédiés ; citons par exemple Juillard du Jarry qui écrivit de lui en 1715 :

« Un fameux martyr, par des actes célèbres,
Des peuples abusés dissipa les ténèbres.
Eutrope, par Saint Pierre envoyé dans les lieux,
Vint lever le bandeau qui couvrait tous les yeux. »

Sa vie

D'après les travaux de M. Audiat, Eutrope est d'origine perse ; il vient de l'actuel Iran. Il est le fils du roi Xerxès. Attiré en Palestine par la réputation de Jésus, il y rencontre Martial, qui deviendra le premier évêque de Limoges puis son saint patron ; la légende en fait en outre le treizième apôtre. Il assiste ensuite à la rentrée de Jésus à Jérusalem, qu'on célèbre le jour des Rameaux. Apprenant que le Christ est arrêté, il retourne en Perse pour y lever une armée qui pourrait le secourir. Or, Jésus meurt avant qu'il ait pu regrouper ses soldats. Il ordonne alors le massacre de tous les juifs de son pays. Il rejoint ensuite les apôtres et les premiers disciples. Il partit ensuite évangéliser l'Europe. D'après certaines légendes, il arriva en Europe dans la barque qui déposa Marthe et Marie-Madeleine aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Pour d'autres encore, il fit le voyage avec saint Denis, qui évangélisa Paris ou avec saint Martial, ou saint Pierre. Dès son arrivée à Saintes, il s'installe dans les quartiers pauvres. Il convertit alors de nombreuses personnes, dont la princesse Eustelle ou Estelle, fille d'un gouverneur romain, baptisée à treize ans. Son père la renie alors ; elle vit ensuite près de l'évêque. Or, ce gouverneur, ne supportant pas l'idée que sa fille serve un chrétien, offre 150 livres à des bandits pour qu'ils suppriment le fauteur de troubles. Ces hommes provoquent alors une émeute de 2 000 personnes et font lapider l'évêque. Un homme frappe à coups de hache la tête de l'évangéliste, qui s'ouvre alors. Eustelle et les disciples du saint recueillent son corps la nuit suivante et l'enterrent dans le jardin d'Eustelle. Ce tombeau devint un lieu de vénération et, dit-on, de miracles. Estelle, décapitée sur ordre de son père, fut enterrée auprès d'Eutrope.

Tombeau de Saint-Eutrope, basilique Saint-Eutrope, Saintes

Son tombeau

Quelques siècles après la mort d'Eutrope, sous l'Episcopat de Palladius, les restes du saint furent retrouvés grâce à un songe, et l'on put vérifier que c'était bien le crâne d'Eutrope, par la trace du coup de hâche, marqué dans l'os. Eutrope confirma lui-même cette découverte (raconte Palladius) en apparaissant en songe à nouveau et disant « Cette cicatrice que vous avez vue sur mon crâne est celle qui m'a fait martyr. » C'est en 1842 que l'on retrouva dans la crypte de la basilique Saint-Eutrope de Saintes, un sarcophage, marqué du nom d' EUTROPIUS, et contenant les os de plusieurs personnes, attribués à Eutrope et Eustelle; mais le crâne d'Eutrope, lui, avait toujours été conservé ailleurs et avait même pas mal voyagé, entre Bordeaux et Saintes, puis caché pendant la Révolution française et rendu au prieur de St-Eutrope-lès-Saintes.

Son culte dans la France actuelle: églises et monuments

On trouve de nombreuses églises portant le nom de ce saint dans l'ancienne province du Poitou, qui s'étendait autrefois de la Vendée jusqu'à Bordeaux. La liste qui suit ne prétend pas être exhaustive ; elle montre simplement l'étendue de la région touchée par la légende de ce saint. Elle témoigne en outre de la grandeur passée du Poitou.

Eglise Saint-Eutrope et saint Isidore de Botmeur: statue de saint Eutrope
  • Un bourg de Charente limousine porte lui-même le nom de Saint-Eutrope.
  • L'église des Portes, sur l'île de Ré, est dédiée à saint Eutrope.
  • L'église Saint-Eutrope de Biron, de stye roman saintongeais, dont la construction remonte au XIIe siècle[2].
  • Un buste-reliquaire de saint Eutrope se trouve dans l'église paroissiale de la Transfiguration-de-Notre-Seigneur à Perpezac-le-Blanc en Charente-Maritime. Saint Eutrope, barbu et moustachu, est représenté en évêque vêtu d'une mitre brune, d'une courte cape et d'un gilet boutonné. La statue date du XVIIe siècle[3].

Son culte s'est répandu de manière plus surprenante en Bretagne: la tradition dit que c'est un noble breton, Maurice de Kerloaguen, seigneur de Rosampoul, qui fut gouverneur de Saintonge qui introduisit dans cette province le culte de ce saint. Dès 1442 est édifiée par Louise Beschet ou Béchet, épouse du seigneur de Rosampoul, la chapelle de Saint-Eutrope, devenue ensuite église paroissiale de Saint-Eutrope, dans l'actuelle commune de Plougonven (Finistère). La chapelle fut "dédiée au glorieux évêque de Saintes parce que Louise Béchet était la fille du sieur des Landes au pays de Saintonge"[4]. Cette chapelle devint rapidement un centre de dévotion (dès 1474 une bulle pontificale accorde 100 jours d'indulgences à qui visitera la chapelle)[5]. A partir de là, le culte de ce saint pourtant sans attaches bretonnes s'est répandu. Le diocèse de Quimper célébra la fête de saint Eutrope jusqu'en 1542, date à laquelle ce culte s'interrompit "ce saint étant étranger au diocèse", mais il continue à être vénéré dans certaines paroisses jusqu'à nos jours (liste non exhaustive):

  • L'église Saint-Eutrope et Saint-Isidore à Botmeur (Finistère).
  • L'église Saint-Eutrope (église paroissiale) sur la commune de Plougonven dont le pardon est célébré le premier dimanche du mois de mai
  • Une chapelle à Pencran dans le Finistère porte son nom.
  • L'église de Penmarch en possède une statue.
  • Une chapelle (disparue) lui était consacrée à Rosnoën, ainsi qu'au Faou[6].
  • La chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle à Locronan lui est dédiée.
  • La chapelle de saint Eutrope sur la commune de Allaire dans le Morbihan.
  • L'église paroissiale de Saint-Thurial (Ille-et-Vilaine) abrite une statue de saint Eutrope[7].
  • Deux chapelles successives[8] ont été consacrées à saint Eutrope à Langourla (Côtes-d'Armor). Il ne subsiste qu'une partie de la seconde, nommée maintenant "Tour Saint-Eutrope".

Son culte existe aussi dans le reste de la France:

Sources et références

  1. Les informations qui constituent cet article proviennent pour la plupart du Larousse des prénoms et des saints, de Pierre Pierrard et d'un texte écrit par M. Alain Migaud
  2. http://www.eglises-en-charente-maritime.fr/biron%20eglise%20saint-eutrope.html
  3. http://www.patrimoine-de-france.org/richesses-56-16051-113287-P190261-276355.html
  4. Chritiane Prigent, "Pouvoir ducal, religion et production artistique en Basse-Bretagne (1350-1575), Maisonneuve et Larose, 1995 [ISBN 2-7068-1037-8]
  5. Louis Audiat, "Le culte de saint Eutrope", Bulletin de la Société des Archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis, mars 1893, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2095148.image.hl.r=Plougonven.f67.langFR
  6. René Kerviler, " Répertoire général de bio-bibliographie bretonne", tome 12-13,Fascicule 36-38, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58167704/f149.image.r=Rosnoen.langFR
  7. http://patrimoine.region-bretagne.fr/main.xsp?execute=show_document&id=PALISSYIM35012813
  8. Société d'émulation des Côtes-du-Nord, 1938, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5729535z/f225.image.r=Divy.langFR
  9. http://eglige.free.fr/villerea.htm#Saint Eutrope de Born
  10. http://favars-amicale.over-blog.com/article-favars-a-celebre-la-saint-eutrope-49840847.html
  11. Jean Le Beuf, "Histoire de la ville et de tout le diocese de Paris", Volume 10, 1757 consultable http://books.google.fr/books?id=aNJ3cYR8pw0C&pg=PA243&lpg=PA243&dq=Saint-Eutrope&source=bl&ots=-cdJ7fs5zE&sig=_Kvi8_Ke6ujQM3mVP51bBi-Poj4&hl=fr&ei=0HVjTN2ZHIv00gTb4_mVCQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=2&ved=0CBoQ6AEwATjwAQ#v=onepage&q=Saint-Eutrope&f=false
  12. http://www.patrimoine-de-france.org/oeuvres/richesses-46-14340-101084-M153407-247716.html

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eutrope de Saintes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eutrope De Saintes — Pour les articles homonymes, voir Eutrope. Eutrope, premier évêque de Saintes Saint Eutrope fut le premier …   Wikipédia en Français

  • Eutrope de saintes — Pour les articles homonymes, voir Eutrope. Eutrope, premier évêque de Saintes Saint Eutrope fut le premier …   Wikipédia en Français

  • Saint-Eutrope de Saintes — Eutrope de Saintes Pour les articles homonymes, voir Eutrope. Eutrope, premier évêque de Saintes Saint Eutrope fut le premier …   Wikipédia en Français

  • Basilique Saint-Eutrope de Saintes — Présentation Culte Catholique romain Type Priorale bénédictine …   Wikipédia en Français

  • Basilique Saint Eutrope de Saintes — Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Eglise Saint-Eutrope de Saintes — Basilique Saint Eutrope de Saintes Basilique Saint Eutrope de Saintes Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Eutrope de Saintes — Basilique Saint Eutrope de Saintes Basilique Saint Eutrope de Saintes Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Église Sainte-Eutrope de Saintes — Basilique Saint Eutrope de Saintes Basilique Saint Eutrope de Saintes Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Église saint-eutrope de saintes — Basilique Saint Eutrope de Saintes Basilique Saint Eutrope de Saintes Vue générale de l édifice Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • St-Eutrope de Saintes — Saint Eutrope, von der Arena aus Die ehemalige Prioratskirche Saint Eutrope liegt im Westen der Altstadt von Saintes, einer französischen Stadt in der Region Poitou Charentes, im Département Charente Maritime, am linken Ufer des Flusses Charente… …   Deutsch Wikipedia