Eukaryota (classification phylogénétique)


Eukaryota (classification phylogénétique)

Cette page a pour objet de présenter un arbre phylogénétique des Eukaryota (Eukarya, Eucaryotes), c'est-à-dire un cladogramme mettant en lumière les relations de parenté existant entre leurs différents groupes (ou taxa), telles que les dernières analyses reconnues les proposent[réf. nécessaire]. Ce n'est qu'une possibilité, et les principaux débats qui subsistent au sein de la communauté scientifique sont brièvement présentés ci-dessous, avant la bibliographie.


Sommaire

Arbre phylogénétique

À la suite d'un taxon, sa période d'apparition, quand elle est connue, peut être indiquée suivant la légende suivante : (Plé) : Pléistocène ; (Pli) : Pliocène ; (Mio) : Miocène ; (Oli) : Oligocène ; (Éoc) : Éocène ; (Pal) : Paléocène ; (Cré) : Crétacé ; (Jur) : Jurassique ; (Tri) : Trias ; (Per) : Permien ; (Car) : Carbonifère ; (Dév) : Dévonien ; (Sil) : Silurien ; (Ord) : Ordovicien ; (Camb) : Cambrien. De plus, pour plus de précisions si possible, (-) : inférieur ; (~) : moyen ; (+) : supérieur.

Le symbole renvoie à la partie immédiatement supérieure de l'arbre phylogénétique du vivant. Le signe renvoie à la classification phylogénétique du groupe considéré.

Tout nœud de l'arbre portant plus de deux branches montre une indétermination de la phylogénie interne du groupe considéré. Le symbole ... indique que le nœud qu'il désigne n'a pas (encore) reçu de nom reconnu par la communauté scientifique.

[réf. nécessaire]

Débat scientifique relatif à la phylogénie des Eukaryota

À la suite du développement de la cladistique et des phylogénies moléculaires, la classification des organismes autres que bactériens (ou procaryotes) a été entièrement revue.[réf. nécessaire] Le regroupement de tout ce qui n'est ni plante verte, ni champignon, ni animal au sein des Protistes n'a plus lieu d'être.[réf. nécessaire]

De très nombreux phyla, parfois monospécifiques, ont été reconnus comme monophylétiques[réf. nécessaire]. Leur regroupement est moins consensuel : place des organismes sans mitochondries, nombre d'endosymbioses de chloroplastes et phylogénie subséquente, etc.[réf. nécessaire] Ainsi, les « Archéplastides » usurpent peut-être leur nom ! Auquel cas le groupe serait paraphylétique (cf. Nozaki 2003 et Yoon 2008)[réf. nécessaire]. Quant aux Chromalvéolés, ils comportent vraisemblablement en leur sein les Rhizariens, détachés des Excavés qui retournent à la base des Bicontes, bien que leur absence de mitochondrie soit aujourd'hui considérée comme secondaire.[réf. nécessaire] C'est l'analyse de Burki 2007 qui est, en gros, suivie ici. On notera que Burki et al. 2008 font des Hacrobia le groupe-frère des Archéplastides, les séparant ainsi du « groupe SAR » et rendant caduc le concept de Chromalvéolés.

Les Apusozoaires, proches de la séparation entre Unicontes et Bicontes, sont, comme montré ci-dessus, pour la plupart sans doute plus proches des Opisthocontes. Le groupe est polyphylétique.[réf. nécessaire]

Les dernières analyses de T. Cavalier-Smith mettent la racine de l'arbre des Eucaryotes au sein des Euglènes ou entre elles et les autres Eucaryotes, la séparation des Unicontes étant plus tardive.[réf. nécessaire]

Classification selon Cavalier-Smith 1998

Cette classification n'est pas à proprement parler phylogénétique. Basée sur les nouvelles phylogénies, elle maintient néanmoins des taxons paraphylétiques, notamment à la base des lignées évolutives, par commodité. Elle maintient également la nomenclature traditionnelle (règnes, phyla, classes, etc.).

Seuls les Protozoa sensu Cavalier-Smith sont développés ci-dessous. Les autres règnes le sont aux pages correspondantes.

Classification proposée par Adl et al. 2005

À la suite des nombreux travaux, notamment de Thomas Cavalier-Smith et de Sandra L. Baldauf, réorganisant la classification des organismes à cellule eucaryote au fil des analyses phylogénétiques, ce comité a tenté de stabiliser une nouvelle classification, remplaçant celle des anciens Protistes et tenant compte des phylogénies moléculaires récentes. Elle regroupe les Eucaryotes en six groupes réputés monophylétiques.

Arbre phylogénétique simplifié d'après Yoon et al. 2008

Nozaki et al. 2009

Certaines des recherches les plus récentes, fondées en particulier sur des analyses de gènes à évolution lente, suggèrent fortement le caractère polyphylétique des Archaeplastida (la Lignée verte d'après Hervé Le Guyader et Guillaume Lecointre).[réf. nécessaire] Les analyses de Nozaki (2003, 2009) et Yoon (2008) suggèrent que l'apparente monophylie des Archaeplastida serait due à un artefact d'attraction des longues branches.[réf. nécessaire]

Le caractère monophylétique des Bikonta (que Nozaki appelle le "Super" Règne des Plantes) s'appuie en outre sur la fusion des gènes TS et DHFR, restés séparés chez les Unikonta.[réf. nécessaire] La monophylie des Unicontes est par ailleurs soutenue par l'existence d'une fusion de 3 gènes (CPS/DHO/ATC) intervenant dans la voie de synthèse de la pyrimidine. Ces gènes sont restés séparés chez les procaryotes et les Bicontes, ce qui fait de cet événement rare et irréversible une apomorphie.[réf. nécessaire] Il semblerait en revanche que le caractère biflagellé des Bicontes soit plésiomorphe.[réf. nécessaire]

Le plaste des Bicontes proviendrait d'une endosymbiose primaire unique d'une Cyanobacteria (la position basale des Glaucophytes est d'ailleurs soutenue par la persistance d'un peptidoglycane bactérien entre les deux membranes du plaste).[réf. nécessaire] Ce dernier aurait été secondairement perdu par les Excavés, et les Chromalvéolés l'auraient remplacé par un plaste issu d'une endosymbiose secondaire d'une algue rouge (plaste à 4 membranes).[réf. nécessaire] Enfin, plusieurs taxons de Chromalvéolés ont perdu secondairement leur plaste (parmi lesquels se trouvent les Oomycota, les Ciliata, les Foraminifera).

Classification selon Cavalier-Smith 2010

Comme précédemment, elle comporte des niveaux de classification (qu'on n'a pas reproduits ici) et des groupes paraphylétiques pour les taxons au bas des arbres évolutifs : Protozoa, Eozoa, Sarcomastigota ; les Excavata sont désormais dans la liste, puisqu'ici la racine des Eukaryota se situe entre les Euglenozoa et les autres taxons, la séparation entre les Chromista et Plantae d'une part, les Unikonta d'autre part, se situant plus tard dans l'évolution des Excavata. Les Bikonta sont donc eux aussi considérés comme paraphylétiques.[réf. nécessaire]

En savoir plus

Sources bibliographiques de référence

Sur les Eucaryotes en général

Sur les Apusozoaires

Autres sources bibliographiques

Sources internet

Liens internes



Toutes les pages phylogénétiques
Eubacteria - Archaea

EUKARYOTA : Amoebozoa - Apicomplexa - Chromalveolata - Ciliata - Dinoflagellata - Excavata - Opisthokonta - Rhizaria - Stramenopiles



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eukaryota (classification phylogénétique) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eukaryota (Classification Phylogénétique) — Cette page a pour objet de présenter un arbre phylogénétique des Eukaryota (ou Eucaryotes), c est à dire un cladogramme mettant en lumière les relations évolutives complexes (relations groupes ancestraux groupes descendants) existant entre les… …   Wikipédia en Français

  • Eukaryota (classification phylogenetique) — Eukaryota (classification phylogénétique) Cette page a pour objet de présenter un arbre phylogénétique des Eukaryota (ou Eucaryotes), c est à dire un cladogramme mettant en lumière les relations évolutives complexes (relations groupes ancestraux… …   Wikipédia en Français

  • Classification Phylogénétique De Guillaume Lecointre Et Hervé Le Guyader — La Classification phylogénétique du vivant est un ouvrage de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader, illustré par Dominique Visset, publié en 2001 aux éditions Belin avec le concours du Centre national du livre. (ISBN 2 7011 2137 X). La… …   Wikipédia en Français

  • Classification phylogenetique de Guillaume Lecointre et Herve Le Guyader — Classification phylogénétique de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader La Classification phylogénétique du vivant est un ouvrage de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader, illustré par Dominique Visset, publié en 2001 aux éditions Belin avec… …   Wikipédia en Français

  • Classification phylogénétique de guillaume lecointre et hervé le guyader — La Classification phylogénétique du vivant est un ouvrage de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader, illustré par Dominique Visset, publié en 2001 aux éditions Belin avec le concours du Centre national du livre. (ISBN 2 7011 2137 X). La… …   Wikipédia en Français

  • Classification phylogénétique du vivant, de G. Lecointre et H. Le Guyader — Classification phylogénétique de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader La Classification phylogénétique du vivant est un ouvrage de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader, illustré par Dominique Visset, publié en 2001 aux éditions Belin avec… …   Wikipédia en Français

  • Classification phylogénétique du vivant (G. Lecointre et H. Le Guyader) — Classification phylogénétique de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader La Classification phylogénétique du vivant est un ouvrage de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader, illustré par Dominique Visset, publié en 2001 aux éditions Belin avec… …   Wikipédia en Français

  • Classification Phylogénétique — La classification phylogénétique est un système de classification des êtres vivants. Elle tend à remplacer la classification traditionnelle en se basant uniquement sur les rapports de proximité évolutive entre espèces. L œuvre de Willi Hennig… …   Wikipédia en Français

  • Classification phylogenetique — Classification phylogénétique La classification phylogénétique est un système de classification des êtres vivants. Elle tend à remplacer la classification traditionnelle en se basant uniquement sur les rapports de proximité évolutive entre… …   Wikipédia en Français

  • Classification phylogénétique du vivant — Classification phylogénétique La classification phylogénétique est un système de classification des êtres vivants. Elle tend à remplacer la classification traditionnelle en se basant uniquement sur les rapports de proximité évolutive entre… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.