Etienne Goujon


Etienne Goujon

Étienne Goujon

Etienne Goujon (29 avril 1840 à Pont-de-Veyle - 7 décembre 1907 à Paris) était un homme politique français.

Il fut conseiller Général (républicain modéré) du canton de Pont-d'Ain de 1883 à 1901 et sénateur de l'Ain de janvier 1885 à sa mort en 1907. Médecin de formation, Etienne Goujon dirigea une maison de santé à Paris, rue Picpus, et fut élu maire du XIIe arrondissement en 1879. Il occupa cette fonction jusqu'en 1900. Battu à la législative partielle d'avril 1883 par Joseph Pochon, maire de Marboz et Conseiller Général de Coligny, il fut ensuite élu sénateur de l'Ain à trois reprises, en 1885 (564 voix sur 905), en 1894 (737 voix sur 891)et en 1903 (722 voix sur 883). Proche de Gambetta, de Ferry et de Waldeck-Rousseau, il soutint le gouvernement de ce dernier ainsi que celui de Combes au début du XXe siècle. Le 19 août 1889, il fut élu à la présidence du Conseil général de l'Ain et dirigea l'assemblée départementale pendant trois ans avant d'être remplacé par le député Pochon, le 22 août 1892.

Après sa mort, une statue fut inaugurée à sa mémoire, à Pont-de-Veyle, le 14 septembre 1910, en présence du Président de la République Émile Loubet. Son fils, Pierre Goujon, lui succéda au Conseil général en 1901 avant d'être élu député de la 1re circonscription de Bourg-en-Bresse en 1910 et en 1914. Pierre Goujon, premier parlementaire français mort pour la France, fut tué au front, à Méhoncourt, près de Lunéville, le 25 août 1914.

Ce document provient de « %C3%89tienne Goujon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Etienne Goujon de Wikipédia en français (auteurs)