Ethnocentrisme


Ethnocentrisme

L’ethnocentrisme est un concept ethnologique ou anthropologique qui a été introduit par W.G. Sumner en 1907. Il signifie la « tendance, plus ou moins consciente, à privilégier les valeurs et les formes culturelles du groupe ethnique auquel on appartient »[1]. Une autre définition restreint l'ethnocentrisme à un « Comportement social et [une] attitude inconsciemment motivée »[2] qui amènent en particulier à « surestimer le groupe racial, géographique ou national auquel on appartient, aboutissant parfois à des préjugés en ce qui concerne les autres peuples »[2]. L'ethnocentrisme peut se trouver aggravé par la pensée raciale.

Sommaire

Dans le domaine des sciences humaines

L'ethnocentrisme : trait universel de l'humanité ?

L'anthropologie a constaté à maintes reprises dans les sociétés et civilisations premières que la notion d'humanité est presque toujours restreinte au groupe d'êtres humains auquel l'individu appartient. Le plus souvent, le mot qui définit le concept d'être humain (ou hommes) dans la langue du groupe considéré ne concerne que les membres dudit groupe[3]. Claude Lévi-Strauss estime même que « la notion d’humanité, englobant, sans distinction de race ou de civilisation, toutes les formes de l’espèce humaine, est d’apparition fort tardive »[4] ; d'une part, et que le rejet hors de l'humanité de tous ceux trop différents pour en faire partie[5]est, paradoxalement, un trait de comportement universel[6], d'autre part.

L'ethnocentrisme : le propre de l'ethnologue ?

En ce qui concerne les sciences humaines, en général, et l'anthropologie, en particulier, un auteur comme C. Geertz considère que, n'étant justement pas des sciences expérimentales à la recherche de lois, mais des sciences interprétatives à la recherche de sens, toute description implique un ethnocentrisme relatif mais inévitable. Pour Geertz, l'observateur (l'ethnographe) ne peut qu'essayer « de lire par-dessus l'épaule »[7] de la population étudiée. Les linguistes « témoignant de leur lien d'étude à l'ethnocentrisme : "si les groupes ethniques établissent les limites de leur identité aux frontières, et aux frontières du langage, transformant l'altérité en étrangeté, la plupart d'entre eux ont aussi cette capacité cognitive inverse de "faire éclater cette fermeture du groupe sur lui-même, et de promouvoir la notion approchée d'une humanité sans frontières" (Lévi-Strauss, 1962, p201).  », quant à eux, ont pu démontrer que la langue même, en ce qu'elle est un construit culturel, participe à cette tendance[8].

Voir aussi

Articles connexes

Théories pouvant se référer à l'ethnocentrisme  : Évolutionnisme (anthropologie) - Nationalisme - Régionalisme - Racisme - Racialisme - Communautarisme identitaire - Colonialisme - Patriotisme - Religions - ethnodifférencialisme - polycentrisme - Médiation interculturelle - Habitus (sociologie)

Liens externes

Notes et références

  1. Dictionnaire de l'Académie française, 8e édition, 1932-1935.
  2. a et b Le trésor de la langue française informatisé.
  3. « un grand nombre de populations dites primitives se désignent d’un nom qui signifie les hommes (…) impliquant ainsi que les autres (…) ne participent pas des vertus – ou même de la nature – humaines (...). », Race et histoire.
  4. Claude Lévi-Strauss, Race et histoire.
  5. « l'attitude la plus ancienne, et qui repose sans doute sur des fondements psychologiques solides puisqu'elle tend à réapparaître chez chacun de nous quand nous sommes placés dans une situation inattendue, consiste à répudier purement et simplement les formes culturelles (...) qui sont les plus éloignées de celles auxquelles nous nous identifions. », Race et histoire.
  6. « Cette attitude de pensée, au nom de laquelle on rejette les sauvages (ou tous ceux qu’on choisit de considérer comme tels) hors de l’humanité, est justement l’attitude la plus marquante et la plus distinctive de ces sauvages mêmes. (...) En refusant l'humanité à ceux qui apparaissent comme les plus “sauvages” ou “barbares” de ses représentants, on ne fait que leur emprunter une de leurs attitudes typiques. » , Race et histoire.
  7. Lionel Obadia, Lahouari Addi, Clifford Geertz. Interprétation et culture, Archives contemporaines, 2010, p. 113.
  8. « [pour] un grand nombre de populations dites primitives (…) les autres(…) sont tout au plus composées de mauvais, de méchants, de singes de terre ou d'oeufs de pou. On va jusqu'à priver l'étranger de ce dernier degré de réalité en en faisant un fantôme ou une apparition. », Race et histoire.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ethnocentrisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ETHNOCENTRISME — Attitude collective à caractère anthropocentrique, l’ethnocentrisme correspond aux différentes formes que prend le refus de la diversité des cultures. «Phénomène naturel, résultant des rapports directs ou indirects entre les sociétés» telle est… …   Encyclopédie Universelle

  • Ethnocentrisme —    см. Этноцентризм …   Философский словарь Спонвиля

  • Peuple choisi — Peuple élu Un peuple élu (ou peuple choisi) est un peuple qui se croit choisi, par une instance supérieure, généralement Dieu. Différents groupes se sont considérés élus pour diverses missions comme celle d être l agent de Dieu sur Terre. Ce… …   Wikipédia en Français

  • Peuple elu — Peuple élu Un peuple élu (ou peuple choisi) est un peuple qui se croit choisi, par une instance supérieure, généralement Dieu. Différents groupes se sont considérés élus pour diverses missions comme celle d être l agent de Dieu sur Terre. Ce… …   Wikipédia en Français

  • Peuple élu — Un peuple élu (ou peuple choisi) est un peuple qui se croit choisi par une instance supérieure, généralement Dieu. Différents groupes se sont considérés élus pour diverses missions comme celle d être l agent de Dieu sur Terre. Ce statut est… …   Wikipédia en Français

  • ETHNOCIDE — Le terme d’ethnocide remonte à la fin des années soixante. Bénéficiant des faveurs passagères de la mode et, plus sûrement, de son aptitude à répondre à une demande, à satisfaire un besoin certain de précision terminologique, l’utilisation du mot …   Encyclopédie Universelle

  • ethno- — ♦ Élément, du gr. ethnos « peuple ». ethno élément, du gr. ethnos, peuple . ⇒ETHNO , élément de composition. Élément initial empr. au gr. « peuple, race », utilisé pour la formation de plusieurs termes, princ. en sc. humaines. A. [Ethno + subst.… …   Encyclopédie Universelle

  • Eurocentrisme — est un néologisme à l emploi rare et au sens incertain qui stigmatiserait l attribution d une place centrale aux cultures et valeurs européennes aux dépens des autres cultures. Ce serait une variante de l ethnocentrisme. L eurocentrisme a pour… …   Wikipédia en Français

  • STÉRÉOTYPES SOCIAUX — La notion de stéréotype apparaît dans le domaine des sciences sociales avec le développement de la théorie des opinions. Elle recouvre, en tant que concept scientifique, une série de faits dont l’importance avait été perçue dans le passé, mais… …   Encyclopédie Universelle

  • Evolutionnisme (anthropologie) — Évolutionnisme (anthropologie) Pour les articles homonymes, voir Évolutionnisme. L’évolutionnisme, en anthropologie, est un courant théorique qui présuppose l existence de lois immanentes à l œuvre dans l histoire humaine. Stricto sensu, l… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.