Eternite


Eternite

Éternité

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Éternité (roman)

L'éternité est un état censé être indépendant du temps et n’avoir donc ni commencement, ni fin.

Sommaire

L’éternité dans le langage courant

Par extension de sens, le mot est utilisé dans le langage courant pour désigner quelque chose qui paraît interminable, comme dans l’expression « Cette conférence dure une éternité ! », ou une durée passée qui paraît très longue, comme dans l’expression « Cela fait une éternité que je ne t’ai pas vu ! ».

L’éternité dans la philosophie

Est-elle linéaire ou cyclique ? Nietzsche a parlé d’un éternel retour. Les philosophies orientales parlent de la roue du destin. Est-elle perpétuel recommencement ? La pensée chrétienne professe de croire en une résurrection permanente, qui serait le meilleur moyen de ne pas dégénérer, de renouveler l’espoir. Une éternité cyclique ne signifie pas que la même chose se reproduise sans cesse. Elle sous-entend au contraire un dynamisme, un changement et à ce titre l’analogie avec une roue qui tourne (N.B : sur quel axe ? Rappelons-nous avec Ludwig Wittgenstein que pour qu’une porte s’ouvre, il faut que les gonds soient fixes) est lumineuse : d’une part, la route n’est jamais vraiment la même au fur et à mesure qu’on avance et d’autre part, le cycle évolue en fonction du trajet parcouru (en s’usant ou se bonifiant selon les améliorations réussies).

Une idée métaphysique, un concept transcendant comme celui d'éternité est donc un soutien dans la vie physique, phénoménale au sens kantien. L'éternité a une fonction éthique. Cette idée joue le rôle d’une balise.

L’éternité dans la religion

Dans le langage religieux, en tout cas chrétien, il s’agit d’une soustraction à l’emprise du temps. À ce titre, elle n’a ni commencement ni fin, ces termes n’y ayant pas même de sens. Elle est donc à distinguer de l’immortalité, qui a un début et pas de fin.

Thomas d'Aquin distingue dans la Somme théologique quelque chose qui est distinct de l'éternité comme de l'immortalité, et qu'il nomme l' aevum, mais le concept n'en paraît plus très clair aujourd'hui.

Dans certaines religions, Dieu est dit éternel puisque son existence n'a pas de commencement.

Dans la religion catholique, s'il faut en croire des docteurs de l'Église comme Saint Augustin et Thomas d'Aquin, le temps est une création de Dieu au même titre que l'espace, et est lié à ce dernier. Dieu est appelé l'éternelle Trinité.

Dans la religion mormone (Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours) distinction est faite entre l'immortalité, donnée à tous les hommes quels qu'ils soient, et la vie éternelle qui est de vivre éternellement en présence de Dieu, accordée à ceux qui auront accepté l'Evangile de Jésus-Christ.

L’éternité dans l’art

Dans le langage lyrique, le mot éternité désigne un futur sans fin prévisible : les héros de l’Iliade estiment ainsi acquérir une gloire pour l’éternité.

Pour Renan et dans cette acception : « L’homme peut vivre sans croire à l’éternité; mais il faut qu’on y croie pour lui et autour de lui ». Il est de fait difficile d’admettre qu’on est éphémère, et on cherche souvent à laisser une trace, aussi discrète - voire anonyme - soit-elle, de son passage.

Le réalisateur américain Woody Allen exprima de façon facétieuse : L’éternité, c’est long. Surtout vers la fin.(Il l'a peut-être empruntée à Kafka, mais c'est à vérifier !)

En 1965, Isaac Asimov a intitulé son roman de science-fiction traitant du voyage temporel La fin de l’éternité.

L’éternité est également le titre du roman de science-fiction de Greg Bear qui succéda au roman Éon (du latin aeon, nom donné à des entités abstraites et éternelles, du grec aiôn : « vie, éternité, entité divine »

Historia de la eternidad (Histoire de l’éternité, 1936) est le titre d'un essai de l' écrivain argentin Jorge Luis Borges.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Ce document provient de « %C3%89ternit%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eternite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ÉTERNITÉ — Une durée indéfinie, un temps qui ne commence ni ne finit, n’est pas l’éternité. Selon les formules de Boèce, qui ont fait école, l’éternité est un présent qui se maintient stable, un permanent, un pur «maintenant»; pour qu’il y ait éternité, il… …   Encyclopédie Universelle

  • Eternité — Éternité  Pour l’article homonyme, voir Éternité (roman).  L éternité est un état censé être indépendant du temps et n’avoir donc ni commencement, ni fin. Sommaire 1 L’éternité dans le langage courant …   Wikipédia en Français

  • eternité — Eternité. s. f. Durée qui n a ny commencement ny fin. Eternité increée. Dieu est de toute eternité. Il se dit aussi d Une durée qui a un commencement, & n a point de fin. Cela demeurera à toute eternité. Il se dit aussi de l heureux ou malheureux …   Dictionnaire de l'Académie française

  • eternité — Eternité. Horsmis l eternité, Dempta aeternitate …   Thresor de la langue françoyse

  • éternité — (é tèr ni té) s. f. 1°   Durée qui n a ni commencement ni fin. Dieu est de toute éternité. •   Je vois ces effroyables espaces de l univers qui m enferment, et je me trouve attaché à un coin de cette vaste étendue, sans que je sache pourquoi je… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Éternité —  Pour l’article homonyme, voir Éternité (roman).  L éternité est un état censé être indépendant du temps et n’avoir donc ni début, ni fin. Sommaire 1 L’éternité dans le langage courant 2 …   Wikipédia en Français

  • ÉTERNITÉ — s. f. Durée qui n a ni commencement ni fin. L éternité de Dieu. Dieu est de toute éternité. Le temps n est qu une partie de l éternité.   Il se dit aussi d Une durée qui a un commencement, mais qui n aura point de fin ; et alors on l emploie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉTERNITÉ — n. f. Durée qui n’a ni commencement ni fin. L’éternité de Dieu. Dieu est de toute éternité. Le temps n’est qu’une partie de l’éternité. Il se dit aussi d’une Durée qui a un commencement, mais qui n’aura point de fin. L’Empire romain s’était… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ÉTERNITÉ —     J admirais, dans ma jeunesse, tous les raisonnements de Samuel Clarke; j aimais sa personne, quoiqu il fût un arien déterminé ainsi que Newton, et j aime encore sa mémoire parce qu il était bon homme; mais le cachet de ses idées, qu il avait… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Eternité —          MITTERRAND (François)     Bio express : Homme d État français (1916 1996)     «On crée pour l éternité même si elle se charge de démentir.»     Source : Discours, entretiens et autres sources     Mot(s) clé(s) : Créer Eternité Postérité …   Dictionnaire des citations politiques


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.