Estamper


Estamper

Estampage

Motif estampé sur argile, donnant une brique décorative (Asie du Sud-Est, période Silla, VIIIe siècle)

L'estampage est une opération de forgeage en trois coups (ébauche, finition et ébavurage). Cette opération consiste à former, après chauffage, des pièces brutes par pression entre deux outillages nommés matrices, que l'on vient fixer sur des presses (hydrauliques, mécaniques, ...).

On commence par faire l'ébauche de la pièce désirée, en plaçant le lopin dans la matrice d'ébauche. Une fois celle-ci prête, on la met dans la matrice ayant la forme de la pièce voulue. Puis, on vient découper les cordons de bavures.

Le matriçage, réservé aux métaux non ferreux, est une variante de l'estampage (on dit aussi estampage de précision). Dans ce cas la presse hydraulique lente se substitue au marteau-pilon et la pièce est insérée par force dans un outillage (matrice) démontable. Dans le matriçage, il n'y a pas de bavure, il s'agit donc d'une opération en deux temps.

L'intérêt technique de ces procédés est la compression des molécules de matière selon la forme de la pièce d'où des résistances extrêmes aux efforts mécaniques.

Sommaire

Technique artistique

Matrices modernes et anciennes pour l'estampage des décors de cloches

L'estampage est une technique de gravure qui donne des estampes, ou de production de relief par impression d'une feuille de papier, ou d'argile respectivement sur une plaque gravée, ou dans un moule en creux.

Plus généralement, l’estampage est une technique artistique utilisée pour donner forme ou relief en faisant empreinte d’une matière dure dans une matière malléable.

Ainsi, des sculptures majeures sont éditées (avec une finesse de réalisation inatteignable par les techniques de moulage) par estampage d’argile dans des formes de plâtre, puis retouche manuelle pièce par pièce. Les formes de plâtre sont en général elles-mêmes fabriquées par empreinte directe à partir de la sculpture originale. Selon la complexité de l’œuvre plusieurs formes peuvent être nécessaires. Elles composent en creux un puzzle en trois dimensions. Les éléments en argile façonnés par estampage dans ces formes en plâtre sont ensuite assemblés entre eux à l’aide de barbotine (même argile mais plus liquide) et modelés jusque dans les détails les plus fins. Chaque pièce tirée a ainsi « la patte » du sculpteur modeleur qui l’a retouchée. Les pièces sont ensuite séchées, cuites et parfois patinées.

La Chine ancienne connait une variante de cette technique. Toutefois l'estampage chinois est la reproduction par frottis sur un papier spécial d'une oeuvre qui primitivement n'était pas destinée à cet usage: bas-relief, inscription gravée dans la pierre, stèle.

L'estampage est une technique de reproduction qui est l'une des raisons d'être de la stèle. Celle-ci conserve le texte original mais l'estampage permet de transmettre et diffuser le texte sous forme d'une calligraphie artistique: Une feuille de papier de riz est appliquée à l'aide d'une brosse humide, afin d'épouser la gravure dans ses moindres détails. On tamponne ensuite la surface avec de l'encre : les parties qui ont épousé les creux de la gravure apparaîtront en blanc sur fond noir. La "foret des stèles" de la ville de Xian est le centre chinois contemporain de cette activité qui remonte au IIIème siècle ap.J.C.

Les estampages des époques Han ou Tang sont très recherchés mais le faux abonde.


Voir aussi

Bibliographie

  • A. Chamouard, Estampage et forge, Dunod, Paris, 1964-66, Tome 1 : Statique appliquée aux déformations à chaud par forgeage, filage et matriçage, 206 p. ; Tome 2 : Dynamique appliquée aux déformations à chaud par forgeage, filage et matriçage. 356 p.
  • Zao Wou Ki (sélection de), Estampages Han, Paris 1967, Clu français du livre; avec une préface de Zao Wou Ki et Claude Roy.

Liens externes

  • Atelier Campo, atelier d’artisanat d’art, œuvrant pour la sauvegarde du savoir-faire d’estampage de terres cuites d’art
  • Portail des technologies Portail des technologies
  • Portail de l’histoire de l’art Portail de l’histoire de l’art
Ce document provient de « Estampage ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Estamper de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • estamper — [ ɛstɑ̃pe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1392; « piler » v. 1225; it. stampare, frq. °stampôn « piler, broyer » 1 ♦ Imprimer en relief ou en creux sur (un support) l empreinte gravée sur un moule, une matrice. ⇒ emboutir, frapper, graver,… …   Encyclopédie Universelle

  • estamper — (è stan pé) v. a. 1°   Terme d arts. Faire une empreinte avec une matrice gravée. On estampe la monnaie avec le balancier. 2°   Terme de maréchalerie. Estamper un fer de cheval, voy. étamper. 3°   Terme de raffinerie. Mastiquer une poignée de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ESTAMPER — v. tr. T. d’Arts Faire une empreinte de quelque matière dure et gravée sur une matière plus molle. On estampe la monnaie avec le balancier. En termes d’épigraphie, Estamper une inscription, En prendre l’empreinte. Estamper le cuir, Y former, y… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ESTAMPER — v. a. Faire une empreinte de quelque matière dure et gravée, sur une matière plus molle. On estampe la monnaie avec le balancier. Voilà une image bien estampée.   Estamper le cuir, Y former, y empreindre des figures pour en faire des tapisseries …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • estamper — v.t. Faire payer trop cher : Estamper le client …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • estamper — es|tam|per Mot Agut Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • estampage — [ ɛstɑ̃paʒ ] n. m. • 1628; de estamper 1 ♦ Action d estamper; son résultat. Estampage des monnaies, des bijoux. L estampage d une inscription. 2 ♦ Fam. et rare Escroquerie. ● estampage nom masculin (de estamper) Façonnage, par déformation… …   Encyclopédie Universelle

  • ESTAMPE — Il est fort difficile de définir le domaine de l’estampe. Le mot a une signification technique (comme l’anglais print ) et désigne une image obtenue par pression d’un support (en général du papier) contre une matrice. Sa forme la plus élémentaire …   Encyclopédie Universelle

  • étamper — [ etɑ̃pe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1678; estamper « écraser » v. 1190; var. de estamper ♦ Techn. 1 ♦ Étamper un fer à cheval, y percer les trous. « Le petit ouvrier saisit avec la main le fer rougi [...] , l aplatit, l arrondit et l étampe » …   Encyclopédie Universelle

  • estampeur — estampeur, euse [ ɛstɑ̃pɶr, øz ] n. • 1628; de estamper 1 ♦ Personne qui estampe. Estampeur de bijoux. ♢ N. m. Outil qui sert à estamper. Adj. Balancier estampeur, pour estamper les monnaies. 2 ♦ Fam. Personne qui estampe, escroque. ⇒ escroc,… …   Encyclopédie Universelle