Esperanza Aguirre


Esperanza Aguirre
Esperanza Aguirre
Esperanza Aguirre (mayo de 2011).jpg
Esperanza Aguirre, en 2011.

Mandats
3e présidente de la Communauté de Madrid
Actuellement en fonction
Depuis le 20 novembre 2003
(&&&&&&&&&&&029238 ans, 0 mois et 1 jour)
Majorité Absolue PP
Prédécesseur Alberto Ruiz-Gallardón
6e présidente du Sénat d'Espagne
9 février 199917 octobre 2002
Prédécesseur Juan Ignacio Barrero
Successeur Juan José Lucas
Ministre de l'Éducation et de la Culture
6 mai 199620 janvier 1999
Président du gouvernement José María Aznar
Prédécesseur Jerónimo Saavedra (Éducation)
Carmen Alborch (Culture)
Successeur Mariano Rajoy
Biographie
Nom de naissance Esperanza Aguirre Gil de Biedma
Date de naissance 3 janvier 1952 (1952-01-03) (59 ans)
Lieu de naissance Drapeau de l'Espagne Madrid (Espagne)
Diplômé de Université Complutense de Madrid
Profession Haut fonctionnaire

Escudo de España.svg Escudo de la Comunidad de Madrid.svg
Présidents de la Communauté de Madrid
Ministres de l'Éducation d'Espagne

Esperanza Aguirre Gil de Biedma, née le 3 janvier 1952 à Madrid, est une femme politique espagnole, membre du Parti populaire (PP), actuellement présidente de la Communauté de Madrid depuis 2003, après avoir été ministre de l'Éducation et de la Culture entre 1996 et 1999, et présidente du Sénat de 1999 à 2002.

Sommaire

Biographie

Enfance et jeunesse

Elle est issue d'une famille de la bourgeoisie madrilène, d'origine également basque, catalane et vieille-castillane, étant l'aînée d'une fratrie de huit enfants et la nièce de Jaime Gil de Biedma. Après ses études secondaires, elle effectue une licence de droit à l'université Complutense de Madrid, dont elle sort diplômée en 1974.

Haute fonctionnaire

En 1976, elle arrive dans les premières au concours de technicienne de l'information et du tourisme, et devient alors chef du service de Publicité du tourisme, au secrétariat d'État au Tourisme, où elle reste jusqu'en 1979. Elle devient ensuite haut fonctionnaire du ministère de la Culture, à des postes pourvus directement par le ministre, à l'époque de l'Union du centre démocratique (UCD).

Ainsi, elle a d'abord été chef du cabinet technique du directeur général du Livre et de la Cinématographie, avant d'être promue, en 1980, sous-directrice générale des Études au secrétariat général technique du ministère. L'année suivante, elle devient sous-directrice générale, chef du cabinet technique du sous-secrétaire du ministère, puis sous-directrice général des Fondations et des Associations culturelles, en 1982.

Conseillère municipale de Madrid

Membre de l'Union libérale (UL), elle est élue conseillère municipale de Madrid en 1983, sur la liste de la Coalition populaire (CP), qui est défaite par le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Elle est alors désignée membre de la commission permanente de la mairie et porte-parole du groupe CP pour la culture, l'éducation, la jeunesse et les sports.

À la suite de la fusion de l'UL avec le Parti libéral (PL), elle a occupé divers postes au sein de la commission exécutive et du conseil politique du parti. Elle est réélue au conseil municipal en 1987, après avoir rejoint l'Alliance populaire (AP). Deux ans plus tard, l'AP s'allie avec le Centre démocratique et social (CDS) et remplace le maire socialiste de la capitale, Juan Barranco, par le centriste Agustín Rodríguez Sahagún, qui la nomme conseillère pour l'Environnement.

Le Parti populaire (PP), qui a succédé à l'AP en 1989, remporte ensuite la majorité absolue aux élections municipales de 1991 sous la direction de José María Álvarez del Manzano. Elle devient alors troisième adjointe au maire, tout en restant conseillère pour l'Environnement. À l'occasion d'une redistribution des délégations, opérée en 1993, elle se voit adjoindre celles de la Culture, de l'Éducation et des Sports, et de la Propreté.

Après les élections municipales de 1995, pour lesquelles elle avait été placée en deuxième position sur la liste du parti au pouvoir, elle est promue première adjointe au maire et porte-parole du groupe PP à l'assemblée municipale.

Carrière nationale

Candidate au Sénat lors des élections générales anticipées du 3 mars 1996, elle est élue sénatrice alors que le Parti populaire remporte le scrutin. Le 6 mai suivant, Esperanza Aguirre est nommée ministre de l'Éducation et de la Culture dans le premier gouvernement dirigé par José María Aznar. À l'occasion du remaniement du 20 janvier 1999, elle quitte l'exécutif et est ensuite désignée pour remplacer Juan Ignacio Barrero, candidat aux régionales en Estrémadure, à la présidence du Sénat[1]. La forme de ce choix, annoncé par Josep Piqué, porte-parole du gouvernement, est critiquée par les socialistes, la Gauche unie (IU) et la Coalition canarienne (CC)[2]. Elle est élue à ce poste le 9 février, et le conserve après les élections générales du 12 mars 2000.

Présidente de la Communauté de Madrid

Elle démissionne le 17 octobre 2002, afin de se présenter aux élections régionales du 25 mai 2003, comme chef de file du PP dans la Communauté de Madrid, en remplacement d'Alberto Ruiz-Gallardón, candidat à la mairie de la capitale. Lors du scrutin, les conservateurs arrivent de nouveau en tête, mais perdent la majorité absolue à l'Assemblée de Madrid avec 46,6% des voix et 55 députés sur 111, contre 56 au PSOE à la Gauche unie (IU). Le candidat socialiste, Rafael Simancas, échoue cependant à prendre la direction du gouvernement régional après le passage de deux députés socialistes chez les non-inscrits.

Face à l'impossibilité d'élire un nouveau président, l'Assemblée est dissoute et des élections anticipées sont convoquées le 26 octobre. Avec 49,3 % des suffrages exprimés, le PP obtient 57 élus, et le 20 novembre suivant, Esperanza Aguirre est investie présidente de la Communauté de Madrid, devenant la première femme à diriger cette communauté autonome, la première conservatrice et la deuxième femme d'Espagne à diriger un gouvernement. Elle est élue l'année suivante à la présidence de la fédération régionale du PP avec 91,99 % des voix, en remplacement de Pío García-Escudero[3]. En 2005, l'hélicoptère dans lequel elle voyage avec Mariano Rajoy, s'écrase à Móstoles, sans faire de victimes[4].

Après avoir aisément remporté les élections régionales de 2007, en recueillant 53,2 % des suffrages et 67 députés sur 120, elle se montre critique de la direction nationale à la suite de la défaite aux élections générales du 9 mars 2008, mais renonce à se présenter contre le président sortant, Mariano Rajoy[5], lors du congrès organisé à Valence, en juin suivant. Peu après, elle lance l'idée d'organiser des élections primaires pour désigner le candidat conservateur à la présidence du gouvernement aux élections générales suivantes, s'attirant les critiques de Manuel Fraga, fondateur du parti[6]. Elle assiste, quelques mois plus tard et depuis le hall d'un des hôtels visés, aux attaques de novembre 2008 à Bombay[7].

L'année suivante, El País publie une série d'articles selon lesquels le département régional de l'Intérieur, dirigé par Francisco Granados, aurait organisé l'espionnage, par d'anciens policiers, de Manuel Cobo, vice-maire de Madrid, Alfredo Prada, ancien second vice-président et conseiller à la Justice du gouvernement régional, Álvaro Lapuerta, ex-trésorier du PP, tous trois ayant en commun d'être des opposants à Aguirre, et Ignacio González González, vice-président de la région et « bras droit » de la présidente. Trois enquêtes sont alors déclenchées : une judiciaire, fermée en juillet 2010 puis réouverte en mars 2011, une parlementaire, rapidement stoppée par les députés du PP, et une interne au parti, qui ne donne aucun résultat.

Victime d'un cancer du sein[8], elle est opérée avec succès le 21 février 2011[9] et revient sur la scène politique deux semaines plus tard[10]. Le 22 mai suivant, elle remporte un troisième mandat consécutif, égalant le record du socialiste Joaquín Leguina, avec 51,7 % des voix et 72 députés sur 129.

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Esperanza Aguirre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Esperanza Aguirre — Saltar a navegación, búsqueda Esperanza Aguirre …   Wikipedia Español

  • Esperanza Aguirre — Gil de Biedma (Madrid, 3 de marzo de 1952). Licenciada en Derecho por la Universidad Complutense de Madrid en 1974. Esperanza Aguirre ha ocupado cargos políticos en la Administración desde el año 1981. Ha sido: 1981: Directora General del Libro y …   Enciclopedia Universal

  • Esperanza Aguirre — Infobox Deputy Prime Minister name=Esperanza Aguirre nationality=Spain order=President of Madrid term start=October 17, 2003 term end= predecessor=Alberto Ruiz Gallardón successor=Current birth date=birth date and age|1952|01|03 birth… …   Wikipedia

  • Esperanza Aguirre y Gil de Biedma — Esperanza Aguirre Esperanza Aguirre Esperanza Aguirre dans le Vallès Occidental, en octobre 2007 3e Présidente de la Communauté de Madrid …   Wikipédia en Français

  • Aguirre — puede referirse a: Apellido Aguirre, apellido de origen vasco; Desambiguaciones de nombre y apellido Eduardo Aguirre. Fernando Aguirre. Francisco Aguirre. Gonzalo Aguirre. Javier Aguirre. José Aguirre. José María Aguirre. Juan Aguirre. Luis… …   Wikipedia Español

  • Aguirre — is a surname of Basque origin. Lope de Aguirre was one of the first Europeans to explore the New World . In the United States 42,483 people bear the surname Aguirre (statistically the country s 831st most common surname) [… …   Wikipedia

  • Aguirre — ist der Familienname folgender Personen: Celso Aguirre Bernal (1916–1997), mexikanischer Historiker und Autor Diego Aguirre (* 1965), uruguayischer Fußballspieler und trainer Domingo Aguirre oder Txomin Agirre (1864–1920), baskischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Esperanza — (Spanish for hope ) may refer to:;Locations * Esperanza, Santa Fe, a city in Argentina * Esperanza, Ucayali, a city in Peru * Esperanza, Puebla, a city in Mexico * La Esperanza, Honduras, a city in the department of Intibucá. * Esperanza Base, a… …   Wikipedia

  • Aguirre — Aguirre, Domingo Aguirre, Esperanza Aguirre, Lope de …   Enciclopedia Universal

  • Aguirre —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes partageant un même patronyme basque. Aguirre est nom d’origine topographique basque. De ager ou agerre (prononcé aguerre) qui signifie un lieu à découvert, à vue, en évidence. Les noms Aguirre …   Wikipédia en Français