Escaudœuvres


Escaudœuvres

50° 11′ 36″ N 3° 15′ 57″ E / 50.1933333333, 3.26583333333

Escaudœuvres
La mairie
La mairie
Armoiries
Détail
logo
Administration
Pays France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Cambrai-Est
Code commune 59206
Code postal 59161
Maire
Mandat en cours
Patrice Ego
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Démographie
Population 3 382 hab. (2006)
Densité 509 hab./km²
Gentilé Scaldobrigiens
Géographie
Coordonnées 50° 11′ 36″ Nord
       3° 15′ 57″ Est
/ 50.1933333333, 3.26583333333
Altitudes mini. 38 m m — maxi. 77 m m
Superficie 6,64 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Escaudœuvres est une commune française située dans le département du Nord (59) et la région Nord-Pas-de-Calais. Elle se situe dans la région du Cambrésis et dans l'aire urbaine de Cambrai. Ses habitants sont les Scaldobrigiens.

Sommaire

Géographie

Situation

La commune d'Escaudœuvres appartient à l'aire urbaine ainsi qu'à la communauté d'agglomération de Cambrai, ville distante de 3 kilomètres environ au sud-est. La commune est située sur les axes de communication qui relient Cambrai à Valenciennes, distante de 26 kilomètres environ au nord-est : route, voie ferrée et canal de l'Escaut. Douai est à 23,7 km kilomètres, Lille à 50,8 km à vol d'oiseau.

Hydrographie

Le canal de l'Escaut à Escaudœuvres

Escaudœuvres s'étend principalement sur la rive droite de l'Escaut. Le cours naturel du fleuve, sinueux et peu profond, était autrefois peu propice à la navigation. Des travaux de curage et de redressement du lit de l'Escaut de Cambrai à Bouchain furent menés entre 1725 et 1755, et le fleuve fut canalisé entre Cambrai et Bruay-sur-l'Escaut 1772 et 1784. L'Escaut se confond aujourd'hui, en aval de Cambrai, avec le canal de l'Escaut, qui est au gabarit Freycinet[1].

Géologie et relief

Escaudœuvres est situé sur les couches de calcaire du crétacé, elles-mêmes recouvertes de lœss et de limons accumulés par les vents, qui forment l'extrémité septentrionale du Bassin Parisien. Le territoire communal est traversé, dans sa partie ouest, par la vallée de l'Escaut. L'altitude la plus basse y est de 39 mètres. De part et d'autre de la vallée s'élève le plateau calcaire, qui culmine à 75 mètres à l'extrémité sud de la commune. Au nord-est ce plateau est entaillé par une vallée sèche qui rejoint celle de l'Escaut.

Climat

Escaudœuvres se trouve dans une zone climatique de type océanique dégradé, ou à tendance continentale. Les données climatiques sont en pratique identiques à celles de Cambrai, ville limitrophe.

Voies de communication et transports

Voies routières

La commune est traversée par la route départementale 630 qui la relie à Cambrai vers le sud, et à Iwuy et à l'autoroute française A2 vers le nord. Cette voie prend le nom de « rue Jean-Jaurès » dans la traversée de la commune. Il s'agit de l'ancienne route nationale 30 de Bapaume à Blanc-Misseron sur la frontière franco-belge. Elle existait au Moyen Âge sous le nom de « chemin d'Escaudœuvres ». Pavée en 1751, elle devient la « route de Cambray à Valenciennes »[2].

L'accès 15 à l'autoroute A2 est à 7 km.

La commune est traversée par la route départementale 114, dite « chaussée Brunehaut », qui suit le tracé d'une ancienne voie romaine reliant Cambrai à Bavay. La route départementale 61B relie la commune à la route départementale 61, qui continue vers le nord en direction de Ramillies et Hordain.

Pistes cyclables

Transport ferroviaire

La halte SNCF de la commune se situe sur la ligne 20 Cambrai - Valenciennes - Lille des TER Nord-Pas-de-Calais. Cependant en 2010 Escaudœuvres n'est reliée qu'une fois par jour dans chaque sens à Cambrai et à Valenciennes[3].

Transports en commun

Article détaillé : Transports en commun de Cambrai.

Escaudœuvres est desservi par les lignes A, P1 et P2 du réseau de transports urbains de Cambrai[4].

Urbanisme

Morphologie urbaine

Le village s'est construit le long de l'actuelle route départementale 630, qui longe l'Escaut sur sa rive droite. L'implantation du village sur cette rive peut s'expliquer en partie par le contraste entre les bonnes terres de la rive ouest, bénéficiant du soleil levant, et les mauvaises terres de l'est, exposées au soleil couchant et où l'exposition aux vents humides dominants d'ouest a fait disparaître par endroits le limon qui recouvre la craie sous-jacente[5]..

Entre les années 1950 et 1980 de nouveaux lotissements ont été construits sur la rive droite, sur le plateau qui domine la vallée de l'Escaut, entre la RD 630 et la RD 114, ancienne « chaussée Brunehaut »[5].

Quartiers

Logement

En 2007, Escaudœuvres comptait 1 351 résidences principales, auxquelles s'ajoutaient 82 logements vacants, soit 5,7 % du total, et un faible nombre de résidences secondaires. Les maisons représentaient 92,5 % des logements, pourcentage en augmentation par rapport au recensement de 1999 (91,4 %) et nettement supérieur à celui observé dans le département du Nord (68,8 %).

La part de résidences principales datant d'avant 1949 s'élevait à 35,8 %. Pour les constructions plus récentes, 36,0 % des logements dataient d'entre 1949 et 1974 et 28,2 % d'après 1975[6].

En 2007, 71,1 % des occupants de résidences principales étaient propriétaires de leur logement, contre 67,2 % en 1999, et 27,5 % étaient locataires, contre 29,1 % en 1999.

Concernant l'ancienneté d'emménagement dans la résidence principale en 2007, 7,8 % des ménages d'Escaudœuvres occupaient leur logement depuis moins de deux ans, contre 12,9 % dans la communauté d'agglomération de Cambrai, et 64,6 % depuis dix ans ou plus, contre 52,8 % dans la communauté d'agglomération, ce qui montre une moindre mobilité[6].

Projets d'aménagements

Toponymie

Escaudœuvres est mentionné en 1057 comme Scaldeurium, en 1104 comme Scalduvrium. En 1139 on trouve Scaldobrio et en 1349 Escaudeuvre[7].

Le nom Escaudœuvres peut évoquer une fortification sur l'Escaut[8], ou encore un atelier ou une fabrique (du latin Scaldis opera), comme dans les noms Vandœuvre ou Deneuvre. Il pourrait s'agir aussi d'un pont ou d'un passage de l'Escaut, Scaldo-briva, comme dans Samarobriva (Amiens), pont de la Somme, du mot gaulois brive ou briva, « pont »[7].

Histoire

Article détaillé : Histoire de Cambrai.

Au XIe siècle l'église d'Escaudœuvres appartenait à la cathédrale de Cambrai[7].

Une histoire de la Sucrerie centrale de Cambrai est disponible à La médiathèque d'Escaudœuvres ou au centre d'Histoire de la région du Nord-Ouest à Lille-III.

Vous pouvez consulter le site officiel de la mairie d'Escaudœuvres qui comporte une section histoire de la commune.

Les liens vers ce site web sont indiqués dans la rubrique liens externes ci-dessous.

Héraldique et logotype

Blason Ville 59 Escaudoeuvres 1.svg

Initialement, le blason de la commune était celui des premiers seigneurs d'Escaudœuvres (XIe - XIIIe siècles): les de Roubaix qui portaient « d’hermine au chef de gueules ».

Blason Ville 59 Escaudoeuvres 2.svg
Depuis 1980, le blason retenu est celui des derniers seigneurs d'Escaudœuvres (XVIIe - XVIIIe siècles) : les de Villavicencio, qui portaient « de sinople aux trois fasces d’hermine ».
Logo ville escaudoeuvres.png

Depuis 1992, c'est ce logo qui a été choisi pour représenter la ville d'Escaudœuvres. Le soleil renvoie à un dicton des Cambrésiens qui voyaient toujours le soleil se lever vers Escaudœuvres qui se trouve à l'est de Cambrai, les trois colombes en forme de livres rappellent qu'Escaudœuvres a reçu la charte de « ville-lecture ».

Politique et administration

Tendances politiques

Escaudœuvres est une ville fortement « ancrée à gauche », tendance confirmée par toutes les consultations électorales récentes :

Au deuxième tour des élections régionales de 2010[9] 55,04 % des suffrages exprimés sont allés à la liste conduite par Daniel Percheron (PS), 25,30 % à celle de Valérie Létard (UMP), et 19,67 % à la liste FN de Marine Le Pen, pour un taux de participation de 51,61 %.

Aux élections européennes de 2009[10], les deux meilleurs scores à Escaudœuvres étaient ceux de la liste du Front de gauche pour changer l'Europe conduite par Jacky Hénin, qui a obtenu 203 suffrages soit 20,08 % des suffrages exprimés (département du Nord 8,01 %), et de la liste de la majorité présidentielle conduite par Dominique Riquet, qui a obtenu 195 suffrages soit 19,29 % des suffrages exprimés (département du Nord 24,57 %), pour un taux de participation de 40,69 %.

Aux premier tour des élections municipales de 2008 la liste « Ensemble pour Escaudœuvres » conduite par Patrice Égo (PC) a obtenu 52,28 % des suffrages, devant les listes « Une équipe pour gérer » conduite par Pierre Doise (Divers gauche, 34,52 %), et « S'unir pour Escaudœuvres », conduite par Patrick Leclercq (PS, 13,19 %), pour un taux de participation de 73,19 %[11].

Au deuxième tour de l'élection présidentielle de 2007[12], 54,53 % des électeurs scaldobrigiens ont voté pour Ségolène Royal (PS), et 45,47 % pour Nicolas Sarkozy (UMP), avec un taux de participation de 84,25 %.

Au deuxième tour des élections législatives de 2007[13], 50,27 % des électeurs d'Escaudœuvres ont voté pour Brigitte Douay (PS) (42,55 % dans la 18e circonscription du Nord), 49,73 % pour François-Xavier Villain (UMP) (57,45 % dans la circonscription), avec un taux de participation de 60,16 % à Escaudœuvres et de 60,08 % dans la circonscription.

Administration municipale

La population de la commune étant comprise entre 3 500 et 5 000 habitants, le conseil municipal comprend 27 membres. Le conseil issu des élections municipales de 2008 comprend 21 membres du Parti communiste français, cinq Divers gauche et un PS[11].

Escaudœuvres fait partie de la communauté d'agglomération de Cambrai.

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 Henri Foulon Parti socialiste (France)  
1953 1959 Joseph Guidez Parti socialiste  
1959 1972 François Courbet Parti communiste français  
1972 juin 1995 Édouard Tricquet Parti communiste français  
juin 1995 2006 Pierre Doise Sans étiquette  
2006 en cours Patrice Ego Parti communiste français  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Instances judiciaires et administratives

La ville d'Escaudœuvres est dans le ressort de la cour d'appel de Douai, du tribunal de grande instance, du tribunal d'instance et du conseil de prud'hommes de Cambrai, et à la suite de la réforme de la carte judiciaire engagée en 2007, du tribunal de commerce de Douai.

Politique environnementale

L'étang communal en bordure du canal de l'Escaut

Population et société

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Escaudœuvres depuis cette date :

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 694 638 873 1 086 1 289 1 382 1 458 1 600 1 677
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 625 1 770 1 879 1 935 2 198 2 411 2 585 2 695 2 763
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 2 806 2 841 2 862 2 204 2 584 2 585 2 748 2 867 2 847
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 3 152 3 224 3 951 4 234 4 205 3 702 3 382 3 399 -
Notes, sources, ...
Sources - Nombre retenu jusque 1962 : base Cassini de l'EHESS[14] et à partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[15],[16]

Pyramide des âges

Pyramide des âges à Escaudœuvres en 2007 en pourcentage[17].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,5 
5,2 
75 à 89 ans
8,1 
16,2 
60 à 74 ans
17,6 
22,8 
45 à 59 ans
21,7 
18,4 
30 à 44 ans
18,2 
17,3 
15 à 29 ans
16,4 
20,1 
0 à 14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[18].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement

La commune d'Escaudœuvres est rattachée à la circonscription scolaire Cambrai Centre du bassin d'éducation du Cambrésis, qui dépend de l'inspection académique du Nord et de l'académie de Lille.

La commune gère deux écoles maternelles : Suzanne-Lanoy et Paul-Langevin ainsi que deux écoles élémentaires : Jean-Baptiste Lebas et Joliot-Curie[19].

Manifestations culturelles et festivités

Santé

Sports

Médias

Personnalités liées à la commune

Économie

Revenus de la population et fiscalité

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 15 460 €, ce qui plaçait Escaudœuvres au 24 681e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[20].

Population active

La population âgée de 15 à 64 ans s'élevait en 2007 à 2 226 personnes (2 541 en 1999), parmi lesquelles on comptait 65,0 % d'actifs dont 54,3 % ayant un emploi et 10,7 % de chômeurs[21]. En 2007, 19,6 % des actifs ayant un emploi et résidant dans la commune travaillaient à Escaudœuvres, 71,9 % dans une autre commune du département du Nord et 8,1 % dans un autre département ou une autre région[22].

Le taux d'activité en 2007 est de 45 % pour la tranche d'âge 15 - 24 ans (France métropolitaine : 42,9 %), 86 % pour la tranche d'âge 25 - 54 ans (France métropolitaine : 89,4 %), et 33 % pour la tranche d'âge 55 - 64 ans (France métropolitaine : 41,2 %)[21].

La répartition par catégories socioprofessionnelles de la population active d'Escaudœuvres[note 1] fait apparaître, par rapport à la moyenne de la France métropolitaine et de la communauté d'agglomération de Cambrai, une sous-représentation de toutes les catégories à l'exception de celle des « ouvriers ».

Répartition de la population active par catégories socioprofessionnelles (recensement de 2007)

  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d'entreprise
Cadres, professions
intellectuelles
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Escaudœuvres 0,00 % 4,06 % 7,52 % 21,71 % 29,44 % 35,64 %
C. A. de Cambrai 0,83 % 4,55 % 9,13 % 23,58 % 29,97 % 29,90 %
Moyenne nationale 1,78 % 5,52 % 14,62 % 23,90 % 29,09 % 24,13 %
Sources des données : INSEE[21],[23],[24]

Emploi

En 2007 on comptait 1 013 emplois dans la commune, contre 1 269 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune étant de 1 213, l'indicateur de concentration d'emploi[note 2] est de 83,5 %, ce qui signifie que la commune offre un peu moins d'emplois qu'il n'y a de Scaldobrigiens actifs. Cet indicateur a fortement baissé depuis le dernier recensement, où il était de 94,6 %[21].

La répartition par secteurs d'activité des emplois à Escaudœuvres fait apparaître l'absence d'emplois agricoles, mais aussi l'importance du secteur commerce et transports, ainsi que la faiblesse du secteur de l'administration publique, enseignement et santé. L'emploi tertiaire (commerce et services) représente 74,5 % du total à Escaudœuvres, contre plus de 75,4 % en France métropolitaine.

Répartition des emplois par domaines d'activité (recensement de 2007)

  Agriculture Industrie Construction Commerce,
transports,
services divers
Administration publique,
enseignement,
santé, action sociale
Escaudœuvres 0,0 % 14,7 % 10,8 % 51,7 % 22,8 %
Moyenne nationale 3,1 % 14,8 % 6,8 % 45,1 % 30,3 %
Sources des données : INSEE[21]

Entreprises de l'agglomération

La sucrerie et l'écluse sur le canal de l'Escaut

La sucrerie d'Escaudoeuvres bénéficie de l'importante activité agricole locale (notamment de la culture de la betterave sucrière). Elle appartient au groupe Tereos.

Le centre commercial Auchan est un des plus gros employeurs de l'agglomération cambrésienne.

Recylex (ex-Metaleurop) continue une activité de centre de collecte et de cassage de batteries automobiles usagées.

Commerce

Lieux et monuments

Notes et références

Notes

  1. Y compris les actifs sans emploi
  2. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'INSEE

Références

  1. Plan local d'urbanisme : élaboration du PLU de la commune d'Escaudœuvres sur site officiel de la ville d'Escaudœuvres, 11 août 2010. Consulté le 11 décembre 2010, p. 18-21
  2. Plan local d'urbanisme - Arrêt de projet du PLU sur site officiel de la ville d'Escaudœuvres, p. 15. Consulté le 12 décembre 2010
  3. Fiches horaires : Escaudœuvres sur TER Nord-Pas-de-Calais SNCF. Consulté le 11 décembre 2010
  4. Plan du réseau sur CFC les autocars du Cambrésis. Consulté le 12 décembre 2010
  5. a et b Élaboration du plan d'urbanisme de la commune d'Escaudœuvres, 23 février 2007 [PDF]
  6. a et b INSEE - Logements : le parc
  7. a, b et c Mannier 1861, p. 277
  8. Poulet 1997, p. 37,186
  9. Résultats de l’élection régionale 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 14 décembre 2010.
  10. Résultats de l’élection européenne de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 14 décembre 2010.
  11. a et b Election municipale (mars 2008) Escaudœuvres sur site de linternaute. Consulté le 14 décembre 2010
  12. Résultats de l’élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 14 décembre 2010.
  13. Résultats de l’élection législative 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 14 décembre 2010.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 28 juillet 2010
  15. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 28 juillet 2010
  16. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 28 juillet 2010
  17. Évolution et structure de la population à Escaudœuvres en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 28 juillet 2010
  18. Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 28 juillet 2010
  19. Page d'accueil sur site de l'Inspection académique du Nord. Consulté le 10 décembre 2010
  20. CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl sur site de l'Insee. Consulté le 11 décembre 2010
  21. a, b, c, d et e Résultats du recensement de la population - 2007 - Thème : Emploi - Population active (Escaudœuvres) sur site de l'INSEE. Consulté le 18 décembre 2010
  22. Résultats du recensement de la population - 2007 - Thème : Formes et conditions d'emploi (Escaudœuvres) sur site l'Insee. Consulté le 18 décembre 2010
  23. Résultats du recensement de la population - 2007 (CA de Cambrai) sur site de l'Insee. Consulté le 18 décembre 2010
  24. Résultats du recensement de la population - 2007 (France métropolitaine) sur site de l'Insee. Consulté le 18 décembre 2010

Voir aussi

Bibliographie

  • Eugène Mannier, Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, Paris, Auguste Aubry, Libraire-Éditeur, 1861, 277 p. [lire en ligne] 
  • Denise Poulet, Noms de lieux du Nord-Pas-de-Calais, Christine Bonneton, coll. « Noms de lieux », 14 octobre 1997, 232 p. (ISBN 2862532223) [lire en ligne] 

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Escaudœuvres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Escaudœuvres — Escaudœuvres …   Deutsch Wikipedia

  • Escaudœuvres — Infobox Commune de France nomcommune=Escaudœuvres région=Nord Pas de Calais département=Nord| arrondissement= Cambrai canton=Canton de Cambrai Est insee=59206 cp= 59161 maire= Patrice Ego mandat=2006 2008 intercomm= Communauté d agglomération de… …   Wikipedia

  • Gare d'Escaudœuvres — Escaudœuvres Localisation Pays  France Ville Escaudœuvres Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Ligne d'Escaudœuvres à Gussignies — Ligne Escaudœuvres Gussignies Ligne de Cambrai à Gussignies via Solesmes et Le Quesnoy Pays  France …   Wikipédia en Français

  • Mœuvres — 50° 09′ 51″ N 3° 03′ 54″ E / 50.1641666667, 3.065 …   Wikipédia en Français

  • Mœuvres — Mœuvres …   Wikipedia

  • Escaudoeuvres — Escaudœuvres Escaudœuvres Détail …   Wikipédia en Français

  • Escaudoeuvres — Escaudœuvres …   Deutsch Wikipedia

  • Naves (Nord) — Pour les articles homonymes, voir Naves. 50° 12′ 11″ N 3° 19′ 00″ E …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Sièges De La Guerre De Cent Ans — (1337 1453) La guerre de Cent Ans ne fut pas une guerre de batailles rangées, ce fut une guerre de coup de mains, de sièges et d embuscades. Sommaire 1 Origines de cette guerre 2 Principaux sièges 2.1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.