Erich von Falkenhayn


Erich von Falkenhayn
Erich von Falkenhayn
Erich von Falkenhayn.jpg
Naissance 11 septembre 1861
Burg Belchau
Décès 8 avril 1922 (à 60 ans)
Potsdam
Origine Drapeau: Empire allemand Empire allemand
Arme Infanterie
Grade Chef suprême de l'armée allemande
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes Concepteur de la Bataille de Verdun

Erich von Falkenhayn est un militaire allemand né le 11 septembre 1861 à Burg Belchau et décédé le 8 avril 1922 à Potsdam. Général d'Infanterie et chef suprême de l'armée allemande de septembre 1914 à août 1916, il est notamment le concepteur de l'offensive de Verdun, destinée à « saigner à blanc l'armée française ».

Sommaire

Biographie

Durant la Première Guerre mondiale, le haut état-major allemand est devenu un nid d'intrigues dès l'instant où von Falkenhayn a succédé à von Moltke à la tête de l'état-major général du front de l'Ouest. Hautain et tranchant, celui-ci dépend entièrement de la faveur du Kaiser, car son caractère et ses propos acerbes lui valent l'hostilité de la plupart de ses pairs.

Falkenhayn a conçu l'offensive de Verdun en sachant pertinemment que la « clique » du front de l'Est complotait contre lui. Son échec permettra d'ailleurs à Hindenburg et Ludendorff de le supplanter et de devenir les maîtres de l'Allemagne en guerre, qu'ils conduiront à la défaite en 1918.

Photographie en pied, datée de 1917

On peut faire trois reproches à Falkenhayn : il n'a jamais informé ses alliés austro-hongrois, pour qui l'offensive de Verdun a constitué une surprise totale ; il a gravement sous-estimé les capacités de résistance de l'armée française ; enfin, il n'a jamais explicité aux commandants sur le terrain les tenants et les aboutissants de sa stratégie d'usure.

Disgracié suite à l'échec de ses plans à Verdun et devant l'offensive alliée sur la Somme, il participa à la campagne de Roumanie en 1916 et en 1917; c'est lui qui prit et occupa Bucarest.

Ses mémoires (rédigées à la troisième personne) révèlent une arrogance et une suffisance peu ordinaires.[réf. nécessaire] Jusqu'à sa mort, en 1922, Falkenhayn continuera d'affirmer à tort que, pour chaque soldat allemand tué dans la bataille, l'armée française en a perdu deux.

Son gendre, Henning von Tresckow, fut officier allemand pendant la Seconde Guerre mondiale et complota contre Adolf Hitler.

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Erich von Falkenhayn de Wikipédia en français (auteurs)