Erection


Erection

Érection

L’érection définit l’état de turgescence du pénis et d’autres organes comme le clitoris.

Sommaire

Description du phénomène

Pénis humain au repos (à gauche) et en érection (à droite).

Lors du processus d’excitation sexuelle, le pénis masculin, composé de corps caverneux et de corps spongieux, augmente de volume et sa consistance se modifie : il devient dur et rigide. Les deux corps caverneux accolés l’un contre l’autre latéralement, voient leur vascularisation se modifier :

  • le sang parcourt normalement les corps caverneux au repos de la même façon qu’une portion d’une veine ;
  • lors de l’excitation sexuelle, la pression artérielle augmente, ainsi que la fréquence cardiaque. Le sang afflue alors en plus grande quantité dans les corps caverneux qui composent le pénis ;
  • un dispositif enserre la veine drainant la sortie du sang. Alors, le sang est temporairement gardé captif dans les corps caverneux qui gonflent sous l’effet de la pression. On peut parfois percevoir des battements, de fréquence plus basse que le rythme cardiaque, qui correspondent à des variations du « taux de fermeture » de la valve de sortie, permettant le renouvellement partiel du sang dans les corps caverneux.

Sans ce renouvellement, se produirait un phénomène pathologique appelé priapisme correspondant à une érection trop prolongée et involontaire sans renouvellement partiel du sang et menaçant tout l’organe de gangrène.

Facteurs biophysiologiques et biochimiques jouant un rôle dans l'érection chez l'homme

Schéma global de la réaction érectile chez l’homme et effet de la phosphodiestérase de type 5[1].


Quelques explications sur le schéma
La stimulation sexuelle cause la libération de monoxyde d’azote qui est un des principaux médiateurs à l’origine d’une érection. Cette libération est localisée et démarre à partir des cellules endothéliales des corps caverneux d’une part et des neurones non adrénergiques et non cholinergiques d’autre part. Sous contrôle de récepteurs spécifiques, les récepteurs P2y, et à l’intérieur du muscle, ce monoxyde d’azote active la guanylate cyclase, ce qui a pour conséquence d’entraîner une transformation de la guanosine triphosphate en guanosine monophosphate cyclique (GMPc). L’accumulation de GMPc mène, entre autres, à une relaxation de la musculature lisse des artères péniennes et du tissu intra-caverneux, ainsi qu’à l’engorgement du pénis et, in fine, à l’érection.

C’est de cette manière que la GMPc est en quelque sorte la clé de la thérapie médicamenteuse par les IPDE5 dans le traitement contre l’impuissance sexuelle. Car ceux-ci « inhibent » la PDE5 qui est à l’origine de la dégradation de ce nucléotide cyclique jouant un rôle prépondérant, nous le voyons, dans le mécanisme de l’érection pénienne.

Voir aussi

Articles connexes

Médias

Références

  1. Jean-Luc Hauzeur : La phosphodiestérase de type 5 : vulgarisation des principes scientifiques liés aux facteurs biophysiologiques et biochimiques jouant un rôle dans la dysfonction érectile chez l’homme et approche thérapeutique par les inhibiteurs de la PDE5., Schéma global de la réaction érectile chez l’homme et effet de la phosphodiestérase de type 5.

Lien externe

  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail de la sexualité et de la sexologie Portail de la sexualité et de la sexologie
Ce document provient de « %C3%89rection ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Erection de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • érection — [ erɛksjɔ̃ ] n. f. • 1485; lat. erectio, de erigere « dresser » 1 ♦ Littér. Action d ériger, d élever (un monument). ⇒ construction, élévation. L érection d une chapelle, d une statue. ♢ Vieilli Action d établir. ⇒ établissement, fondation,… …   Encyclopédie Universelle

  • erection — Erection. s. f. v. Institution, establissement. L erection d un Parlement. l erection d un Presidial. l erection d une Commission, d une Charge en titre d Office. l erection d une terre en Duché. nouvelle erection. ancienne erection. Il n a guere …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Erection — E*rec tion, n. [L. erectio: cf. F. [ e]rection.] 1. The act of erecting, or raising upright; the act of constructing, as a building or a wall, or of fitting together the parts of, as a machine; the act of founding or establishing, as a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Erectĭon — (v. lat.), der Zustand von Anspannung, in welchen nervenreiche weiche Körpertheile durch höhere Anregungen des Lebens u. stärkeren Zufluß des Blutes u. Zurückhaltung desselben gerathen, wodurch sie dann zu den Bestimmungen, die sie im Leben haben …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Erection — (v. lat.), die Errichtung geistlicher Ämter u. Pfründen. Die höheren Stellen werden in der Katholischen Kirche vom Papst, die niedern vom Bischof errichtet. Als allgemeiner Grundsatz gilt dabei, daß vorher der Plan für die E. sowohl nach den… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Erection — Erection, lat. deutsch, Aufrichtung, Anspannung …   Herders Conversations-Lexikon

  • erection — index building (structure), development (building), elevation, structure (edifice) Burton s Legal Thesaurus. Wi …   Law dictionary

  • érection — ÉRECTION: Ne se dit qu en parlant des monuments …   Dictionnaire des idées reçues

  • erection — mid 15c., establishment; advancement, from L.L. erectionem (nom. erectio), noun of action from pp. stem of erigere (see ERECT (Cf. erect)). Meaning the putting up (of a building, etc.), stiffening of the penis are both from 1590s …   Etymology dictionary

  • erection — ► NOUN 1) the action of erecting. 2) a building or other upright structure. 3) an erect state of the penis …   English terms dictionary