Ere Heisei


Ere Heisei

Ère Heisei

Histoire du Japon
Samouraïs du fief de Satsuma lors de la guerre Bōshin
Préhistoire
Histoire
Thématiques
Chronologie du Japon

L'Ère Heisei (平成, « accomplissement de la paix ») est l'ère actuelle du Japon.

Elle a débuté en 1989 avec le début du règne de l'Empereur Akihito. Ainsi 2009 correspond à l'an 21 de l'ère Heisei.

Elle a succédé à l'ère Shōwa.

La signification de Heisei correspond à l'idée de Paix universelle.

Sommaire

Principaux événements

Maison impériale

  • 29 juin 1990 : mariage du second fils de l'empereur, le prince Fumihito d'Aya, avec la sociologue Kiko Kawashima. Par conséquent, l'Agence impériale autorise le prince à fonder sa propre branche de la famille impériale et reçoit le nouveau titre de prince d'Akishino.
  • 12 novembre 1990 : intronisation du nouvel empereur du Japon, Akihito, au palais impérial de Tōkyō.
  • 23 février 1991 : le fils aîné de l'empereur, Naruhito, est officiellement investi comme Prince héritier du Japon lors de la cérémonie shintō du Rit'taishi-no-Rei (立太子の礼) célébrée au palais impérial de Tōkyō.
  • 23 octobre 1991 : naissance de la princesse Mako d'Akishino, aînée des enfants du prince d'Akishino et des petits-enfants de l'empereur.
  • 9 juin 1993 : le Prince héritier Naruhito épouse la diplomate Masako Owada.
  • automne 1993 : l'impératrice Michiko souffre d'une perte de voix, en raison d'une dépression nerveuse.
  • 29 décembre 1994 : naissance de la princesse Kako d'Akishino, deuxième fille du prince d'Akishino et de son épouse la princesse Akishino.
  • 25 août 1995 : décès de la princesse Setsuko de Chichibu, veuve du prince Yasuhito de Chichibu (deuxième fils de l'empereur Taishō et de l'impératrice Teimei, décédé en 1953) et tante de l'empereur, à 86 ans.
  • 1999 : la princesse héritière Masako souffre d'une fausse-couche.
  • 16 juin 2000 : décès de l'impératrice douairière Nagako, mère de l'empereur Akihito et veuve de l'empereur Shōwa (Hirohito), à 97 ans. Elle reçoit le nom posthume de Kōjun, ce qui signifie « pureté parfumée ».
  • 1er décembre 2001 : naissance de la princesse Aiko de Toshi, première et jusqu'à présent unique fille du Prince héritier Naruhito et de son épouse Masako.
  • 21 novembre 2002 : décès du prince Norihito de Takamado, troisième et dernier fils du prince Takahito de Mikasa (lui-même seul oncle de l'empereur actuel à avoir eu des enfants) et cousin germain de l'empereur, à 48 ans, des suite d'une fibrillation ventriculaire.
  • 24 décembre 2002 : les médecins diagnostiquent chez l'empereur un cancer de la prostate, et subit une opération chirurgicale le 18 janvier 2003.
  • décembre 2003 : la princesse héritière Masako suspend toutes ses obligations officielles, souffrant d'une grave dépression due aux pressions exercées sur elle par l'Agence impériale pour qu'elle donne naissance à un héritier.
  • 18 décembre 2004 : décès de la princesse Kikuko de Takamatsu, veuve du prince Nobuhito Takamatsu (le troisième fils de l'empereur Taishō et de l'impératrice Teimei, décédé en 1987) et tante de l'empereur, à 93 ans.
  • 24 janvier 2005 : le gouvernement japonais de Jun'ichirō Koizumi propose de remettre au gout du jour une vieille tradition japonaise interdite par la loi de 1947, à savoir la possibilité pour le prince et la princesse héritiers d'adopter un fils issu d'une maison cadette de la famille impériale, soit (le prince Hisahito n'étant pas encore né), un garçon né dans une ancienne branche impériale déchue de ses droits après 1947.
  • 25 octobre 2005 : un panel d'experts réuni à la demande du Premier ministre appelle dans son rapport à une révision pure et simple de la loi de succession impériale pour y introduire le principe de primogéniture absolue.
  • novembre 2005-février 2006 : plusieurs médias nationaux et internationaux font échos des recommandations du prince Tomohito de Mikasa, cousin germain de l'empereur, connu pour ses positions traditionalistes. Celui-ci, dans les colonnes du magazine mensuel Bungei Shuju appartenant à une association caritative dont il est président, s'est opposé à la suppression de la primogéniture masculine et a proposé à la place plusieurs solutions à la crise de succession : outre la reprise de la proposition de l'adoption d'un enfant issu d'une branche cadette, il appelle également à la réintégration dans la famille impériale des vieilles familles déchues en 1947 et, solution la plus fracassante, envisage même l'éventualité de recourir à nouveau à l'ancien système des concubines[1][2].
  • 20 janvier 2006 : le Premier ministre Jun'ichirō Koizumi annonce, dans son discours annuel de politique générale, qu'il a prévu de présenter un projet de loi à la Diète du Japon permettant aux femmes d'accéder au trône du chrysanthème, dans la droite ligne des conclusions énoncées par le panel d'expert fin 2005, sans pour autant préciser le contenu de ce projet de loi ni de calendrier précis quant à sa préparation[3].
  • 1er février 2006 : une nouvelle controverse est lancée lorsque Takeo Hiranuma, ancien ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie de Koizumi limogé par ce dernier en 2005 en raison de son opposition au projet de privatisation de la poste, organise un meeting, où se sont rendus 40 parlementaires, contre le projet de loi de réforme de la succession japonaise. En effet, il dit craindre alors que si, la réforme est mise en place et que donc la princesse Aiko devienne un jour impératrice, elle épouse plus tard un étranger « aux yeux bleus »[4].
  • 6 février 2006 : il est annoncé que l'épouse du prince d'Akishino, la Kiko d'Akishino, est enceinte. Suite à cette nouvelle, le gouvernement décide finalement que l'éventuel projet de loi de réforme ne sera présenté qu'au cours de la session parlementaire de 2006[5].
  • 6 septembre 2006, la princesse Kiko accouche d'un garçon, appelé prince Hisahito d'Akishino, le premier fils à être né dans la famille impériale depuis son père en 1965 et donc désormais 3e dans l'ordre de succession au trône.
  • En janvier 2007, le nouveau Premier ministre, Shinzō Abe, a annoncé qu'il abandonnait l'idée de la révision de la loi de succession, suite à la naissance du prince Hisahito[6].
  • printemps 2007 : l'impératrice doit annuler plusieurs de ses obligations officielles, souffrant alors d'ulcères buccaux, de saignements de nez et d'hémorragies intestinales, dus, selon ses médecins, au « stress psychologique ».
  • novembre-décembre 2008 : l'empereur subit plusieurs hausses de tensions artérielles, en raison du stress selon des sources officielles, ce qui le pousse à interrompre ses rendez-vous officiels les 3 et 4 décembre.

Politique

Liste des Premiers ministres

  1. Noboru Takeshita
  2. Sōsuke Uno
  3. Toshiki Kaifu
  4. Kiichi Miyazawa
  5. Morihiro Hosokawa
  6. Tsutomu Hata
  7. Tomiichi Murayama
  8. Ryūtarō Hashimoto
  9. Keizō Obuchi
  10. Yoshirō Mori
  11. Jun'ichirō Koizumi
  12. Shinzō Abe
  13. Yasuo Fukuda
  14. Tarō Asō
  15. Yukio Hatoyama

Diplomatie et militaire

Économie

Catastrophes et faits-divers

  • 12 juillet 1993 : un tsunami, provoqué par un séisme de 7,8 degrés sur l'échelle de Richter, tue 200 personnes sur l'Île Okushiri au large d'Hokkaidō.
  • 27-28 juin 1994 : première attaque terroriste au gaz sarin par la secte Aum à Matsumoto dans la préfecture de Nagano, causant 7 morts et plus de 200 personnes intoxiquées.
  • 17 janvier 1995 : tremblement de terre à Kōbe, d'une magnitude de 7,3 sur l'échelle de Richter, faisant 6 437 morts, plusieurs dizaines de milliers de blessés et des dégâts matériels se chiffrant à plus de 100 milliards de yens.
  • 20 mars 1995 : attentat terroriste au gaz sarin de la secte Aum dans le métro de Tōkyō, faisant 12 morts et des milliers de blessés.
  • 4 septembre 1995 : trois soldats américains de la base militaire du Camp Hansen à Okinawa enlèvent, battent, séquestrent et violent une jeune élève japonaise de 12 ans. Lorsque l'affaire est révélée, le scandale crée un important débat dans tout le pays sur la nécessité de conserver une base militaire américaine sur le sol japonais.
  • 28 juin 1997 : arrestation de Seito Sakakibara (pseudonyme que l'assassin s'est donné lui-même dans une des lettres qu'il a envoyé à la police avant son arrestation, et que les autorités ont conservé étant donné la loi de préservation des mineurs qui interdit que le nom d'un mineur concerné dans une enquête judiciaire ne soit révélé), un adolescent de 14 ans, dans le cadre de l'assassinat sanglant du jeune Jun Hase, 11 ans, dont la tête fut retrouvé devant son école le 27 mai de cette même année, accompagné d'une note disant « Le jeu ne fait que commencer ». Le jeune tueur en série avoue également le meurtre, le 16 mars, d'une petite fille de 10 ans.
  • 28 janvier 2000 : libération de Fusako Sano, 19 ans, jeune fille enlevée le 13 novembre 1990, à seulement 10 ans, et séquestrée pendant près de 10 ans par Nobuyuki Sato, qui avait 28 ans au moment du kidnapping.
  • 3 mai 2000 : un jeune japonais de 17 ans détourne un autobus à Fukuoka, faisant un mort parmi les passagers par arme blanche. Ce crime a marqué la communauté internet, le forcené, derrière le pseudonyme de Neomugicha, ayant annoncé ses intentions sur le forum internet 2channel quelques jours auparavant.
  • 9 février 2001 : l'Ehime Maru, bateau école japonais, est percuté par le sous-marin américain USS Greeneville au large de l'île hawaïenne d'O'ahu et coule, entraînant la mort de ses 9 membres d'équipage dont 4 lycéens.
  • 8 juin 2001 : Massacre d'Osaka : tuerie scolaire dans une école élémentaire d'Ōsaka, un forcené de 37 ans tuant au couteau de cuisine 8 enfants et en blessant 15 personnes (13 élèves et 2 enseignants).
  • 1er septembre 2001 : incendie criminel de l'immeuble Myojo 56 à Kabukichō (connu pour être l'un des quartiers chauds de Tōkyō) dans l'arrondissement de Shinjuku, tuant 44 personnes.
  • 7 mars 2002 : arrestation de Futoshi Matsunaga, psychopathe et tueur en série qui séquestra plusieurs personnes chez lui entre 1994 et 2002, les torturant par électrocution et les poussant à se battre entre eux et à s'entretuer, faisant en tout sept victimes (dont les six membres de la famille de sa compagne, Junko Ogata, qui est également arrêtée pour complicité). Son arrestation a été permise par l'évasion, la veille, de l'une de ses victimes, une jeune fille enlevée en 1994 avec son père (qui est lui décédé des suites de mauvais traitements).
  • 22 juin 2003 : dissolution du club Super Free, et arrestation de ses leaders. Ce club, créé en 1982, organisait des fêtes privées dans le seul but de repérer de potentielles victimes afin de les violer.
  • 1er juin 2004 : une jeune élève de 11 ans tue à l'aide d'un cutter l'une de ses camarades de classe de 12 ans, dans une école élémentaire de Sasebo, dans la préfecture de Nagasaki.
  • 8 août 2005 : arrestation de Hiroshi Maeue, tueur en série récidiviste déjà connu des forces de police pour avoir été arrêtés à trois reprises (en 1995 mais relâché aussitôt, en 2001 pour un an de prison et en 2002 pour un an et 10 mois) pour avoir étouffer cinq personnes (deux hommes avant 1995, deux femmes entre 1995 et 2001 et un lycéen en 2002). Mais il devient connu des médias sous le nom du « tueur des sites de suicide ». En effet, libéré en 2005, il commence à sélectionner ses victimes par le biais d'un site internet de suicide, leur offrant de se suicider avec eux par combustion de charbon de bois dans une voiture fermée afin de les attirer chez lui et les tuer par étranglement. Il est alors accusé d'avoir tué de cette manière un garçon de 14 ans, une jeune femme de 25 ans et un jeune homme de 21 ans. Il retirait en fait un plaisir sexuel de l'asphyxie de ses victimes.
  • 8 juin 2008 : Massacre d'Akihabara : un forcené, après avoir révélé ses intentions sur internet, fait sept morts et 14 blessés tout d'abord avec son véhicule (avec lequel il a foncé dans la foule, percutant 3 personnes) puis à l'arme blanche, frappant les passants au hasard, dans le quartier très fréquenté d'Akihabara (connu pour ses nombreux magasins d'électroniques, de jeux-vidéos et de mangas) dans l'arrondissement de Chiyoda à Tōkyō.

Culture

Sport

Équipements

  • 4 septembre 1994 : inauguration de l'Aéroport international du Kansai, construit sur une île artificielle dans la baie d'Ōsaka par l'architecte italien Renzo Piano. Hub pour Japan Airlines, All Nippon Airways et Nippon Cargo Airlines, c’est le point de desserte international de toute la région du Kansai, où se trouvent les métropoles d’Ōsaka, Kyōto et Kōbe.
  • 5 avril 1998 : inauguration du pont suspendu le plus long au monde : le Pont du détroit d'Akashi, franchissant la mer intérieure de Seto pour relier Kōbe, sur l'île de Honshū, à l'île d'Awaji, sur une distance de 3 911 m.
  • 1er mai 1999 : inauguration de la plus longue structure suspendue au monde : les Ponts Kurushima-Kaikyō, qui comprend trois ponts successifs sur une longueur totale de 4 015 m : le premier pont Kurushima-Kaikyō (600 m) est le 47e plus long pont suspendu au monde, le second (1 020 m) arrive à la 16e place et la 4e du Japon, et le troisième (1 030 mètres) à la 15e mondiale et la 3e du Japon. Ils franchissent également la mer intérieure de Seto pour relier la préfecture d'Hiroshima sur Honshū à celle d'Ehime sur Shikoku.
  • 22 avril 2002 : inauguration du nouveau Kantei, la résidence du Premier ministre du Japon : bâtiment rectangulaire (d'environ 90 mètres de long par 50 mètres de large et pour 35 mètres de haut au point le plus élevé) sur 6 niveaux, dont un souterrain, avec une structure en béton armé, des fondations équipées pour résister à des séismes et des vitres blindées. Mais il intègre notamment de nombreux éléments et principes de l'architecture traditionnelle japonaise comme le bois, la pière, le washi ou l'argile, selon un design présenté comme « l'évocation de la beauté simple de l'esthétique japonaise » et le principe de « lien organique entre l'intérieur et l'extérieur ». Sa surface totale au sol est d'environ 29 000 m².

Références

Précédée par Heisei Suivie par
Shōwa
Ère du Japon
Depuis 1989
En cours
  • Portail du Japon Portail du Japon
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « %C3%88re Heisei ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ere Heisei de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ère Heisei — Histoire du Japon Préhistoire Période précéramique paléolithique du Japon Période Jōmon …   Wikipédia en Français

  • Ere Showa (1926-1989) — Ère Shōwa (1926 1989) Pour les articles homonymes, voir Ère Shōwa. Histoire du Japon …   Wikipédia en Français

  • Ère Shôwa (2) — Ère Shōwa (1926 1989) Pour les articles homonymes, voir Ère Shōwa. Histoire du Japon …   Wikipédia en Français

  • Ère Shōwa (1926 - 1989) — Pour les articles homonymes, voir Ère Shōwa. Histoire du Japon …   Wikipédia en Français

  • Ère Shōwa (2) — Ère Shōwa (1926 1989) Pour les articles homonymes, voir Ère Shōwa. Histoire du Japon …   Wikipédia en Français

  • Ère shōwa (1926-1989) — Pour les articles homonymes, voir Ère Shōwa. Histoire du Japon …   Wikipédia en Français

  • Ere Meiji — Ère Meiji Histoire du Japon Préhistoire Période précéramique paléolithique du Japon …   Wikipédia en Français

  • Ére Meiji — Ère Meiji Histoire du Japon Préhistoire Période précéramique paléolithique du Japon …   Wikipédia en Français

  • Ere Keio — Ère Keiō Pour les articles homonymes, voir Keiō. Histoire du Japon …   Wikipédia en Français

  • Ere Taisho — Ère Taishō Histoire du Japon Préhistoire Période précéramique paléolithique du Japon …   Wikipédia en Français