Equipe des Etats-Unis de football feminin


Equipe des Etats-Unis de football feminin

Équipe des États-Unis de football féminin

États-Unis d'Amérique États-Unis
Logo
Surnom WNT
Couleurs bleu, blanc et rouge
Classement FIFA Stagnation 1er (sept. 2009)[1]
Entraîneuse Pia Sundhage
Record de sélections Kristine Lilly : 340
Meilleur buteur Mia Hamm : 158
Premier match officiel 18 août 1985
Italie 1 - 0 États-Unis
Plus large victoire 18 avril 1991
États-Unis 12 - 0 Mexique
Plus large défaite 27 septembre 2007
États-Unis 0 - 4 Brésil

L'équipe des États-Unis de football féminin est l'équipe nationale qui représente les États-Unis dans les compétitions majeures de football féminin : la Coupe du monde de football féminin, les jeux Olympiques d'été, la Gold Cup féminine et l'Algarve Cup. Elle est sous l'égide de la fédération des États-Unis de football (en anglais : United States Soccer Federation, USSF).

Les États-Unis sont considérés comme l'une des plus fortes nations de football féminin sur le plan mondial comme le prouve son palmarès (qui en nombre de trophées lui permet d'être l'équipe la plus titrée au monde) : deux titres de Coupe du monde en 1991 et 1999, trois titres olympiques en 1996, 2004 et 2008, six titres de la Gold Cup féminine en 1991, 1993, 1994, 2000, 2002 et 2006, et cinq titres d'Algarve Cup en 2000, 2003, 2004, 2005 et 2007. Elle est actuellement 1re au classement FIFA devant l'Allemagne.

Elles évoluent en maillot blanc avec aux épaules du bleu et du rouge, short blanc et chaussettes blanches. Leur surnom est la "WNT"[2].

Elle disputa son premier match officiel le 18 août 1985. En mars 2004, deux de ses joueuses furent nommées dans la FIFA 100 : Mia Hamm et Michelle Akers

Sommaire

Histoire

1985-1991 : Débuts et première nation championne du monde

Le premier match des États-Unis se déroule le 18 août 1985 contre l'Italie à Jesolo, perdu 1-0[3]. En 1991, la sélection américaine dispute la première Gold Cup à Haïti qui définit par la même occasion les qualifiés de la zone CONCACAF à la première coupe du monde (qui a lieu en Chine), elle surpasse tous ses adversaires (12-0 contre le Mexique, 12-0 contre la Martinique, 10-0 contre Trinité-et-Tobago, 10-0 contre Haïti en demi-finale et enfin 5-0 contre le Canada) pour remporter sa première compétition officielle et obtenir sa qualification pour la coupe du monde 1991[4]. Lors du premier tour de la première coupe du monde, les États-Unis bat 3-2 la Suède, 5-0 le Brésil puis 3-0 le Japon. En quarts-de-finale, elle s'impose facilement contre Taïwan, en demi-finale elle élimine l'Allemagne 5-2 et remporte la coupe du monde en battant la Norvège 2-1 grâce à un doublé de Michelle Akers (qui termine meilleure buteuse de la compétition avec 10 buts).[5].

1991-1996 : Première nation championne olympique

En 1993 à Long Island aux États-Unis, elle remporte de nouveau la Gold Cup grâce à trois victoires contre la Nouvelle-Zélande[6] (3-0), Trinité-et-Tobago (9-0) et le Canada (1-0)[7]. L'année suivante à Montréal au Canada lors de la Gold Cup 1994, elle obtient sa qualification pour la coupe du monde 1995 en s'adjugeant un troisième titre avec quatre victoires contre le Mexique (9-0), Trinité-et-Tobago (11-1), la Jamaïque (10-0) et le Canada (6-0)[8]. Qualifiés pour la coupe du monde 1995 qui se déroule en Suède, les États-Unis confirme son statut de tenante de titre au premier tour en terminant en tête de son groupe (grâce à deux victoires contre le Danemark (2-0) et l'Australie (4-1) et un nul contre la Chine (3-3)), en quarts-de-finale elle bat 4-0 le Japon. En demi-finale, elle est opposé à la Norvège dans un remake de la finale de l'édition précédente mais est défaite 1-0, elle termine finalement troisième de la compétition grâce à sa victoire contre la Chine dans le match de classement pour la troisième place 2-0[9]. En 1996, qualifiée d'office en tant qu'organisateur des jeux Olympiques de 1996 qui se déroulent à Atlanta, les États-Unis remporte le titre. Au premier tour, la sélection américaine termine second derrière la Chine grâce à deux victoires (3-0 contre le Danemark, 2-1 contre la Suède) et un nul (contre la Chine 0-0), en demi-finale elle élimine la Norvège 2-1 après prolongations puis de nouveau opposée à la Chine en finale s'impose, elle la bat 2-1. Il s'agit du premier tournoi de football féminin aux jeux Olympiques[10].

1997-2000 : Nouveau titre de coupe du monde en 1999

Les États-Unis font l'impasse sur la Gold Cup 1998 en raison de leur qualification déjà acquise pour la coupe du monde 1999 en tant que pays organisateur de cette édition. Lors de cette coupe du monde, Les États-Unis, menées par Mia Hamm, sortent premières de son groupe avec trois victoires contre le Danemark (3-0), le Nigeria (7-1) et la Corée du Nord (3-0). La sélection US écarte l'Allemagne en quart-de-finale 3-2 puis le Brésil en demi-finale (2-0) avant d'ajouter pour la deuxième fois son nom au palmarès de cette compétition en battant la Chine aux tirs-aux-buts (0-0, 5-4 aux t.a.b.) à Pasadena[11]. L'année suivante, elle dispute la Gold Cup 2000 pour préparer les JO de 200 de Sydney, elle remporte la compétition en s'imposant en finale 1-0 contre le Brésil (participant à cette compétition en tant qu'invité)[12]. Aux JO, les États-Unis atteignent la finale, après avoir battu la Norvège 2-0, le Nigeria 3-1 et en faisant match nul contre la Chine 1-1 au premier tour puis en battant le Brésil 1-0 en demi-finale, qu'elle perdent 3-2 durant les prolongations contre la Norvège[13].

2000-2004 : Nouveau titre olympique

En 2002, elle remporte la Gold Cup 2002, elle gagne tous ses matchs (3-0 contre le Mexique, 3-0 contre Trinité-et-Tobago, et 9-0 contre le Panama au premier tour, 7-0 contre le Costa Rica en demi-finale) et s'impose en finale 2-1 contre le Canada, cette victoire lui permet de sa qualifier pour la coupe du monde 2003. Prévue en Chine, la coupe du monde 2003 est finalement organisée par les États-Unis en raison de l'alerte à la Pneumonie atypique, décidé le 3 mai 2003 par la FIFA. Lors de cette coupe du monde, les États-Unis remportent ses trois matchs de poule (3-1 contre la Suède, 5-0 contre le Nigeria et 3-0 contre la Corée du Nord), en quart-de-finale elle s'impose contre la Norvège 1-0 mais perd son titre en demi-finale contre l'Allemagne battu 3-0. En match de classement pour la troisième place, elle bat le Canada 3-1[14]. Début 2004, elle obtient sa qualification pour les JO de 2004 d'Athènes lors de la phase éliminatoire CONCACAF qu'elle remporte 3-2 contre le Mexique[15]. Lors de ces JO, elle termine première de son groupe avec deux victoires (3-0 contre la Grèce, 2-0 contre le Brésil) et un nul (1-1 contre l'Australie), s'impose en quart-de-finale 2-1 contre le Japon, en demi-finale 2-1 contre l'Allemagne et enfin bat le Brésil 2-1 après prolongations (grâce à un but d'Abby Wambach à la 112e minute) en finale pour devenir la seule nation à avoir remporté les JO à deux reprises (elle avait remporté le tournoi olympique en 1996)[16].

2004-2007 : Désillusion en demi-finale de la coupe du monde 2007

Brésil - États-Unis

En 2006, elle participe à la Gold Cup 2006 organisée à Los Angeles, avec une victoire en demi-finale 2-0 contre le Mexique et une autre en finale 2-1 contre le Canada, elle remporte l'édition qui lui permet de participe à la coupe du monde 2007 et aux JO de 2008 de Pékin[17]. À la coupe du monde 2007 irganisé en Chine, elle sort première de son groupe avec deux victoires (2-0 contre la Suède, 1-0 contre le Nigeria) et un nul (2-2 contre la Corée du Nord), elle bat en quart-de-finale l'Angleterre 3-0, mais est surprise en demi-finale contre le Brésil qu'elles perdent 4-0, en match de classement elles se rattrapent en battant la Norvège 4-1 et termine troisième de la compétition[18].

Parcours dans les compétitions internationales

Le football féminin au niveau des sélections nationales en Amérique du Nord est organisé autour de trois grandes compétitions internationales : la Coupe du monde mise en place en 1991 par la FIFA qui réunit les meilleures nations mondiales et où tous les continents y ont leur(s) représentant(s), les Jeux Olympiques mis en place en 1996 par le CIO qui autorise une compétition de football féminin (sans restriction d'âge[19] contrairement aux hommes[20]) où tout comme la Coupe du monde chaque continent dispose d'un représentant ou plus, enfin la Gold Cup mise en place par la CONCACAF qui est un tournoi continental où seules les sélections nord-américaines et latines y sont réunies[21]. Il existe d'autres tournois comme l'Algarve Cup ou les Jeux Panaméricains, mais qui revêtent d'une importance moindre par rapport aux trois autres compétitions et sont disputés en général dans le cadre d'une préparation à un mondial[22].

Parcours en Coupe du Monde

Performances des États-Unis en Coupe du monde.
Édition Performance J V N D BP BC
1991 Vainqueur 6 6 0 0 25 5
1995 Troisième 6 4 1 1 15 5
1999 Vainqueur 6 5 1 0 18 3
2003 Troisième 6 5 0 1 15 5
2007 Troisième 6 4 1 1 12 7
Total - 30 24 3 3 85 25

Le tableau ci-contre récapitule les performances des États-Unis en coupe du monde. Les Américaines ont remporté le trophée à deux reprises en 1991 et 1999, et ont à chaque édition participé au minimum aux demi-finales. Il s'agit de la seule sélection avec l'Allemagne à avoir été sacrée à deux reprises.

Vainqueur de la première édition contre la Norvège en 1991 en Chine, les États-Unis rééditent cette performance 1999 contre la Chine à domicile, en 1995, 2003 et 2007 les américaines ont à chaque fois pris la troisième place, faisant d'elles la sélection la plus régulière de cette compétition.

Parcours aux Jeux Olympiques d'été

Performances des États-Unis aux jeux Olympiques.
Édition Performance J V N D BP BC
1996 Vainqueur 5 4 1 0 9 3
2000 Finaliste 5 3 1 1 9 5
2004 Vainqueur 6 5 1 0 12 4
2008 Vainqueur 6 5 0 1 12 5
Total - 22 17 3 2 42 17

Le tableau ci-contre récapitule les performances des États-Unis aux Jeux Olympiques. La sélection américaine est la seule à avoir remporté le titre olympique à trois reprises en 1996 à Atlanta, 2004 à Athènes et 2008 à Pékin, elle finit finaliste lors des JO de 2000 à Sydney, faisant d'elle la seule sélection à être parvenue en finale à chaque fois.

Parcours en Gold Cup

Performances des États-Unis en Gold Cup.
Édition Performance J V N D BP BC
1991 Vainqueur 5 5 0 0 49 0
1993 Vainqueur 3 3 0 0 13 0
1994 Vainqueur 4 4 0 0 36 1
1998 Non inscrite 0 0 0 0 0 0
2000 Vainqueur 5 4 1 0 24 1
2002 Vainqueur 5 5 0 0 24 1
2006 Vainqueur 2 2 0 0 4 1
Total - 24 23 1 0 150 4

Le tableau ci-contre récapitule les performances des États-Unis en Gold Cup. Les Américaines ont remporté le trophée à chacune de leurs participations depuis sa création (en 1998 les États-Unis n'ont pas pris part à cette compétition).

Elles ont remporté tous leurs matchs à l'exception d'un seul : un match nul en 2000 durant la phase de poule contre le Brésil 0-0.

Autres tournois

Les États-Unis ont souvent participé à d'autres tournois annexes, tels que l'Algarve Cup remportée à cinq reprises (2000, 2003, 2004, 2005 et 2007)[23] ou les Jeux Panaméricains remportés en 1999[24].

Principales joueuses d'hier et d'aujourd'hui

Sélectionneurs

Notes et références

  1. (fr) Classement mondial sur fr.fifa.com, 27 septembre 2009. Consulté le 27 septembre 2009.
  2. WNT : Women's National Team (en français : équipe nationale des femmes)
  3. Résultats des États-Unis 1985-2005.
  4. Résultats de la Gold Cup 1991 sur rsssf.com.
  5. Résultats de la Coupe du monde 1991 sur rsssf.com.
  6. La Nouvelle-Zélande était invité lors de cette édition.
  7. Résultats de la Gold Cup 1993 sur rsssf.com.
  8. Résultats de la Gold Cup 1994 sur rssf.com.
  9. Résultats de la Coupe du monde 1995 sur rsssf.com.
  10. Résultats des JO de 1996 sur rsssf.com.
  11. Résultats de la coupe du monde 1999 sur rsssf.com.
  12. Résultats de la Gold Cup 2000 sur rsssf.com.
  13. Résultats des JO de 2000 sur rsssf.com.
  14. Résultats de la coupe du monde 2003 sur rsssf.com.
  15. Éliminatoires pour les JO de 2004 de la zone CONCACAF sur rsssf.com.
  16. Résultats des JO de 2004 sur rsssf.com.
  17. Résultats de la Gold Cup 2006 sur rsssf.com.
  18. Résultats des États-Unis lors de la coupe du monde 2007 sur fifa.com.
  19. Histoire du football féminin sur cio.org, "Contrairement au football masculin, aucune restriction d’âge ne s’applique au tournoi."
  20. Dans le tournoi olympique, les équipes nationales masculines se voient obliger d'aligner seulement de joueurs de moins de 23 ans, à l'exception de trois joueurs s'ils le désirent.
  21. il est possible que des sélections d'autres fédérations continentales y soient invitées.
  22. Mondial : surnom de la Coupe du monde.
  23. Palmarès de l'Algarve Cup sur rsssf.com.
  24. Palmarès du football féminin des Jeux Panaméricains sur rsssf.com.

Liens externes


Commons-logo.svg

  • Portail du football Portail du football
Ce document provient de « %C3%89quipe des %C3%89tats-Unis de football f%C3%A9minin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equipe des Etats-Unis de football feminin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.