Equipe de France de football feminin


Equipe de France de football feminin

Équipe de France de football féminin

France Équipe de France
Federation francaise de football.png
Couleurs bleu, blanc, rouge
Surnom les Bleues
Classement FIFA Diminution 10e (sept. 2009)[1]
Sélectionneur(se) France Bruno Bini
Record de sélections Sandrine Soubeyrand : 141
Meilleure buteuse Marinette Pichon : 81
Premier match officiel 17 avril 1971
Pays-Bas 0 - 4 France
Coupe du Monde Meilleur résultat :
1er tour en 2003
Championnat d’Europe Meilleur résultat :
Quart de finale en 2009
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur

L'équipe de France de football féminin est l'équipe nationale qui représente la France dans les compétitions majeures du football féminin : la coupe du monde, les jeux Olympiques, les championnats d'Europe et l'Algarve Cup. Elle est sous l'égide de la fédération française de football (FFF).

Malgré une couverture médiatique restreinte en France, la France est considérée comme l'une des plus fortes nations de football féminin sur le plan mondial comme le prouve son classement FIFA où elle se classe actuellement à la dixième place malgré sa non-qualification à la dernière coupe du monde 2007. Malgré un palmarès vierge de titre, la France a participé aux quatre derniers championnats d'Europe et est parvenue à se qualifier à une coupe du monde (en 2003). Sandrine Soubeyrand détient le record de sélections (141 sélections) et Marinette Pichon celui de buts marqués (81 buts marqués).

Sommaire

Les Bleues

Les années folles (1920-1932)

Le football féminin s'impose en France après la Première Guerre mondiale avec la mise en place d'un championnat de France en 1919. Le 29 avril 1920, un premier match international entre une formation anglaise de Preston, les Dick-Kerr's Ladies, et une sélection des meilleures joueuses françaises. La partie déplace plus de 25 000 spectateurs à Manchester. La France gagne 0-2 et boucle sa première tournée anglaise avec deux victoires, un nul et une défaite. En octobre 1920, 12 000 spectateurs assistent au stade Pershing de Paris au match retour du précédent. Un match nul 1-1 sanctionne cette partie.

Nouvelle tournée anglaise pour l'équipe de France en mai 1921. Les Bleues s'imposent lors de leur premier match (1-5), puis encaissent trois courtes défaites. En octobre 1921, l'équipe d'Angleterre se déplace en France (Paris, Le Havre), mais en deux rencontres face à l'équipe de France aucun but n'est inscrit.

Les tournées outre-manche se poursuivent malgré l'interdiction du football féminin par la FA le 5 décembre 1921. Ainsi, une tournée a lieu dès le printemps 1922. Victorieuses à Plymouth (1-2), les Bleues concèdent des nuls sans but à Exeter et Falmouth.

Le football féminin français est à bout de souffle en 1932, et cesse ses activités à cette date. Le dernier match de l'équipe de France de la Fédération des Sociétés Féminines Sportives de France se tient le 3 avril 1932. C'est un match nul sans but face à la Belgique à Bruxelles.

Les années rebelles (1968-1985)

Les joueuses françaises, et rémoises tout particulièrement, sont très actives à la fin des années 1960 pour faire reconnaître l'existence du football féminin. Un an avant le feu vert fédéral, les Bleues prennent part à une Coupe d'Europe pirate avec trois autres nations : Angleterre, Danemark, et Italie. L'Italie est sacrée championne. Dans la foulée de la reconnaissance du football féminin qui a finalement lieu en 1970, les filles mettent sur pieds une première Coupe du monde pirate remportée par le Danemark. La France n'est pas présente à cette compétition, mais quelques mois après avoir disputé le premier match officiel FFF le 17 avril 1971 (victoire 4-0 face aux Pays-Bas), elle prend part à la deuxième édition qui se tient au Mexique. Les filles devront répéter encore leurs organisations pirates, c’est-à-dire en marge de la FIFA, jusqu'à ce que cette dernière admette l'intérêt d'une telle compétition (1991). L'UEFA cède dès 1982 en prenant en charge l'organisation des championnats d'Europe.

Les filles du Stade de Reims constitue la meilleure formation française entre la fin des années 1960 et le début des années 1980. À l'occasion de la Coupe du monde non-officielle disputée en 1978 à Taïwan, l'équipe de France alignée est en fait la formation du Stade de Reims au grand complet. Les filles du Stade enlèvent le titre à égalité parfaite avec la sélection finlandaise, phase finale en poule sans finale oblige.

Le match du 17 avril 1971 face aux Pays-Bas fut le premier match international officiellement reconnu par la FIFA.

Les années de crise (1985-1998)

Après les espoirs nés durant les années précédentes, et le niveau correct atteint par les meilleures joueuses françaises, l'équipe de France pouvait espérer bien figurer dans les compétitions internationales mais en raison d'un manque de considération de la part de la fédération française, elle est souvent absente des grands tournois internationaux.

Les années Clairefontaine (1998-2006)

Sous l'impulsion d'Aimé Jacquet, le football féminin de haut niveau est pris en charge par les équipes de Clairefontaine. Les joueuses de l'équipe de France A, mais aussi les jeunes joueuses, profitent désormais de plein droit, au même titre que les garçons, des facilités offertes par les structures de Clairefontaine. Sous la houlette d'Élisabeth Loisel, les premiers résultats apparaissent encourageants avec comme point d'orgue la première participation à une Coupe du monde FIFA en 2003 après avoir écarté l'Angleterre en match de barrage : Les Bleues s'imposent d'abord 0-1 à Londres puis confirment à Geoffroy-Guichard (1-0) devant plus de 23 000 spectateurs. Cette affluence est d'autant plus importante que le match était diffusé en direct par Canal +. Les filles de Loisel sont qualifiées pour le championnat d'Europe féminin (2005) où elles sont éliminées au premier tour puis échouent en 2006 pour se qualifier au mondial 2007, devancées par l'Angleterre en phase qualificative.

Les années Bini (depuis 2007)

Bruno Bini est nommé sélectionneur le 16 février 2007 et a pour objectif de qualifier la sélection au Championnat d'Europe 2009 et d'y atteindre les quarts de finale. Il avait auparavant l'équipe de France féminine des moins de 19 ans au titre européen en 2003[2]. Dans sa campagne qualificative, la France est surprise dès son deuxième match en s'inclinant en Islande 1-0, cette dernière prend alors la tête du groupe devant la France. La France réalise ensuite un sans faute, pendant que l'Islande fait un faux pas en Slovénie (1-2). Lors du dernier match de la phase qualificative, la France accueille l'Islande et prend sa revanche 2-1 à la Roche-sur-Yon, elle évite donc les barrages et se qualifie pour l'Euro 2009. Le tirage au sort désigne les deux finalistes du Championnat d'Europe 2005 dans le groupe de la France - l'Allemagne (tenante du titre et double championne du monde en titre) et la Norvège - ainsi que l'Islande qui de son côté s'est qualifiée par le biais des barrages[3].

À l'Euro 2009, la France s'impose lors de son premier match contre l'Islande (3-1) avant d'être battue lourdement par l'Allemagne (1-5). Mais elle termine à la deuxième place du groupe grâce à un nul 1-1 face à la Norvège et se qualifie pour les quarts de finale face aux Pays-Bas. Les " Orange " s'imposent aux tirs au buts (5-4, 0-0 à la fin du temps réglementaire et de la prolongation) dans un match où la France avait pris le jeu à son compte mais manquait d'un « brin de folie pour dérouter les Pays-bas » selon la capitane Sandrine Soubeyrand[4] qui fêtait sa 140e sélection à l'occasion de ce match. Le sélectionneur Bruno Bini ajoutait pour sa part : « On a évolué face à une équipe ayant refusé le jeu. Je pense qu'on aurait pu jouer pendant dix ans sans réussir à marquer. »[5].

Palmarès

Parcours en Coupe du Monde

Performances de la France en Coupe du monde.
Édition Performance J V N D BP BC
1991 Non qualifié 0 0 0 0 0 0
1995 Non qualifié 0 0 0 0 0 0
1999 Non qualifié 0 0 0 0 0 0
2003 1er tour 3 1 1 1 2 3
2007 Non qualifié 0 0 0 0 0 0
Total - 3 1 1 1 2 3

Le tableau ci-contre récapitule les performances de la France en coupe du monde. Elle n'est parvenue à se qualifier qu'à une seule reprise en phase finale lors de la coupe du monde en 2003, éliminée dès le premier tour.

Lors des trois précédentes coupes du monde (1971, 1978 et 1988), non officiellement reconnues par la FIFA, la France avait remporté le titre de 1978, avec la Finlande (arrivée ex-aequo). Depuis la mise en place de la coupe du monde sous l'égide de la FIFA à partir de 1991, la France a dû attendre la quatrième édition pour prendre enfin part à la phase finale. Éliminée en phase d'éliminatoire par la Suède en 1991[6], puis par l'Italie en 1995[7], enfin par de nouveau l'Italie et la Finlande en 1999[8], elle parvient à se qualifier pour sa première phase finale en 2003. Après avoir terminé deuxième de son groupe d'éliminatoire derrière la Norvège, elle dispute des matchs de barrage contre le Danemark (2-0; 1-1) puis contre l'Angleterre (1-0; 1-0) qu'elle remporte[9]. En phase finale, elle s'incline 1-0 contre la Norvège en match d'entrée, puis bat la Corée du Sud (1-0) avant de tenir en échec le Brésil (1-1), avec 4 points elle est troisième de son groupe et se trouve donc éliminée dès le premier tour[10]. Pour la coupe du monde 2007, elle ne parvient pas à se qualifier pour la phase finale, devancée par l'Angleterre en phase éliminatoire avec qui elle a eu deux matchs matchs nuls, c'est sa défaite à domicile contre les Pays-Bas (0-1) qui l'élimine[11].

Parcours en Championnat d'Europe

Performances de la France aux championnats d'Europe.
Édition Performance J V N D BP BC
1984 non qualifié 0 0 0 0 0 0
1987 non qualifié 0 0 0 0 0 0
1989 non qualifié 0 0 0 0 0 0
1991 non qualifié 0 0 0 0 0 0
1993 non qualifié 0 0 0 0 0 0
1995 Non qualifié 0 0 0 0 0 0
1997 1er tour 3 1 1 1 4 5
2001 1er tour 3 1 0 2 5 7
2005 1er tour 3 1 1 1 4 5
2009 1/4 de finale 4 1 2 1 5 7
Total - 13 4 4 5 18 24

Le tableau ci-contre récapitule les performances de la France en phase finale des championnats d'Europe depuis sa création en 1984.

Deux éditions non officielles ont eu lieu en 1969 (4e) et 1979 (1er tour[12]). À partir de 1984, l'UEFA met en place une compétition officielle. L'équipe de France a attendu 1997 pour prendre part à sa première phase finale avec la mise en phase de la phase de poule en phase finale. Auparavant, seuls les demi-finalistes prenaient part à la phase finale, et la France se faisait à chaque fois devancée en phase éliminatoire : par l'Italie en 1984[13], par la Suède, les Pays-Bas et la Belgique en 1987[14], battu en quarts-de-finale par l'Italie en 1989 (0-2; 1-2)[15],[16], par la Suède en 1991[17], par le Danemark en 1993[18] et l'Italie en 1995[19]. À partir de 1997, la phase finale accueille huit nations, après avoir écarté la Finlande, la France participe donc à sa première phase finale, tenue en échec par l'Espagne (1-1) au premier match, elle s'impose ensuite contre la Russie (3-1) mais se fait battre par la Suède (1-3) qui ne lui permet pas de se qualifier pour les demi-finales[20]. Elle se qualifie de nouveau pour la phase finale en 2001 en devançant l'Espagne, les Pays-Bas et la Suède en phase éliminatoire. Durant la phase finale, elle perd ses deux premiers matchs contre la Norvège (0-3) et le Danemark (3-4) avant de remporter son seul match face à l'Italie (2-0), insuffisant pour se qualifier en demi-finale[21]. En 2003, elle participe à se troisième phase finale d'affilée après avoir dominé son groupe éliminatoire la Russie, l'Islande, la Hongrie et la Pologne. En phase finale en Angleterre, elle bat l'Italie (3-1) d'entrée et tient en échec la Norvège (1-1), au troisième décisif contre l'Allemagne (déjà qualifiée pour les demi-finales), la France s'incline (0-3), finalement elle est devancée à la différence de buts par la Norvège et est de nouveau éliminée au premier tour[22]. Enfin, elle termine termine première de son groupe de qualifications pour le championnat d'Europe 2009, ce qui lui vaut un ticket direct pour la phase finale en Finlande, en battant l'Islande, qui lui avait infligé sa seule défaite des qualifications, lors du dernier match à La Roche-sur-Yon (2-1) (7 victoires, une défaite).

Classement mondial féminin de la FIFA

Le classement mondial féminin de la FIFA est mis en place depuis le 16 juillet 2003, lors de l'instauration de celui-ci (qui est mis à jour tous les trois mois), la France pointe à la 9e place de ce classement et est la cinquième nation européenne derrière la Norvège, l'Allemagne, la Suède et le Danemark. Elle grimpe de deux places en juin 2004 pour une septième place et quatrième nation européenne dépassant le Danemark. Fin 2004, elle redescend à la 9e place. En mars 2005, elle atteint alors son meilleur rang avec une cinquième place et troisième nation européenne derrière l'Allemagne et la Norvège, place qu'elle conserve jusqu'à décembre 2005 où elle redescend à la 7e place. Elle reprend la 5e place en mars 2006 mais termine l'année à la 7e place. Elle reste 7e de ce classement jusqu'en juin 2008 où elle perd une place au détriment du Danemark. Elle reste à la même place lors de l'année 2009 pour se classer 8e nation en juin 2009 derrière les États-Unis, le Brésil, l'Allemagne, la Suède, la Corée du Nord, le Danemark et le Japon. Après l'Euro 2009, elle perd deux places pour se situer à la dixième place.

Depuis l'instauration de ce classement, la France s'est toujours située dans le top 10 mondial, atteignant son meilleur classement en mars 2005 puis en avril 2006 avec une 5e place. Depuis 2007, elle alterne entre la 7e et la 8e place mondiale et toujours dans le top 5 européen, malgré une non-participation à la Coupe du monde 2007, aux tournois olympiques en 2004 et 2008 et deux Championnats d'Europe qui se sont soldés par une élimination au premier tour[23].

Sélectionneurs

Effectif actuel

Sélectionneur France Bruno Bini
Nom Date de naissance Sélections (buts) Club
Gardiens
Céline Deville 24 janvier 1982 (27 ans) 35 (0) France Montpellier HSC
Laëtitia Stribick 22 janvier 1984 (25 ans) 1 (0) France ASJ Soyaux
Défenseurs
Delphine Blanc 7 juin 1983 (26 ans) 12 (3) France Montpellier HSC
Ludivine Diguelman 15 avril 1984 (25 ans) 39 (3) France Montpellier HSC
Amandine Henry 28 septembre 1989 (20 ans) 6 (0) France Olympique lyonnais
Laure Lepailleur 7 mars 1985 (24 ans) 16 (0) France Paris SG
Ophélie Meilleroux 18 janvier 1984 (25 ans) 27 (0) France FCF Nord-Allier Yzeure
Sabrina Viguier 4 janvier 1981 (28 ans) 75 (1) France Montpellier HSC
Milieux
Camille Abily 5 décembre 1984 (24 ans) 56 (12) États-Unis Los Angeles Sol
Corine Franco 5 octobre 1983 (26 ans) 32 (6) France Olympique lyonnais
Melissa Plaza 28 juillet 1988 (21 ans) 2 (0) France La Roche ESOF
Sandrine Soubeyrand 16 août 1973 (36 ans) 141 (16) France Juvisy FCF
Gaëtane Thiney 28 octobre 1985 (23 ans) 29 (6) France Juvisy FCF
Attaquants
Sandrine Brétigny 2 juillet 1984 (25 ans) 15 (10) France Olympique lyonnais
Marie-Laure Delie 29 janvier 1988 (21 ans) 1 (1) France Montpellier HSC
Candie Herbert 4 juin 1977 (32 ans) 79 (9) France FCF Hénin-Beaumont
Eugénie Le Sommer 18 mai 1989 (20 ans) 14 (3) France Stade Briochin
Elodie Thomis 13 août 1986 (23 ans) 39 (10) France Olympique lyonnais

Principales joueuses d'hier

Popularité

Malgré une qualification à la Coupe du monde 2003 et quatre qualifications d'affilée au Championnat d'Europe (entre 1997 et 2009). L'équipe de France est ignorée par les médias français. Son sélectionneur Bruno Bidi constate lors de l'Euro 2009 l'absence totale de médias français à l'occasion de cette compétition et a « le sentiment que les journalistes sportifs ne trouvent pas dignes d'intérêt le football féminin »[24]. Les matchs de l'équipe de France lors de l'Euro 2009 sont diffusés sur la chaîne Eurosport, au premier tour, deux matchs y sont en direct (contre l'Islande et l'Allemagne) tandis que le match contre la Norvège est en différé. Après cet Euro 2009, la chaîne Direct 8, qui a acquis les droits télévisuels, s'engage à retransmettre au moins de trois matchs de l'équipe de France par saison sur la période 2009-2013[25].

Pourtant, la France est parvenue lors d'un match de barrage pour la qualification à la Coupe du monde 2003 contre l'Angleterre à rassembler 23 680 spectateurs à Stade Geoffroy-Guichard, match retransmis sur la chaîne Canal + sous l'impulsion d'Aimé Jacquet. C'est la première fois que la sélection française était retransmise sur une chaîne nationale dans son histoire.

Notes et références

  1. (fr) Classement mondial sur fr.fifa.com, 27 septembre 2009. Consulté le 27 septembre 2009.
  2. (fr) Bruno Bini sélectionneur des Bleues, 16 février 2007, fff.fr, consulté le 27 août 2009.
  3. (fr) ’http://fr.uefa.com/competitions/woco/news/kind=1/newsid=775746.html Les tenantes face à la France et à la Norvège, Paul Saffer, uefa.com, 18 novembre 2008, consulté le 27 août 2009].
  4. (fr) Soubeyrand : "Il nous a manqué un brin de folie", Aurélien Durand, fff.fr, 4 septembre 2009, consulté le 5 septembre 2009.
  5. (fr) Soubeyrand : "Il nous a manqué un brin de folie", Aurélien Durand, fff.fr, 4 septembre 2009, consulté le 5 septembre 2009.
  6. Éliminatoires pour la coupe du monde 1991 zone Europe, rsssf.com.
  7. Éliminatoires pour la coupe du monde 1995 zone Europe, rsssf.com.
  8. Éliminatoires pour la coupe du monde 1999 zone Europe, rsssf.com.
  9. Éliminatoires pour la coupe du monde 2003 zone Europe, rsssf.com.
  10. Phase finale de la coupe du monde 2003, rsssf.com.
  11. Éliminatoires pour la coupe du monde 2007 zone Europe, rsssf.com.
  12. Phase finale de l'Euro 1979, rsssf.com.
  13. Éliminatoires de l'Euro 1984, rsssf.com.
  14. Éliminatoires de l'Euro 1987, rsssf.com.
  15. Les quarts-de-finale ne sont pas pris en compte pour la phase finale.
  16. Éliminatoires de l'Euro 1989, rsssf.com.
  17. Éliminatoires de l'Euro 1991, rsssf.com.
  18. Éliminatoires de l'Euro 1993, rsssf.com.
  19. Éliminatoires de l'Euro 1995, rsssf.com.
  20. Éliminatoires et phase finale de l'Euro 1997, rsssf.com.
  21. Éliminatoires et phase finale de l'Euro 2001, rsssf.com.
  22. Éliminatoires et phase finale de l'Euro 2005, rsssf.com.
  23. (fr) Classement mondial FIFA/Coca-Cola - France, fr.fifa.com, Consulté le 26 août 2009.
  24. (fr) Bini : "Un bonheur de participer à cet Euro", fff.fr, Aurélien Durand, 24 août 2009, consulté le 27 août 2009.
  25. (fr) Direct 8 emporte les droits TV des Bleues, footfeminin.fr, FFF, 26 mai 2009, consulté le 27 août 2009.

Liens externes

Voir aussi

  • Portail du football Portail du football
  • Portail des femmes Portail des femmes
Ce document provient de « %C3%89quipe de France de football f%C3%A9minin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equipe de France de football feminin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.