Equipe d'Italie de rugby a XV


Equipe d'Italie de rugby a XV

Équipe d'Italie de rugby à XV

Italie   Italie
logo de l'équipe d'Italie
Surnom la « Squadra Azzurra », les « Azzurri »
Stade Stadio Flaminio (25 000 places)
maillot bleu ciel maillot bleu ciel maillot bleu ciel
short blanc
bas blanc
 
'
maillot FFFFFF maillot FFFFFF maillot FFFFFF
short 0981E7
bas FFFFFF
 
'
Entrée au Board
Sélectionneur Nick Mallett
Capitaine Sergio Parisse
Record de sélections Alessandro Troncon : 101
Record de points Diego Dominguez : 1010
Record d'essais  : {{{nombre record d'essais}}}
Premier match officiel
20 mai 1929
Espagne Espagne 9 - 0 Italie Italie
Plus large victoire
18 mai 1994
Italie Italie 104 - 8 Rép. Tchèque République tchèque
Plus large défaite
19 juin 1999
Afrique du Sud Afrique du Sud 101 - 0 Italie Italie
Coupe du Monde
 -Phases finales
 -Meilleur résultat

 6/6
 Deux victoires en phase de poule en 2003 et en 2007
Tri-nations  
Tournoi des six nations
 {{{nombre de victoires aux 6 nations}}} fois vainqueur,
dont Grand chelems
Tournoi des six nations Quatrième place en 2007
voir Rugby à XV

L'équipe d'Italie de rugby à XV est l'équipe qui représente l'Italie dans les compétitions internationales majeures de rugby à XV, la Coupe du monde de rugby à XV et le Tournoi des six nations (appelé Tournoi dans la suite de l'article). Elle a intégré le tournoi depuis l'édition 2000. Elle n'a jamais remporté cette compétition, son palmarès est de six rencontres gagnées et un match nul pour quarante trois défaites. L'Italie participe également à la Coupe du monde depuis sa création mais elle n'a jamais dépassé le stade des matchs de poule.

La federazione italiana rugby (fédération italienne de rugby à XV ou F.I.R.) (fondée en 1928) a la charge de gérer l'équipe d'Italie. Les Italiens jouent en blanc et bleu. Les « Azzurri » évoluent à domicile au Stade Flaminio de Rome. Nick Mallett, qui a succédé à Pierre Berbizier, est l'entraîneur de la sélection nationale depuis la fin de la coupe du monde de rugby à XV 2007.

L'équipe d'Italie est considérée comme l'une des meilleures sélections nationales européennes. Au 14 septembre 2009, elle est douzième au classement des équipes nationales de rugby[1].

Sommaire

Histoire

Les débuts

Des formes de football où l'on jouait avec les mains étaient pratiquées en Italie depuis l'époque romaine jusqu'au Moyen-Âge. Il est souvent dit que des étudiants français de l'université de Milan ont introduit le rugby dans la péninsule en 1911, mais il a été établi que des communautés de Britanniques l'avaient déjà fait à Gênes entre 1890 et 1895. Il demeure encore plus pratiqué dans le nord que dans le Mezzogiorno.

La première rencontre dont une trace a été conservée est un match de démonstration qui a opposé le Racing club de Paris au Servette de Genève en 1910, à Turin. L'entreprise qui a organisé la partie est dissoute après cette rencontre, mais ce sport est désormais connu à Milan. La première rencontre jouée par une équipe italienne a lieu l'année suivante entre Milan et Voiron (France). Le 25 juillet 1911 un Comité de propagande est érigé. Il deviendra Fédération italienne de rugby( Federazione Italiana Rugby, F.I.R.) en 1928. La même année Ambrosiana Milano (Milan) vainc le R.C.T. Bucarest 15 à 3.

En 1929 a lieu le premier championnat d'Italie, gagné par Ambrosiana Milano. Il regroupe alors 6 des 16 équipes existant en Italie. C'est en mai de la même année que l'équipe nationale joue sa première rencontre internationale, contre l'Espagne, à Barcelone, et perd 9 à 0.

Après la formation de la FIRA en 1934, qui regroupe les équipes nationales italiennes, françaises, espagnoles, tchécoslovaques, roumaines et allemandes, le rugby à XV se répand en Italie, notamment dans les villes de Milan, Rome, Turin, Bologne, Padoue, Naples, Gênes, Brescia, Trévise, Rovigo et Parme.

En 1937 l'Italie affronte la France et perd 43 à 5.

Après 1945

Ballon de rugby italien.
[[Image:{{{logo}}}|25px]]
[{{fullurl:{{{link}}}|action=edit}} modification]

Grenoble, Stade Lesdiguières, 22 mars 1997

France - ITALIE 32-40

Points marqués:

  • France : 4 essais collectif (14e) Bondouy (52e, 82e), Sadourny (79e), 3 transformations d'Aucagne (14e, 52e, 82e), 2 pénalités d'Aucagne (20e, 24e)
  • Italie : 4 essais Francescato (5e) Gardner (34e), Croci (56e), Vaccari (74e), 4 transformations de Dominguez (5e, 34e, 56e, 74e), 4 pénalités de Dominguez (17e, 30e, 62e, 68e).

FRANCE: Sadourny, Ougier, Delaigue, Bondouy, Saint-André, Aucagne, Accoceberry, Costes, Pelous, Benetton, Miorin (Betsen), Merle, Tournaire, Dal Maso (Ibañez), de Rougemont.
Entraîneur: Jean-Claude Skrela.

ITALIE: Pértile; Vaccari, Bordon, I. Francescato (24’ Mazzariol), Marcello Cuttitta; Domínguez, Troncon (39’ et 42’ Guidi); Gardner, Giovanelli, Sgorlon; Cristofoletto, Croci; Properzi, Orlandi, Massimo Cuttitta.
Entraîneur: Georges Coste.

Arbitre: Flag of Ireland rugby.svg McHugh

[[|Renvoi...]]

La Seconde Guerre mondiale interrompt la pratique du rugby. Après le conflit se fait sentir le désir de revenir à une pratique normale, et le rugby à XV entre dans une nouvelle dimension grâce à l'aide des troupes alliées présentes en Italie. L'Italie prend la France pour modèle jusque dans les années 1970. La Vénétie (Rovigo, Padoue et Trévise) domine rapidement le rugby italien, gagnant le surnom de République du rugby italien. Parme et Aquila sont alors aussi des centres importants du rugby à XV.

Dans les années 1970 le rugby à XV italien connaît d'importants progrès grâce à des joueurs (John Kirwan, Naas Botha, David Campese, Michael Lynagh) et à des entraîneurs (Julien Saby, Roy Bish, Greenwood, Nelie Smith) étrangers évoluant dans le championnat d'Italie. Des entraîneurs étrangers sont également choisis pour s'occuper de l'équipe nationale, comme Georges Coste. En 1973 l'équipe nationale, entraînée par l'ancien joueur sud-africain Amos du Plooy fait une tournée en Afrique du Sud. D'autres ont lieu en Angleterre, en Écosse, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

À partir de 1980 l'Italie caresse le rêve de participer au tournoi des V nations, et les victoires obtenues contre des membres de la Coupe d'Europe des nations (Roumanie, Espagne, Géorgie), voire contre la France, l'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande font des Italiens des candidats sérieux. L'Italie participe au premier match de la coupe du monde de rugby en 1987 contre la Nouvelle-Zélande le 22 mai 1987. La défaite est lourde pour l'équipe italienne : 70 à 6.

En 1995 ils sont battus par l'Angleterre 20 à 27. Durant les années 1990 les Italiens construisent une bonne équipe qui rencontre des succès face aux équipes des V nations, comme ces deux victoires contre l'Irlande le 4 janvier 1997 (37-29) et le 20 décembre de la même année (37-22).

Le 22 mars 1997 ils gagnent pour la première fois une rencontre contre la France 40 à 32 à Grenoble[2],[3]. Giambattista Croci est à la conclusion d'une action remarquable lors de cette rencontre[4]. En janvier 1998, c'est l'Écosse qui tombe (25-21). La même année durant les qualifications pour la coupe du monde de 1999 ils perdent contre l'Angleterre 23 à 15 mais se plaignent au sujet d'un essai d'Alessandro Troncon que l'arbitre a annulé.

Intégration et apprentissage du Tournoi (2000-2009)

En 2000, l'Italie rejoint le Tournoi des cinq nations, avec à la tête de l'équipe, le néo-zélandais Brad Johnstone[5]. L'équipe gagne son premier match dans cette compétition, contre l'Écosse par 34 à 20[6]. Le XV d'Italie n'a pas démérité pour sa première participation au Tournoi[7], elle a été meilleure que la France lors du Tournoi des cinq nations 1910, qui pour son intégration, obtient sa première cuillère de bois, trophée attribué à la nation ayant perdu toutes ses rencontres.

En 2001 et 2002, les Italiens ne gagnent pas une seule rencontre du tournoi, et l'entraîneur Brad Johnstone est licencié en 2002[8],[9].

Écosse - Italie 18-16 lors de la Coupe du monde de rugby à XV 2007.
Un match des test match de 2008 Italia - Australie a Padoue, 8 novembre 2008.

Il est alors remplacé par John Kirwan. Les Italiens gagnent un deuxième match en 2003 contre le Pays de Galles 30 à 22. Pour la première fois l'équipe ne termine pas à la dernière place de la compétition. Elle remporte ensuite deux matchs durant la coupe du monde de 2003, mais échoue lors du tournoi des VI nations (à cause d'un calendrier dur : 4 matchs en 14 jours). Il faut attendre 2004 pour voir la squadra azzura connaître une nouvelle victoire, cette fois-ci face à l'Écosse. En 2005 l'Italie termine dernière du tournoi des six nations, sans gagner un match, et John Kirwan est remplacé par les Français Pierre Berbizier et Jean-Philippe Cariat. Par la suite les Italiens réalisent une tournée en Argentine où ils créent la surprise en gagnant l'une des deux rencontres 30 à 29. Toutefois les Pumas tiennent leur revanche lorsqu'ils battent l'Italie lors d'une rencontre à Gênes (39-22).

En 2006, lors du tournoi des six nations, les Italiens opposent une forte résistance à leurs adversaires. Ils obtiennent leur premier succès à l'extérieur dans cette compétition avec un match nul contre le Pays de Galles (18 à 18) et ne s'inclinent face à l'Écosse (13 à 10) qu'à cause d'une pénalité accordée à l'Écosse en fin de partie.

Grâce à la présence de joueurs italiens participant aux compétitions européennes de clubs, le niveau de jeu de l'équipe nationale s'accroît constamment, mais il faudra attendre longtemps avant qu'elle remporte le tournoi. De plus en plus d'Italiens regardent les matchs de rugby. L'une des raisons d'être optimiste pour le rugby italien est que leurs meilleurs joueurs sont plutôt jeunes et vont probablement s'améliorer avec le temps. De plus le budget de la Fédération Italienne de Rugby a connu une forte augmentation : il atteint actuellement vingt-et-un millions d'euros.

En 2007, l'Italie joue dans la poule C de la coupe du monde, où elle affronte la Nouvelle-Zélande, l'Écosse, la Roumanie et le Portugal. Elle termine troisième de sa poule, derrière la Nouvelle-Zélande et l’Écosse.

Toujours en 2007, l'Italie signe sa première victoire à l'extérieur dans le cadre du tournoi des six nations face à l'Écosse, à Murrayfield sur le score de 17-37. Deux semaines plus tard, la Squadra s'impose contre le Pays de Galles, au Stadio Flaminio. Le résultat, 23 à 20, est historique. C'est en effet la première année depuis son insertion en 2000 que l'Italie remporte deux matchs dans le Tournoi.

Palmarès

Coupe du monde

Le tableau suivant récapitule les performances des Italiens en coupe du monde. Les Italiens n'y ont pas souvent brillé. L'Italie participe à la Coupe du monde depuis sa création mais elle n'a jamais dépassé le stade des matchs de poule.

Performances de l'Italie en Coupe du monde.[10]
Édition Organisateur Place Commentaire
1987 Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande & Australie Australie poule du 1er tour voir Italie CM 1987
1991 Angleterre Angleterre[11] poule du 1er tour voir Italie CM 1991
1995 Afrique du Sud Afrique du Sud poule du 1er tour voir Italie CM 1995
1999 Pays de Galles Pays de Galles[12] poule du 1er tour voir Italie CM 1999
2003 Australie Australie poule du 1er tour voir Italie CM 2003
2007 France France poule du 1er tour voir Italie CM 2007

Tournoi

Article détaillé : Palmarès complet du Tournoi des six nations

tournois disputés victoires dont victoires seul[13] dont grands chelems
Angleterre Angleterre 113[14] 35 25 12
Pays de Galles Galles 115 35 24 10[15]
France France 80 24 16 8
Écosse Écosse 115 22 14 3
Irlande Irlande 115 19 11 2
Italie Italie 10 0 0 0

L'Angleterre est en tête du palmarès du Tournoi avec 35 victoires dont 25 seule et surtout 12 Grands chelems. Le pays de Galles occupe la deuxième place du palmarès du Tournoi avec 24 victoires et 10 Grands chelems réussis en 1908, 1909, 1911, 1950, 1952, 1971, 1976, 1978, 2005 et 2008. Cette liste montre qu'il a particulièrement brillé pendant les années 1900-1911 et 1969-1979[16].

L'Italie a intégré le tournoi depuis l'édition 2000. Elle n'a jamais remporté cette compétition, son palmarès est de six rencontres gagnées et un match nul pour quarante trois défaites.

Tenue, emblèmes, symboles

Composition du XV italien

L'équipe actuelle

Les joueurs cités ci-dessous ont été sélectionnés ou évoqués par Nick Mallett, le sélectionneur des Italiens. Le nombre de sélections et de points inscrits a été mis à jour le 22.09.2009.

La colonne In indique les joueurs sélectionnés pour la tournée d'été 2009.

Les Avants

Nom Poste Naissance Sélections
(points marqués)
Club Année 1ère
Sélection
In
Carlo Festuccia Talonneur 20/06/1980 47 (10) France Racing Métro 92 2003
Leonardo Ghiraldini Talonneur 26/12/1984 21 (10) Italie Benetton Trévise 2006 X
Fabio Ongaro Talonneur 23/09/1977 61 (20) Angleterre Saracens London 2000
Franco Sbaraglini Talonneur 03/12/1982 4 (0) Italie Benetton Trévise 2009 X
Matias Aguero Pilier 13/02/1981 12 (5) Angleterre Saracens London 2005 X
Martin Castrogiovanni Pilier 21/10/1981 59 (50) Angleterre Leicester Tigers 2002
Andrea Lo Cicero Pilier 07/05/1976 78 (35) France Racing Métro 92 2000
Carlos Nieto Pilier 25/06/1976 36 (0) Angleterre Saracens London 2002
Salvatore Perugini Pilier 06/03/1978 63 (0) France Aviron Bayonnais 2000 X
Ignacio Rouyet Pilier 22/10/1978 4 (0) Italie Benetton Trévise 2008 X
Fabio Staibano Pilier 20/04/1983 9 (0) France Castres Olympique 2006 X
Marco Bortolami 2e Ligne 12/10/1980 77 (30) Angleterre Gloucester Rugby 2001 X
Carlo Del Fava 2e Ligne 01/07/1981 39 (0) Italie Rugby Viadana 2004 X
Santiago Dellapè 2e Ligne 09/05/1978 57 (15) France Racing Métro 92 2002
Quintin Geldenhuys 2e Ligne 19/06/1981 3 (0) Italie Rugby Viadana 2009 X
Tommaso Reato 2e Ligne 12/05/1984 9 (0) Italie Rugby Rovigo 2008 X
Mauro Bergamasco 3e Ligne Aile 01/05/1979 76 (70) France Stade Français 1998 X
Paul Derbyshire 3e Ligne Aile 03/11/1986 1 (0) Italie Petrarca Padoue 2009 X
Jean-François Montauriol 3e Ligne Aile 21/03/1983 2 (0) Italie Venise Mestre 2009 X
Aaron Persico 3e Ligne Aile 29/03/1978 56 (10) Italie Rugby Viadana 2000
Alessandro Zanni 3e Ligne Aile 31/01/1984 34 (5) Italie Benetton Trévise 2005 X
Jaco Erasmus 3e Ligne Centre 31/07/1979 3 (0) Italie Rugby Viadana 2008
Simone Favaro 3e Ligne Centre 07/11/1988 2 (0) Italie Rugby Rovigo 2009 X
Sergio Parisse 3e Ligne Centre 13/09/1983 65 (23) France Stade Français 2002 X
Josh Sole 3e Ligne Centre 15/02/1980 38 (15) Italie Rugby Viadana 2005

Les Arrières

Nom Poste Naissance Sélections
(points marqués)
Club Année 1ère
Sélection
In
Pablo Canavosio Demi de Mêlée 26/12/1981 26 (20) Italie Rugby Viadana 2005 X
Paul Griffen Demi de Mêlée 30/03/1975 42 (13) Italie Rugby Calvisano 2004
Tito Tebaldi Demi de Mêlée 24/03/1983 3 (0) Italie SKG Gran Parma 2009 X
Giulio Toniolatti Demi de Mêlée 15/01/1984 5 (0) Italie Unione Rugby Capitolina 2008 X
Kristopher Burton Demi d'Ouverture 04/08/1980 4 (9) Italie Cavalieri Prato 2007 X
Craig Gower Demi d'Ouverture 29/04/1978 3 (0) France Aviron Bayonnais 2009 X
Andrea Marcato Demi d'Ouverture 17/04/1983 16 (81) Italie Benetton Trévise 2006
Luciano Orquera Demi d'Ouverture 12/10/1981 14 (34) France CA Brive 2004
Ramiro Pez Demi d'Ouverture 06/12/1978 40 (254) Sans Club 2000
Mirco Bergamasco 3/4 Centre 23/02/1983 63 (85) France Stade Français 2002 X
Gonzalo Canale 3/4 Centre 11/11/1982 49 (30) France ASM Clermont 2003 X
Gonzalo Garcia 3/4 Centre 18/02/1984 10 (0) Italie Benetton Trévise 2008 X
Andrea Masi 3/4 Centre 30/03/1981 46 (55) France Racing Métro 92 1999
Roberto Quartaroli 3/4 Centre 24/03/1988 3 (0) Italie Overmach Parma 2009 X
Denis Dallan 3/4 Aile 04/03/1978 42 (35) Italie Venise Mestre 1999
Matteo Pratichetti 3/4 Aile 27/07/1985 19 (20) Italie Rugby Viadana 2004 X
Kaine Robertson 3/4 Aile 29/10/1980 39 (65) Italie Rugby Viadana 2004 X
Alberto Sgarbi 3/4 Aile 26/11/1986 4 (0) Italie Benetton Trévise 2008 X
Marko Stanojevic 3/4 Aile 01/10/1979 7 (45) Italie Cavalieri Prato 2006
David Bortolussi Arrière 21/06/1981 16 (147) France US Dax 2006
Luke McLean Arrière 29/06/1987 11 (39) Italie Benetton Trévise 2008 X
Giulio Rubini Arrière 29/04/1987 4 (0) Italie Overmach Parma 2009 X

Joueurs emblématiques

Il n'est pas possible de les citer tous ici, on se reportera à Catégorie:Joueur italien de rugby à XV pour en avoir une liste plus complète.

Entraîneurs notables

Infrastructures

Les stades

Statistiques

Statistiques des rencontres

Les deux tableaux suivants dressent le bilan des matchs contre tous les adversaires de l'équipe d'Italie. Le premier ne tient compte que des pays de la première et de la seconde division selon le classement de l'IRB. Le second présente tous les matchs joués par la sélection italienne[17]. L'équipe d'Italie est largement dominée par les équipes majeures du rugby à XV (Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande) et elle présente un bilan négatif par rapport aux autres équipes classées dans les dix meilleures nations du rugby à XV (Angleterre, Argentine, Australie, Écosse, France, Irlande et Pays de Galles).

Résultats des matchs contre les meilleures équipes internationales en date du 3 mai 2009. On accède à l'article détaillé sur les affrontements en cliquant sur le nombre de matchs.
Adversaires
Nombre de matchs
Victoires Italiennes
Nuls
Défaites Italiennes
% Victoires Italiennes
Afrique du Sud Afrique du Sud 7 0 0 7 0,0
Angleterre Angleterre 14 0 0 14 0,0
Flag of Argentina.svg Argentine 16 5 1 10 31,3
Australie Australie 10 0 0 10 0,0
Canada Canada 6 4 0 2 66,6
Écosse Écosse 15 5 0 10 33,3
États-Unis États-Unis 2 2 0 0 100,0
Fidji Fidji 7 3 0 4 42,9
France France 30 1 0 29 0,3
Flag of Ireland rugby.svg Irlande 16 3 0 13 18,8
Irlande Nouvelle-Zélande 9 0 0 9 0,0
Pays de Galles Galles 15 2 1 12 13,3
Roumanie Roumanie 41 22 3 16 53,7
Samoa Samoa 3 0 0 3 0,0
Tonga Tonga 3 2 0 1 66,7


À jour au 18 mars 2006.
Adversaires
Nombre de matchs
Victoires Italiennes
Nuls
Défaites Italiennes
% Victoires Italiennes
Afrique du Sud 6 0 0 6 0,0
Allemagne 20 15 1 4 75,0
Angleterre 12 0 0 12 0,0
Angleterre XV 1 0 0 1 0,0
Angleterre A 1 0 0 1 0,0
Angleterre U23 3 1 1 1 33,3
Argentine 12 4 1 7 33,3
Australie 10 0 0 10 0,0
Belgique 2 2 0 0 100,0
Bulgarie 1 1 0 0 100,0
Canada 5 3 0 2 60,0
Catalogne 2 1 1 0 50,0
Croatie 1 1 0 0 100,0
Écosse 11 3 0 8 27.3
Écosse A 3 1 0 2 33,3
Espagne 27 23 1 3 85,2
États-Unis 2 2 0 0 100,0
Fidji 6 3 0 3 50,0
France 27 1 0 26 3,7
France XV 1 0 0 1 0,0
France A 10 0 0 10 0,0
France A1 19 1 1 17 5,3
France Espoirs 1 0 0 1 0,0
Galles 13 2 1 11 15.4
Géorgie 1 1 0 0 100,0
Irlande 12 3 0 9 25,0
Iles Cook 1 0 0 1 0,0
Japon 2 2 0 0 100,0
Leopards 2 2 0 0 100,0
Madagascar 2 2 0 0 100,0
Maroc 8 6 0 2 75,0
Namibie 3 1 0 2 33,3
Nouvelle-Zélande 8 0 0 8 0,0
Nouvelle-Zélande jr 1 0 0 1 0,0
Pays-Bas 4 4 0 0 100,0
Pologne 7 6 0 1 85,7
Portugal 10 8 1 1 80,0
Roumanie 40 21 3 16 52,5
Russie 2 2 0 0 100,0
Tchécoslovaquie 12 10 1 1 83,3
Tonga 3 2 0 1 66,6
Tunisie 3 3 0 0 100,0
URSS 14 4 1 9 28,6
Uruguay 2 2 0 0 100,0
Samoa 3 0 0 3 0,0
Yougoslavie 3 3 0 0 100,0
Zimbabwe (ex-Rhodésie) 4 3 0 1 75,0
Total 341 148 14 179 43,4

Voir Équipe nationale italienne.

Statistiques concernant les joueurs

Les données qui suivent sont valables au 7 avril 2009. Les noms en gras indiquent les joueurs qui sont encore en activité.

Record de sélections

Le record de sélections dans le XV italien est détenu par Alessandro Troncon. Alessandro Troncon, né le 6 septembre 1973 à Trévise (Italie), joue en équipe d'Italie de 1994 à 2007, il évolue au poste de demi de mêlée.

Après avoir participé à trois coupes du monde entre 1995 et 2003, il connaît en 2007 sa quatrième coupe du monde. Il a remporté le Championnat d'Italie à six reprises, la petite coupe d'Europe.

Il a rejoint le cercle fermé des joueurs à plus de cent sélections[18].

Quelques joueurs en activité peuvent progresser dans ce classement.

Il faut noter qu'un classement par nombre de sélections ne dépend pas que de la qualité du joueur mais aussi du nombre de rencontres internationales. La naissance de la coupe du monde en 1987, la périodicité désormais biannuelle des tournées et l'intégration au tournoi influent sur ce classement et doivent donc être rappelés.

# Joueur Parcours en équipe nationale Nombre de sélections
1 Alessandro Troncon 1994-2007 101
2 Carlo Checchinato 1990-2004 82
3 Diego Dominguez 1991-2003 73


Record d'essais

  1. Marcello Cuttitta - 25
  2. Paolo Vaccari - 22
  3. Carlo Checchinato - 21 (record mondial pour un avant)

Record de points

  1. Diego Dominguez - 971
  2. Stefano Bettarello - 483
  3. Luigi Troiani - 294

Aspects socio-économiques

Popularité du rugby à XV en Italie et ses conséquences

Couverture audiovisuelle

Aspects économiques

Annexes

Commons-logo.svg

Notes & références

  1. (en) IRB World Rankings, sur irb.com
  2. (it) Corrado Sannucci, « La meta che portò il rugby in Paradiso » sur amicaamaca.splinder.com, 10 avril 2005, La Repubblica. Consulté le 22 avril 2009
  3. (fr) Italie-France en chiffres sur www.rugbyrama.fr, 21 mars 2009. Consulté le 22 avril 2009
  4. (it) Francia-Italia, quella fantastica meta di Croci a Grenoble… sur mediaofficina.com. Consulté le 21 avril 2009.
  5. (it) Rugby: la nazionale a Johnstone, ex All Blacks sur archiviostorico.corriere.it, 19 novembre 1999, Corriere della Sera. Consulté le 5 avril 2009
  6. (en) Tournoi des six nations 2000, revue sur news.bbc.co.uk, 18 janvier 2001, bbc. Consulté le 5 avril 2009
  7. (fr) Dino Dimeo, « L'Italie droit dans sa botte. » sur www.liberation.fr, 1er avril 2000, Libération. Consulté le 5 avril 2009
  8. (en) Tournoi des six nations 2002, présentation de Brad Johnstone sur news.bbc.co.uk, 2002, bbc. Consulté le 5 avril 2009
  9. (en) Statistiques de Brad Johnstone avec l'équipe d'Italie de rugby à XV sur www.pickandgo.info. Consulté le 5 avril 2009
  10. (en) Fixtures & Results — RWC Finals sur le site de l’IRB.
  11. avec assistance de Pays de Galles, Écosse, Irlande et France
  12. avec assistance de Écosse, Angleterre, Irlande et France
  13. Victoire dans le Tournoi auquel on a retranché les victoires partagées, une victoire partagée indique que plusieurs équipes se partagent la victoire du Tournoi. La dernière victoire partagée fut celle du Pays de Galles et de la France en 1988. En 1994, la victoire fut accordée pour la première fois au bénéfice de la différence de points marqués et encaissés dans la compétition avec un nouveau règlement en application depuis 1993. Le Pays de Galles a alors été la première à bénéficier du changement de règlement au détriment de l’Angleterre.
  14. L’Angleterre compte deux participations de moins, en 1888 et 1889, elle ne fut pas officiellement exclue mais boycottée par les trois autres équipes.
  15. Par convention le Pays de Galles est crédité de dix grands chelems et non de huit, on compte effectivement les années 1908 et 1909 car, si la France fut admise seulement en 1910, le Pays de Galles rencontrait déjà la France ces années-là en marge du Tournoi et doublait ses « triples couronnes » par une victoire face aux Français.
  16. (en) Photos et articles sur les GC gallois, sur rugbyrelics.com
  17. (en) Matchs joués par l'équipe d'Italie, sur rugbydata.com
  18. Sebastián García, « Troncon, a gladiator of 100 battles » sur rugbyworldcup.com. Mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 7 avril 2009

Liens externes

Équipe d’Italie

Nick Mallett (sélectionneur) • Matias Aguero • Carlos Nieto • Martin Castrogiovanni • Salvatore Perugini • Fabio Staibano • Andrea Lo Cicero • Leonardo Ghiraldini • Franco Sbaraglini • Fabio Ongaro • Carlo Festuccia • Carlo Del Fava • Marco bortolami • Santiago Dellapè • Tommaso Reato • Mauro Bergamasco • Alessandro Zanni • Simone Favaro • Jean-François Montauriol • Josh Sole • Sergio Parisse • Simon Picone • Pietro Travagli • Tito Tebaldi • Pablo Canavosio • Giulio Toniolatti • Andrea Marcato • Luke McLean • Luciano Orquera • Kristopher Burton • Gonzalo Canale • Gonzalo Garcia • Mirco Bergamasco • Andrea Masi • Matteo Pratichetti • Kaine Paul Robertson • Andrea Bacchetti • Giulio Rubini • Alberto Sgarbi • Riccardo Pavan • Gilberto Pavan • Enrico Patrizio • David Bortolussi •

  Liste complète des joueurs italiens  v ·  · m 
  • Portail du rugby à XV Portail du rugby à XV
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie

Ce document provient de « %C3%89quipe d%27Italie de rugby %C3%A0 XV ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equipe d'Italie de rugby a XV de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.