Equilibre du navire


Equilibre du navire

Équilibre du navire

Sommaire

Équilibre statique

Pour expliquer l'équilibre d'un navire sur l'eau il est nécessaire de définir deux notions importantes : le centre de carène et le centre de gravité.

La carène étant la partie immergée de la coque d'un navire, le centre de carène est le centre géométrique du volume immergé (volume du fluide déplacé), la position du centre de carène varie avec les tirants d'eau (l'enfoncement), l'assiette et la gîte.

L'équilibre du navire est conditionné par les positions respectives de ces deux points. De celles-ci en découleront la gîte, l'assiette et la stabilité initiale.

Stabilité transversale

Les conditions nécessaires pour que le navire soit en équilibre sont:

  • Le déplacement (son poids) du navire doit être égal à la poussée d'Archimède.
  • les deux forces (poids et poussée d'Archimède) sont sur la même verticale.
  • Le centre de gravité doit se trouver au dessous du métacentre de carène.

Lorsque le navire s'incline sous l'effet d'une force extérieure, le centre de carène se déplace de Co en C1,( on considère que pour de petites inclinaisons, le centre de carène décrit une portion d'arc de cercle de centre m, point que l'on appelle métacentre de carène. On peut l'assimiler à un centre de rotation instantané relatif à une inclinaison donnée. On nomme le point H point métacentrique. On notera que H est à une distance finie lorsque l'inclinaison est nulle.)

Le rayon de ce cercle peut être calculé par la formule de Bouguer : h={I_\Delta\over{V}}

IΔ est le moment quadratique de la surface de flottaison par rapport à son axe d'inclinaison (exprimé en m⁴) et V le volume de carène (exprimé en m³).

Il se forme un couple de redressement de moment M = P * GZ tendant à faire retrouver au navire sa position initiale droite. P est le déplacement et GZ le bras de levier.

On peut remarquer que plus G sera haut et se rapprochera de m, plus le bras de levier de redressement GZ sera faible. Lorsque GZ sera nul il n'existera pas de bras de levier de redressement, le navire continuera à s'incliner, ou du moins sera en équilibre instable. Lorsque G est au dessus de m , le bras de levier sera inclinant et augmentera l'inclinaison, jusqu'à atteindre une position d'équilibre qui peut être à 180° (à l'envers). La position du centre de gravité du navire (G) doit être surveillée. Un chargement dans les hauts fera monter G, un chargement dans les bas fera descendre G. Un navire commencera donc, de manière générale, par charger dans les fonds avant de charger dans les compartiments supérieurs. La valeur de GM est sujette à des règlementations (Solas), entre autres: un minimum de l'ordre de 0,30 m voire 0,45 m pour certains navires.

Dans le triangle GZH rectangle en Z: GZ = GH * sinθ, et aussi GZ = (ha) * sinθ

Le moment du couple de redressement peut donc s'écrire:M = P * (ha) * sinθ.

On définit le module de stabilité initial transversal MSIT = P * (ra) ou r représente le h pris dans le domaine de la stabilité transversale uniquement.

On définira le module de stabilité initial longitudinal MSIL = P * (Ra) ou R représente le h pris dans le domaine de la stabilité longitudinale uniquement.

Stabilité longitudinale

Équilibre dynamique

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de « %C3%89quilibre du navire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equilibre du navire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Équilibre du navire — Sommaire 1 Équilibre statique 2 Équilibre dynamique 3 Voir aussi 3.1 Liens internes 3.2 Li …   Wikipédia en Français

  • L'équilibre du navire — Équilibre du navire Sommaire 1 Équilibre statique 2 Équilibre dynamique 3 Voir aussi 3.1 Liens internes 3.2 …   Wikipédia en Français

  • Équilibre d'un navire sous voiles — Exemple de voilier sous voile avec toile du temps, gîte et vent fort. Un voilier utilise les voiles comme moyen de propulsion. Quand les voiles sont hissées, elles génèrent des efforts qui vont d une part propulser le navire et d autre part faire …   Wikipédia en Français

  • Stabilité du navire — Équilibre du navire Sommaire 1 Équilibre statique 2 Équilibre dynamique 3 Voir aussi 3.1 Liens internes 3.2 …   Wikipédia en Français

  • Voile (navire) — Pour les articles homonymes, voir voile. Une voile est une pièce de tissu, dont la taille peut varier de quelques mètres carrés à plusieurs centaines de mètres carrés, qui, grâce à l action du vent, sert à faire avancer un véhicule. Les voiles… …   Wikipédia en Français

  • Deplacement (navire) — Déplacement (navire) Pour les articles homonymes, voir Déplacement. Le déplacement est une mesure du poids d un navire dans différentes situations de chargement, le déplacement varie avec les tirants d eau. Il est exprimé en tonnes, ne pas… …   Wikipédia en Français

  • Déplacement (Navire) — Pour les articles homonymes, voir Déplacement. Le déplacement est une mesure du poids d un navire dans différentes situations de chargement, le déplacement varie avec les tirants d eau. Il est exprimé en tonnes, ne pas confondre avec le tonnage… …   Wikipédia en Français

  • Déplacement (navire) — Pour les articles homonymes, voir Déplacement. Le déplacement est une mesure du poids d un navire dans différentes situations de chargement. Le déplacement varie avec le tirant d eau. Il est exprimé en tonnes, ne pas confondre avec le tonnage (et …   Wikipédia en Français

  • Strasbourg (navire de ligne) — Pour les articles homonymes, voir Strasbourg (homonymie). Strasbourg L avant du Strasbourg avec ses 2 tourelles quadruples de 330mm et la tour qui supporte les projecteurs et les télémètres d artillerie. Cette superstuct …   Wikipédia en Français

  • Ryūjō (navire) — Ryūjō …   Wikipédia en Français