Enterovirus


Enterovirus

Entérovirus


Comment lire une taxobox
Entérovirus
 Poliovirus, le virus de la poliomyélite
Poliovirus, le virus de la poliomyélite
Classification classique
Règne Virus
Groupe Groupe IV
Famille Picornaviridae
Genre Enterovirus
Espèces de rang inférieur
  • Entérovirus bovin
  • Entérovirus humain A
  • Entérovirus humain B
  • Entérovirus humain C
  • Entérovirus humain D
  • Entérovirus humain E
  • Poliovirus
  • Entérovirus porcin A
  • Entérovirus porcin B
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les entérovirus sont de virus non-enveloppés à ARN simple brin de polarité positive. Ils appartiennent à la famille des Picornaviridae.

Le terme "Enterovirus", qui désigne un genre viral, est à distinguer de celui de "virus entérique" qui désigne un virus entrant dans l'organisme en passant par le système gastro-intestinal et s'y développant. Par exemple, les Rotavirus sont des virus entériques qui n'appartiennent pas au genre Enterovirus.

Les entérovirus ont été découvert par le Docteur David Tyrrell.


Sommaire

Morphologie des virions

La capside est non-enveloppée, à symétrie icosaédrique, d'un diamètre de 27 à 30 nm. Elle est formée de 60 protomères, tétramères impliquant chacun un exemplaire des protéines structurales du virus (VP1, VP2, VP3 et VP4). La protéine VP4 n'est pas exposée à la surface de la particule virale. La capside virale comporte une dépression, appelée "canyon", qui contient le site d'attachement aux récepteurs cellulaires. La nucléocapside contient une molécule unique d'ARN génomique.

Génome

Le génome est constitué d'une molécule unique d'environ 7 500 nucléotides, contenant un seul cadre de lecture fonctionnel flanqué de deux région non-codantes, impliquées dans la régulation de la traduction et de la réplication du génome. Le génome viral est polyadénylé à son extrémité 3' et son extrémité 5' est liée de façon covalente à une petite protéine virale appelée VPg.

Après la décapsidation qui suit l'infection d'une cellule, la molécule d'ARN est directement prise en charge par la machinerie de traduction cellulaire qui va synthétiser l'ensemble des protéines virales. Sur la partie 5' du cadre de lecture se trouvent les séquences codant les 4 protéines structurales du virus (VP1 à VP4) qui forment la capside en aval desquelles se trouvent les séquences codant les protéines non-structurales dont certaines contiennent des domaines enzymatiques (protéases, hélicase, ARN-polymérase ARN-dépendante).

Classification

Actuellement, il existe 10 espèces d'entérovirus [1]: les entérovirus humains A à D (HEV-A à D), les entérovirus simiens A, les entérovirus bovins, les entérovirus porcins A et B et les rhinovirus A et B. Ces espèces sont définies selon des critères phylogénétiques basés sur la partie du génome codant les protéines structurales. De ce fait, elle ne recouvre pas la classification antérieure, reposant sur des propriétés phénotypiques des virus (pouvoir pathogène, capacité à infecter certains types de cellules) à l'origine des groupes coxsackie A et B et echovirus [2].

Les analyses phylogénétiques actuelles conduites sur de nombreux virus circulant conduisent à l'identification de nouveaux génotypes et sont à l'origine de certaines modifications de la classification des entérovirus. Ainsi, les sérotypes de poliovirus sont désormais inclus dans l'espèces HEV-C. De même, la création d'une troisième, voire d'une quatrième espèce, de rhinovirus (HRV-C et -D) est elle discutée actuellement [3].


Epidémiologie

Les entérovirus sont responsables d'un large spectre de symptômes, bénins ou sévères: paralysies flasques aiguës, méningites aseptiques, syndrome pieds-mains-bouche, angine, maladies respiratoires, cardiopathies aiguës ou chroniques, diarrhées, pancréatites, atteintes oculaires, encéphalites...[4]

Le sujet infecté émet des virus dans ses selles et la transmission est interhumaine par voie aérienne, par contact (mains sales) ou par de l'eau souillée, par des fruits ou légumes lavés à l'eau souillée, par des coquillages... Les entérovirus responsables de conjonctivites hémorragiques aigues (notamment certains variants d'HEV-70 et de CV-A24) pourraient être transmis directement par contact avec les sécrétions oculaires.

Les entérovirus, virus non-enveloppés, survivent relativement longtemps dans le milieu extérieur et en particulier dans l'eau.


Entérovirus 71 (HEV-71)

Chine

Entre 1999 et 2004, il n'eu pas d'épidémie de syndrome pieds-mains-bouche à Shenzhen en République populaire de Chine, mais chaque année, il y eu localement de petites éruptions épidémiques associées avec quelques cas de maladies neurologiques sans mortalité rapportée. L'analyse génétique a révélé 19 cas d'HEV-71 parmi 147 enfants qui ont contracté le syndrome pieds-mains-bouche à Shenzhen durant cette période.[1]

Jusqu'en 2008, aucune grande épidémie d'HEV-71 n'a été rapportée en Chine continentale, mais des infections sporadiques étaient communes dans le secteur côtier du sud-est de même que les régions intérieures, comme Pékin, Chongqing et Jinan. De 1998 à 2004, le seul virus HEV-71 identifié en Chine continentale a appartenu au génotype C4, indiquant une bien moindre variété en Chine qu'à Taïwan.[1]

Le 3 mai 2008, les autorités de santé chinoises ont rapporté une éruption majeure de l'entérovirus HEV-71 dans la ville de Fuyang (province d'Anhui, chinois : 阜阳) et d'autres régions des provinces d'Anhui, du Zhejiang, et de Guangdong. A compté du 3 mai 2008, 3736 cas principalement chez des enfants ont été rapportés, avec 22 morts et 42 présentant des formes critiques de la maladie. Quelques 415 nouveaux cas ont été rapportés dans les dernières 24 heures dans la seule ville de Fuyang.[2],[3] A partir du 5 mai 2008, 6300 personnes ont été touchées par l'éruption virale qui a tué un autre enfant à Zhejiang, élevant le bilan des morts à 26 enfants, avec 1 198 autres enfants affectés dans cette seule province. En particulier, 5151 cas supplémentaires ont été rapportés dans la province d'Anhui avec des scores de plus de 4 dans les autres provinces. Au total, 8531 cas d'enfants infectés avec le syndrome pieds-mains-bouche (SPMB) ont été rapportés en Chine. Tous les enfants infectés avaient moins de 6 ans, et la plupart d'entre eux, moins de 2 ans.[4],[5],[6] Depuis le 7 mai, le SPMB contagieux a entraîné 28 morts.[7] Xinhua a rapporté que le nombre de personnes infectées s'est accru de 4000 à 15 799.[8] Jeudi, le bilan des morts a augmenté de 2 atteignant 30, alors que le nombre de cas rapportés augmentait à 19 962.[9],[10] Vendredi, il augmenta de 4 à 34, pour atteindre 43 le 16 mai, alors que le nombre de cas d'infections rapportés augmentait à 24 932.[11],[12]

Dans la ville de Jian'ou de la province de Fujian, du 1er au 17 octobre 2008, Xinhua a rapporté que 3 enfants, tous âgés de moins d'1 ans étaient morts, et 110 autres étaient malades en raison du virus du bébé, ou du syndrome pieds-mains-bouche. Dans Anhui, le sud de la Chine, le virus a tué 42 personnes au mois d'avril et de mai, et 27 500 cas de bébés ont été rapportés. Les éruptions épidémiques avaient été reliées avec l'entérovirus 71, et il n'y a pas de vaccin pour la maladie.[13],[14]

Vaccins

Aucun vaccin n'est actuellement disponible contre les entérovirus, hormis la poliomyélite. Le respect des règles générales d'hygiène et le lavage fréquent des mains sont probablement le moyen le plus efficace de réduire la propagation de ces virus.

Notes et références

  1. a  et b Li L, He Y, Yang H, et al., « Genetic characteristics of human enterovirus 71 and coxsackievirus A16 circulating from 1999 to 2004 in Shenzhen, People's Republic of China », dans J. Clin. Microbiol., vol. 43, no 8, 2005, p. 3835–9 [texte intégral lien PMID lien DOI] 
  2. China on alert as virus spreads BBC News
  3. China orders heightened efforts to stop deadly virus AP News
  4. news.bbc.co.uk, China virus toll continues rise
  5. www.inthenews.co.uk, Hand-foot-mouth epidemic continues to infect children across China
  6. ap.google.com, China says 6,300 cases in viral outbreak
  7. news.xinhuanet.com, Xinhua's tally: Death toll of hand-foot-mouth disease rises to 28 in China
  8. www.theaustralian.news.com.au, 28 Chinese children die from virus
  9. ap.google.com/, Death toll from child viral disease up to 30 in China
  10. uk.reuters.com, China reports two more deaths from child virus
  11. ap.google.com, Report: Child viral death toll up to 34 in China
  12. ap.google.com/article, China child virus death toll up to 43
  13. africa.reuters.com, Toddler virus flares up again in China
  14. ap.google.com, Child virus kills 3, sickens 110 in east China

Quelques entérovirus

  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail de la microbiologie Portail de la microbiologie
Ce document provient de « Ent%C3%A9rovirus ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Enterovirus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Enterovirus — Coxsackie B4 Virionen, EM Systematik Reich: Viren …   Deutsch Wikipedia

  • ENTÉROVIRUS — Les entérovirus constituent un groupe de virus résistant aux agents extérieurs, très répandus dans la nature et se reproduisant dans l’intestin de l’homme. On y classe d’une part l’agent de la poliomyélite, d’autre part les virus Coxsackie et… …   Encyclopédie Universelle

  • Enterovirus 71 — Enterovirus Serotyp 71 Systematik Reich: Viren Ordnung: nicht klassifiziert Familie: Picornaviridae Gattung: Enteroviren Taxonomische Merkmale …   Deutsch Wikipedia

  • Enterovirus EV-71 — Enterovirus Serotyp 71 Systematik Reich: Viren Ordnung: nicht klassifiziert Familie: Picornaviridae Gattung: Enteroviren Taxonomische Merkmale …   Deutsch Wikipedia

  • Enterovirus — Saltar a navegación, búsqueda Género de virus ARN de vertebrados (algunos atacan invertebrados) de la familia Picornaviridae. El virus de la Polio es un ejemplo de enterovirus Virus de la Hepatitis A Virus de la Parálisis Aguda de la Abeja… …   Wikipedia Español

  • enterovirus — Virus que se multiplica principalmente en el tracto intestinal. Algunos tipos de enterovirus son: virus Coxsackie, virus ECHO y virus de la polio. Diccionario Mosby Medicina, Enfermería y Ciencias de la Salud, Ediciones Hancourt, S.A. 1999 …   Diccionario médico

  • enterovirus — [en΄tər ō΄vī′rəs] n. any of a genus (Enterovirus) of picornaviruses, including the polioviruses, echoviruses, and coxsackieviruses …   English World dictionary

  • Enterovirus — См. Энтеровирусы (Источник: «Словарь терминов микробиологии») …   Словарь микробиологии

  • enterovirus — ENTEROVÍRUS s. n. grup de virusuri care trăiesc în intestin. (< fr. entéro virus) Trimis de raduborza, 15.09.2007. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • enterovirus — 1957; see ENTERO (Cf. entero ) + VIRUS (Cf. virus) …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.