Emile Pouget


Emile Pouget

Émile Pouget

Émile Pouget
Portrait par Aristide Delannoy.

Émile Pouget, né à Pont-de-Salars (Aveyron) le 12 octobre 1860 et mort à Lozère (Palaiseau, Seine-et-Oise) le 21 juillet 1931, est un révolutionnaire et syndicaliste français.

Sommaire

Biographie

Couverture de la brochure Le Sabotage (réédition)

Son père, notaire, étant décédé, sa mère se remaria avec un employé des ponts et chaussées républicain et alla résider à Salles-la-Source. Marqué à jamais par le procès des communards de Narbonne qui se tient à Rodez, il affûte sa plume incisive et révoltée dès ses années lycéennes en fondant son premier journal, Le Lycéen républicain. Dès 1879, il participe à la création du Syndicat des employés du textile. En 1881, il rejoint un groupe d'anarchistes français au congrès international de Londres. Le 9 mars 1883, alors qu'il mène un cortège de « sans travail » des Invalides vers le boulevard Saint-Germain, trois boulangeries sont pillées. Il est arrêté, place Maubert, alors qu'il tente de soustraire Louise Michel aux policiers. Il est ensuite condamné à huit ans de prison pour « pillage à main armée » et incarcéré entre 1883 et 1886 à la prison de Melun. Le 24 février 1889, il édite un journal pamphlétaire, Le père Peinard, où il y publie de nombreux articles. En 1894, la répression des milieux anarchistes après l’assassinat du président de la République l’oblige à émigrer en Angleterre. Il est amnistié en 1895 et rentre alors en France.

Son séjour anglais a fait mûrir ses conceptions de l’action syndicale et il préconise dès 1896 des actions de sabotage comme moyen de lutte. Il en exprime une théorie qu’il publie dans plusieurs articles et opuscules. Il sera de 1901 à 1908 secrétaire adjoint de la CGT représentant la tendance anarcho-syndicaliste. En 1906, il participe d’ailleurs à l'élaboration de la Charte d'Amiens. À cette époque, la CGT a des pratiques syndicalistes révolutionnaires proches de l'anarcho-syndicalisme. En 1907, il devient rédacteur en chef de La Voix du Peuple, journal édité par la CGT. À partir de 1909, il s’écarte progressivement de la voie syndicale. Il meurt vingt-deux ans plus tard.

Célèbre maxime d'Émile Pouget

  • « À mauvaise paye mauvais travail ! »[1], justifiant ainsi la pratique du sabotage.

Œuvres

Ouvrages

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource : Émile Pouget.

  • Almanach du Père Peinard, Paris, 1894 [lire en ligne]
  • Almanach du Père Peinard, Paris, 1896 [lire en ligne]
  • Almanach du Père Peinard, Paris, 1897 [lire en ligne]
  • Almanach du Père Peinard, Paris, 1898 [lire en ligne]
  • Comment nous ferons la Révolution, en collaboration avec Émile Pataud, Paris, J. Taillandier, 1909 [lire en ligne]
  • L'action directe, Nancy, Édition du "Réveil ouvrier", coll. « Bibliothèque de documentation syndicale » [lire en ligne]
  • La Confédération générale du travail, Bibliothèque du Mouvement Prolétarien, Librairie des sciences politiques et sociales Marcel Rivière, Paris, 1910 [lire en ligne]
  • Le Parti du Travail
  • Le Sabotage, Mille et une nuits, coll. « La petite collection », Paris, 2004 (ISBN 2842058569) [lire en ligne]
  • Les Caractères de l'action directe
  • Les lois scélérates de 1893-1894, en collaboration avec Francis de Pressensé, Paris, Éditions de la "Revue blanche", 1899 [lire en ligne]

Articles

Bibliographie

  • Roger Langlais, Émile Pouget, Le Père Peinard, Éditions Galilée, 1976 (ISBN 2718600306).
  • François Bott, « Le Père Peinard, ce drôle de Sioux », Le Monde, 30 janvier 1976.
  • Dominique Grisoni, « Le Père Peinard de la révolution », Magazine littéraire, n°111, avril 1976, 42-43.
  • Emmanuel de Waresquiel, Le Siècle rebelle, dictionnaire de la contestation au XXe siècle, Larousse, coll. « In Extenso », 1999. (ISBN 203505432X) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Xose Ulla Quiben, Émile Pouget, la plume rouge et noire du Père Peinard, Éditions Libertaires, 2006. (ISBN 2914980264)
  • Emile Pouget, Le Père Peinard, Journal espatrouillant. Articles choisis (1889-1900). Les Nuits rouges, 2006 (ISBN 2782913112278).

Références

Liens externes

Notes

  1. Émile Pouget paraphrase ainsi les ouvriers terrassiers américains de Bedford. Apprenant la prochaine réduction de leur salaire, ils rognèrent leurs pelles de deux pouces et demi au cri de « À petite paie, petite pelle »
  • Portail de l’anarchisme Portail de l’anarchisme
  • Portail de la presse écrite Portail de la presse écrite
  • Portail du syndicalisme Portail du syndicalisme
Ce document provient de « %C3%89mile Pouget ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Emile Pouget de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Émile Pouget — Portrait par Aristide Delannoy. Émile Pouget, né à Pont de Salars (Aveyron) le 12 octobre 1860 et mort à Lozère (Palaiseau, Seine et Oise) le 21 juillet 1931, est un révolutionn …   Wikipédia en Français

  • Emile Pouget — Pouget gezeichnet von Aristide Delannoy vor 1911 Émile Pouget (* 12. Oktober 1860 in Pont de Salars, Aveyron; † 21. Juli 1931 in Palaiseau, Seine et Oise) war ein bedeutender Vertreter des Anarchismus und des revolutionären Syndikalismus in… …   Deutsch Wikipedia

  • Émile Pouget — (Pont de Salars, Aveyron, 12 de octubre de 1860 Lozère, hoy parte de Palaiseau, Essonne, 21 de julio de 1931) fue un anarcocomunista francés,[1] que adoptó tácticas cercanas al anarcosindicalismo. Fue el vice secretario de la Confederación… …   Wikipedia Español

  • Émile Pouget — Pouget gezeichnet von Aristide Delannoy vor 1911 Émile Pouget (* 12. Oktober 1860 in Pont de Salars, Aveyron; † 21. Juli 1931 in Palaiseau, Seine et Oise) war ein bedeutender Vertreter des Anarchismus und des revolutionären Syndikalismus in… …   Deutsch Wikipedia

  • Émile Pouget — Infobox Writer name = Émile Pouget imagesize = caption = Portrait by Aristide Delannoy pseudonym = birthname = birthdate = Birth date|1860|10|12 birthplace = Pont de Salars, Aveyron, France deathdate =death date and age|1931|07|21|1860|10|12… …   Wikipedia

  • Pouget — steht für: Château Pouget, ein Weingut in Frankreich Pouget ist der Name folgender Personen: Bertrand du Pouget (ca. 1280–1352), Kardinal der katholischen Kirche Christian Pouget (* 1966), französischer Eishockeyspieler und trainer Cyrille Pouget …   Deutsch Wikipedia

  • Pouget — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Personnalités Cyrille Pouget : footballeur français Émile Pouget : syndicaliste français Christian Pouget : joueur de hockey sur glace… …   Wikipédia en Français

  • Pouget, Émile — (1860 1931)    revolutionary syndicalist    Born in Pont de Salars, Aveyron, Émile Pouget took part in the creation of the first workers union in Paris (1879). Imprisoned following a union demonstration (1883), he founded, upon his release, Le… …   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • POUGET (É.) — POUGET ÉMILE (1860 1931) Né à Rodez, Pouget est élevé dans une famille de républicains militants. Monté à Paris en 1875, il travaille comme employé dans un magasin de nouveautés et fréquente les groupes politiques avancés, notamment anarchistes.… …   Encyclopédie Universelle

  • Bureau confédéral de la Confédération générale du travail — Le bureau confédéral de la CGT est l organisme national qui gère et organise l action de la Confédération générale du travail française entre ses congrès. Avec le secrétaire général de la Confédération, qui en est membre d office, il assure la… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.