Edward Aux Mains D'argent


Edward Aux Mains D'argent

Edward aux mains d'argent

Edward aux mains d'argent
Titre original Edward Scissorhands
Réalisation Tim Burton
Acteurs principaux Johnny Depp, Winona Ryder, Dianne Wiest et Anthony Michael Hall
Scénario Caroline Thompson
d'après une histoire de Tim Burton et Caroline Thompson
Musique Danny Elfman
Photographie Stefan Czapsky
Montage Richard Halsey
Production Denise Di Novi, Tim Burton et Richard Hashimoto (exécutif)
Budget 20 000 000 $
Format Dolby SR - 1.85:1 - 35mm - Couleur
Genre Film dramatique et fantastique
Durée 105 minutes[1]
Sortie 14 décembre 1990
10 avril 1991 en France
Langue(s) originale(s) anglais
Pays d’origine États-Unis États-Unis

Edward aux mains d'argent (Edward Scissorhands) est un film américain sorti le 10 avril 1991 en France, réalisé par Tim Burton et avec Johnny Depp, Winona Ryder et Dianne Wiest.

Ce film regroupe plusieurs genres cinématographiques : le fantastique, la romance et la comédie. Il s'agit également de la dernière apparition de Vincent Price au cinéma, avant sa mort.

Sommaire

Synopsis

Un jeune homme du nom de « Edward » fut créé par un inventeur très ingénieux, vivant seul dans un sombre château. Mais cet inventeur est très âgé et meurt donc sans avoir pu finir son œuvre : Edward a des ciseaux à la place des mains.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Edward vit donc seul dans ce sinistre château jusqu'au jour où une femme nommée « Peggy Boggs », représentante en cosmétiques, poussée par la curiosité (mais également par le souhait de vendre un de ses produits de beauté) se présente à la porte. Voyant que le jeune homme vit seul sans avoir le moindre lien avec le monde qui l'entoure, Peg décide de l'emmener chez elle où elle lui donne de vieux vêtements qui autrefois avaient appartenu à son mari, Bill. La vie aurait pu continuer son cours pour Edward si la jalousie et la crainte des habitants du quartier ne l'avaient pas bouleversé...

Fin des révélations.

Histoire

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Le lieu

Suburbia est le lieu où se déroule l’histoire : petite bourgade paisible (Suburb signifie "banlieue" en anglais); la lumière est matinale. On entend des chiens, des oiseaux qui gazouillent… Les maisons sont toutes du même type, style préfabriqué bien net bien propre aux couleurs pastel… Le voisinage arrose son jardin, retape son toit ou tond la pelouse... Burton accentuera tout au long du film l'aspect « carré » (au propre et au figuré) de toutes ces maisons et de ses habitants : on verra plus tard les maris qui sortent leur voiture du garage, tous ensemble dans un même mouvement, pour aller au travail, etc.

Cette ville sort tout droit de l’imagination de Tim Burton. Il essaie d'y représenter de façon caricaturale un certain milieu de la société des années 70-80. Face à cette banlieue, le château mystérieux et fantastique de l’inventeur, semblant si repoussant vu de l’extérieur.

Deux images complètement opposées qui vont pourtant se rencontrer : tout au long du film, les rôles du château hanté et de la banlieue harmonieuse sont inversés pour devenir un château harmonieux et une banlieue hantée.

Il semble que tout cela soit une critique directe de Burbank (Californie), lieu où a grandi Tim Burton; situé non loin de nombreux studios de cinéma mais où tout était calme et sans intérêt. Il présente une ville du même type dans L'Étrange Noël de Monsieur Jack.

Presque « caché » à l'intérieur, Pegg trouve au pied du château un superbe jardin où toute la végétation est taillée, sculptée avec soin ; représentant des cerfs, un ptérodactyle (il y en avait déjà un dans Frankenweenie), d'autres animaux et surtout, au milieu, une grande main ouverte.

Elle pénètre dans le château, désert excepté tout un tas de machines poussiéreuses aux rouages démesurés.

Le château représente l’isolement et la misère d’Edward, le château est gris, triste, abimé, inachevé, mais il renferme un somptueux jardin. C’est un lieu habité par une âme, celle d’Edward. Le château lui-même représente Edward.

Le personnage d’Edward

Dans les quelques flashbacks que Tim Burton décide de mettre en images, nous sont dévoilés les premiers souvenirs d’Edward.

Ces souvenirs se déroulent tous dans le mystérieux château de son créateur, qui cherche à inventer un robot à l'apparence humaine, doté d'un organisme entièrement vivant. On le voit dans un long travelling qui balaye la "salle d'opération" : un courant d'air se prend dans les pages d'un livre qui illustre les différentes étapes de la création de cet homme artificiel, la dernière page représentant un homme d'affaire classique en costume, visiblement parfaitement intégré à la société que l'on connaît (ou que l'on croit connaître).

Cet homme, ce n'est pas Edward, mais « monsieur tout le monde ». Et Edward n'est pas « monsieur tout le monde », mais l'étape qui le précède, une personne simple intelligente et innocente, sorte d'Adam taciturne, aux grands yeux noirs, qui à eux seuls parviennent à animer ce triste visage pâle et parsemé de cicatrices.

Le créateur n'a pas eu le temps d'achever sa création, il a disparu avant, la laissant livrée à elle-même, avec ce qu'il a juste eu le temps de lui transmettre.

C'est à partir de ce point précis que débute le récit d'Edward aux mains d'argent.

Un jour, une vendeuse de produits de beauté résidant en banlieue va faire un tour dans ce curieux château perché sur une petite colline, après tout, peut-être trouvera-t-elle un nouveau client... Elle ne croyait pas si bien tomber, puisque dans cette vieille demeure a priori abandonnée se cache, dans un coin de la salle, un jeune homme timide portant des lames à la place des doigts, mais qui s'avère strictement inoffensif. Elle décide de l'héberger chez elle, au sein même de son foyer situé au beau milieu d'un pâté de maisonnettes propres, où habitent des gens heureux et "sans histoires", dans le meilleur des mondes.

Des histoires, Edward en apportera en devenant le nouveau centre d'intérêt du village; d'abord accueilli à bras ouverts par toutes les dames de la résidence (Edward, fils d'un seul père, attire toutes les femmes d'un point de vue maternel, bien qu'une dimension sexuelle soit aussi présente), qui demeurent en pleine admiration devant ses talents de sculpteur, il finira par en être chassé, accusé d'être un voleur, un violeur et un dangereux maniaque.

Edward dans la société

Seule Kim (Winona Ryder), une jeune fille blonde, belle, majestueuse, dont il tombera amoureux, le comprendra ; seule raison possible, elle débute à peine sa vie et n'est pas encore intégrée aux rouages de sa communauté. Elle laissera même tomber son petit copain, une sorte d'enfant de riches délinquant et capricieux, afin d'offrir son cœur à Edward, l'espace de quelques secondes seulement ("- Serre-moi, lui dit-elle tout bas. - Je ne peux pas"', répond Edward, ne sachant quoi faire de ses mains tranchantes).

Le regard est une notion primordiale dans Edward aux mains d’argent. On se rappellera où l'on demande à Edward dans une émission de télévision s'il a un désir secret. Edward, en guise de réponse, regarde silencieusement droit devant la caméra comme s'il regardait fixement en face Kim qui, à cet instant, regarde le poste et croise inévitablement la force du regard amoureux d'Edward. Par cet effet de miroir inédit, Burton raconte le mutisme d'Edward, la barrière de «l'image sociale» entre les deux amants et le miroir comme antre du désir et de la confusion. La première rencontre entre Edward et Kim se joue d'ailleurs à travers un effet de miroir : Kim se regarde dans la glace de sa chambre et découvre avec horreur la présence d'Edward dans son propre lit.

Un autre regard marquant est sans nul doute celui pétrifié de l'inventeur d'Edward (Vincent Price) lorsqu'il succombe à une attaque cardiaque. Ses yeux dénotent l'épouvante, soit par la conscience de sa mort soit par la conscience soudaine d'avoir créé un être inachevé, Edward. Ce plan rappelle une des images du générique d'ouverture, le mouvement en spirale sur les yeux clos de l'inventeur.

Il y est question d'une juxtaposition entre le conformisme et le fantasque.

Ces ciseaux sont ironiquement ce qui coupe Edward du monde extérieur et ce qui le blesse corps et âme.

Fiche technique

  • Titre : Edward aux mains d'argent
  • Titre original : Edward Scissorhands
  • Réalisation : Tim Burton
  • Histoire de : Caroline Thompson et Tim Burton
  • Scénario : Caroline Thompson
  • Producteurs : Denise Di Novi et Tim Burton
  • Production : 20th Century Fox
  • Production exécutive : Richard Hashimoto
  • Directeur de la Photographie : Stefan Czapsky
  • Musique Danny Elfman
  • Effets spéciaux : Stan Winston
  • Montage : Richard Halsey
  • Costumes : Colleen Atwood
  • Pays : États-Unis
  • Durée : 100 minutes
  • Genre : Fantastique, Romance, Comédie
  • Dates de sortie : 14 décembre 1990 (États-Unis), 10 avril 1991 (France)
  • Budget : 20 000 000 $
  • Public : Général

Distribution

Musique

La bande originale du film a été composée par Danny Elfman en 1990.

Autour du film

  • Le film a été tourné dans un petit village de Floride : Land O'Lakes. Sept maisons ont servi pour les scènes d'intérieur.
  • L'apparence d'Edward est fondée sur Robert Smith, et sa coiffure sur celle de Tim Burton lui-même.[réf. nécessaire]
  • Le nom d'Edward est inspiré de celui d'Ed Wood, que Tim Burton admirait (voir le film Ed Wood).[réf. nécessaire]

Anecdotes

  • On peut remarquer dans la séquence de fabrication des biscuits que le robot qui bat les œufs a une tête ressemblant à celle de Jack dans L'Étrange Noël de monsieur Jack. Ce film ne sortira que trois ans plus tard, mais étant à la base un poème écrit par Burton à l'époque ou il était dessinateur chez Disney, il avait donc déjà le personnage en tête.

Références

Lien externe

(fr+en) Edward aux mains d'argent sur l’Internet Movie Database

  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de la fantasy et du fantastique Portail de la fantasy et du fantastique

Ce document provient de « Edward aux mains d%27argent ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Edward Aux Mains D'argent de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Edward aux mains d'argent — Données clés Titre original Edward Scissorhands Réalisation Tim Burton Scénario Caroline Thompson d après une histoire de Tim Burton et Caroline Thompson Acteurs principaux …   Wikipédia en Français

  • Edward aux mains d'argent — Edward Scissorhands    Film fantastique de Tim Burton, avec Johnny Depp, Winona Ryder, Dianne Wiest, Vincent Price, Alan Arkin, Kathy Baker.   Pays: États Unis   Date de sortie: 1990   Technique: couleurs   Durée: 1 h 47    Résumé    Le film… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Edward aux mains d'argent (bande originale) — Article principal : Edward aux mains d argent. EDWARD SCISSORHANDS Original Motion Picture Soundtrack Album par Danny Elfman Sortie 14 décembre 1990 Genre Musique de film, Orchestre …   Wikipédia en Français

  • Edward Scissorhands — Edward aux mains d argent Edward aux mains d argent Titre original Edward Scissorhands Réalisation Tim Burton Acteurs principaux Johnny Depp, Winona Ryder, Dianne Wiest et Anthony Michael Hall Scénario Caroline Thompson d après une histoire de… …   Wikipédia en Français

  • Edward Scissorhands —    Voir Edward aux mains d argent …   Dictionnaire mondial des Films

  • Edward III d'Angleterre — Édouard III d Angleterre Pour les articles homonymes, voir Édouard Plantagenêt. Édouard III …   Wikipédia en Français

  • Edward M. McCook — pendant la Guerre de Sécession Edward Moody McCook (15 juin 1833 8 septembre 1909) était un homme politique, avocat, diplomate américain. Il fut également général de l Armée de Union durant l …   Wikipédia en Français

  • Edward Wilkinson — Pour les articles homonymes, voir Wilkinson. Edward Wilkinson (1902 1944) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent britannique du Special Operations Executive (SOE), section F. Envoyé en France mi 1942, il fut arrêté un an après,… …   Wikipédia en Français

  • Edward de Westminster — Édouard de Westminster Pour les articles homonymes, voir Édouard Plantagenêt. écartelé en 1 et 4 de gueules aux trois léopards d or et en 2 d azur aux trois fl …   Wikipédia en Français

  • Athlétisme aux Jeux olympiques d'été de 1912 — Infobox compétition sportive Athlétisme aux Jeux olympiques d été de 1912 Généralités Éditions …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.