Edouard Rod


Edouard Rod

Édouard Rod

Édouard Rod
peint par Ernest Biéler.

Édouard Rod (31 mars 185729 janvier 1910 à Grasse, France), né à Nyon, en Suisse, et originaire de Ropraz, est un critique littéraire, journaliste, bellettrien et écrivain suisse.

Sommaire

Biographie

Il étudie à l'Université de Lausanne, où il rédige sa thèse de doctorat sur la légende d'Œdipe (Le développement de la légende d'Œdipe dans l'histoire de la littérature), puis à Berlin, où il s'enthousiasme pour les doctrines de Schopenhauer et la musique de Wagner. En 1878, il arrive à Paris.

Critique réputé, il écrit de nombreux romans naturalistes inspirés des idées de Zola, avec qui il publie en 1879 une brochure polémique, intitulée "A propos de L'Assommoir", marquant ainsi son engagement aux côtés du chef de file du naturalisme. En 1881, il dédie sa nouvelle Palmyre Veulard à Zola, dont il est devenu l'ami et le disciple.

Editeur Édouard Rod

En 1884 il devient rédacteur en chef et éditeur de la Revue contemporaine ISSN 1245-6470. Il collabore à plusieurs périodiques (Revue réaliste [1], Le Figaro, Journal des débats, Revue des deux mondes, Revue wagnérienne, et, en Suisse, à la Semaine littéraire).

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource : La Revue des Deux Mondes.

En 1887, il succède à Marc Monnier en tant que professeur de littérature comparée à l'Université de Genève jusqu'en 1893.Il regagne ensuite la capitale française et poursuit une abondante œuvre romanesque, alternant ses sujets, tantôt rétrospectifs, tantôt d'actualité, et ses décors, tantôt parisiens, tantôt suisses.

La Course de la mort (1888) marque un tournant de son oeuvre : dans cet ouvrage, il abandonne le naturalisme littéraire pour l'analyse des motifs moraux. Il donne le meilleur de lui-même en présentant des cas de conscience, la lutte entre la passion et le devoir, et les vertus du renoncement. Le Sens de la vie (1889), l'un de ses ouvrages les plus fameux, est en quelque sorte un complément de La Course de la mort. Il est suivi par Les Trois cœurs (1890), Le Sacrifice (1892), La Vie privée de Michel Teissier (1893), La Seconde Vie de Michel Teissier (1894), Le Silence (1894), Les Roches blanches (1895), Le Dernier Refuge (1896), Le Ménage du pasteur Naudié (1898), L'eau courante (1902), L'Inutile effort (1903), Un Vainqueur (1904), L'Indocile (1905), Reflets d'Amérique (1905) et L'Incendie (1906).

Ses ouvrages de critique littéraire sont : Les Idées morales du temps présent (1897), Essai sur Goethe (1898), Stendhal (1892). Il publie L'Affaire J.-J. Rousseau en 1906, et écrit la même année une pièce en trois actes sur un épisode de la vie du philosophe, Le Réformateur, produite au Nouveau Théâtre à Paris.

Élu à l'Académie française il décline cet honneur qui l'aurait contraint à prendre la nationalité française et à abandonner sa nationalité suisse[2]. Il fut l'ami de Charles Ferdinand Ramuz.

Celui que l'on surnommait l’Anatole suisse, en raison de l'oubli dans lequel ses œuvres sont tombées au XXe siècle et par analogie avec Anatole France, est mort subitement le 29 janvier 1910 à Grasse,(France). C. F. Ramuz lui a rendu un hommage sobre dans l'évocation de sa première rencontre avec le peintre René Auberjonois.

Prix littéraire Édouard Rod

Un Prix littéraire Édouard Rod[3] créé par Jacques Chessex en 1996 est décerné tous les deux ans à Ropraz, dans le canton de Vaud

Il fut décerné :

Citations

Les peuples marchent grisés par les mots sonores et menteurs claironnés à leurs oreilles, sans révolte, passifs et résignés, alors qu'ils sont la masse et la force, et qu'ils pourraient, s'ils savaient s'entendre, établir le bon sens et la fraternité à la place des roueries sauvages de la diplomatie. — Édouard Rod.

Œuvres

  • 1880 Les Allemands à Paris, éd. Derveaux Paris
  • 1881 Palmyre Veulard, éd. Dentu Paris
  • 1882 Les Protestants. Côte à côte, éd. Ollendorff Paris
  • 1884 La Femme d'Henri Vanneau, éd. E. Plon, Nourrit et Cie Paris
  • 1888 La Course de la mort, éd. Frizine et Cie Paris
  • 1889 Le Sens de la vie[4], éd. Payot Lausanne
  • 1890 Les Trois cœurs[5], éd. Ddier Paris
  • 1892 La Sacrifiée, éd. Payot Lausanne
  • 1893 La Vie privée de Michel Teissier[6], éd. Perrin Paris
  • 1894 La Seconde Vie de Michel Teissier, éd. Perrin Paris
  • 1894 Le Silence, éd. Perrin Paris
  • 1895 Les Roches blanches, éd. Fayard Paris
  • 1896 Le Dernier Refuge, éd. Perrin Paris
  • 1897 L'Innocente, éd. Paul Ollendorff Paris
  • 1897 Là-haut, éd. Perrin Paris
  • 1898 Le Ménage du pasteur Naudié, éd. Charpentier Paris
  • 1901 Mademoiselle Annette, éd. Perrin Paris
  • 1902 L'eau courante, éd. Fasquelle "bibliothèque Charpentier" Paris
  • 1903 L'Inutile effort, Perrin Paris
  • 1904 Un Vainqueur, éd. Charpentier Paris
  • 1905 L'Indocile, éd. Fasquelle "bibliothèque Charpentier" Paris
  • 1905 Reflets d'Amérique[7], éd. Sansot Paris
  • 1906 Le Réformateur, éd. ?
  • 1906 L'Incendie, éd. Perrin Paris
  • études critiques :
    • 1879 Le développement de la légende d'Oedipe dans l'histoire de la littérature, Impr. G. Bridel, Lausanne
    • 1879 A propos de l'Assommoir[8], collaboration avec Émile Zola
    • 1883 Lamartine, Lecène, Oudin et Cie, Paris.
    • 1892 Stendhal, Paris, Hachette
    • 1897 Les Ideés morales du temps present[9] Paris, Perrin
    • 1898 Essai sur Goethe, Paris, Perrin
    • 1899 Nouvelles Etudes sur le XIXe siècle, Paris, Perrin
    • 1906 L'Affaire J.-J. Rousseau, Paris, Perrin

Bibliographie

  • Bordeaux, Henry, Édouard Rod, Paris, Perrin, 1895
  • Wadsworth, James, Edouard Rod and André Gladès[10] ,1937
  • Lerner, Michael G.[11], Edouard Rod and Henry Brewster: An Unpublished Tribute, octobre 1968, University of Nottingham, Volume 7.2, ISSN 0029-4586
    • Edouard Rod et Emile Zola. I. Jusqu'en 1886, 1969
    • Edouard Rod and Emile Zola. II. From La Course à la mort to Dreyfus, mai 1969, University of Nottingham, Volume 8.1, ISSN 0029-4586
    • Edouard Rod and the introduction of Ibsen into France, 1969
    • Edouard Rod et Emile Zola. III. L'affaire Dreyfus et la mort de Zola,1970
    • Edouard Rod and the Russian novelists in France, mai 1970, University of Nottingham, Volume 9.1, ISSN 0029-4586
    • Edouard Rod and Félix Nadar, 1970
    • Edouard Rod's last novel: La Vie, octobre 1970, University of Nottingham, Volume 9.2, ISSN 0029-4586
    • Edouard Rod and the naturistes, octobre 1971, University of Nottingham, Volume 10.2, ISSN 0029-4586
    • Edouard Rod and Marcel Proust, 1971
    • Edouard Rod and Verga in France, 1972
    • A Literary Age in Evolution: "Les Idées Morales du Temps Présent" of Edouard Rod, mai 1972, University of Nottingham, Volume 11.1, ISSN 0029-4586
    • Edouard Rod (1857-1910). A Portrait of the Novelist and his Times, The Hague, Paris, Mouton, 1975
    • Edouard Rod et Emile Zola: une lettre inédite, 1977
  • Rassat, J., Edouard Rod: l'homme, le romancier, le penseur, Nice, Gandini, 1911
  • Marchand, Jean-Jacques, Edouard Rod et les écrivains italiens. Correspondance inédite avec S. Alermo, L. Capuana, G. Cena, G. Deledda, A Fogazzaro, et G. Verga Genève, Université de Lausanne. Publications de la Faculté des lettres, 1980
  • Beuchat, Charles, Edouard Rod et le cosmopolitisme, Paris, C
  • Aubert, Fernand, Edouard Rod et le salon de la Rue Madame : Souvenirs d'un étudiant genevois. Paris, 1901-1902. , Genève : [s.n.], 1949. (OCLC 83971416)
  • Perrochon, Henri, Edouard Rod, Neuchâtel ; Paris : Delachaux & Niestlé, 1957. (OCLC 81908134)

Sources

  • Dictionnaire des littératures suisses, Pierre-Olivier Walzer, p. 364.
  • Histoire de la littérature en Suisse romande, Roger Francillon, vol.2, p. 111-112 et p. 197-201.
  • Dictionnaire des écrivains suisses d'expression française, Alain Nicollier Henri-Charles Dahlem, vol. 2, 755-760.
  • Livre d'or du 150e anniversaire : 1806-1956 Belles Lettres de Lausanne, p. 441, p. 350 (1241).
  • Etudes de Lettres, 1957, tome 27, no 2,consacré à Édouard Rod (Henri Perrochon).

Rues portant son nom

Voir aussi

Notes

  1. Les Théories littéraires de Me Rousse. A propos du procès Duverdy , publiée dans la Revue littéraire et artistique, en date du samedi 18 février 1882 est l'unique collaboration de Maupassant à cet hebdomadaire qui a cessé de paraître sept semaines plus tard, le 8 avril 1882. La Revue littéraire et artistique s'inscrit dans la série des tentatives du " groupe de Médan " qui vise à fonder une revue naturaliste. Il y eut d'abord, en 1879, le projet éphémère de la Revue Réaliste, dont les cinq (Alexis, Céard, Hennique, Huysmans et Maupassant) se sont retirés avant la parution, puis La Comédie Humaine qui, après des mois de préparation en 1880, n'a finalement pas vu le jour.
  2. Rod et Maurice Maeterlinck (en 1911) ont renoncé à l'Académie française.
  3. Prix littéraire Édouard Rod
  4. Le Sens de la vie sur Gallica
  5. Les Trois cœurs sur Gallica
  6. La Vie privée de Michel Teissier sur Gallica
  7. Reflets d'Amérique en ligne sur American Libraries
  8. A propos de l'Assommoir sur Gallica
  9. Les Ideés morales du temps present sur Gallica
  10. André Gladès sur DHS
  11. Michael G. Lerner, French department, University of Glasgow, UK

Liens externes

  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « %C3%89douard Rod ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Edouard Rod de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Edouard rod — Édouard Rod Édouard Rod peint par Ernest Biéler. Édouard Rod (31 mars 1857–29 janvier 1910 à Grasse, France), né à Nyon, en Suisse, et originaire de Ropraz, est un critique littéraire, journaliste, bellettrien et …   Wikipédia en Français

  • Édouard Rod — Édouard Rod. Édouard Rod, né le 31 mars 1857 à Nyon et mort le 29 janvier 1910 à Grasse, est un critique littéraire, journaliste, bellettrien et écrivain suisse …   Wikipédia en Français

  • Edouard Rod — Édouard Rod Ernest Biéler (1909). Édouard Rod (* 31. März 1857 in Nyon; † 29. Januar 1910 in Grasse) war ein französischsprachiger Autor aus der Schweiz. Leben und Werk Sein wichtigster Roman „ …   Deutsch Wikipedia

  • Édouard Rod — (* 31. März 1857 in Nyon; † 29. Januar 1910 in Grasse) war ein französischsprachiger Autor aus der Schweiz. Leben und Werk Sein wichtigster Roman „Der Wettlauf zum Tod“ ist stark von Schopenhauers Philosophie beeinflusst worden. Er war… …   Deutsch Wikipedia

  • Édouard Rod — Édouard Rod. Édouard Rod (Nyon, Cantón de Vaud, 31 de marzo de 1857 Grasse, Alpes Marítimos, 29 de enero de 1910), novelista suizo valdense de expresión francesa. Contenido …   Wikipedia Español

  • Edouard Rod — [ thumb|right|250px|Ernest Bieler (1909).] Edouard Rod (March 31, 1857 ndash;January 29, 1910), a French Swiss novelist, was born at Nyon, in Switzerland, studied at Lausanne, where he wrote his doctoral thesis about the Oedipus legend ( Le… …   Wikipedia

  • Prix littéraire Édouard Rod — Édouard Rod Édouard Rod peint par Ernest Biéler. Édouard Rod (31 mars 1857–29 janvier 1910 à Grasse, France), né à Nyon, en Suisse, et originaire de Ropraz, est un critique littéraire, journaliste, bellettrien et …   Wikipédia en Français

  • Prix Édouard Rod — Le prix Édouard Rod est un prix littéraire créé par Jacques Chessex en 1996. Ce prix est décerné tous les deux ans à Ropraz, dans le canton de Vaud. Récipiendaires 1996 : Jean Louis Kuffer pour Par les temps qui courent. 1998 : Michel… …   Wikipédia en Français

  • Edouard — Édouard ist ein französischer männlicher Vorname. Im deutschen Sprachraum erscheint er als Eduard. Bekannte Namensträger sind: Jean Édouard Adam Jacques Édouard Alexis Édouard André Édouard François André Édouard d’Anglemont Jules Léopold Édouard …   Deutsch Wikipedia

  • Édouard — oder Edouard ist ein männlicher Vorname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vorname 2.2 Zwischenname …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.