Economie des conventions


Economie des conventions

Économie des conventions

L'économie des conventions est, avec la théorie de la régulation, l'une des deux principales approches hétérodoxes de l'économie en France. Elle a pris son essor à partir du milieu des années 1980 autour des travaux de François Eymard-Duvernay, Olivier Favereau, André Orléan, Robert Salais et Laurent Thévenot.

Des travaux plus récents, comme ceux coordonnés pas Philippe Batifoulier dans le cadre de l'ouvrage "Théorie des Conventions" (Economica, 2001) ou ceux réalisés dans le cadre du colloque de la Défense en 2003, ont bien montré que cette approche se distingue des autres approches qui, en économie, utilise le concept de convention en ce qu'elle est une approche interprétative des conventions.

Son programme consiste en une reprise du projet radical de John Maynard Keynes qui vise à tirer toutes les conséquences pour l’analyse économique d’une prise en compte réaliste de l’incertitude, pendant d’une hypothèse de rationalité limitée. Au premier rang de ces conséquences figure la nécessité d’un traitement endogène des modalités de gestion de cette incertitude, soit des représentations pratiques supposées partagées (en quoi consistent les conventions). Ces représentations renvoient aux attentes que forment les agents quant au déroulement de leurs coordinations, soit à l’idée qu’ils se font du fonctionnement des groupes au sein desquels ils agissent.

Dans le sillon d’Albert O. Hirschman, l’économie des conventions développe une approche pluridisciplinaire de ces représentations attentive à leur dimension normative (elles entretient ainsi un dialogue étroit avec la sociologie). Celle-ci contient une dynamique intrinsèque en vertu de la pluralité des conceptions du bien conçues par les agents, et des critiques et justifications auxquelles elles donnent lieu.

Cette pluralité des conceptions du bien, des plus légitimes et justifiables (étudiées par Luc Boltanski et Laurent Thévenot), préparées à la plus grande mise en commun aux plus locales et moins transposables est le pendant d’une théorie de l’identité plurielle qui, partant de l’appartenance perçue par les individus à des collectifs de tailles variées, exploite l’idée de méta-préférence, relativise la dichotomie moyen/fin à la base de la théorie du choix rationnel et ouvre sur une variété de formes d’engagement dans l’action.

Les principales analyses empiriques de cette approche portent sur la diversité des formes d'organisation des entreprises.

Pierre-Yves Gomez est connu pour avoir appliqué l'approche des conventions au domaine des sciences de gestion. Il développe dans ses ouvrages une perspective cognitive des conventions en revenant à leurs fondements micro-économiques et en s'adossant à la posture anthropologique de René Girard.

L'économie des conventions développe également une théorie des institutions.

Sommaire

Pour approfondir

Liens internes

Liens externes

  • [pdf] Article en ligne François Eymard-Duvernay, Olivier Favereau, André Orléan, Robert Salais et Laurent Thévenot, Valeurs, coordination et rationalité. L'économie des conventions ou le temps de la réunification dans les sciences économiques, sociales et politiques (www.pse.ens.fr)
  • [pdf] Article en ligne Franck Bessis, Camille Chaserant, Olivier Favereau et Olivier Thévenon, L'identité sociale de l'homo conventionalis (economix.u-paris10.fr)
  • [pdf] Article en ligne Gilles Raveaud, Économie des conventions théorie pragmatique ou méthode radicale (www.idhe.ens-cachan.fr)
  • [pdf] Articles en ligne Jean-Pierre Dupuy, François Eymard-Duvernay, Olivier Favereau, Robert Salais et Laurent Thévenot, économie des conventions (revue économique) (www.persee.fr)
  • [pdf] Article en ligne Pascal Ughetto, « L’entreprise dans l’économie des conventions », Revue économique, n° 1, 2000 (www.persee.fr)

Bibliographie

  • Batifoulier Philippe (ed), 2001, Théorie des conventions, Paris, Economica.
  • Boltanski Luc et Chiapello Eve, 1999, Le nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard.
  • Boltanski Luc et Thévenot Laurent, 1991, De la Justification. Les économies de la grandeur, Paris, Gallimard.
  • Dupuy Jean-Pierre, Eymard-Duvernay François, Favereau Olivier, Salais Robert et Thévenot Laurent, 1989, économie des conventions, Revue économique vol 40, n°2.
  • Desrosières Alain et Thévenot Laurent, 1988, Les catégories socioprofessionnelles, Paris, La découverte, collection Repères.
  • Eymard-Duvernay François, 2004, Economie politique de l’entreprise, Paris, La découverte, collection Repères.
  • Eymard-Duvernay François (ed), 2006, L’économie des conventions, méthodes et résultats - tome 1: Débats / tome 2 : Développements, Paris, La découverte, collection Recherches.
  • Gomez Pierre-Yves, 1994, Qualité et théorie et des conventions, Paris, Economica.
  • Orléan André (ed), 2004, Analyse économique des conventions, deuxième édition, Paris, PUF.
  • Salais Robert, Chatel Elisabeth et Rivaud-Danset Dorothée (eds), 1998, Institutions et conventions, La réflexivité de l’action économique, Paris, Editions de l’EHESS, collection Raisons Pratiques.
  • Salais Robert et Storper Michael, 1993, Les mondes de production, enquête sur l’identité économique de la France, Paris, Editions de l’EHESS.
  • Salais Robert et Thévenot Laurent (eds), 1986, Le Travail : marchés, règles, conventions, INSEE, Paris, Economica.
  • Thévenot Laurent, 2006, L’action au pluriel, Sociologie des régimes d’engagement, Paris, La Découverte, collection Textes à l’appui, série « politiques et sociétés ».
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
Ce document provient de « %C3%89conomie des conventions ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Economie des conventions de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Économie des conventions — L économie des conventions est, avec la théorie de la régulation, l une des deux principales approches hétérodoxes de l économie en France. Elle a pris son essor à partir du milieu des années 1980 autour des travaux de Jean Pierre Dupuy, François …   Wikipédia en Français

  • Economie des organisations — Économie des organisations L économie des organisations est une branche de l économie qui étudie l ensemble des arrangements institutionnels permettant la mise en œuvre de la production et l échange de biens et de services. Dans un sens plus… …   Wikipédia en Français

  • Economie des institutions — Économie des institutions L Économie des institutions, également appelée analyse économique des Institutions (AEI), étudie les interactions entre le comportement des individus et les institutions qui font partie de leur environnement. Les… …   Wikipédia en Français

  • Économie des organisations — L économie des organisations est une branche de l économie qui étudie l ensemble des arrangements institutionnels permettant la mise en œuvre de la production et l échange de biens et de services. Dans un sens plus restreint, l économie des… …   Wikipédia en Français

  • Économie des institutions — L économie des institutions, également dénommée Analyse Économique des Institutions (AEI), étudie les interactions entre le comportement des individus et les institutions qui font partie de leur environnement. Les institutions sont notamment… …   Wikipédia en Français

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS - Économie des télécommunications — Placés sous le signe du monopole pendant de nombreuses décennies, les réseaux de télécommunication se sont ouverts, à partir des années 1980, à une concurrence modérée. Cette concurrence a porté surtout sur les terminaux, sur les services et sur… …   Encyclopédie Universelle

  • L'économie des grands désastres maritimes — Responsabilité et dédommagements lors d un grand désastre maritime Les désastres maritimes coûtent cher. Pour répondre à ces désastres (ex : le Torrey Canyon) des organisations ont été crées : Le CLC 1969, certificat d’assurance ou… …   Wikipédia en Français

  • Économie institutionnelle — Économie des institutions L Économie des institutions, également appelée analyse économique des Institutions (AEI), étudie les interactions entre le comportement des individus et les institutions qui font partie de leur environnement. Les… …   Wikipédia en Français

  • CONVENTIONS COLLECTIVES — La technique de la convention collective, généralement utilisée pour réglementer les conditions de travail des salariés d’un cadre professionnel donné, est connue dans la plupart des pays, quel que soit leur régime économique et social. Dans les… …   Encyclopédie Universelle

  • Economie de la Suisse — Économie de la Suisse Suisse Indicateurs économiques Les instruments de précision et les montres sont une composante importante de l industrie suisse. Monnaie franc suisse …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.