Ecole nationale de l'aviation civile


Ecole nationale de l'aviation civile

École nationale de l'aviation civile

École nationale de l'aviation civile
École nationale de l'aviation civile (logo).svg
Localisation
Localisation Toulouse, France
Informations
Fondation 1948
Directeur Marc Houalla
Type grande école française et centre de formation de la DGAC
Niveau Bac+1 à Bac+8
Site web www.enac.fr

L'École nationale de l'aviation civile (ENAC) est une grande école aéronautique située à Toulouse (Haute-Garonne). C'est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer[1]. Cette tutelle est exercée en pratique par la Direction générale de l'Aviation civile (DGAC). L'ENAC est membre associé de l'Université de Toulouse et membre du pôle de compétitivité Aerospace Valley.

A l'exception du domaine de la construction aéronautique, l'École assure des formations pour la plupart des métiers de l'aviation civile : exploitation aéronautique, exploitation aéroportuaire, gestion du trafic aérien, sécurité et sûreté aéronautiques, systèmes de communication, navigation et surveillance. Comme l'École nationale de la météorologie (ENM), elle ne forme pas seulement des ingénieurs, mais aussi des techniciens, des agents d'exploitation, des contrôleurs aériens et des pilotes de ligne. L'ENAC est à la fois une école d'ingénieurs et un centre national de formation de la DGAC et au profit d'autres institutions françaises ou étrangères ; elle assure notamment une très importante activité de formation continue.

Fondée en 1948 à Orly, l'École a été délocalisée à Toulouse en 1968. Elle est aujourd'hui implantée sur le complexe scientifique de Rangueil, à proximité du futur Aerospace Campus.

Sommaire

Historique

Entrée de l'ENAC à Toulouse

L'ENAC fut créée en 1948 à Paris à l'initiative de Max Hymans. Elle était dans un premier temps située sur le site d'Orly au sud de Paris, pour ensuite s'installer à Toulouse en 1968[2]. Les bâtiments de l'ENAC à Orly ont servi de centre de concours jusqu'au début des années 1990.

L'actuel directeur de l'ENAC est aussi directeur du Service d'exploitation de la formation aéronautique (SEFA) ce qui laisse présager un rapprochement entre les deux organismes. [3]

Formations initiales

L’ENAC propose principalement les formations initiales suivantes à des élèves issus du cursus scolaire ou universitaire :

  • ingénieur ENAC (IENAC), ingénieur des études et d'exploitation de l'aviation civile (IEEAC).
  • ingénieur des ponts et chaussées / spécialité aviation civile (IPC/AC) ;
  • ingénieur du contrôle de la navigation aérienne (ICNA) ;
  • élève pilote de ligne (EPL) ;
  • ingénieur électronicien des systèmes de la sécurité aérienne (IESSA) ;
  • techniciens supérieur des études et de l’exploitation de l’aviation civile (TSEEAC) ;
  • agent d'exploitation (AE).
Formation Durée Places Niveau du recrutement
IENAC 3 ans 120 Bac + 2 (à caractère scientifique)
ICNA 3 ans 70 Bac + 2 (à caractère scientifique)
IPC/AC 2 ans 8 Bac + 4 (École polytechnique / Normale Sup)
EPL 18 mois 48S,4U,8P Bac + 1 (EPL/S) / Bac + 2 + ATPL/(A) (EPL/U) / Bac + Commercial Pilot Licence (EPL/P)
IESSA 3 ans (+1 an) 20 Bac + 2
TSEEAC 2 ans 30 Bac
AE 7 mois 20 Bac

Les filières d'ingénieur ENAC

La formation d'ingénieur ENAC est accessible par concours au niveau BAC+2 (Math Spé; 120 places proposées[4] au concours des ENSI) et BAC+4 (5 places pour les admis sur titres de l'université[5]).

Il existe trois filières :

La formation se déroule sur trois ans. Le choix entre les filières se fait au cours de la première année. La troisième année prend parfois la forme d'une année de substitution dans une université étrangère, ou d'une année de Master. Lorsqu'elle se déroule dans sa forme standard, elle se conclut par un projet de fin d'études de cinq à six mois.

Une petite partie (10% en moyenne[6]) des élèves ingénieurs sont des élèves fonctionnaires. Ils sont rémunérés en moyenne 2200€/mois pendant les trois années de scolarité[7] et deviendront Ingénieur des études et de l'exploitation de l'aviation civile en intégrant la DGAC à la sortie de l'école. Les autres élèves sont dits "civils" dans le jargon de l'ENAC. Le choix d'être élève fonctionnaire ou civil est offert en fonction du classement obtenu au concours d'entrée.

Les anciens élèves de la formation Ingénieur ENAC, de même que ceux des filières Ingénieur des ponts et chaussées / aviation civile, Mastère spécialisé et Master sont regroupés au sein d'une association, INGENAC[8], membre du CNISF et dont le siège est à Toulouse.

La filière ingénieur du contrôle de la navigation aérienne

Assurer la sécurité et la fluidité du trafic aérien : telle est la mission de l'ingénieur du contrôle. Importance du trafic, conditions météo, plans de vol des avions... : l'ingénieur du contrôle gère toutes ces informations simultanément en assurant le suivi de chaque avion.

La formation ICNA est accessible sur concours au niveau Bac+2. Les études durent 3 ans à l'issue desquelles le jeune diplômé intègre la DGAC.

Durant leur scolarité, les élèves ICNA perçoivent une rémunération[9].

La filière ingénieur des ponts et chaussées / aviation civile

Depuis 1948 l'ENAC est une école d'application de l'École polytechnique. Jusqu'en 2002, la filière Ingénieur de l'Aviation Civile accueillait des élèves civils et militaires, français et étrangers, se destinant à des fonctions d'encadrement supérieur et de direction dans l'aéronautique, mais aussi de 3 à 8 élèves fonctionnaires du corps des ingénieurs de l'aviation civile destinés à l'encadrement supérieur de la Direction Générale de l'Aviation Civile[10].

Depuis 2002, date de la fusion des corps des ingénieurs de l'aviation civile, de la géographie et de la météorologie au sein du corps des ingénieurs des ponts et chaussées[11], la formation des cadres supérieurs de la Direction Générale de l'Aviation Civile a considérablement changé. Les ingénieurs des ponts et chaussées sont formés à l’École nationale des ponts et chaussées, et une partie de la formation (près de 300 heures) est co-organisée par l’ENAC. Une série de séminaires est organisée à Toulouse, et l'ENAC offre des possibilités de spécialisation sur mesure aux élèves qui se destinent à un début de carrière dans la Direction Générale de l'Aviation Civile : formation au pilotage, stages dans des entreprises du secteur aviation civile, cursus spécialisé à l’ENAC.

La filière élève pilote de ligne

La formation élève pilote de ligne (EPL) est accessible par trois concours (le nombre total de places est très variable selon les années : entre 40 et 80 sur les derniers concours):

  • EPL/S: candidats de Math Sup, BTS, DUT, Licence L2... aucune expérience aéronautique n'est requise.
  • EPL/U: candidats titulaires d'un Bac+2 scientifique et de l'ATPL théorique.
  • EPL/P: candidats titulaires du Baccalauréat ainsi que du brevet de pilote de ligne théorique (ATPL théorique) et de la licence de pilote professionnel avion (CPL/A).

La formation dure 20 mois : l'ENAC assure la formation théorique des élèves pendant 8 mois, et la formation pratique, qui dure 1 an, est assurée par le Service d'Exploitation de la Formation Aéronautique (SEFA) dans l'un de ses centres (à Montpellier, Carcassonne ou Saint-Yan)[12].

À l'issue de la formation, les élèves peuvent postuler à un poste d'Officier pilote de ligne pour les compagnies aériennes françaises et étrangères.

Depuis 1992, les anciens élèves de la filière pilote de ligne sont regroupés au sein d'une association: l'AGEPAC[13].

La filière ingénieur électronicien des systèmes de la sécurité aérienne

La mission de l'ingénieur électronicien des systèmes de la sécurité aérienne est d'assurer l'installation, la maintenance et le développement des équipements qui participent à la sécurité du transport aérien : radars, systèmes d'atterrissage automatique, systèmes informatiques, etc.

Les élèves IESSA formés par l'ENAC se destinent à travailler au sein de la direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Durant leur scolarité, les élèves IESSA perçoivent une rémunération brute annuelle de[14] :

  • 1re année : 17 500 euros ;
  • 2e année : 23 000 euros ;
  • 3e année : 28 400 euros.

Le concours est ouvert aux candidats titulaires d'un Bac+2 (DUT, BTS, DEUG...) scientifique ou élèves de Math Spé.

Le flux de cette formation est d'environ 35 élèves par an.

La filière technicien supérieur des études et de l’exploitation de l’aviation civile

Le métier de technicien supérieur des études et de l'exploitation de l'aviation civile permet d'effectuer une carrière riche en responsabilités diverses, toutes situées au cœur des activités aéronautiques.

Le TSEEAC peut aussi bien être contrôleur d'aérodrome, chargé de la maintenance des installations électrotechniques et électroniques, assistant d'ingénieur, responsable sécurité incendie sauvetage, programmeur informaticien, chef d'ateliers de maintenance d'aéronefs...

Toutes ces fonctions s'exercent au sein de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) ou Météo France.

Les études durent 2 ans durant lesquelles les élèves sont rémunérés (salaire annuel brut : 15 430 Euros la 1re année, 18 195 Euros la 2e année[15]).

Le concours est accessible aux titulaires d'un baccalauréat scientifique. 30 places sont proposées par an.

La filière agent d'exploitation

L'agent d'exploitation est chargé de la préparation et de la planification des vols, du traitement des passagers et du fret, de la tarification, de l'assistance en escale...

La formation d'agent d'exploitation ENAC est accessible soit sur concours après un baccalauréat scientifique soit sur dossier pour ceux ayant une expérience dans le transport aérien.

Il y a environ 20 places par an.

Les études durent 7 mois. Le coût de la scolarité, à la charge de l'élève, est de 5150 euros au titre de l'année universitaire 2008/2009[16].

Diplômes spécialisés

Les mastères spécialisés

L'ENAC propose six formations sanctionnées par l'obtention d'un Mastère spécialisé[17], accessibles aux titulaires d'un diplôme d'ingénieur, d'un Master ou d'un diplôme d'une école de gestion (pour les Mastères Spécialisés en management) et dont le recrutement se fait sur dossier, dans les domaines suivants:

  • MS Exploitation aéronautique et gestion du trafic aérien ;
  • MS Management aéroportuaire ;
  • MS Management du transport aérien (en partenariat avec l'École supérieure de commerce de Toulouse) ;
  • MS Satellite-based Communication, Navigation and Surveillance ;
  • MS Aviation Safety Aircraft Airworthiness (en partenariat avec l'ISAE) ;
  • MS Cooperative Avionics ;

Egalement, l'ENAC propose quatre autres formations sanctionnées par l'obtention d'un Mastère spécialisé au sein de la Civil Aviation University of China à Tianjin[18] qui s'adressent exclusivement à un public chinois.

  • MS Airport Management ;
  • MS Aviation safety management : airworthiness ;
  • MS Aviation safety management : flight operations (en partenariat avec l'ISAE) ;
  • MS Aviation safety management option Aeronautical maintenance (en partenariat avec l'ISAE) ;

Les Masters

L'ENAC propose des formations sanctionnées par l'obtention d'un Master, accessibles aux titulaires d'une Licence ou d'un Bachelor et dont le recrutement se fait sur dossier.

  • Master en Exploitation du Transport Aérien International / International Air Transport Operations Management (IATOM)[19].
  • Master en interaction homme-machine (en partenariat avec l'Université Toulouse 3).[20]
  • Master Informatique et Télécommunication Parcours Systèmes Informatiques et Génie Logiciel de l'INPT[21].

Master of Business Administration

  • Aviation MBA en partenariat avec la LUISS Business School de Rome.

Formation continue

Les activités de formation continue ENAC se sont naturellement développées dans les domaines où l'ENAC a su acquérir et faire reconnaître des compétences particulières : circulation aérienne, électronique, informatique, techniques aéronautiques. En tout, ce sont 300 stages[22]qui sont proposés aussi bien pour les entreprises et les organismes français et étrangers que pour les personnels de la direction générale de l'Aviation civile.

Informations pratiques

La cour d'honneur.

L'ENAC se présente sous forme de campus et peut loger ses étudiants dans des résidences sur site. Elle dispose aussi d'une cantine, d'une cafétéria, d'une bibliothèque, de salles d'informatique, de salles de sport avec notamment une salle de musculation, un terrain omni-sport, un terrain de beach-volley et un practice de golf.

Partenaires internationaux

Au sein de la formation IENAC, il est possible de partir étudier dans une autre école lors de la troisième année d'étude. Il est possible pour l'étudiant de partir pour un semestre d'étude, ce qui constitue une substitution simple, pour un semestre d'étude suivi d'un semestre de stage ou substitution complète, ou pour deux ans afin d'obtenir un double diplôme. Ces substitutions peuvent se faire grâce à un accord bilatéral ou au sein de groupements d'écoles.

Ces écoles partenaires envoient aussi leurs élèves étudier à l'ENAC pour une durée d'un semestre à deux ans.

France

Dans le cadre du Groupement des écoles d'aéronautique, les étudiants peuvent étudier à l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace et à l'École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique de Poitiers.

Europe

Dans le cadre du programme Erasmus[23] :

Les étudiants peuvent aussi partir dans une université membre du réseau Pegasus.

États-Unis

Dans le cadre d'accord bilatéraux[24] :

Les étudiants peuvent aussi partir dans l'une des universités du AE3 du GE4.

Asie

Dans le cadre d'accords bilatéraux[25]

  • Taïwan : National Taïwan University of Science & Technology
  • Chine : Northwestern Polytechnical University et Nanjinj University of Aeronautics and Astronautics


Les étudiants peuvent aussi partir dans l'une des universités du ASE3 du GE4.

Autres

Les etudiants peuvent aussi partir en Russie via le programme RE3 du GE4, en Amérique latine via le programme LAE3 et au Japon via le programme JYPE.

Recherche

La recherche est une activité en développement à l'ENAC. Mi-2009, on y recensait les équipes de recherche suivantes :

  • le laboratoire d'automatique et de recherche opérationnelle (LARA) [20] ;
  • le laboratoire d'économie et d'économétrie de l'aérien (LEEA) [21] ;
  • le laboratoire d'étude et d'optimisation des architectures des réseaux de télécommunications[22] (LEOPART)[26] ;
  • le laboratoire d’électromagnétisme pour les télécommunications aéronautiques (LETA) [23] ;
  • le laboratoire d'informatique interactive (LII) [24] ;
  • le laboratoire de mathématiques appliquées (LMA) ;
  • le laboratoire d'optimisation du trafic aérien (LOTA) ;
  • le laboratoire de traitement du signal pour les télécommunications aéronautiques (LTST) [25].


L'ENAC dispose aussi d'une équipe spécialisée dans les drones. Elle a créé Paparazzi, système libre pour le pilotage automatique des drones[27].

Les infrastructures comportent également un planétarium et un simulateur de contrôle aérien.

L'ENAC est membre fondateur de l'European Academy For Aviation Safety (EAFAS)[28], réseau des principaux organismes de formation dans le domaine de la sécurité du transport aérien.

Quelques anciens élèves célèbres

Notes et références

  1. Décret n°2007-651 du 30 avril 2007 portant statut de l'Ecole nationale de l'aviation civile [1]
  2. Plaquette ENAC page 2 : [2]
  3. http://www.lefigaro.fr/societes/2009/01/29/04015-20090129ARTFIG00537-marc-houalla-un-nouveau-pilote-pour-l-ecole-de-l-aviation-civile-.php
  4. Plaquette IENAC page 2 : [3]
  5. Plaquette IENAC admissions parallèles : [4]
  6. Plaquette IENAC 2009 : [5]
  7. Plaquette IENAC page 6 : [6]
  8. Site d'INGENAC : [7]
  9. Page ICNA site de l'ENAC : [8]
  10. Plaquette GIFAS 2007 page 31 : [9]
  11. Décret 2003-523 du 16 avril 2002)
  12. Site du SEFA : [10]
  13. Site de l'AGEPAC : [11]
  14. Page IESSA site de l'ENAC : [12]
  15. Page TSEEAC site de l'ENAC : [13]
  16. Plaquette AE 2009 : [14]
  17. Site de la Conférence des Grandes Ecoles : [15]
  18. Plaquette de l'ENAC : [16]
  19. Plaquette du Master IATOM
  20. Site du Master IHM
  21. du Master SIGL
  22. Site de l'ENAC rubrique "Les formations" puis "formation continue" : [17]
  23. Site des échanges internationaux : http://www.enac.fr/study_abroad/menus_gauche/etudier_etranger/destinations/Tableau%20des%20destinations_v1.1_web.pdf
  24. Site des échanges internationaux : http://www.enac.fr/study_abroad/menus_gauche/etudier_etranger/destinations/Tableau%20des%20destinations_v1.1_web.pdf
  25. Site des échanges internationaux : http://www.enac.fr/study_abroad/menus_gauche/etudier_etranger/destinations/Tableau%20des%20destinations_v1.1_web.pdf
  26. Site de l'Association des Universitaires Libanais en France : [18]
  27. Paparazzi Project, Unmanned Aerial Vehicle Laboratory.
  28. Site de l'EAFAS : [19]

Liens externes

  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
  • Portail de l’astronautique Portail de l’astronautique
  • Portail des Grandes écoles Portail des Grandes écoles
  • Portail de Toulouse Portail de Toulouse
Ce document provient de « %C3%89cole nationale de l%27aviation civile ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ecole nationale de l'aviation civile de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.