E-book


E-book

Livre électronique

Un utilisateur visualisant une page électronique sur un livre électronique

L'expression livre électronique, (synonymes : livrel, ecolivrel, liseuse ou bouquineur) peut désigner plusieurs choses différentes :

  • un ouvrage dont les informations ont été numérisées et sont disponibles en tant que fichier informatique ;
  • un support électronique de ce texte numérisé, ce qui peut-être soit le support physique (CD, Carte électronique), soit le support logique, virtuel c'est-à-dire le fichier contenant le texte ;
  • différents appareils électroniques portables dont la spécialité est l'affichage de tels fichiers informatiques.

Sommaire

Histoire du livre électronique

Article détaillé : Projet Gutenberg#Histoire.

Avant même la création d'Internet, Michael Hart créa en 1971 le projet Gutenberg, dont le but est de numériser des livres[1]. Le premier livre numérisé par le projet Gutenberg est la Déclaration d'indépendance des États-Unis dans un fichier de 5 Ko[2].

Les appareils livre électronique : les liseuses

Une liseuse est un dispositif technique qui permet de restituer un texte sous format électronique. C'est effectivement ce qui pourrait se rapprocher le plus du livre traditionnel : autonome, portable, léger, il permet uniquement la lecture plus quelques fonctions annexes autorisées par la miniaturisation des composants électroniques, sans que cela ne pénalise autonomie et taille.

L'appareillage qui sert à présenter des textes numérisés est le plus souvent un ordinateur portable de taille analogue à celle d'un ouvrage papier. Compte tenu des ressources limitées par la taille et de la spécialisation extrême de cette machine il est généralement uniquement possible de télécharger et lire des livres numériques.

Il faudrait ajouter que l'interface de lecture est pour l'instant majoritairement un écran, qui peut avoir différents formats (tout comme le papier), utiliser des technologies variées qui vont rendre l'affichage plus ou moins agréable, lisible (qualité du papier) et influencer la taille de l'appareil. Des écrans révolutionnaires nous sont promis pour ce type de machine, aussi simples qu'une feuille de papier dont l'encre s'écrit et s'efface de manière électronique. On voit notamment l'apparition croissante de liseuse fonctionnant grâce à l'utilisation de papier électronique, légers, souples, faciles à lire et consommant peu d'énergie. À la place d'un écran à lire avec les yeux, nous pouvons aussi imaginer une interface braille, des haut-parleurs ou autres interfaces peut-être encore à inventer.

En outre, puisque la liseuse permet de stocker plusieurs ouvrages, c'est plus une bibliothèque nomade qu'un simple livre numérisé.

Appareils basés sur la technologie du papier électronique

Article détaillé : papier électronique.

Le papier électronique (ou encre électronique) est une technique d'affichage sur support souple (papier, plastique), modifiable électroniquement, cherchant à imiter l'apparence d'une feuille imprimée et qui, comme le papier, ne nécessite pas d'énergie pour laisser un texte ou une image affichée.

Nom du livre Fabricant Commentaire
Digital Reader 1000 iRex disponible en France
iLiad iRex disponible en France
Sony Librie en japonais
Sony Reader Sony disponible en France depuis octobre 2008
GeR2 Ganaxa
Jinke Hanlin Reader
Cybook Gen3 Bookeen disponible en France
Cybook Opus Bookeen disponible en France
Amazon Kindle États-Unis seulement

Les fichiers livre électronique

Il existe plusieurs format de données :

Bien qu’ils ne soient pas a priori destinés à des livres, les formats Hypertext Markup Language (HTML), Rich Text Format (RTF) et texte brut sont couramment utilisés pour diffuser des œuvres du domaine public, ou des œuvres pour lesquelles l’auteur a choisi une libre diffusion.

Logiciels de lecture de livres électroniques

Logiciels libres

  • FBReader (formats .txt, .ePub, .fb2, .html, .chm, .plucker, .palmdoc, .ztxt, .tcr (psion text), .rtf, .oeb, .openreader, non-DRM'ed, mobipocket, plain text ...). Disponible pour Linux et Windows ainsi que divers appareils mobiles,
  • Calibre (formats TXT, ePub, HTML, PDF, ...), disponible pour Windows, Mac et Linux,
  • Sumatra PDF, disponible uniquement pour Windows,

Logiciels propriétaires

  • Adobe Acrobat Reader (PDF uniquement), disponible pour Windows, Mac OS, Linux, et divers appareils mobiles
  • Adobe Digital Edition, pour les formats Pdf et ePub, disponible pour Windows et Mac OS
  • Foxit Reader (PDF uniquement), disponible pour Windows
  • Microsoft Reader (.lit uniquement), disponible pour Windows et appareils mobiles Windows Mobile
  • Mobipocket Reader (.prc/mobi), disponible pour Windows et appareil mobiles Windows Mobile, Palm, Nokia, ...
  • Stanza disponible pour Windows, Mac OS X, iPhone, iPod Touch

Logiciels de création de document PDF

Logiciels libres

Logiciels propriétaires

Logiciels de création de document Docbook

Logiciel libre

  • OpenOffice.org, Linux, Windows, Mac OS X
  • Jaxe, disponible pour Windows, Mac OS X et Linux

Logiciels de création de document ePub

Logiciels propriétaires

  • Adobe InDesign
  • eCub, propriétaire mais gratuit et disponible pour Linux/Mac OSX/Windows

Logiciels libres

Logiciels de création de document PRC/MOBI

Logiciels propriétaires

  • Mobipocket Creator, propriétaire mais gratuit et disponible pour Windows

Comparaison avec les livres imprimés

Avantages

  • Pour certains modèles, recherche de mots dans le texte ;
  • Avec certains systèmes, le lecteur peut attacher au fichier ses propres annotations ;
  • Aucun encombrement, quel que soit le nombre de livres : plusieurs centaines, voire milliers de livres peuvent être stockés sur un CD (ou une carte mémoire pour lecteur) selon les formats utilisés ;
  • Facile à copier ;
  • Faible coût de reproduction ;
  • Permet d'économiser du papier et de l'encre ;
  • Accès à certaines œuvres qui n'étaient plus réimprimées par les éditeurs ;
  • Accès à de nouvelles œuvres quasi instantanément et à tout moment, de par le mode de distribution.

Inconvénients

  • Comme la plupart des matériels électroniques, les appareils sont conçus pour une ergonomie de droitier (boutons de fonction à droite), laissant de côté plus de 10% de la population humaine qui est gauchère.
  • Problèmes de compatibilité : les appareils ne peuvent généralement pas afficher tous les formats de fichiers existant sur le marché ;
  • Risque d'obsolescence technologique : les supports et les formats des fichiers acquis aujourd'hui risquent de ne plus être reconnus par les futurs appareils dans quelques années, alors que les oeuvres sur papier restent accessibles après avoir traversé des siècles.
  • Le feuilletage et la recherche visuelle sont moins rapides. On ne peut plus, grâce à l'épaisseur des pages prises en main, percevoir intuitivement le volume total du texte, ni évaluer la quantité déjà lue.
  • Dépendance à une source d'énergie (électricité), risques de pannes techniques ;
  • La taille et le format de la liseuse ne sont pas adaptés à toutes les mise en pages et contenus.
  • La qualité d'affichage (couleur et résolution) n'égale pas celle d'un support papier.
  • Les systèmes de gestion numérique des droits verrouillant la plupart des livres commerciaux apportent leur propre liste d'inconvénients :
    • empêchent la diffusion des œuvres par le prêt,
    • constituent un risque de censure au profit de ceux qui contrôlent ces systèmes,
    • dans le cas d'un changement de support, l'utilisateur devra re-télécharger l'ensemble de ses ouvrages contenant un verrou électronique associé à ce support.

Désignation

« Livre électronique », « livrel » (mot-valise), « livre numérique », ou « livre bibliothèque » sont les traduction française des termes anglais « electronic book », « e-book », ou « eBook » proposée par le grand dictionnaire terminologique de l’office québécois de la langue française[3]. Ces mots désignent aussi bien le contenu (le texte en lui-même) que le contenant (l’appareil physique support permettant de visualiser le contenu).

Pour désigner en français l’objet, on a proposé les termes « liseuse », « bouquineur », ou encore « livrel ».[4]

Marché

Aux Etats-Unis

Le marché est dominé par Amazon, pour la fourniture des fichiers, avec le Kindle comme lecteur. La vente d'ebooks constitue moins de 3% du marché du livre. Les genres les plus populaires sont les romans d'amour et les romans d'amour érotiques[5],[6].

En France

Le marché des liseuses est embryonnaire en 2008 (5 000 tablettes vendues), et progresse lentement en 2009 grâce au Sony Reader.

En 2008 et 2009, l'essentiel du marché concerne des fichiers qui sont lus sur les ordinateurs.

Le premier revendeur de eBooks en France en date est Mobipocket.com (filiale d'Amazon depuis avril 2005 [7]). Ses concurrents principaux sont Numilog.com (filiale de Hachette Livre depuis le printemps 2008 [8]), ePagine prestataire de solutions pour les librairies, immatériel.fr (distributeur et revendeur), Relay.com (également filiale de Hachette, mais côté presse) et Cyberlibris (bibliothèque numérique sur abonnement).

Selon le magazine Challenges, la FNAC aurait déjà vendu 40 000 "livrels" depuis Novembre 2008. [9]

L'éditeur français qui fait le plus gros chiffre d'affaires sur le eBook est, en 2008 et 2009, le groupe Eyrolles.[réf. nécessaire]

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Notes

  1. Marie Lebert, Une courte histoire de l’ebook, Études françaises de l’université de Toronto, 2009, page 11 « Chose souvent passée sous silence, Michael Hart est le véritable inventeur de l’ebook. Si on considère l’ebook dans son sens étymologique, à savoir un livre numérisé pour diffusion sous forme de fichier électronique, celui-ci aurait bientôt quarante ans et serait né avec le Projet Gutenberg en juillet 1971. »
  2. Marie Lebert, Une courte histoire de l’ebook, Études françaises de l’université de Toronto, 2009, page 5
  3. Entrée « Livre electronique » dans le Grand dictionnaire terminologique, OQLF
  4. Désignation de l'objet livre électronique par des blogueurs https://www.blogger.com/comment.g?blogID=24292134&postID=2353973185186545052&isPopup=true
  5. Clément S., « Romans d'amour et érotiques cartonnent en version numérique », 4 août 2009, Actualitte.com. Consulté le 13 août 2009
  6. (en) Nicholson Baker, « The new page », 3 août 2009, New Yorker. Consulté le 13 août 2009. « (...) romance readers are major Kindlers. »
  7. (en) Amazon.com acquires Mobipocket http://www.drmwatch.com/drmtech/article.php/3499386 sur drmwatch
  8. Hachette s'offre le cyberlibraire Numilog http://www.actualitte.com/actualite/2195-Hachette-Numilog-libraire-internet-numerisation.htm sur actualitté
  9. http://www.linformaticien.com/Actualit%C3%A9s/tabid/58/newsid496/7025/la-fnac-aurait-deja-vendu-40000-livrels/Default.aspx
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de l’informatique Portail de l’informatique
  • Portail de l’édition Portail de l’édition
Ce document provient de « Livre %C3%A9lectronique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article E-book de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Book — (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and Germans… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book account — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book debt — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book learning — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book louse — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book moth — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book oath — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book post — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book scorpion — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book stall — Book Book (b[oo^]k), n. [OE. book, bok, AS. b[=o]c; akin to Goth. b[=o]ka a letter, in pl. book, writing, Icel. b[=o]k, Sw. bok, Dan. bog, OS. b[=o]k, D. boek, OHG. puoh, G. buch; and fr. AS. b[=o]c, b[=e]ce, beech; because the ancient Saxons and …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Book burning — (a category of biblioclasm, or book destruction) is the practice of destroying, often ceremoniously, one or more copies of a book or other written material. In modern times, other forms of media, such as phonograph records, video tapes, and CDs… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.