Duché de Retz


Duché de Retz

Liste des seigneurs de Retz

Armoiries de Retz : « D’or à la croix de sable ».

Le Pays de Retz (prononcer « Ré ») (anciennement Pays de Rais, Rays, Raiz, Ratense, et Radesius, Ratiatensis en latin), est un territoire s’étendant au sud-ouest du département de la Loire-Atlantique dans la région des Pays de la Loire. C’est un ancien pays traditionnel de la Bretagne historique, érigé en baronnie puis en duché. Ses capitales successives ont été Rezé, puis Pornic, et enfin Machecoul à partir de 1581.

Le Pays de Retz est bordé à l’ouest par l’océan Atlantique avec la baie de Bourgneuf, au sud par le Marais breton et la Vendée, au nord par la Loire, et à l’est par le lac de Grand-Lieu et une limite approximative passant par Rezé, Pont-Saint-Martin, La Chevrolière, Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, Saint-Colomban, La Limouzinière, Corcoué-sur-Logne, Saint-Jean-de-Corcoué et Legé.


Son nom vient du latin Pagus Ratiatensis, « Pays de Rezé », la ville de Rezé étant sa capitale portuaire originelle. Rezé était nommée dans l’Antiquité Portus Ratiatus (« Port Ratiate »), Ratiatum Pictonum Portus (« Port des Pictons Ratiates »), Civitas Ratiatum (« Cité des Ratiates ») : Les Ratiates étaient, semble-t-il, une sous-tribu pictonne. D’après l’historien local Émile Boutin, le nom des Ratiates remonterait au IVe siècle avant Jésus-Christ, et proviendrait de marchands phéniciens qui, venant par bateaux, seraient passés dans la région pour y faire du commerce, notamment sur l’île voisine de Noirmoutier. Ils auraient nommés plusieurs endroits raas, qui signifie « cap » en hébreu, notamment le cap de la pointe Saint-Gildas, que les marins de Carthage devaient contourner pour aller aux îles Cassitérides, les îles de l’étain. Le mot raas serait d’ailleurs resté par la suite pour désigner ce qui s’appelle aujourd’hui la pointe du Ratz et le Ras de Saint-Mathieu[1].

Pour autant, il convient d'être extrêmement prudent avec ce genre de conjectures : il semblerait qu’il ne faille plus attribuer aux Phéniciens tous les ratz, raz, ras de Bretagne ou d'ailleurs : tous les étymologistes s'accordent aujourd’hui à faire dériver le français ras et le breton raz d'un ancien nordique ras : « courant (d'eau) »[2].



Le Pays de Retz est un lieu chargé d’histoire : il a été le fief des différentes familles des seigneurs de Retz, qui se sont succédé depuis le XIe siècle : ce sont les familles :

À part celles de Retz, Chabot, Montmorency-Laval et Gondi, ces familles ont été très éphémères à la tête du Pays de Retz (d’où leur nombre élevé), et se sont souvent succédé par les femmes.

Le Pays de Retz a été entre autres l’un des principaux fiefs de Gilles de Retz, frère d’armes de Jeanne d’Arc et maréchal de France, dont l’histoire a surtout retenu les crimes et débauches. Il a aussi été le fief de la famille de Gondi, d’origine italienne, implantée en France sous la régence de Catherine de Médicis au XVIe siècle, et pour laquelle le Pays de Retz est devenu duché. La liste ci-après détaille la succession des seigneurs de Retz, leurs familles et leurs filiations.


Pour l’histoire du Pays de Retz, sa géographie, etc., lire :

Article détaillé : Pays de Retz.


Sommaire

Seigneurs de Retz

Armoiries de la maison de Retz : « D’or à la croix de sable ».

Maison de Retz

L’origine des tout premiers seigneurs de Retz reste inconnue. On dit traditionnellement qu’ils seraient venus de Bretagne : ceci serait prouvé par le prénom du seigneur Harscoët, à consonance bretonne. Pourtant, on trouve des prénoms germaniques au sein de la même famille : l’épouse de Harscoët Ier DE RETZ est prénommée Ulgrade, ses fils s’appellent Gestin, Urvoid, Hilaire et Aldroin, et Harscoët serait une déformation de Harscoïde, prénom également germanique, ce qui laisse penser que les premiers seigneurs de Retz sont en réalité, au moins au départ, des Francs[3]

Après les invasions normandes, un chevalier, dit d’origine bretonne, qui prend le nom de seigneur de Retz, s’établit au Pays de RetzMachecoul ?) en prenant la place vacante des anciens viguiers[4]. Puis un certain Gestin, vicomte, apparenté au précédent, lui succède[5]. Vient ensuite Gestin Ier DE RETZ, apparenté aux précédents, qui suit.






  •  ???? - ???? : Harscoët II DE RETZ (????-????), seigneur de Retz, seigneur de Machecoul, fils du précédent.







Armoiries de la maison Chabot : « D’or à trois chabots de gueules, deux et un ».

Maison Chabot




Barons de Retz

Le Pays de Retz est érigé en baronnie de Retz sous Gérard IV CHABOT.


Armoiries de la maison Chabot : « D’or à trois chabots de gueules, deux et un ».

Maison Chabot




Armoiries de la maison de Parthenay : « Burelé d’argent et d’azur, à la bande de gueules brochant sur le tout ».

Maison de Parthenay


Armoiries de Montmorency-Laval : « D’or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d’azur ordonnés 2 et 2 et chargée de cinq coquilles d’argent ».

Maison de Montmorency-Laval

En 1400, Jeanne CHABOT « la Sage », dernière héritière de la baronnie de Retz, n’ayant ni enfant ni héritier direct, désigne comme son seul héritier Guy II DE MONTMORENCY-LAVAL, dit « Guy DE LAVAL-BLAISON », son cousin issu de germain, arrière-petit-fils de Gérard III CHABOT « le Benoist », à l’unique condition qu’il abandonne pour lui et ses descendants le nom et les armes de Laval, pour prendre les armes et le nom de Retz. Il hérite de ce fait des seigneuries de Machecoul, Saint-Étienne-de-Mer-Morte, Pornic, Princé, Vue, Bouin, qui forment la baronnie de Retz, correspondant peu ou prou à l’actuel Pays de Retz.

Pourtant, par acte du 14 mai 1402, Jeanne CHABOT « la Sage » se dédit, et adopte pour héritière Catherine DE MACHECOUL (1344-21/07/1410), sa cousine éloignée, arrière-arrière-petite-fille de Gérard II CHABOT, ce qui déclenche un grand procès entre Guy II DE MONTMORENCY-LAVAL et le fils de Catherine DE MACHECOUL, Jean DE CRAON (????-25/12/1432). La querelle se termine par le mariage en 1404 de Guy II DE MONTMORENCY-LAVAL avec la fille de Jean DE CRAON, Marie DE CRAON (1387-28/10/1415), laquelle lui cède ainsi les prétentions qu’elle avait sur la baronnie de Retz.

Guy II DE MONTMORENCY-LAVAL quitte donc le nom et les armes de sa branche, et prend celles de Retz. En 1406, il devient ainsi le nouveau baron de Retz, ce qui fait de lui le doyen des barons de Bretagne, titre dont son fils aîné Gilles héritera ensuite.


Armoiries de Gilles de Retz : « D’or à la croix de sable (de Retz), à la bordure d’azur semé de fleurs de lis d’or (de France) » (depuis septembre 1429).


Gilles de Retz, d’après un portrait anonyme du XVIe siècle (il n’existe aucun portrait de lui de son vivant : on ignore à quoi il ressemblait en réalité).



Armoiries de la maison de Coëtivy : « Fascé d’or et de sable de six pièces ».

Maison de Coëtivy


Armoiries de la maison de Montfort-Laval : « D’or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d’azur ordonnés 2 et 2 et chargée de cinq coquilles d’argent ».

Maison de Montfort-Laval


Armoiries de Montmorency-Laval : « D’or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d’azur ordonnés 2 et 2 et chargée de cinq coquilles d’argent ».

Maison de Montmorency-Laval



Armoiries de la maison de Chauvigny : « D’argent à la fasce fuselée de cinq pièces de gueules, surmontée d’un lambel de six pendants de sable ».

Maison de Chauvigny



Prétendants à la succession de la baronnie de Retz

À la mort d’André DE CHAUVIGNY en 1503, il n’y a plus d’héritiers directs. Des prétendants à la baronnie de Retz se font alors connaître.


Maison Sauvage

Tanneguy SAUVAGE (1430-1503), descendant de Éon « Guillaume » SAUVAGE (mari de Marie « Jeanne » DE MONTMORENCY-LAVAL (vers 1325-????), petite-fille de Gérard III CHABOT « le Benoist »), prend le titre de baron de Retz et se fait rendre aveu en cette qualité dès 1503. Les Sauvage sont apparentés par les femmes aux Chabot (voir plus haut).


  • 15031503 : Tanneguy SAUVAGE (1430-1503), sire du Plessix-Guerrif, prétendant à la succession de la baronnie de Retz, cousin éloigné du précédent, arrière-arrière-arrière-petit-fils de Gérard III CHABOT « le Benoist ».


Armoiries de la maison de Tournemine : « Écartelé d’or et d’azur. »

Maison de Tournemine

Parmi les nombreux prétendants à la succession d’André DE CHAUVIGNY, Georges DE TOURNEMINE (????-14/05/1524), baron de La Hunaudaye et du Hommet, fait également valoir ses droits à la baronnie. Les Tournemine sont apparentés par les femmes aux Chabot (voir plus haut).


  • 1503 - 1524 : Georges DE TOURNEMINE (????-14/05/1524), baron de La Hunaudaye et du Hommet, connétable héréditaire de Normandie, prétendant à la succession de la baronnie de Retz (fils de Gilles DE TOURNEMINE (????-1475), seigneur de Frossay, et de Marie DE VILLIERS), cousin éloigné des deux précédents, arrière-arrière-arrière-petit-fils de Gérard III CHABOT « le Benoist »,
    marié à Renée DE VILLEBLANCHE, dont :
    Françoise DE TOURNEMINE, dame de La Hunaudaye, prétendante à la succession de la baronnie de Retz, qui suit.
    marié à Anne DE MONTJEAN (????-après 1543), dame de Montjean.



Armoiries de la maison d’Ailly d’Annebault : « De gueules, à deux branches d’alisiers d’argent, passées en double sautoir, au chef échiqueté d’argent et d’azur de trois traits. »

Maison d’Annebault

Le mari de Françoise DE TOURNEMINE, Claude D’ANNEBAULT, poursuit le procès intenté par son beau-père Georges DE TOURNEMINE, pour finalement devenir détenteur de la baronnie de Retz, pour laquelle il fait hommage au roi en 1552.


Claude d'Annebault (vers 1535).


Barons de Retz

Armoiries de la maison d’Ailly d’Annebault : « De gueules, à deux branches d’alisiers d’argent, passées en double sautoir, au chef échiqueté d’argent et d’azur de trois traits. »

Maison d’Annebault


Ducs de Retz

Armoiries de la maison de Clermont-Tonnerre : « De gueules, à deux clefs d’argent passées en sautoir. »

Maison de Clermont-Tonnerre

La seconde épouse de Jean D’ANNEBAULT, Claude-Catherine DE CLERMONT-TONNERRE, acquiert en toute propriété la baronnie de Retz de son mari « tant par composition de douaire que par donation et remboursement de deniers dotaux »[25] [26]. Elle va se remarier avec Albert DE GONDI, qui va devenir le nouveau baron de Retz du chef de sa femme.

Le roi de France Henri III érige la baronnie de Retz en duché-pairie de Retz en 1581, en faveur d’Albert DE GONDI et de ses descendants. Le duché est constitué des pays, comté et baronnie de Retz, circonstances et dépendances. Le Pays de Retz étant lui-même composé des châtellenies de Machecoul, Prigny, Bourgneuf, La Bénate, Les Huguetières, Pornic, Princé, Le Coutumier, Veulx, Arthon, etc.



Armoiries d’Albert de Gondi : « D’or, à deux masses d’armes de sable, passées en sautoir et liées de gueules. »

Maison de Gondi


Armoiries d’Henri de Gondi : « Écartelé : 1 et 4 d’or à deux masses d’armes de sable passées en sautoir et liées de gueules (de Gondi) ; 2 et 3, contre-écartelés au I et IV d’azur au trois fleurs de lys d’or accompagné d’un lambel, un bâton péri en bande brochant sur la partition, le tout d’argent (d’Orléans-Longueville), au II et III du contre-écartelé d’azur au trois fleurs de lys d’or accompagné d’un bâton de gueules péri en bande (de Bourbon). »


En 1634, Henri DE GONDI se démet de son titre de duc de Retz en faveur de son cousin germain et gendre Pierre DE GONDI.




Armoiries de la maison de Créquy : « D’or au créquier de gueules. »

Maison de Créquy


Armoiries de la Maison de Neufville de Villeroy : « D’azur au chevron d’or, accompagné de trois croisettes ancrées du même. »

Maison de Neufville-Villeroy

À la mort de Paule-Marguerite DE GONDI en 1716, la famille de Neufville-Villeroy (une ancienne famille aristocratique française, issue d’un Secrétaire des Finances de Louis XII) acquiert les duchés de Retz et de Beaupréau, alors dépourvus de titulaires. Les Neufville-Villeroy sont apparentés par les femmes aux Gondi (voir plus haut).





Armoiries de la maison de Brie-Serrant : « D’argent, à quatre fasces de sable au lion de gueules, brochant sur le tout. »

Maison de Brie-Serrant

Mis en vente en 1778, le duché de Retz, qui n’a plus d’héritier, est racheté par le marquis DE BRIE-SERRANT, non-apparenté aux précédents ducs de Retz.



Alexandre DE BRIE-SERRANT « démantèle » alors le duché de Retz : il ne garde pour lui que les fiefs de Machecoul et Pornic, et vend, de 1780 à 1782, une énorme quantité de fiefs, à savoir[32] :


Après toutes ces aliénations, le domaine de Retz n’est plus considéré comme un duché, et est rétrogradé en une simple baronnie d’ancienneté[33]. Le marquis DE BRIE-SERRANT est d’ailleurs titré « baron de Retz », comme ses prédécesseurs des XIIIe, XIVe et XVe siècles.

Lorsque survient la Révolution française, le marquis DE BRIE-SERRANT est dépossédé de toutes ses terres en 1790, car le Pays de Retz tout entier est intégré au nouveau département créé : la Loire-Inférieure (qui deviendra l’actuelle Loire-Atlantique en 1957). Le Pays de Retz n’est alors plus qu’un souvenir historique et culturel. À Machecoul, son ancienne capitale depuis plus de deux siècles et le berceau des premiers seigneurs de Retz, le château de la ville tombe en ruine et est bientôt utilisé comme carrière de pierres pour reconstruire les maisons et les routes après la Révolution. Il n’en reste que quelques pans de murs aujourd’hui. Le château de Pornic tombe également en ruine.


Voir aussi

Histoire et généralités


Données généalogiques


Sources et liens externes

Généralités


Données généalogiques


Notes et références

  1. BOUTIN, Émile. Un peu d’histoire…, Regards : le magazine d’information de la ville de Machecoul, bulletins municipaux.
  2. F.E.W., tome XVI, p. 668 et 668b.
  3. BOUTIN, Émile. Un peu d’histoire…, Regards : le magazine d’information de la ville de Machecoul, bulletins municipaux.
  4. INFOBRETAGNE. Ancienne noblesse de Machecoul, 2008.
  5. INFOBRETAGNE. Ancienne noblesse de Machecoul, 2008.
  6. Héraldique.&.Généalogie n 99.95.
  7. Source : Schwennicke n 13.147
  8. Héraldique.&.Généalogie n 92.149 & Schwennicke 13.147.
  9. Source : Héraldique.&.Généalogie n 92.149 & Schwennicke13.147.
  10. Source : Héraldique.&.Généalogie n 92.149 & Schwennicke13.147.
  11. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison Chabot
  12. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison Chabot
  13. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison Chabot
  14. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison Chabot
  15. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison Chabot
  16. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Montmorency
  17. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Montmorency
  18. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Montmorency
  19. Courvaisier. page 653.
  20. Courvaisier. page 653.
  21. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Montmorency
  22. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Montmorency
  23. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison d’Annebault
  24. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison d’Annebault
  25. Du Paz - Histoire généalogique de plusieurs maisons de Bretagne, 232
  26. INFOBRETAGNE. Ancienne noblesse de Machecoul, 2008.
  27. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Clermont-Tonnerre
  28. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Gondi
  29. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Gondi
  30. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Gondi
  31. WEB.GÉNÉALOGIE. Maison de Gondi
  32. INFOBRETAGNE. Ancienne noblesse de Machecoul, 2008.
  33. INFOBRETAGNE. Ancienne noblesse de Machecoul, 2008.
Ce document provient de « Liste des seigneurs de Retz ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Duché de Retz de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Duché de Bretagne — Dukelezh Breizh (br) Duchë de Bertaèyn (gal) 936 – 1547 …   Wikipédia en Français

  • Duché-pairie — Pairie de France Représentation héraldique d une couronne ducale, rehaussée du bonnet de la pairie. La pairie de France est composée des grands officiers, vassaux directs de la couronne de France, ayant le titre de pair de France. Ils… …   Wikipédia en Français

  • Duché de Lesdiguières — François de Bonne de Lesdiguières François de Bonne de Lesdiguières Naissance 1er avril 1543 Saint Bonnet Décès 28 septembre …   Wikipédia en Français

  • Pays de Retz — Pour les articles homonymes, voir Retz. Pays de Retz …   Wikipédia en Français

  • Pays de retz — Pour les articles homonymes, voir Retz. Armoiries du Pays de Retz : « D’or à la croix de sable ». Le Pays de Retz (prononcer « R …   Wikipédia en Français

  • Liste des seigneurs de Retz — Article principal : Pays de Retz. Armoiries de Retz : « D or à la croix de sable » …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Seigneurs De Retz — Armoiries de Retz : « D’or à la croix de sable ». Le Pays de Retz (prononcer « Ré ») (anciennement Pays de Rais, Rays, Raiz, Ratense, et Radesius, Ratiatensis en latin), est un territoire s’étendant au sud ouest du… …   Wikipédia en Français

  • Liste des seigneurs de retz — Armoiries de Retz : « D’or à la croix de sable ». Le Pays de Retz (prononcer « Ré ») (anciennement Pays de Rais, Rays, Raiz, Ratense, et Radesius, Ratiatensis en latin), est un territoire s’étendant au sud ouest du… …   Wikipédia en Français

  • Pierre de Gondi, duc de Retz (1602-1676) — Pour les articles homonymes, voir Pierre de Gondi (évêque de Paris). Portrait de Pierre de Gondi, par Claude Duflos Pierre de Gondi, dit aussi « Pierre de Joigny&# …   Wikipédia en Français

  • Arthon-en-Retz — 47° 07′ 02″ N 1° 56′ 15″ W / 47.1172222222, 1.9375 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.