Droit d'asile dans l'Union Européenne

Droit d'asile dans l'Union Européenne

Droit d'asile dans l'Union européenne

Pour consulter un article plus général, voir : Droit d'asile.

Le droit d'asile dans l'Union européenne (UE) se forme depuis un demi-siècle dans ses États membres par application de la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés. Il évolue sous l'effet de politiques communes apparaissant dans les années 1990 en relation avec la création de l'espace Shengen. L'UE a mis en place une politique commune en matière d'asile afin d'éviter que des demandeurs d'asile déboutées ne fassent une nouvelle demande dans un autre pays. Cette politique commune a débuté avec la Convention de Dublin en 1990. Elle s'est poursuivie par la mise en place du fichier Eurodac puis le règlement Dublin II en 2003.

Sommaire

Externalisation de l'asile

Article détaillé : Externalisation de l'asile.

L'externalisation de l'asile est un type de politiques migratoires menées par les pays de l'Union Européenne consistant à délocaliser l'accueil et l'hébergement des demandeurs d'asile, ainsi que le traitement de leurs demandes d'asile, dans des lieux situés à proximité des frontières de l'UE, ou dans des pays, situés hors de l'UE, dont les demandeurs sont originaires ou par lesquels ils transitent. Ces politiques participent aux transformations contemporaines des procédures d'asile. Après une tentative de délocalisation des procédures de l'asile dans des centres frontaliers ou limitrophes, en 2003, ces politiques se sont traduites en Europe par une prolifération des camps d'exilés dans et autour de l'Union Européenne, une pression sur les pays voisins pour y développer des systèmes d'asile examinant les demandes sur leurs territoires et une radicalisation des enjeux politiques antimigratoires dans les pays limitrophes à l'intérieur et à de la frontière commune de l'Union Européenne[1].

Asylum shopping

Dans le jargon des institutions européennes, l'expression « asylum shopping » désigne la pratique qui consiste, pour des réfugiés, à vouloir choisir un autre pays que celui prévu par les règlements pour y déposer une demande d'asile politique afin de choisir celui qui lui offrira les meilleures conditions d'accueil, ou de déposer une demande dans un autre pays après avoir été débouté. Cette expression est utilisée afin d'assimiler certains demandeurs d'asile à des consommateurs (notamment d'aide sociale[2]). Elle apparaît dans des textes officiels, des articles de journaux, des analyses, etc. L'« asylum shopping » serait pratiqué par 12 % des demandeurs d'asile, selon le commissaire européen à la justice Franco Frattini[3].

Disparités entre les États membres

Les écarts entre les législations des différents États membres sont la principale cause de la volonté des réfugiés à choisir leur pays d'accueil, en effet certains états donnent le statut de réfugié à la majorité des demandeurs alors que d'autres le donnent à moins de 1%. Le règlement Dublin II permet à un état de renvoyer un demandeur d'asile dans le premier état membre où il a transité. On parle alors de « réadmission ». Cette disposition a été mise en place afin de responsabiliser les états frontaliers dans leur contrôle des frontières. L'effet de cette mesure est un plus grand nombre de demandes d'asile dans les États frontaliers (comme la Grèce, la Slovaquie, la Pologne ou Malte) ainsi que, dans certains cas, le renvoi par ces derniers des demandeurs dans des pays limitrophes comme l'Ukraine[4], la Turquie ou la Russie où le système de reconnaissance du statut de réfugié est souvent défaillant. Le HCR a récemment demandé à l'Union européenne de ne pas renvoyer de demandeurs d'asile irakiens vers la Grèce[5].

Législations restrictives

Officiellement pour lutter contre la fraude, la plupart des États européens se sont engagés dans des politiques restrictives, comme le Royaume-Uni (UK Borders Act de 2007, etc.), les Pays-Bas, qui ont adopté l'Aliens Act en avril 2001, l'Italie, avec la loi « Bossi-Fini » de juillet 2002, ou la France, avec différentes lois en 2003, 2006 (loi du 24 juillet 2006) et 2007 (loi du 20 novembre 2007). Ces mesures ont eu pour effet de réduire le nombre d'attributions du statut de réfugié [6].

Dans le cadre de l'adoption en première lecture de quatre rapports de codécision, entre le 4 et 7 mai 2009, les députés européens ont voté le 7 mai 2009 le « paquet asile » [7]. Celui-ci inclut une proposition de révision de la directive « accueil » et une autre proposition visant à améliorer le système de Dublin. La Commission propose en outre de réviser le règlement Eurodac (base de données biométrique) et de créer un Bureau européen d’appui en matière d’asile, partiellement financé par les fonds précédemment octroyés au Fonds européen pour les réfugiés, qui aura pour tâche d'assister les Etats membres dans la gestion des demandes d'asile.

Notes et références

  1. VALLUY Jérôme, Rejet des exilés - Le grand retournement du droit de l’asile, 2009
  2. Définition dans le rapport Select Committee on European Union Tenth Report, Chambre des Lords
  3. (en) Article du Deutsche Welle
  4. Selon Amnesty international, l'Ukraine n'est pas un pays d'asile sûr : [1] ; Le HCR a aussi appelé à ne pas renvoyer de demandeurs d'asile vers l'Ukraine
  5. The Independent, Londres, 17 juin 2008
  6. La documentation française, Droit d'asile dans l'Union européenne (version en ligne)
  7. Politique d’asile : le Parlement veut mettre en place de nouvelles règles, communiqué de presse du Parlement européen, 7 mai 2009

Liens internes

Liens externes

  • Portail du droit Portail du droit
Ce document provient de « Droit d%27asile dans l%27Union europ%C3%A9enne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Droit d'asile dans l'Union Européenne de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Droit d'asile dans l'Union européenne — Pour consulter un article plus général, voir : Droit d asile. Le droit d asile dans l Union européenne (UE) se forme depuis un demi siècle dans ses États membres par application de la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des… …   Wikipédia en Français

  • Droit de l'asile dans l'Union européenne — Droit d asile dans l Union européenne Pour consulter un article plus général, voir : Droit d asile. Le droit d asile dans l Union européenne (UE) se forme depuis un demi siècle dans ses États membres par application de la Convention du 28… …   Wikipédia en Français

  • Processus de décision dans l'Union européenne — Union européenne Pour les articles homonymes, voir Europe (homonymie) et UE (homonymie). Union européenne (*) …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'immigration dans l'Union europeenne — Politique de l immigration de l Union européenne Introduction Droit des étrangers (France …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'immigration dans l'Union européenne — Politique de l immigration de l Union européenne Introduction Droit des étrangers (France …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'immigration dans l'union européenne — Politique de l immigration de l Union européenne Introduction Droit des étrangers (France …   Wikipédia en Français

  • Coopération policière et judiciaire dans l'Union européenne — Coopération policière et judiciaire en matière pénale La coopération policière et judiciaire en matière pénale (ex Justice et affaires intérieures, JAI) est le troisième et le plus récent des trois piliers instaurés par le Traité sur l Union… …   Wikipédia en Français

  • 2008 dans l'Union européenne — Années : 2005 2006 2007  2008  2009 2010 2011 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècl …   Wikipédia en Français

  • Droit D'asile — Introduction Droit des étrangers (France) …   Wikipédia en Français

  • Droit d'asile (Église) — Droit d asile Introduction Droit des étrangers (France) …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»