Dominique Abel


Dominique Abel
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le réalisateur belge Dominique Abel

Dominique Abel (1962-) est une cinéaste française et écrivain, installée en Espagne depuis plus de vingt ans[1].

Elle a été tout d'abord danseuse, mannequin, modèle et actrice

Sommaire

Présentation

Dominique Abel est passionnée depuis son adolescence par le cinéma, la danse, la musique, la peinture. Rapidement viendront s'y ajouter la littérature et le théâtre…Enfin le flamenco  : pas seulement l'art, sinon tout ce qui l’a constitué, son histoire, ses gens, une manière de vivre et de sentir intensément[2], son monde, dont les artistes émergents et professionnels ne sont que la partie visible de l'iceberg d'une culture d'une richesse et d'une diversité dont elle n’a cessé de s'étonner[3].[réf. nécessaire] Tout autant qu'elle s'étonne de l'incroyable méconnaissance de cet art et de la persistance des clichés les plus ineptes. Sa sensibilité existentielle, un sens tragique autant que festif de l’existence, l’ont conduit naturellement à se sentir très proche de ses interprètes vivants[4],[réf. nécessaire] de leur poésie intrinsèque et singulière, leur humour d’une ironie acérée et pleine d’esprit, leur passion pour leur art, leurs excès. De tout ce vécu, après avoir abandonné el baile dont elle ne se sentait pas à la hauteur, après avoir « touché à tout », sa nécessité de les exprimer dans leur contexte vivant lui a révélé tardivement sa vocation : filmer. Surréalisme et mystère de leurs réalités, situations improbables et poétiques, profondeur et tendresse, vitalité, musique, nuit, voilà les ingrédients de ses films[5].[réf. nécessaire]

Biographie

Dominique Abel est née à Lamastre (Ardèche), petite dernière d’une famille de cinq enfants. Son père, fils d’instituteur et petit-fils de paysan, y est pasteur. Sa mère provient de l’aristocratie huguenote, et ils convergent dans une vision assez idéaliste du ministère pastoral comme de la société.

Dominique a juste quatre ans lorsque sa famille quitte la petite ville de campagne pour la banlieue parisienne, où ils emménagent où ils emménagent dans une des première cité HLM La Butte RougeChâtenay-Malabry. Elle y grandit entre deux mondes : d’un côté sa famille cultivée et engagée, de l’autre ses camarades de quartier, d’école et de collège d’origine populaire, mais aussi maghrébins, espagnols, portugais etc. Dans les terrains vagues en face de l’immeuble viennent souvent s’installer des gitans qui sont invariablement chassés, et remplacés. Ces rapports avec des camarades de différentes identités et auxquels elle s’attache beaucoup, seront probablement décisifs. Cela explique peut-être son attirance très précoce vers « le sud ».

En 1975 elle a treize ans quand son père est muté en Provence, à Manosque. Elle seule suit ses parents car ses aînés ont déjà quitté la maison. Le décalage est brutal, entre la banlieue foisonnante de vie, un appartement-presbytère toujours ouvert à des personnes de toutes conditions, délinquants, « égarés » ou jeunesse intellectuelle en plein débat, d’une part, et d’autre part la petite ville de province bien tranquille, où elle se retrouve soudain esseulée. C’est pour elle un traumatisme qui inaugure une période de tâtonnements. Une année, elle sera interne au Collège Cévenol, au Chambon sur Lignon. La suivante elle reviendra à Paris, chez un oncle. Inscrite à la dernière minute dans une école catholique, Notre Dame de Sion, la discipline ultra rigoureuse de l’établissement va provoquer des heurts et sanctions pour l’adolescente. Jugée « réfractaire » et privée de certains cours, elle fait l’école buissonnière pour se rendre seule à des séances de cinéma, avec une carte qui la vieillit de deux ans. Dépourvue de toute culture cinématographique, et guidée par son seul instinct, elle découvre ainsi les films de Robert Bresson, Jacques Doillon, le néoréalisme italien etc. De retour en Provence et forcée de redoubler pour retrouver le lycée public, c’est son goût de l’art qui va l’aider à surmonter son isolement.

Elle se passionne pour la danse contemporaine et le théâtre qu’elle exerce chaque jour au Conservatoire de Manosque. A quatorze ans elle danse seule sur scène, pour la première fois, à la MJC.Performance remarquée dans la chronique culturelle du quotidien "Le Provençal". Elle rejoint une petite troupe de théâtre semi-professionnelle, «Le Théâtre du Contrejour», dirigé par Jean Pierre Weill. Ils se produisent dans des mini festivals des Alpes de Haute Provence, des Bouches du Rhône et du Vaucluse. DansOndine de Giraudoux, George Dandin ou le Mari confondu de Molière et L'École des mères de Marivaux, elle tient le rôle principal féminin. Elle suit aussi des cours de techniques de cirque, se spécialisant dans le funambulisme, qu’elle laissera à regret. Lorsque son frère aîné Olivier Abel part s’installer en Turquie pour enseigner au lycée Galatasaray d’Istanbul, elle supplie ses parents de la laisser partir malgré son jeune âge. L’expérience la marquera profondément, c’est un tout autre monde qui bouleverse ses acquis. Si elle ne s’était jamais vraiment sentie chez elle en France, elle a désormais l’intuition que ce n’est pas là qu’elle vivra.

La découverte du Flamenco par les disques de son frère sera un autre choc. Sous le régime militaire alors en place en Turquie, et comme beaucoup de jeunes turcs, son compagnon doit se cacher et fuir le pays. Bac en poche, elle quitte alors Istanbul et retrouve la France sans enthousiasme tandis que son attirance vers l’Andalousie, à travers les disques de Camaron de la Isla ,Paco de Lucía,Pepe el de la Matrona,Lole y Manuel, est chaque fois plus grande.

Elle participe à un stage du Théâtre du Soleil,(Ariane Mnouchkine) et s’inscrit au Cours Simon sous la férule de Laurence Constant, tout en passant un concours pour travailler comme institutrice. Elle devient suppléante à Mantes la Jolie puis aux Mureaux (Yvelines) pendant trois mois. Elle donne alors sa démission à l’Ėducation Nationale, non que l’enseignement lui déplaise, mais « qu’une vocation l’appelle ailleurs». Elle termine son année au Cours Simon, arrivant 2nde au concours de première année. Mais, le « Carmen » d'Antonio Gades sur scène, va confirmer son coup de foudre artistique et sa décision de tout quitter du jour au lendemain pour partir s’installer en Espagne, accompagnée de son amoureux (futur co-fondateur de Radio Tarifa). Ils n’ont que 1 500 F en poche, et leur entourage ne croit pas beaucoup à leurs chances de réussite. Elle entre alors, sur recommandation de Gades, dans la célèbre Académie de danse flamenca "Amor de Dios" [6]. Elle étudie pendant sept ans sous la tutelle de grands danseurs flamenco : El Güito, Manolete,La Tati, Carmen Cortés. Elle commence à participer à des spectacles à Madrid, Bologne, Paris,et parallèlement à de nombreux galas et tablaos flamencos de province, ou internationaux et sera en 1990 la danseuse du clip "Loko me tiene esa gitana"[7] du groupe de flamenco-fusion Ketama

Filmographie

  • Agujetas, cantaor, 1998
  • Aube à Grenade,V.O En Nombre del Padre, 1999
  • Poligono Sur, 2003


En 1998 elle écrit et réalise un film Agujetas, Cantaor[8] portrait cinématographique d'un des plus grand Cantaor Flamenco[9]. Directeur de la photographie est Jean-Yves Escoffier. Le film obtiendra de nombreux prix internationaux dont: Grand prix du Festival International de Prague Golden Prague[10], Grand Prix video de l'Académie Charles Cros 1999, Golden Spire du Festival International de San Francisco en 2000, Mention spécial du jury au festival Classique en Image[11] du Louvre 2000 [12] Ce film est devenu une véritable référence[13].

En 1999 elle réalise Aube à Grenade (V.O. En Nombre Del Padre)[14]. Directeur de la photographie Jean Yves Escoffier, avec le danseur Manolete et sa fille Judea et Jaime Heredia "El Parron"[15] et sa fille Marina Heredia[16]. Film sur la transmission dans le cadre familial du Baile et du Cante. Prix : Certificate of Merit Winner au Festival International du film de San Francisco 2001, Grand Prix du scénario de Film d'Art de l' Unesco à Paris[17], meilleur film musical au festival Mediawave en Hongrie, 2000. Ce film désormais épuisé continue à tourner dans les festivals[18].

Elle est reçue membre à la Casa de Velazquez [19]en 2000 et 2001 comme cinéaste où elle écrit le scenario, fait les repérages et prépare le long métrage "Poligono Sur"[20]

De 2001 à 2003 elle réalise à Seville Polígono Sur (El_arte_de_Las_Tres_Mil), (Seville côté sud) documentaire-fiction filmé au cœur d'un quartier marginal de Seville, qui reste un creuset artistique d'une grande richesse musicale[21]. Jean Yves Escoffier est toujours directeur de la photographie du film[22],[23].

Ce documentaire coproduit par Canal+ France, Canal+ Espagne, et Canal Sur, recevra la Mention Spéciale du jury à la Berlinale (Festival International du Film de Berlin), le prix du Public ex æquo au BAFICI[24] (Festival Indépendant de Buenos Aires), Prix du public ex æquo au Tribeca Film Festival (New York) , Mention Spéciale du jury, Section Zabaltegi, Made in Spain - Festival de San Sebastian 2003. Nominé Meilleur Film Documentaire aux GOYA 2004 (équivalent des Césars français)[25]. Au casting: Rafael Amador, du groupe Pata Negra , Juana Revuelo[26] y Martin Revuelo, José Jimenez "Bobote", El Vareta Emilio "Caracafé", Ramon Quilate, Luis Fernandez de los Santos, Pepe "el Quemao", Pepe Montoya "el Poeta", etc.[27]

Dominique Abel prépare Me Gusta como Mujer y como Persona, long métrage de fiction, comédie poétique/road movie dont l'action se déroule l'espace d'une nuit.Film écrit pour trois grands artistes gitans de Jerez : le fameux guitariste Manuel Junquera Moraíto Chico, Juan Moneo El Torta, Diego Carrasco qui incarnent leurs propres personnages.(en phase de production )

Elle forge ensuite un nouveau projet "Preciosa y el Aire". Un long métrage qui se déroule principalement en France mais débute quand même en Espagne. C'est une sorte de road movie entre une petite fille qui doit rejoindre son grand-père français qui va mourir, et son beau-père gitan andalou qui doit la conduire au chevet du grand-père[28]. Le chanteur Christophe a déjà tourné dans le pilote du film[29]. (en phase de production)

Livres et scénarios

Scénarios

  • La Tombale, court métrage, fiction, 1990
  • Le Bonheur dans le Crime, long métrage, fiction. Libre adaptation de la nouvelle homonyme de Jules Barbey d'Aurevilly

,1991

  • Salomé Flamenca, long métrage, fiction, première version qui recevra l'appui de l'European Script Fund.Réécrit successivement avec les collaborations de Juan Herrera,Santiago Amigorena,Jean François Goyet[30], 1992
  • Agujetas, cantaor, documentaire, 1997
  • En nombre del Padre/Aube à Grenade, Documentaire, 1999
  • Poligono Sur, Docu-fiction, long métrage, collaboration ponctuelle de Juan José Ibañez,2000
  • Me gusta como mujer y persona/Tu me plais comme Femme et comme Personne, fiction,long métrage, fiction, 1re version 1999, dernière version 2009
  • Étoile Filante, long métrage, fiction, 2010
  • Preciosa y el Aire, (titre d'un poème de F.G Lorca, long métrage, fiction, dernière version 2011


Livres

Son premier livre Cameleone, chez Robert Laffont parait en France en 1997 et sera traduit et publié peu après en Espagne chez Planeta[31].Ce récit déroulant son parcours dans le milieu de la mode et du mannequinat, est le fruit de ses réflexions, de ses souvenirs sur le métier. Publié en Espagne et en France l'ouvrage a recemment été réédité.[réf. nécessaire]

Dominique Abel a terminé la rédaction de son second livre Prose Bitume livre recueil d'anecdotes, de chroniques et de pensées[32].[réf. nécessaire] Elle s'attache actuellement à son troisième opus Yo solo quiero Caminar (tout ce que je veux, c'est marcher), un roman sur lequel elle travaille depuis de nombreuses années.[réf. nécessaire]

Mannequin et actrice

Dominique Abel à nourrit aussi son parcours de la danse, du théâtre, et du mannequinat. Elle développe une carrière d'actrice et de modèle pour livres, expositions, films, clips, la conduisant dans les grandes capitales du monde,dans les plus grandes expositions avec les meilleurs photographes : Javier Vallhonrat (El Espacio Poseído, Gina Kehayoff,Munich,1992), Paolo Roversi, Enki Bilal, Frank Horvat, Jeanloup Sieff, Keiichi Tahara. ou encore Ferdinando_Scianna, ....[réf. nécessaire]

Elle incarnera d'ailleurs pour la marque SEITA, lors de l'Exposition Mondiale "Gitanes" la célèbre figure de la marque. Choisie par cinq photographes parmi les cinquante photographes prestigieux sélectionnés pour l'exposition et le livre[33].[réf. nécessaire]

En tant qu'actrice[34] Dominique Abel tourne dans des longs métrages français et espagnols comme "un cœur qui bat"[35], "Mécaniques célestes"[36], "El joven Picasso"[37]. (le jeune Picasso) des réalisateurs François Dupeyron, Fina Torres et Juan Antonio Bardem dans lesquels elle tient des rôles principaux ou seconds rôles.

Elle travaille comme présentatrice pour La chaîne La Sept Arte qui la choisie pour présenter le journal culturel "Les Visages" pendant six mois[38].

Notes et références

  1. http://www.dominiqueabel.com,Site professionnel de Dominique Abel.
  2. http://www.franceculture.com/emission-madrid-vue-par-dominique-abel-2009-04-12.html, Madrid vue par Dominique Abel entrevue par Colette Felous France culture 12 avril 2009.
  3. http://www.royaumont.com/fondation_abbaye/Le_flamenco_a_la_question_juin_2002.625.0.html,Dominique Abel intervenante au colloque "Le flamenco à la question"-Fondation Royaumont 2002.
  4. http://www.flamenco-world.com/artists/agujetas/agujetas102000/agujetas-int.htm,Interview de Dominique Abel par Daniel Muñoz.
  5. http://www.adem.ch/archives/concerts11/flamenco.html,Poligono Sur de D. Abel aux Ateliers d'Ethnomusicologie de Genève en 2010.
  6. http://www.lachinaflamenco.com/amordedios_french.htm],Texte de Joaquín Sanjuan, traduction Eme présentant le ballet Amor de Dios.
  7. http://www.youtube.com/watch?v=Nawkpp8oTJk, Video Clip Loko me tiene esa gitana, Loko par Ketama.
  8. http://www.cine.voila.fr/film/agujetas-cantaor],fiche du film Agujeta Cantaor sur Cine voila.
  9. https://www.flamenco-world.com/tienda/shop.php?&op_shop=show&id_prod=1869&id_cat=, Fiche du film Agujeta Cantaor sur Flamenco World.
  10. http://www.ceskatelevize.cz/specialy/zlatapraha/en/2011/
  11. http://www.louvre.fr/llv/auditorium/detail_cycle.jsp?CONTENT%3C%3Ecnt_id=10134198673441654&CURRENT_LLV_CYCLE_AUDIT%3C%3Ecnt_id=10134198673441654&FOLDER%3C%3Efolder_id=9852723696500963
  12. http://www.youtube.com/watch?v=4M0P24EGqXQ&feature=related],Extrait vidéo d'Agujeta Cantaor par D. Abel sur Youtube.
  13. http://www.flamencoweb.fr/spip/spip.php?article362],Agujetas Cantaor,de D. Abel dans la conférence de Claude Worms Xeme Festival Flamenco de Toulouse 2011.
  14. http://www.youtube.com/watch?v=8oL4Cxj7wbE,Extrait video d'En nombre del Padre-Aube à Grenade de D. Abel sur Youtube.
  15. http://www.andalamusica.com/jaimepage1.htm
  16. http://www.marinaheredia.com/
  17. http://mrs58.hosteur.com/~films555/index.php/editions-precedentes/rencontres-2009,fiche n° 7 d'Aube à Grenade documentaire de D. Abel rencontres 2009 Film Femmes Méditerranée 2009 sur Hosteur.
  18. http://www.lindependant.fr/2011/05/31/flamenco-et-sevillanes-au-menu,24545.php, Aube A Grenade de D. Abel au Festival Ascencion Flamenca de Banyuls sur Mer-2011.
  19. http://www.casadevelazquez.org/creation-artistique/annuaire-des-membres-et-des-anciens-membres/, Site de la Casa de Velasquez à Madrid annuaires des anciens membres.
  20. http://www.cine.voila.fr/film/poligono-sur-seville-cote-sud,Fiche du film Poligono Sur-Seville côté Sud de D. Abel sur Ciné Voila.
  21. http://forum.aceboard.net/20492-2923-11891-0-propos-Poligono-Dominique-Abel.htm],jacquette du dvd Poligono Sur sorti en 2004.
  22. http://www.youtube.com/watch?v=Vh5Eowb4bY4,Bande Annonce de Poligono Sur de D. Abel sur Youtube.
  23. http://www.epicentrefilms.com/fichefilm.asp?film=long&param=&numero=38, Fiche de Poligono Sur de D. Abel sur Epicentre Film.
  24. http://www.bafici.gob.ar/home/web/es/index.html
  25. http://www.epicentrefilms.com/fichefilm.asp?film=long&param=&numero=38 récompenses de Poligono Sur sur Epicentre Films.
  26. http://www.deflamenco.com/artistas/ver.jsp?codigo=42
  27. https://www.flamenco-world.com/tienda/producto/poligono-sur.-el-arte-de-las-tres-mil-(dvd-pal)/3304/,Fiche du film Poligono Sur de D. Abel sur Flamenco World.
  28. http://vimeo.com/19409102],Extrait Video du pilote de Preciosa y el Aire de D. Abel avec Carlen Molino Abel sur Vimeo.
  29. http://vimeo.com/19408124],Extrait Video du pilote de Preciosa y el Aire de D. Abel avec le chanteur Christophe sur Vimeo.
  30. http://www.imdb.com/name/nm0333069/
  31. http://www.todocoleccion.net/camaleona-por-dominique-abel-autobiografia-una-modelo~x19879164
  32. http://www.dominiqueabel.com/homeFR.html
  33. http://www.argentic.fr/product-9754.html
  34. http://www.freebase.com/view/en/dominique_abel, Dominique Abel actrice sur freebase.
  35. http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=5395, fiche du film un cœur qui bat sur Pure ciné.
  36. http://www.cinemotions.com/modules/Films/fiche/17147/Mecaniquescelestes/artistique.html, Fiche du film Mécaniques célestes sur cinemotions.
  37. http://www.imdb.com/title/tt0123354/fullcredits#cast, Fiche d'El Joven Picasso sur Internet movie data base.
  38. http://www.artepro.com/partenaires/ABEL_Dominique/P/biographiepart.htm.

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dominique Abel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abel et Gordon — Dominique Abel, né en Belgique et Fiona Gordon, Canadienne née en Australie, tous deux en 1957, forment un duo de comédiens indissociable[1]. Leur rencontre a lieu au début des années 1980 à Paris. Installés à Bruxelles (dans la commune d… …   Wikipédia en Français

  • Abel Et Gordon — Dominique Abel, né en Belgique et Fiona Gordon, Canadienne née en Australie, tous deux en 1957, forment un duo de comédiens indissociable. Leur rencontre a lieu au début des années 1980 à Paris. Installés à Bruxelles (dans la commune d… …   Wikipédia en Français

  • Abel et gordon — Dominique Abel, né en Belgique et Fiona Gordon, Canadienne née en Australie, tous deux en 1957, forment un duo de comédiens indissociable. Leur rencontre a lieu au début des années 1980 à Paris. Installés à Bruxelles (dans la commune d… …   Wikipédia en Français

  • Abel (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Abel (homonymie) », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Abel est un nom propre qui peut… …   Wikipédia en Français

  • Abel-Dominique Boyé — Naissance 6 mai 1864 Marmande Décès 1934 Marmande Nationalité Français …   Wikipédia en Français

  • Abel de Servien — Abel Servien Abel Servien Rev. Hist. et Archéol. du Maine Nom de naissance Bernard Lamy Naissance …   Wikipédia en Français

  • Abel Servien — Rev. Hist. et Archéol. du Maine Nom de naissance Abel Servien (dit Serviantin) Naissance …   Wikipédia en Français

  • Dominique Strauss-Kahn — Managing Director of the International Monetary Fund In office 1 November 2007 – 18 May 2011 Deputy …   Wikipedia

  • Dominique Zardi — Données clés Nom de naissance Émile Jean Cohen Zardi Naissance 2 mars 1930 Paris, France Nationalité Française …   Wikipédia en Français

  • Dominique Ponnau — Dominique Ponnau, conservateur général du patrimoine, directeur honoraire de l École du Louvre, écrivain, est né le 24 juin 1937. Agrégé des lettres classiques, après un bref passage à l université comme assistant d André Chastel, il est nommé… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.