Djuna Barnes


Djuna Barnes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barnes.
Djuna Barnes, vers 1921

Djuna Barnes (Cornwall, État de New York, 12 juin 1892 - Greenwich Village, 18 juin 1982) est une romancière, dramaturge et artiste américaine. Elle a parfois utilisé les pseudonymes de Lydia Steptoe et Lady of fashion[1].

Sommaire

Biographie

Journaliste pour Vanity Fair et The New Yorker, elle vit deux ans avec un rédacteur de presse, Courtenay Lemon. Elle compte parmi ses amies Jane Heap ou Peggy Guggenheim. En 1915 paraît son Book of Repulsive Women qu'elle illustre elle-même. C'est en 1919 ou en 1920 qu'elle se rend à Paris, où elle s'installe, attirée par cette capitale culturelle, la liberté des mœurs qui y règne, et par la communauté d'Américaines qui y est déjà installée : elle rencontre Natalie Barney, Gertrude Stein, Janet Flanner, Berenice Abbott, Sylvia Beach... Elle devient l'amie de James Joyce et fait partie du mouvement moderniste. En 1927, elle s'éprend de la sculptrice Thelma Wood, avec qui elle vit au 9 rue Saint-Romain. Elles rompent en 1931. En 1936, Grâce à T. S. Eliot, qui ampute cependant le manuscrit des deux tiers, Nightwood (Le Bois de la nuit) paraît à Londres. Djuna Barnes souffre de dépression et ce n'est qu'en 1958 que paraît sa longue pièce en vers The Antiphon.

Œuvres

Parutions originales
  • The Book of Repulsive Women : 8 Rhythms and 5 Drawings, New York, Bruno Chap Books, 1915 ; Washington (D. C.), Sun & Moon Classics, 1994.
  • A Book, New York, Boni and Liveright, 1923 ; Londres, Faber & Faber, 1958.
  • Ladies Almanack (A lady of fashion), Paris, chez l’auteur [Robert McAlmon], 1928 ; New York, Harper and Row, 1972 ; avec une préface de Karla Jay et une introduction de Susan Sniader Lanser, New York, New York University Press, 1992.
  • Ryder, New York, Liveright, 1928.
  • A Night among Horses, New York, Liveright, 1929
  • Nightwood, Londres, Faber & Faber, 1936 ; New York, Harcourt Brace, 1937.
  • The Antiphon, New York, Farrar, Straus and Cudahy, 1958 ; Londres, Faber & Faber, 1958.
  • Selected Works of Djuna Barnes : Spillway/The Antiphon/Nightwood, New York, Farrar, Straus and Cudahy, 1962.
  • Spillway, Londres, Faber & Faber, 1962 ; New York, Harper and Row, 1972.
  • Vagaries malicieux, two stories, New York, F. Hallman, 1974.
  • Smoke and Other Early Stories, édité par Douglas Messerli, College Park, Sun and Moon Press, 1982.
  • New York, édité par Alyce Barry, Washington (D. C.), Sun & Moon Classics, 1991.
  • Poe’s Mother : Selected Drawings, Washington (D. C.), Sun & Moon Classics, 1993.
  • At the Roots of the Stars : The Short Plays, Washington (D. C.), Sun & Moon Classics, 1995.
  • Nightwood : The Original Version and Related Drafts, édité par Cheryl J. Plumb, Normal (Illinois), Dalkey Archive, 1995.
  • The Collected Stories, édité par Phillip Herring, Washington (D. C.), Sun & Moon Classics, 1996.
  • Manuscrits : Bibliothèque McKeldin, Université du Maryland, États-Unis.
Traductions en français
  • L'arbre de la nuit, préface de T. S. Eliot, traduit par Pierre Leyris, Paris, Seuil, 1957 ; réédité sous le titre Le bois de la nuit « points roman », 1986.
  • La Passion, nouvelles traduites et préfacées par Monique Wittig, Paris, Flammarion, 1982 ; Le Livre de poche « biblio-roman », 1989.
  • Ryder, traduit par Jean-Pierre Richard, Paris, Christian Bourgois, 1982.
  • Almanach des dames, traduit par Michèle Causse, Paris, Flammarion, 1982.
  • James Joyce, supplément au Nouveau Commerce, n° 53-54, 1982.
  • Aux Abysses, suivi de La Colombe, traduit par Michèle Causse, Marseille, Ryôan-ji, 1984.
  • Divagations malicieuses, traduit par Michèle Causse, Marseille, Ryôan-ji, 1985.
  • Fumée, nouvelles traduites par Claude Blanc, Paris, Flammarion, 1986.
  • Ah my God : the lament of women (bilingue), supplément au Nouveau Commerce, n° 68-69, 1987.
  • Antiphon, pièce traduite par Natacha Michel et Maya Gibault, Paris, L’Arche, 1987.
  • Journal d’une enfant dangereuse, nouvelles traduites par Anne Bert et Carole Dany, Paris, L’Arche, 1988.
  • Interviews, traduites par Camille Bercot, Paris, Bourgois, 1989.
  • Pièces en dix minutes, traduites par Nadine Alcan, Paris, L’Arche, 1993.
  • Le Livre des répulsives - 8 poèmes & 5 dessins, traduit par Etienne Dobenesque, Paris, Ypsilon, 2008.

Notes et références

Autres projets


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Djuna Barnes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Djuna Barnes — Djuna Barnes, ca. 1921. Djuna Barnes (June 12, 1892 – June 18, 1982) was an American writer who played an important part in the development of 20th century English language modernist writing and was one of the key figures in 1920s and 30s… …   Wikipedia

  • Djuna Barnes — (* 12. Juni 1892 in Cornwall on Hudson, New York; † 18. Juni 1982 in New York City) war eine US amerikanische Schriftstellerin und Illustratorin. Sie zählt zu den wichtigen Autorinnen der literarischen Moderne …   Deutsch Wikipedia

  • Djuna Barnes — Saltar a navegación, búsqueda Djuna Barnes Djuna Barnes (Cornwall on Hudson (Nueva York); 12 de junio de 1892 Nueva York; 18 de junio de 1982) escritora estadounidense. Pasó una larga temporada en …   Wikipedia Español

  • Djuna Barnes — (12 de junio de 1892 18 de junio de 1982) escritora estadounidense. Pasó una larga temporada en París donde llevó una vida bohemia en pleno modernismo y visitó Europa . Sus últimos 40 años se recluyó en Nueva York. Entre sus amistades, destacan… …   Enciclopedia Universal

  • BARNES (D.) — BARNES DJUNA (1892 1982) L’une des femmes de lettres les plus marquantes de la littérature contemporaine, Djuna Barnes est née dans l’État de New York (à Cornwall on the Hudson) dans une famille lettrée (semblable à celle qui est décrite dans son …   Encyclopédie Universelle

  • Barnes (Familienname) — Barnes ist ein Familienname. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Deutsch Wikipedia

  • Barnes — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Barnes peut désigner : Sommaire 1 Patronyme 2 Toponyme …   Wikipédia en Français

  • Barnes (name) — Barnes is an Anglo Saxon surname [cite web |url=http://www.surnamedb.com/surname.aspx?name=Barnes |title=Surnames: Barnes |accessdate=2008 04 21 |publisher=surnamedb.com] and rare given name. It may refer to: Surname *Barnes, Albert (1798 1870),… …   Wikipedia

  • Barnes — /bahrnz/, n. Djuna (Chappell) /jooh neuh chap euhl/, 1892 1982, U.S. novelist, poet, and playwright. * * * (as used in expressions) Barnes Albert Coombs Barnes Djuna Taeuber Conrad and Barnes Taeuber Irene Irene Barnes Wallis Sir Barnes Neville * …   Universalium

  • Barnes, Djuna — (1892 1982)    Born in Cornwall on Hudson, New York, Djuna Chappell Barnes became best known as a novelist. Early in her career, however, she was an actress and playwright. The Provincetown Players produced three of her one acts in 1919: Three… …   The Historical Dictionary of the American Theater