Divine Adoratrice d'Amon


Divine Adoratrice d'Amon

Divine Adoratrice d'Amon

Cartouche histoire1.jpg
Articles de la série Histoire
Périodes
Période prédynastique
Période thinite - Ancien Empire
Ire période intermédiaire
Moyen Empire
IIe période intermédiaire
Nouvel Empire
IIIe période intermédiaire
Basse époque
Dynasties
0 - Ire - IIe - IIIe - IVe - Ve - VIe - VIIe - VIIIe - IXe - Xe - XIe - XIIe - XIIIe - XIVe - XVe - XVIe - XVIIe - XVIIIe - XIXe - XXe - XXIe - XXIIe - XXIIIe - XXIVe - XXVe - XXVIe - XXVIIe - XXVIIIe - XXIXe - XXXe - XXXIe - Les Ptolémées
nTr N41
X1

Le titre d'Épouse du dieu (ḥmt-nṯr) ou Divine Adoratrice (dwȝt-nṯr)[1] désigne des prêtresses consacrées au service d'Amon, tout comme d'autres Divines Adoratrices sont attachées à la déesse Hathor ou placées au service d'Atoum, de Min et de Sobek. Il semble qu’en leur qualité de « Main du dieu »[2] elles aient pour rôle d’« éveiller la pulsion sexuelle »[3] du dieu créateur.

Les épouses du dieu sont des dames du plus haut rang, membres de la famille royale. Pendant le Nouvel Empire, le titre est porté notamment par Ahmès-Néfertary, sœur et grande épouse d’Ahmosis, puis par leur fille Méritamon, et, après elle, par Hatchepsout et Néférourê. Ainsi, malgré le titre, qui suggère un attachement exclusif à Amon, « le mariage mystique [avec le dieu] n'exclut pas (…) le mariage avec un roi et la maternité »[3].

Sous la XXIe dynastie, l'institution se transforme : désormais, les épouses d'Amon sont des vierges qui se vouent exclusivement au dieu. Elles se succèdent par voie d'adoption, transmettant la prêtrise à leur « fille », souvent leur nièce, et, à partir de la troisième période intermédiaire jusqu'à l'époque saïte, elles forment d’authentiques dynasties sacerdotales, dont le pouvoir temporel est sans doute considérable. En effet, sur les reliefs, leur nom[4] est inscrit dans un cartouche royal. Elles sont représentées en train d’assumer des fonctions proprement monarchiques, présentant Maât à Amon et lui consacrant des offrandes ; ou encore, on les voit associées aux rites de fondation des sanctuaires, habituellement une prérogative du roi ritualiste. Dans d’autres scènes, elles aussi liées à l’iconographie royale traditionnelle, le dieu les étreint, ou leur tend le signe ânkh, tout comme il en fait ailleurs don à pharaon[5].

Apparemment, l’autorité des divines adoratrices d'Amon, épouses du dieu, est restée limitée à la région thébaine. Pendant la XXIIe dynastie, elles se font enterrer à proximité du Ramesséum, puis, pendant les dynasties kouchite et saïte, à Médinet Habou. La fonction de divine adoratrice est abolie sous la domination perse, après -525.

Elles étaient assistées d'un grand majordome comme l'atteste le relevé des titres d'un personnage sur une statue de l'époque saïte conservée au musée du Louvre[6].

Liste des divines adoratrices d'Amon à dater de la Basse Époque

Notes

  1. Les deux titres ne sont associés qu’à partir de la troisième période intermédiaire.
  2. R8 D46
    X1 Z1
    , ḏrt-nṯr
  3. a  et b P. Vernus, J. Yoyotte, p. 9
  4. souvent formé sur celui de Mout, la parèdre d’Amon
  5. G. Robins, p. 156
  6. Olivier Perdu, La statuaire des époques tardives au musée du Louvre

Références bibliographiques

  • Pascal Vernus et Jean Yoyotte, Dictionnaire des pharaons, Éditions Noêsis, 1998  ;
  • G. Robins, Women in Ancient Egypt, Harvard University Press, 2001 .


nothumb  Histoire • Géographie • Mythologie • Dieux • Art / Pyramides • Sciences • Vie quotidienne / Organisation politique / Pharaons  Égyptologie • BibliographieLexique • Index
Egyptopedia Un article égyptologique au hasard :

KV34

Modifications du jour
Ce document provient de « Divine Adoratrice d%27Amon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Divine Adoratrice d'Amon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Divine adoratrice d’Amon — Divine Adoratrice d Amon Articles de la série Histoire Périodes Période prédynastique Période thinite  Ancien Empire I …   Wikipédia en Français

  • Divine adoratrice d'Amon — Le titre d Épouse du dieu …   Wikipédia en Français

  • Divines Adoratrices d'Amon — Divine Adoratrice d Amon Articles de la série Histoire Périodes Période prédynastique Période thinite  Ancien Empire I …   Wikipédia en Français

  • Divines adoratrices d'Amon — Divine Adoratrice d Amon Articles de la série Histoire Périodes Période prédynastique Période thinite  Ancien Empire I …   Wikipédia en Français

  • Grand prêtre d'Amon — Grand prêtre d Amon …   Wikipédia en Français

  • Ânkhpakhéred (barbier d'Amon) — Pour les articles homonymes, voir Ânkhpakhéred. Ânkhpakhéred est un barbier de la maison d Amon et œuvre donc vraisemblablement au sein du temple du grand dieu de Karnak. Sa charge est en rapport avec l obligation qu ont les prêtres égyptiens de… …   Wikipédia en Français

  • Nesyamon (chanteuse d'Amon) — Pour les articles homonymes, voir Nesyamon. Nesyamon est une chanteuse d Amon du temple de Karnak. Supposée morte à l âge de quinze ans, elle a été momifiée. Sa momie a été ramenée en France par Joseph Déchelette en avril 1893 ; elle est… …   Wikipédia en Français

  • Enceinte d'Amon-Rê — Temple de l’Égypte antique Plan de l enceinte. Divinité Amon Amon Rê Épo …   Wikipédia en Français

  • Enceinte D'Amon-Rê — Article de la série Lieux égyptiens Lieux Nomes / Villes Monuments / Temples Région Basse Égypte / Moyenne Égypte Haute Égypte / Nubie …   Wikipédia en Français

  • Enceinte d'Amon-Re — Enceinte d Amon Rê Article de la série Lieux égyptiens Lieux Nomes / Villes Monuments / Temples Région Basse Égypte / Moyenne Égypte Haute Égypte / Nubie …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.