Disque compact super audio


Disque compact super audio

Super Audio CD

Gravure de disque optique
Types de disques optiques
Normes

Le Super Audio CD a été lancé officiellement par Philips et Sony en septembre 1999. Il s’agit d’un support de musique, au même titre que le CD. Physiquement il fait partie des disques reprennant le format du CD — galette en polycarbonate de 12 cm de diamètre.

En revanche il a une capacité bien plus élevée (4,7 Go contre 700 Mo), égale à celle du DVD.

Sony a cessé d'utiliser le sigle « SACD » au profit de « Super Audio CD » pour éviter la confusion avec la Société des auteurs et compositeurs dramatiques[1].

Sommaire

Description

Schéma comparatif du LASER d'un Compact Disc et d'un Super Audio CD

Le Super Audio CD utilise une technologie de numérisation DSD ((en) Direct Stream Digital) à très haute fréquence d’échantillonnage (2,8244 MHz) quantifié sur 1 bit qui autorise une bande passante allant jusqu’à 80 kHz voire 100 kHz et une dynamique de 120 dB ; elle est bien supérieure à celle recommandée par le théorème d’échantillonnage de Nyquist-Shannon : elle vaut 64 fois la fréquence d’échantillonnage du CD audio. Ce procédé assure une meilleure cohérence de la phase du signal que le procédé PCM ((en) Pulse Coded Modulation) utilisé pour les formats audionumériques plus courants (Compact Disc, DAT, fichiers de type Wav ou Aiff, etc.). Les conversions analogique-numérique et numérique-analogique sont également simplifiées, assurant une meilleure qualité de conversion du signal pour un coût de production moindre. Il permet par ailleurs une spatialisation multi-canaux en plus de la stéréophonie à deux canaux utilisée jusqu’ici. Pour accroître la capacité d’enregistrement du Super Audio CD le flux audio-numérique subit une compression sans perte appelé DST ((en) Direct Stream Transfer) autorisant jusqu’à 80 minutes d’enregistrement de pistes stéréo DSD et multicanale DSD[2].

Le Super Audio CD, malgré son codage sur 1 bit, a une résolution équivalente (après filtrage) à celle du DVD Audio (24 bits). Les techniques mises en jeux à cet effet font référence au « Noise Shaping » ou mise en forme du bruit de quantification par lesquelles ce dernier est repoussé vers des fréquences en dehors de la zone utile. Cette modulation 1 bit (tout ou rien) n’est pas nouvelle, elle s’apparente à la modulation de largeur d’impulsions (ou (en) PWM Pulse Width Modulation utilisée dans les onduleurs, les amplificateurs de classe D, les dispositifs à valve de lumière : micro-miroirs DMD, etc.) pour laquelle le rapport cyclique varie en fonction de l’amplitude du signal à transcrire. Le flux numérique 1 bit (DSD) doit cependant suivre un rythme d’horloge imposé (qui correspond à la fréquence sur-échantillonnée) on parle alors de PDM ((en) Pulse Density Modulation) ou modulation de densité d’impulsions. Toutes les platines CD-A et DVD-A bénéficient d’un modulateur « un bit » permettant de retrouver, à partir d’un flux PCM (16, 20 ou 24 bits), un flux de type DSD (1 bit) qui est très simple à convertir en analogique (filtrage passe-bas d’ordre peu élevé). Le traitement numérique associé à ce modulateur (delta-sigma) est alors évité lors de la lecture du flux DSD du Super Audio CD.

Types de formats

Détails des couches

Il existe deux formats possibles :

  • le disque simple couche HD (haute densité) : il comprend un mixage stéréo et/ou un mixage multicanal (4, 5 ou 6 canaux) uniquement lisible sur un lecteur Super Audio CD ;
  • le disque hybride double couche : le format Super Audio CD hybride, le premier à être distribué, contient deux couches : la première (la plus profonde) peut-être lue sur une platine CD standard ; elle contient un signal audionumérique stéréo codé en LPCM ((en) Linear Pulse Coded Modulation ou modulation d’impulsions codées linéairement). La seconde couche de haute densité (type DVD) peut accueillir un flux audio-numérique multicanal de type DSD et des données auxiliaires (textes, images, etc.) ; elle est transparente pour les faisceaux laser de longueur d’onde 780 nm. La couche multicanal n’est pas systématique.

Avantages techniques

Du fait du net progrès de qualité par rapport au CD audio (moins d’intermodulation de phase, précision dans les aigus, richesse des harmoniques, confort d’écoute, etc.) le Super Audio CD permet, moyennant un renouvellement d’équipement limité dans une bonne chaine Hi-Fi stéréophonique (le seul élément à changer est la platine de lecture spécifique lisant également les CD audio[3] dans de nombreux formats[4]), de retrouver le son des anciens vinyls, avec une meilleure dynamique[5] et sans bruits de fond.

Par la possibilité qu’il donne de « son spatial » (multicanaux), le Super Audio CD permet aux éditeurs de phonogrammes de rééditer totalement leur catalogue auprès des amateurs. Des artistes comme les Beatles ou les Rolling Stones ont en effet toujours travaillé, en studio, sur des bandes à 8, 16, 32 et parfois même 64 pistes, et il est donc très facile de les rééditer en multicanaux, transformant en marché d’équipement un marché qui n’était jusqu’alors que de renouvellement. La musique classique, surtout symphonique, peut également de cette façon toucher toute une nouvelle catégorie d’auditeurs. Enfin, ce qui n’est pas négligeable, le marché du disque n’a plus de risque de souffrir de la diffusion radiophonique des œuvres, tant que la radio reste limitée à la seule stéréophonie.

Aspects commerciaux

Le Super Audio CD a très peu percé, pour plusieurs raisons :

  • il est apparu en concurrence avec le DVD-Audio. Les deux formats proposant à peu près les mêmes avantages, les consommateurs comme les industriels hésitent entre les deux formats
  • il implique un renouvellement du matériel pour bénéficier du son multicanal, le rendant ainsi plus onéreux que pour la simple stéréophonie. De plus, pour bénéficier pleinement du « son spatial », une installation « pointue » du matériel est nécessaire, quand il ne faut pas radicalement modifier la salle d'écoute
  • il est fortement à contre-courant de la tendance récente ; loin d'exiger de la musique de plus haute qualité, limitée aux lecteurs de disques, les consommateurs ont durant la décennie 2000 privilégié les lecteurs portables bien plus petits que les disques eux-mêmes, utilisant de la musique compressée avec perte depuis les CD (le plus souvent en MP3)

Ces remarques s'appliquent d'ailleurs tout autant au DVD-Audio, qui n'a pas eu de grand succès commercial non plus.

Si le Super Audio CD n'a pas réussi à s’imposer commercialement pour le son multicanal — par exemple sur le marché grand public, son intégration dans la console grand public PlayStation 3 a été abandonnée en 2007 car le coût de la console était trop élevé et les lecteurs Blu-ray ne lisent pas les Super Audio CD — il reste cependant un choix de qualité pour les mélomanes et les audiophiles[6], en témoignent les éditions disponibles sur le marché[7],[8],[9],[10].

Notes et références

  1. Communiqué publié par Sony dans le journal Libération du 27 octobre 2005.
  2. Connaître le SACD
  3. Lecteur CD-SACD, sur le site denon.fr, consulté le 22 février 2009.
  4. « Lecteur Super Audio CD », sur le site pioneer.fr, consulté le 22 février 2009.
  5. « Pourquoi les vinyles sonnent-ils si bien ? », sur le site son-video.com, consulté le 23 mars 2009
  6. « Une platine SACD haut de gamme chez Marantz », Acoustique Système, sur le site acoustique-systeme.fr, consulté le 22 février 2009.
  7. Site officiel de Deutsche Grammophon Gesellschaft, consulté le 22 février 2009.
  8. SACD, sur le site abeillemusique.com, consulté le 22 février 2009.
  9. « Musique SACD », sur le site amazon.fr, consulté le 22 février 2009.
  10. Classics Today France,« Chroniques SACD », sur le site classicstodayfrance.com, consulté le 22 février 2009.

Voir aussi

Liens externes

  • (en) SA-CD.net : Site référençant les titres Super Audio CD.
  • (en) PS3 SACD FAQ : Site avec des infos pour utiliser le Super Audio CD sur le PlayStation3


  • Portail de la musique Portail de la musique
Ce document provient de « Super Audio CD ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Disque compact super audio de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Super Audio CD — Type de média Disque optique Capacité jusqu à 7,5 Go Mécanisme de lecture …   Wikipédia en Français

  • Disque compact — « CD » redirige ici. Pour les autres significations, voir CD (homonymie). Disque compact …   Wikipédia en Français

  • Disque Compact — Pour les articles homonymes, voir CD (homonymie), Disque et Compact. Disque compact …   Wikipédia en Français

  • Disque compact audio — Disque compact Pour les articles homonymes, voir CD (homonymie), Disque et Compact. Disque compact …   Wikipédia en Français

  • Compact (disque) — Disque compact Pour les articles homonymes, voir CD (homonymie), Disque et Compact. Disque compact …   Wikipédia en Français

  • Compact Disc — Disque compact Pour les articles homonymes, voir CD (homonymie), Disque et Compact. Disque compact …   Wikipédia en Français

  • Compact disc — Disque compact Pour les articles homonymes, voir CD (homonymie), Disque et Compact. Disque compact …   Wikipédia en Français

  • Disque 45 tours — Disque microsillon Pour les articles homonymes, voir Disque. Disques microsillons Un disque microsillon, appelé aussi microsillon, disque vinyle ou encore …   Wikipédia en Français

  • Disque Microsillon — Pour les articles homonymes, voir Disque. Disques microsillons Un disque microsillon, appelé aussi microsillon, disque vinyle ou encore …   Wikipédia en Français

  • Disque noir — Disque microsillon Pour les articles homonymes, voir Disque. Disques microsillons Un disque microsillon, appelé aussi microsillon, disque vinyle ou encore …   Wikipédia en Français