Dick Ukeiwe


Dick Ukeiwe

Dick Ukeiwé

Dick Ukeiwé
Parlementaire français
Naissance 13 décembre 1928
Décès {{{décès}}}
Mandat Sénateur 1983-1992
Début du mandat 1983
Fin du mandat {{{fin du mandat}}}
Circonscription Nouvelle-Calédonie
Groupe parlementaire RPR
Ve République

Dick Kiamue Ukeiwë, né à Lifou (Nouvelle-Calédonie) le 13 décembre 1928, est une personnalité politique française de Nouvelle-Calédonie.

D'origine mélanésienne, fortement anti-indépendantiste, il fut l'un des membres fondateurs du parti et l'une des principales figures du Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR) de Jacques Lafleur. En 1983, il fut le candidat de ce parti à l'élection sénatoriale et fut élu à la Chambre haute où il siégea au sein du groupe RPR. Il le reste jusqu'en 1992, remplacé alors par Simon Loueckhote. Au Sénat, il siège au sein de la commission des affaires culturelles.

Après la mise en place du statut de la loi-cadre Defferre de 1956, il entre pour la première fois à l'Assemblée territoriale de Nouvelle-Calédonie dès sa création en 1957. Il est élu à cette époque avec les couleurs de l'Union calédonienne, tout nouveau parti fondé par Maurice Lenormand et des mouvements confessionnels kanaks avec le slogan « Deux couleurs, un seul peuple », dans la 4e circonscription du territoire, à savoir les Îles Loyauté. Il est réélu en 1958 avant de démissionner en 1961, en raison d'un désaccord avec Maurice Lenormand.

Il n'est pas réélu avant 1972, cette fois-ci sous les couleurs de l'Union démocratique, la formation gaulliste locale, et est reconduit jusqu'en 1983 (avec une interruption de 1979 à 1982 en raison de son entrée au conseil du gouvernement). En 1977, il fonde la section locale du Rassemblement pour la République de Jacques Chirac, qu'il fusionne en 1978 avec le nouveau mouvement anti-indépendantiste de Jacques Lafleur, le Rassemblement pour la Calédonie (RPC) lui aussi fondé en 1977, pour donner naissance au Rassemblent pour la Calédonie dans la République (RPCR). Réélu en 1984, il ne siégera pas à l'Assemblée en raison de son poste de président du conseil de gouvernement. Il fut sinon président de l'Assemblée Territoriale de 1975 à 1976 et de 1977 à 1978. Il fut sinon élu au nouveau Congrès du Territoire, remplaçant l'Assemblée Territoriale, de 1985 à 1988, et en fut le président pendant toute cette période.

Il a été à la tête de l'exécutif calédonien pendant toute la période des Evènements (1984-1988) d'abord comme président du Conseil de Gouvernement (1984-1985), puis comme président de fait du Conseil exécutif de par son statut de président du Congrès (1985-1988), puis comme président du nouveau Conseil exécutif du statut Pons de (janvier à novembre 1988).

Enfin, il est élu en 1989 député européen, mandat qu'il conserve jusqu'en 1994 (il siègera au sein du groupe Rassemblement des démocrates européens). Il est à ce jour le seul néo-calédonien à avoir jamais siégé au Parlement européen.

Il entre toutefois en conflit avec Jacques Lafleur au début des années 1990, celui-ci lui ayant notamment préféré le jeune Simon Loueckhote comme candidat au Sénat en 1992. Il quitte finalement le RPCR en janvier 1993 pour fonder son propre parti, le « Mouvement des Calédoniens libres », et est candidat contre Jacques Lafleur dans la 1re circonscription (Nouméa, Île des Pins et Îles Loyauté) lors des élections législatives de 1993 puis 1997. Finalement, après avoir été présent, lors des élections provinciales de 1999, en 3e position sur la liste « La Calédonie Autrement » menée par l'avocat Denis Milliard, dissident de l'Union pour une Nouvelle-Calédonie pour Tous (UNCT) de Didier Leroux dont il a rejeté la transformation en Alliance par sa fusion avec d'autres petits partis anti-indépendantistes et anti-Lafleur, il se retire de la vie politique.

En 1998, il devient chevalier de la Légion d'Honneur, décoration qui lui aura été proposée par le président François Mitterrand et remise à son domicile de Dumbéa par Mr Jean Lèques. En 2002, il devient officier de l'Ordre National du Mérite français par la proposition de Jacques Chirac, décoration remise également par Jean Lèques au salon Vénézia de l'hôtel Nouvata Park Motel. Dick Ukeiwé a été promu au rang d’officier de la Légion d’honneur en mars 2007.

Actuellement à la retraite à Dumbéa en Nouvelle-Calédonie, il est le père de Bernard Ukeiwé, lui-même homme politique, vice-président du Rassemblement-UMP à partir de 2006, suppléant du député de la 1re circonscription Gaël Yanno à partir de 2007 et adjoint au maire de Nouméa à partir de mars 2008, décédé en juillet 2008.

  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de la Nouvelle-Calédonie Portail de la Nouvelle-Calédonie
Ce document provient de « Dick Ukeiw%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dick Ukeiwe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dick Ukeiwé — Parlementaire français Date de naissance 13 décembre 1928 Mandat Sénateur 1983 1992 Début du mandat 1983 Circonscription Nouvelle Calédonie Groupe parlementaire …   Wikipédia en Français

  • Dick Ukeiwé — (born Lifou, December 13, 1928[1]) is a New Caledonian politician. He represented the island in the Senate of France from 1983 until 1992, and is a member of the Rally for the Republic.[2] His son, Bernard Ukeiwé, also became a politician in New… …   Wikipedia

  • Bernard Ukeiwe — Bernard Ukeiwé Bernard Ukeiwé était un homme politique néo calédonien, d origine kanak et anti indépendantiste, né le 24 juin 1953 sur l île de Tiga dans la commune de Lifou et décédé à Lifou le 23 juillet 2008. Sur le plan coutumier, il… …   Wikipédia en Français

  • Bernard Ukeiwé — était un homme politique néo calédonien, d origine kanak et anti indépendantiste, né le 24 juin 1953 sur l île de Tiga dans la commune de Lifou et décédé à Lifou le 23 juillet 2008. Sur le plan coutumier, il appartenait de par son père au clan… …   Wikipédia en Français

  • Assemblée territoriale de Nouvelle-Calédonie — L’Assemblée territoriale de Nouvelle Calédonie est une institution créée par la loi cadre Defferre du 23 juin 1956 (décret d application du 22 juillet 1957), ancêtre de l actuel Congrès de la Nouvelle Calédonie. La création de cette… …   Wikipédia en Français

  • Jacques Lafleur — Pour les articles homonymes, voir Lafleur. Jacques Lafleur Parlementaire français Date d …   Wikipédia en Français

  • Le Rassemblement-UMP — Rassemblement UMP Logo officiel Présentation Président Pierre Frogier Fondation 1977 (RPC) 1978 (RPCR) 20 …   Wikipédia en Français

  • Élections régionales néo-calédoniennes de 1985 — Les Élections régionales de 1985 eurent lieu le 29 septembre 1985 pour élire pour la première fois le Congrès du Territoire et les quatre conseils de région, quatre institutions créées par la loi sur l évolution de la Nouvelle Calédonie …   Wikipédia en Français

  • Une Nouvelle-Calédonie pour tous — (UNCT) Présentation Ancien président Didier Leroux Fondation 9 juin 1995 Disparition 11 novembre 1999 (dissout dans le parti Alliance) I …   Wikipédia en Français

  • Élections provinciales néo-calédoniennes de 1995 — Les Élections provinciales de 1995 eurent lieu le 9 juillet 1995 pour élire le Congrès du Territoire et les trois Assemblées de Provinces créées par la loi référendaire du 9 novembre 1988, application législative des Accords… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.