Diakhanke


Diakhanke

Diakhankés

Diakhankés
Populations significatives par régions
drapeau de la Guinée Guinée
Mali Mali
Sénégal Sénégal
Gambie Gambie
Population totale
13 100
Langue(s)
Jaxanke
Religion(s)
Islam
Groupe(s) ethnique(s) relié(s)
Mandingues

Les Diakhankés (ou Diakankés ou Jakhankes) sont un groupe ethnique établi en Guinée, au Mali, en Gambie et dans le sud du Sénégal.

Ils appartiennent au grand groupe des Mandingues.

Sommaire

Histoire

Ils seraient originaires de l'empire du Ghana. Le premier Diakhanké s'appelait El Hadj Salim Souaré. Il descend de la famille royale des Cissé du Wagadou (empire du Ghana). Il s'est installé dans le Macina et a fondé le village de Diakha. Il était contemporain de l'empereur Soundiata Keita, dont il fut le marabout et gendre. Les Diakhankés ont par la suite migré dans toute la zone ouest-africaine, en fondant des villages comme Dideh dans le Boundou, Safalou, Touba en Guinée ou Kédougou et Missirah au Sénégal.

La marche des Diakhankés vers la Guinée commence avec les Djihads lancés par les Almoravides au Ghana ou Ouagadougou. La Guinée actuelle était partie intégrante de cet ensemble géopolitique qui couvrait une bonne partie de l’Afrique de l’Ouest, et dont l’économie, pour l’essentiel, reposait sur l’exploitation et le commerce de l’or. Cette fin de l’Empire ghanaïque sonne ainsi l’amorce de vastes mouvements migratoires et les Diakhankés se retrouvent un peu partout dans l’espace ouest-africain pour constituer des familles maraboutiques. En Guinée, les historiens les disent originaires de Diakha, un village du Macina, au Mali. Et Diakhanké ne signifie autre chose qu’« originaires de Diakha ».

Qu’ils répondent aux noms de Diakhaby, Diaby, Diaouné, Diakhité (Kaba), Diawara, Dramé, Fadiga, (Dibassy), Fofana, Guirassy , Kadiakhé, Kanté, Minté, Touré, Simakha, Cissé, Souaré, Sylla, ils appartiennent à la même branche. Des patronymes qui essaiment une bonne partie de l’espace ouest-africain, témoins de leurs multiples migrations. « Peuple de partout et de nulle part », comme on peut le dire pour nombre d’ethnies africaines.

Au fil du temps, par leurs activités commerciales et par la religion, les Diakhankés ont été au centre de métissages et de brassages divers. Au point que leur langue passe pour une sorte de latin, une langue de base bien comprise des autres groupes ethniques de la Guinée. Mais par-delà les frontières qui les dispersent entre la Guinée, le Sénégal, le Mali, etc., la tradition diakhanké survit aux influences. La cuillère traditionnelle ou kalama continue de symboliser l’unité et la concorde. La religion reste aussi un ciment fédérateur, pour le groupe en lui-même et par rapport à son environnement.

Population

Les Diakhankés – une ethnie minoritaire – sont souvent agriculteurs ou commerçants, et fréquemment prédicateurs musulmans ou marabouts.

Leur langue est le jaxanke.

Ils appartiennent au grand groupe des Mandingues. On les dit originaires de l’empire du Ghana (400 - 1100). Dans nombre de pays d’Afrique de l’Ouest, leur présence est significative. En Guinée, ces Diakhankés sont paysans ou commerçants, mais ils sont surtout connus comme prédicateurs musulmans. Ethnie minoritaire dans ce pays, leur intégration s’est opérée sans heurt dans cette mosaïque identitaire ou l’osmose n’a pas toujours pris. En fait, l’ethnicisme a été l’une des bases du système politique depuis feu le président Sékou Touré, et jusqu’à présent il demeure un facteur déterminant. Mais à travers l’histoire, les Diakhankés ont su marquer la société guinéenne et sénégalaise, se laisser influencer aussi tout en restant eux-mêmes.

Au Sénégal, ils se sont surtout établis dans la région de Kédougou et de Tambacounda. Leur présence dans le village de Dialacoto, situé à 70 km de Tambacounda est très significative et ils apparaissent comme le groupe ethnique majoritaire dans cette contrée. Les diakhankés ont toujours été au centre de métissages. On pourra donc remarquer que beaucoup de diakhanké portent des noms de familles d'origine pulaar tels que Sidibe, Diallo.

Bibliographie

  • (en) Lamin Ousman Sanneh, The History of the Jakhanke People of Senegambia. A Study of a Clerical Tradition in West African Islam, Londres, SOAS, 1974, 474 p. (Thèse publiée en 1979 sous le titre The Jakhanke. The History of an Islamic Clerical People of the Senegambia, 276 p.)
  • (en) Lamin Ousman Sanneh, « The Jahanke », The International Journal of African Historical Studies, vol. 14, n° 4, 1981, p. 738-741
  • (fr) Pierre Smith, « Les Diakanké. Histoire d'une dispersion », Cahiers du Centre de recherches anthropologiques, n° 4, 1965, p. 231-262
  • (fr) Pierre Smith, « Notes sur l'organisation sociale des Diakanké. Aspects particuliers à la région de Kédougou », Cahiers du Centre de recherches anthropologiques, n° 4, 1965, p. 263-302
  • (fr) Pierre Smith, « Le réseau des villages diakhanké », Objets et mondes, t. XII, fasc. 4, hiver 1972, p. 411-414

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de l'anthropologie Portail de l'anthropologie
  • Portail de l’Afrique Portail de l’Afrique
  • Portail du Mali Portail du Mali
  • Portail du Sénégal Portail du Sénégal
Ce document provient de « Diakhank%C3%A9s ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Diakhanke de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Diakhanké — Diakhankés Diakhankés Populations significatives par régions  Guiné …   Wikipédia en Français

  • Diakhankés — Populations Population totale 70 000  Guinee !Guinée …   Wikipédia en Français

  • Jakhanke people — Jakhanke Total population 13,000(1991)[1] Regions with significant populations West Africa Languages Jahanke language, Western Malinke,[1] …   Wikipedia

  • 17e siècle — XVIIe siècle Ier millénaire | IIe millénaire | IIIe millénaire ../.. | XVe siècle | …   Wikipédia en Français

  • Bassari (Peuple) — Bassaris Pour les articles homonymes, voir Bassari. Bassaris …   Wikipédia en Français

  • Bassari (peuple) — Bassaris Pour les articles homonymes, voir Bassari. Bassaris …   Wikipédia en Français

  • Bassaris — Pour les articles homonymes, voir Bassari. Bassaris Danseurs Bassari à Kédougou …   Wikipédia en Français

  • Caste — Une caste est un groupe social hiérarchisé, endogame et héréditaire. Le mot vient du portugais casta (« pur, non mélangé », à rapprocher du français « chaste »). Plusieurs sociétés asiatiques ou africaines (Peuls, Diakhanké,… …   Wikipédia en Français

  • Dix-septième siècle — XVIIe siècle Ier millénaire | IIe millénaire | IIIe millénaire ../.. | XVe siècle | …   Wikipédia en Français

  • Ethnies de l'Afrique — Liste des groupes ethniques d Afrique Cette liste des groupes ethniques d Afrique n est pas exhaustive car certaines ethnies sont des sous ensembles d autres groupes. Elle est parfois redondante : un sous groupe peut avoir une entrée propre… …   Wikipédia en Français