Devotio Moderna


Devotio Moderna

Devotio moderna

Courants du Moyen Âge
Hermétisme
Alchimie
Péripatétisme
Augustinisme
Avicennisme
Thomisme
Averroïsme
Scotisme
Nominalisme
Béguines
Mystique rhénane
Devotio moderna
École de Salamanque


La devotio moderna, ou « dévotion moderne », est un mouvement de réforme et un courant de spiritualité diffusé par les Frères de la vie commune et les chanoines de Windesheim aux Pays-Bas. Cette dénomination est due à Jean Busch, chroniqueur de l'abbaye de Windesheim. Ce mouvement marqua un changement considérable dans la spiritualité chrétienne.

Sommaire

Gérard Groote et ses disciples

À son origine se trouve Gérard Groote. Celui-ci, né en 1340 dans une famille aisée de Deventer dans le diocèse d'Utrecht, orphelin à 10 ans, fait de brillantes études universitaires à Paris et Cologne. En 1374, il « se convertit », à savoir qu'il rejette les sciences profanes et brûle tous ses livres. Il est alors très influencé par les mystiques rhénans, notamment Henri Suso, dont il lit l'Horlogium, et surtout Jean de Ruysbroeck. Néanmoins il n'en partage pas la spritualité spéculative et intellectuelle. Après un séjour à la chartreuse de Munnikhuisen et le refus par humilité de la prêtrise, voulant demeurer simple diacre, il se lance à partir de 1379 dans une prédication itinérante violente à travers les Pays-Bas, ce qui le fait assimiler aux hérétiques. Il critique avec virulence les mœurs ecclésiastiques de son temps et prêche la conversion et la pénitence. Il meurt à 44 ans sans avoir pu réaliser ce dont il rêvait. Il jette cependant les bases d'une nouvelle forme de vie religieuse, celle des fraternités des Frères de la vie commune et surtout celle d'une nouvelle conception de la spiritualité, la devotio moderna. Toutes deux vont être développées et diffusées par ses disciples, notamment Florens Radewijns (ca. 1350-1400).

Doctrine

Gérard Groote laisse un grand nombre d'ouvrages ascétiques, oratoires et autobiographiques qui permettent de cerner ses orientations. La conversion du cœur et la pratique des vertus chrétiennes priment. La contemplation perd l'aspect intellectuel que lui avaient donné les mystiques rhénans et devient simple. Il insiste sur la nécessité du dépouillement préalable de celui qui va prier. Selon lui, il faut surtout imiter l'humanité du Christ et allier vie active et contemplation.

Les disciples de Gérard Groote poursuivent dans la voie du refus de la spéculation mystique et de celle de l'attachement aux vertus chrétiennes. Ils rejettent l'ascèse sauf si elle est inspirée par l'amour du Christ. L'imitation de la vie et de la mort du Christ est au cœur de cette spiritualité. Le croyant doit demeurer sur terre pour y agir. Son âme est habitée par le Christ. Il n'est donc plus question, comme le voulait la spiritualité médiévale, de se fondre en Dieu en s'élevant vers lui, mais d'une démarche qui en est tout à fait l'inverse puisque c'est le Christ qui vient habiter le chrétien et que ce dernier exerce une action là où il se trouve, sur terre.

Les adeptes de cette spiritualité à la fois affective et concrète considèrent que la vie du chrétien se déroule au plus profond de lui-même et qu'il doit donc l'entretenir. La dévotion moderne a suscité de nombreux écrits proposant des méthodes de méditation. L'une des premières est mise au point par Henri Eger de Calcar (1328-1408), prieur de la chartreuse de Munnikhuisen. Selon lui, la lecture doit précéder la méditation, elle-même suivie de l'oraison (prière), puis de la componction (sentiment d'affliction éprouvé devant l'indignité de l'homme à l'égard de Dieu). La contemplation, une forme de communion de l'âme avec Dieu, achève l'itinéraire spirituel du chrétien :

lecture → méditation → oraison → componction → contemplation

Calcar décrit les aspects, les conditions et les thèmes de cet exercice. Les chartreux seront de fervents adeptes de la dévotion moderne.

Postérité

Les Frères de la vie commune, et les chanoines de Windesheim, une institution religieuse classique fondée par eux-mêmes en 1387, multiplient les opuscules et systématisent la méditation pieuse. Leur méthode, qui comporte observations et réflexions personnelles, est fondée sur des textes sacrés. Ils sont puisés dans saint Augustin, Jean Cassien, ascète et auteur spirituel du Ve siècle, Bernard de Clairvaux, Bonaventure, théologien franciscain du XIIIe siècle, et Henri Suso, mystique rhénan du XIVe siècle. Les techniques de méditation se développent tout au long du XVe siècle. Le Rosetum exercitionum spiritualium de Jean Mombaer, chanoine de Windesheim devenu abbé réformateur de Livry, finit par être essentiellement un catalogue de méthodes pour une méditation très dirigée. Chez lui par exemple, chaque ligne de la main et chaque articulation doivent rappeler des préceptes et être sujets de méditation. Des recueils d'opuscules anonymes comme l'Hortulus devotionis ou la Perle évangélique, écrite par une personne pieuse vers 1463, exercent une influence considérable et durable (jusqu'au XVIIe siècle dans ce dernier cas).

L'opuscule le plus important reste L'Imitation de Jésus-Christ. La plupart des écrivains de la dévotion moderne ont voulu garder l'anonymat, par souci d'humilité. Aussi l'attribution de l'Imitation de Jésus-Christ est-elle longtemps demeurée problématique. Après avoir été attribuée à Jean de Gerson, il semble qu'elle soit due à un chanoine, Thomas a Kempis (1379-1451), longtemps maître des novices au monastère de Mont-Sainte-Agnès à Zwolle (Pays-Bas). L'ouvrage est sans doute achevé vers 1427. Thomas a Kempis en a rassemblé le contenu et en a été le rédacteur. L' Imitation comprend en réalité quatre petits livres différents. Trois traitent de la vie intérieure en faisant l'apologie du renoncement et l'éloge de la pauvreté qui permet de se rapprocher du Christ. Mais le thème de l'imitation du Christ n'y est que secondaire. La quatrième partie est consacrée à l'Eucharistie. Le livre montre un souci constant de rendre la vie spirituelle accessible à tous. Il constitue l'un des meilleurs guides spirituels du Moyen Âge et symbolise l'idéal nouveau. Son influence sera considérable : l' Imitation devient l'ouvrage le plus lu dans le monde chrétien après la Bible.

La pratique de la dévotion moderne touche de nombreux ordres religieux. Le bénédictin García Jiménez de Cisneros (1455-1510), abbé du monastère de Montserrat en Espagne, écrit le premier ensemble d'exercices systématiques. La plupart des ordres monastiques et mendiants, surtout les franciscains, adoptent la nouvelle spiritualité. Elle survit à la Réforme. Luther a eu de l'estime pour elle ; Ignace de Loyola a toujours considéré que la lecture de l'Imitation avait été déterminante pour lui.

Cette spiritualité nouvelle a été une « saine réaction » contre la mystique intellectuelle et abstraite développée au XIVe siècle. Elle a permis un retour à une vue plus réaliste de la vie chrétienne. Mais en même temps, elle a creusé davantage et pour longtemps le fossé qui sépare théologie et vie chrétienne.

Bibliographie

  • Louis Bouyer, Jean Leclerc et François Vandenbroucke, La Spiritualité au Moyen Âge, Paris, Aubier, 1961 (« Histoire de la spiritualité chrétienne », 2).
  • Pierre Debongnie, « Dévotion moderne », in Dictionnaire de spiritualité, t. 3, col. 727-747, Paris, Beauchesne, 1957.
  • La Dévotion moderne dans les pays bourguignons et rhénans, des origines à la fin du XVIe siècle, Publications du Centre européen d'études bourguignonnes, 29, Neuchâtel, 1989.
  • Imitation de Jésus-Christ, L. Baudry éd., 1950.
  • R. Post, The Modern Devotio, Leyde, 1968.
  • Francis Rapp, L'Église et la vie religieuse en Occident à la fin du Moyen Âge, Paris, PUF, 1971 (« Nouvelle Clio »), pp. 226-248.
  • Portail du christianisme Portail du christianisme
Ce document provient de « Devotio moderna ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Devotio Moderna de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • DEVOTIO MODERNA — La Devotio moderna est un mouvement spirituel qui prit naissance aux Pays Bas vers la fin du XIVe siècle et atteignit son plus grand développement au cours du XVe siècle, période durant laquelle son influence se fit sentir jusqu’en Allemagne et… …   Encyclopédie Universelle

  • Devotio moderna — Saltar a navegación, búsqueda Devotio moderna, Devoción Moderna, fue un movimiento religioso de la Edad Media. Está relacionada con el Humanismo cristiano, una mezcla de humanismo y cristianismo. El Humanismo cristiano abogaba por el estudio de… …   Wikipedia Español

  • Devotio moderna — Devotio modẹrna   [lateinisch »neue Frömmigkeit«], religiöse Erneuerungsbewegung des 14./15. Jahrhunderts Sie betonte statt der objektiven und an äußere Formen gebundenen Frömmigkeit des Mittelalters die praktisch erbauliche Betrachtung und… …   Universal-Lexikon

  • Devotio Moderna — Modern photo of Windesheim Devotio Moderna, or Modern Devotion, was a 14th century new religious movement, with Gerard Groote as a key founder.[1][2] Other well known members included …   Wikipedia

  • Devotio moderna — Die Devotio moderna war eine religiöse christliche Bewegung des späten Mittelalters. Sie machte sich etwa in derselben Zeit bemerkbar, in der sich der Humanismus mit dem Christentum zum christlichen Humanismus verband. Letzterer forderte das… …   Deutsch Wikipedia

  • Devotio moderna — Partie des Pays Bas à la fin du XIVe siècle, la devotio moderna est une pratique religieuse privilégiant une spiritualité intériorisée et le dévouement pour autrui (Hans Memling, Portrait de jeune homme en prière, 1487). La devotio moderna,… …   Wikipédia en Français

  • DEVOTIO MODERNA — [лат. новое благочестие], мистико религ. и религиозно просветительское движение, зародившееся в кон. XIV в. в Нидерландах и получившее распространение в Сев. Европе. Учение D. m. было изложено в соч. Фомы Кемпийского († 1471) «О подражании… …   Православная энциклопедия

  • devotio moderna — ▪ Roman Catholicism       religious movement within Roman Catholicism from the end of the 14th to the 16th century stressing meditation and the inner life, attaching little importance to ritual and external works, and downgrading the highly… …   Universalium

  • Devotio Moderna — (Modern Devotion)    A late medieval movement of personal spiritual regeneration and concern for preaching and social ministry to the poor in northwestern Europe. Its followers also favored reform of the institutional church, but in a way that… …   Historical Dictionary of Renaissance

  • Devotio moderna — De|vo|tio mo|der|na die; <aus lat. devotio moderna, eigtl. »neuartige Frömmigkeit«> eine der deutschen Mystik verwandte religiöse Erneuerungsbewegung des 14. 16. Jh.s …   Das große Fremdwörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.