Deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin


Deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin

Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (2)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Jean-Pierre Raffarin.
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (2)
Régime Cinquième République
Premier ministre Jean-Pierre Raffarin
Début 17 juin 2002
Fin 30 mars 2004
Durée &0000000000000001.0000001 an, &0000000000000287.000000287 jours
Chronologie
Gouvernement précédent Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (1)
Gouvernement suivant Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (3)

Présidence Jacques Chirac (1995-2007)

Cet article présente la composition et les événements marquants du gouvernement de la France sous le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin du 17 juin 2002 au 30 mars 2004. Il s’agit du deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.

Sommaire

Composition du Gouvernement

Chronologie

Juin 2002

Juillet 2002

Août 2002

  • 1er août : L'Assemblée nationale et la Sénat votent le projet de loi portant création d'un dispositif de soutien à l'emploi des jeunes en entreprise.
  • 3 août : L'Assemblée nationale vote le projet de loi d'orientation et de programmation pour la justice, et le projet de Loi portant amnistie
  • 6 août : Le Conseil des ministres prononce la dissolution du groupuscule nationaliste « Unité radicale » dont était proche, Maxime Brunerie, le responsable de la tentative d'assassinat sur la personne du président Jacques Chirac avant le défilé du 14 juillet.
  • Du 17 au 29 août, opération événementielle pour la régularisation massive d'immigrés « sans-papiers », avec le soutien actif du clergé parisien.
    • Le 17, 130 immigrés illégaux d'origine africaine et asiatique occupent la basilique royale de Saint-Denis, haut-lieu symbolique français, immédiatement accompagnés de toute une logistique matérielle et de communication.
    • Les 24 et 27, à Paris, grande manifestation des « sans papiers », à l'occasion du sixième anniversaire de l'évacuation de l'église Saint-Bernard.
    • Le 27, le ministère de l'intérieur reçoit une délégation, et indique qu'il n'est pas question du régularisation massive, mais seulement des régularisations « au cas par cas ».
  • 25 août : Paolo Persichetti, ancien activiste de l'Union des communistes combattants, condamné en Italie en 1991, à 22 ans de prison pour complicité dans l'assassinat, en 1987, du général Licio Georgieri est arrêté en France et extradé vers l'Italie. Il était installé à Paris depuis 11 ans et enseignait la sociologie politique à l'université de Paris VIII. Cette procédure d'extradition est une première depuis 1985.
  • 30 août : Visite officielle du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy à Bucarest en Roumanie, consacrée à la lutte contre l'immigration clandestine.

Septembre 2002

Octobre 2002

Novembre 2002

Décembre 2002

Janvier 2003

  • 8 janvier : Le ministre de Affaires étrangères Dominique de Villepin demande que les Américains transmettent, immédiatement, toutes les informations disponibles qu'ils disent détenir aux inspecteurs de la COCONIVU et de l'AIEA, afin de permettre au Conseil de sécurité des Nations unies d'apprécier la réalité des faits.
  • 17 janvier : Inauguration du tunnel du Somport entre la France et l’Espagne. Les maires français de la vallée d'Aspe ont boycotté l’évènement.
  • 18 janvier : Quatrième visite en Corse du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy. Boycotté par les élus nationalistes, il ne parvient pas à mettre d'accord les autres élus sur l'avenir institutionnel de l'île.
  • 22 janvier : Cérémonies de commémoration du 40e anniversaire du traité de l'Élysée entre le président de la République De Gaulle et le chancelier Adenauer. Au programme : conseil des ministres conjoint, réunion des douze cents députés des deux pays dans la salle des Congrès du château de Versailles, puis cérémonies à Berlin le lendemain.
  • 28 janvier : L'Assemblée nationale vote le projet de loi sur la sécurité intérieure par 381 voix contre 164. Au Sénat, début d'examen du projet de révision des lois de bioéthiques adoptées en 1994.

Février 2003

  • 1er février : 350 000 manifestants dans une centaine de villes de France, pour le défense du régime en place des retraites.
  • 2 février : Élections législatives partielles : la socialiste Annick Lepetit l'emporte sur l'UMP Patrick Stefanini dans la 17e circonscription de Paris avec 54,82%, et l'UMP Georges Mothron bat le président du Parti communiste français Robert Hue dans la 5e circonscription du Val-d'Oise avec 51,78%.
  • 4 février : 25e sommet franco-britannique au Touquet (Pas-de-Calais). Dans le cadre de la future « Europe de la Défense », Jacques Chirac et Tony Blair prennent l'engagement de disposer en permanence d'un porte-avions opérationnel, mais ils prennent acte de leurs divergences en ce qui concerne la deuxième guerre en Irak.
  • 5 février : Échec des négociations, sur la reprise d'Air Lib, entre le gouvernement français et l'éventuel repreneur néerlandais Inca.
  • 8 février :
  • 10 février :
    • Du 10 au 12 février, visite en France du président russe Vladimir Poutine avec au centre des conversations : l'Irak
    • Déclaration commune franco-germano-russe : « Il y a encore une alternative à la guerre ». La Chine l'approuve le 11 février.
  • Du 11 au 15 février, débat à l'Assemblée nationale sur le projet de réforme des modes de scrutin régional et européen. Tous les partis, sauf l'UMP, y étant opposés, le premier ministre annonce le 12 février qu'il utilise l'article 49-3. Le 13 le PS, le PC et les Verts déposent une motion de censure. Celle-ci est rejetée le 15 février et la réforme est donc adoptée.
  • 12 février : L'Assemblée nationale adopte le projet de loi sur la sécurité intérieure, puis le Sénat l'adopte le 13 février.
  • 14 février : Le ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin, prononce à l'ONU, un vibrant plaidoyer contre la guerre et en faveur d'un renforcement des inspections. Il est ovationné par de nombreux représentants de pays ne faisant pas partie du Conseil de sécurité des Nations unies. Colin Powell lui répond : « Plus d'inspecteurs, désolé, ce n'est pas la solution ».
  • 17 février : Suite à l'échec des négociations de reprise, mise en liquidation judiciaire de la compagnie Air Lib : 3 200 salariés se retrouvent au chômage.
  • 26 février : Le Parlement débat sans vote au sujet de l'utilisation éventuelle du droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies.

Mars 2003

Avril 2003

Mai 2003

  • 1er mai :
    • Les défilés syndicaux du 1er mai, avec comme premier mot d'ordre « la défense des retraites » regroupent entre 160 000 et 300 000 personnes.
    • Le défilé annuel politique du Front national, en hommage au travail et à Jeanne d'Arc regroupe entre 80 000 et 120 000 personnes. Jean-Marie Le Pen déclare : « Entre le monde islamo-musulman et le monde américano-capitaliste, la France a un rôle à jouer, mais pour cela il faut qu'elle reprenne conscience d'elle-même ».
  • 4 mai : Le recteur de la Mosquée de Paris devient président du Conseil français du culte musulman.
  • 9 mai : 5e sommet des chefs d'États et de gouvernements du Triangle de Weimar (France, Allemagne, Pologne), à Wrocław en Pologne. Soutien au président Alexandre Kwasniewski et au gouvernement polonais pour la victoire du « oui » au prochain référendum d'adhésion de la Pologne à l'Union européenne.
  • 13 mai : « Journée nationale de défense des retraites » qui voit défiler entre 1 et 2 millions de manifestants.
  • 15 mai :
    • Après une nuit de négociation, le ministre François Fillon finit par rallier la CFDT et la CGC à son projet de réforme. Nouvelles grèves et manifestations les 19 et 25 mai.
    • En pleine campagne générale anti-française des médias américains, l'ambassadeur de France Jean-David Levitte proteste dans une lettre au gouvernement américain contre une « campagne de désinformation qui vise à ternir l'image de la France ».
  • 16 mai : 17e congrès du PS français à Dijon (Côte-d'Or). Résolution exigeant le retrait du projet de réforme des retraites et des « mesures Ferry » sur l'Education nationale. Le 22, François Hollande est réélu premier secrétaire avec 84,74 % des voix. 19 fédérations sur 102 passent à l'opposition.
  • 17 mai : Réunion des ministres des Finances des pays du G8, à Deauville.
  • 18 mai : Dans le cadre de l'affaire Alègre, l'ancien maire de Toulouse, Dominique Baudis, actuel président du CSA, révèle que son nom est cité dans l'enquête, et dénonce une « effarante machination », qui serait selon lui liée « aux milieux liés à l'industrie pornographique ».
  • 20 mai : Durcissement de la grève des enseignants vis à vis de la réforme vers une décentralisation de l'éducation, proposée par Luc Ferry et celle des retraites proposée par François Fillon.
  • 21 mai :
  • 25 mai : Manifestation rassemblant entre 350 000 (police) et 800 000 (syndicats) manifestants du service public et du service privé à Paris contre les projets de MM. Fillon et Ferry concernant l'augmentation de la durée des cotisations retraites et la décentralisation de la gestion des personnels de l'Éducation nationale (sauf enseignants).
  • 27 mai : Dans le cadre de l'affaire Alègre, le procureur de Toulouse, annonce qu'il est mis en cause dans l'affaire. Il est remplacé le 28.
  • 28 mai : Adoption en Conseil des ministres du projet de réforme des retraites. Le 29, le gouvernement décide du report à l'automne de son projet de réforme des universités.
  • 29 mai : Premières manifestations des altermondialistes contre le prochain sommet du G-8 à Évian-les-Bains en Haute-Savoie.

Juin 2003

Juillet 2003

Août 2003

  • 2 août :
    • Le leader syndical paysan, José Bové, est libéré après 40 jours de détention à la maison d'arrêt de Maguelonne près de Montpellier, mais avec une assignation à résidence après 3 semaines de prison.
    • Les 2 et 3 août, en Corse, 22e Journées internationales de Corte lors desquelles Yvan Colonna, le meurtrier présumé du préfet Érignac est célébré comme un héros. Dans la nuit, la stèle du préfet Érignac, à Ajaccio est brisée.
  • 8 août : Du 8 au 10 août, grand rassemblement altermondialiste Larzac 2003 : sur le plateau du Larzac : 150 000 à 300 000 participants. José Bové, récemment sorti de prison, y tient la vedette.
  • 12 août : Fin de la canicule en France qui a été la plus importante vague de chaleur depuis l'été 1947. Selon la direction générale de la Santé, la vague de chaleur a provoqué directement ou indirectement une surmortalité de 14 802 morts pour la France entière. plus d'info…
  • 13 août :
    • Dans l'affaire de l'attentat de Lockerbie, un accord entre les familles des victimes et la Libye, a été signé à Londres, par lequel le gouvernement libyen s'engage à payer 2,7 milliards de dollars, en échange de la levée des sanctions de l'ONU et des États-Unis.
    • La France, dans l'affaire de l'attentat contre le DC-10 au-dessus du Ténéré (vol 772-UTA) en 1989, réclame une réévaluation des 35 millions de dollars accordés en 1999 aux familles des victimes.
  • 14 août : Attentat à la bombe à Ajaccio : 5 blessés.
  • 17 août : Attentat à Bastia : 1 blessé.
  • 18 août : Le premier bilan de la canicule estimant cinq milliers de morts, est considéré comme une hypothèse plausible par le ministre de la Santé Jean-François Mattéi qui met en cause le directeur général de la Santé, le professeur Lucien Abenhaïm. Celui-ci démissionne et contre-attaque. La polémique tourne à la crise politique et on peut commencer à parler d'affaire de la canicule.
  • 21 août : Le président Jacques Chirac, dans une allocution télévisée annonce un plan d'aide aux personnes âgées.
  • 22 août : Le premier ministre Jean-Pierre Raffarin, reçoit les représentants de certains syndicats agricoles et leur annonce une aide de 500 millions d'euros, destinée à compenser une partie des pertes (1 à 4 milliards d'euros) dues à la sécheresse. La confédération paysanne et son leader José Bové protestent de ne pas avoir été reçus.
  • 23 août : Au Stade de France de Saint-Denis, lors de la cérémonie d'ouverture des 9echampionnats du monde d'athlétisme, une partie de l'assistance siffle et conspue le premier ministre Jean-Pierre Raffarin.
  • 24 août : Un ancien sympathisant de FLNC, Maurice Galeani est assassiné en plein Ajaccio.
  • 25 août : 4 détenus de droit commun s'évadent de la maison d'arrêt d'Ajaccio, et un autre centre de détention est la cible d'un attentat.
  • 26 août : Dans l'affaire du préfet Érignac, Marc Simeoni, un des fils d'Edmond Simeoni, figure historique de l'autonomie corse, est arrêté dans le cadre de l'enquête sur les complicités dont aurait bénéficié Yvan Colonna dans sa cavale.
  • 29 août : L'INVS (Institut national de veille sanitaire) fait état de 11 435 décès qui serait dus à la canicule.

Novembre 2003

Mars 2004

  • 30 mars 2004 : suite à la défaite de la droite aux élections régionales, Jean-Pierre Raffarin présente la démission de son gouvernement, qui est formellement acceptée ; il est toutefois nommé à nouveau Premier ministre[2] et forme un nouveau gouvernement.

Juin 2004

Liens externes

Références

Voir aussi

Articles connexes

Ce document provient de « Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (2) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Deuxième gouvernement de Jean-pierre Raffarin — Ministres du deuxième gouvernement de Jean Pierre Raffarin Sous chapitre de Gouvernements de la France Second gouvernement de Jean Pierre Raffarin : Gouvernement Jean Pierre Raffarin (2) Du 17 juin 2002 au 31 mars 2004. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Ministres Du Deuxième Gouvernement De Jean-Pierre Raffarin — Sous chapitre de Gouvernements de la France Second gouvernement de Jean Pierre Raffarin : Gouvernement Jean Pierre Raffarin (2) Du 17 juin 2002 au 31 mars 2004. Sommaire 1 Composition par ordre protocolaire 1.1 Ministres …   Wikipédia en Français

  • Ministres du deuxieme gouvernement de Jean-Pierre Raffarin — Ministres du deuxième gouvernement de Jean Pierre Raffarin Sous chapitre de Gouvernements de la France Second gouvernement de Jean Pierre Raffarin : Gouvernement Jean Pierre Raffarin (2) Du 17 juin 2002 au 31 mars 2004. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Ministres du deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin — Sous chapitre de Gouvernements de la France Second gouvernement de Jean Pierre Raffarin : Gouvernement Jean Pierre Raffarin (2) Du 17 juin 2002 au 31 mars 2004. Sommaire 1 Composition par ordre protocolaire 1.1 Ministres …   Wikipédia en Français

  • Ministres du deuxième gouvernement de jean-pierre raffarin — Sous chapitre de Gouvernements de la France Second gouvernement de Jean Pierre Raffarin : Gouvernement Jean Pierre Raffarin (2) Du 17 juin 2002 au 31 mars 2004. Sommaire 1 Composition par ordre protocolaire 1.1 Ministres …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement de Jean-Pierre Raffarin (1) — Gouvernement Jean Pierre Raffarin (1) Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Jean Pierre Raffarin. Gouvernement Jean Pierre Raffarin (1) Régime Cinquième République Premier ministre …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement de Jean-Pierre Raffarin (3) — Gouvernement Jean Pierre Raffarin (3) Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Jean Pierre Raffarin. Gouvernement Jean Pierre Raffarin (3) Régime Cinquième République Premier ministre …   Wikipédia en Français

  • Premier gouvernement de Jean-Pierre Raffarin — Gouvernement Jean Pierre Raffarin (1) Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Jean Pierre Raffarin. Gouvernement Jean Pierre Raffarin (1) Régime Cinquième République Premier ministre …   Wikipédia en Français

  • Troisième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin — Gouvernement Jean Pierre Raffarin (3) Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Jean Pierre Raffarin. Gouvernement Jean Pierre Raffarin (3) Régime Cinquième République Premier ministre …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement jean-pierre raffarin (2) — Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Jean Pierre Raffarin. Gouvernement Jean Pierre Raffarin (2) Régime Cinquième République Premier ministre …   Wikipédia en Français