Descente d'inanna aux enfers


Descente d'inanna aux enfers

Descente d'Inanna aux Enfers

La Descente d'Inanna aux Enfers est un mythe sumérien racontant comment la déesse Inanna (Ishtar en akkadien) a cherché à devenir la maîtresse des Enfers, à la suite de quoi lui sont arrivés plusieurs déboires.

Sommaire

Redécouverte et reconstitution

La version akkadienne de cette histoire est connue depuis plus longtemps, car on a retrouvé deux fragments très complets à Ninive et à Assur dès les années 1860. Ce texte a été l'une des premières œuvres littéraires akkadiennes publiée.

La version sumérienne a quant à elle du être reconstituée par les épigraphistes dans le courant de la première moitié du XXe siècle, à partir de plusieurs fragments de tablettes cunéiformes, car aucune version ne nous est parvenue dans sa totalité.

Le déroulement du récit mit donc du temps à être compris, car de nombreux passages de la version akkadienne étaient trop allusifs pour être bien intelligibles, tandis que les fragments sumériens ont mis du temps à être placés dans le bon ordre. On a ainsi pensé pendant un certain temps qu'Inanna descendait aux Enfers pour chercher Dumuzi (par comparaison avec le mythe grec d'Orphée tentant de ramener Eurydice des Enfers), avant de comprendre grâce à la découverte d'une nouvelle tablette (dans les années 1930) que la descente d'Inanna précédait celle de Dumuzi. Une version à peu près complète et bien comprise du texte pu être publiée dans les années 1950.

Récit

Inanna, déjà déesse et reine du Ciel, a décidé de se rendre maîtresse des Enfers, où réside sa sœur et ennemie jurée Ereshkigal. Elle décide pour cela de s'y rendre, mais prend quelques précautions avant. Elle avertit son conseiller Ninshubur de ses intentions, et lui dit que si elle n'est pas de retour après trois jours et trois nuits, il doit aller prévenir Enlil, puis, si ce dernier n'accorde aucune aide, Nanna, et, enfin, en dernier recours, Enki.

Une fois cela fait, elle se rend aux Enfers. Une fois aux portes de cet endroit, elle invente un prétexte pour pouvoir rencontrer sa sœur. Mais celle-ci, avertie par son portier, pressent le danger. Aussi, elle feint d'accepter et fait pénétrer Inanna dans son royaume, en lui faisant passer sept portes. À chacune d'elles, on lui enlève un bijou ou un vêtement, de sorte qu'elle se présente nue devant Ereshkigal. Celle-ci appelle alors les Anunnaki, les Sept Juges des Enfers, qui lui jettent le « regard de mort », qui tue Inanna. Puis elle fait pendre le cadavre de cette dernière à un clou.

Ne la voyant pas revenir, Ninshubur se rend chez Enlil à Nippur. Mais ce dernier refuse d'aider Inanna, obligeant le vizir de celle-ci à se rendre à Ur, chez Nanna, qui a la même attitude. Ninshubur se rend donc comme dit à Eridu, chez Enki, qui lui accorde son aide à sa sœur. Il confectionne deux êtres asexués, le kurgarru, auquel il confie la « nourriture de vie », et le kalaturru, auquel il confie le « breuvage de vie ». Il les envoie aux Enfers, où ils se disent chargé de ramener le corps d'Inanna au Ciel. Ereshkigal accepte, et ces derniers ramènent la déesse à la vie avec la nourriture et la boisson confiées par Enki. Mais, si cette dernière veut sortir des Enfers, elle doit trouver quelqu'un pour la remplacer.

Inanna remonte donc sur Terre, accompagnée de démons envoyés par les dieux des Enfers pour la surveiller et pour trouver une victime de substitution. Elle se rend d'abord à Umma et à Bad-tibira, dont les divinités tutélaires se prosternent devant elle, échappant ainsi à la mort. Elle visite ensuite Kullab, où réside son époux Dumuzi, qui lui l'accueille sur son trône, dans ses plus beaux vêtements. Inanna, furieuse de le voir aussi peu respectueux, dit aux démons de s'emparer de lui, et de l'emmener aux Enfers à sa place. Il est donc envoyé au pays sans-retour. Cependant, sa sœur Geshtinanna intercède en sa faveur, et émeut Inanna, qui réclame sa libération. Ereshkigal ne cède qu'à la condition qu'il passe une moitié de l'année sur Terre auprès de son amante, Geshtinanna le remplaçant aux Enfers, avant de retourner dans l'Autre Monde le reste de l'année.

Un autre fragment sumérien présente une fin différente : Inanna refuse de choisir un substitut, et Ereshkigal envoie ses démons pour la chercher. Effrayée, la déesse choisit alors d'envoyer les démons capturer Dumuzi, qui se réfugie chez sa sœur Geshtinanna. Celle-ci tente de la cacher, mais c'est peine perdue car les démons le retrouvent.

Version akkadienne

Une version akkadienne de ce texte a été écrite au IIe millénaire av. J.-C., et connue depuis les années 1860, donc avant la version sumérienne. Si l'histoire reste globalement la même, et si les noms des dieux changent — Inanna devient Ishtar, Nanna devient Sîn, et Enki devient Ea —, le texte est beaucoup plus court, il raccourcit certain passages et connaît également quelques modifications. Ce n'est donc pas une traduction de l'œuvre sumérienne, mais une nouvelle version.

La disparition d'Ishtar provoque un arrêt de la fécondité sur terre, ce qui entraîne une réaction inquiète des dieux, qui implorent Ereshkigal de libérer la déesse. Après cela, plutôt que d'envoyer des démons asexués aux Enfers, Ea envoie un être chargé de séduire Ereshkigal et de délivrer Ishtar, ce qu'il fera.

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource : Traductions confrontées de Jules Oppert et de François Lenormant.

Voir aussi

Liens internes

Bibliographie

  • S. N. Kramer, L'Histoire commence à Sumer, Flammarion, Paris, 1993 ;
  • J. Bottéro et S. N. Kramer, Lorsque les Dieux faisaient l'Homme, Gallimard, Paris, 1989.
  • Portail des mythes et légendes Portail des mythes et légendes
  • Portail du monde antique Portail du monde antique
  • Portail du Proche-Orient ancien Portail du Proche-Orient ancien
Ce document provient de « Descente d%27Inanna aux Enfers ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Descente d'inanna aux enfers de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Descente D'Inanna Aux Enfers — La Descente d Inanna aux Enfers est un mythe sumérien racontant comment la déesse Inanna (Ishtar en akkadien) a cherché à devenir la maîtresse des Enfers, à la suite de quoi lui sont arrivés plusieurs déboires. Sommaire 1 Redécouverte et… …   Wikipédia en Français

  • Descente d'Inanna aux Enfers — La Descente d Inanna aux Enfers est un mythe sumérien racontant comment la déesse Inanna (Ishtar en akkadien) a cherché à devenir la maîtresse des Enfers, à la suite de quoi lui sont arrivés plusieurs déboires. Sommaire 1 Redécouverte et… …   Wikipédia en Français

  • La descente d'Inanna aux Enfers — Descente d Inanna aux Enfers La Descente d Inanna aux Enfers est un mythe sumérien racontant comment la déesse Inanna (Ishtar en akkadien) a cherché à devenir la maîtresse des Enfers, à la suite de quoi lui sont arrivés plusieurs déboires.… …   Wikipédia en Français

  • Descente d'Ishtar aux Enfers — Descente d Inanna aux Enfers La Descente d Inanna aux Enfers est un mythe sumérien racontant comment la déesse Inanna (Ishtar en akkadien) a cherché à devenir la maîtresse des Enfers, à la suite de quoi lui sont arrivés plusieurs déboires.… …   Wikipédia en Français

  • Inanna — Ishtar Pour les articles homonymes, voir Ishtar (homonymie). Cette déesse, appelée Inanna chez les Sumériens, Ishtar chez les Assyriens et Babyloniens, Isis chez les Égyptiens, Ashtoreth en Palestine, Astarté ou Athtart à Ougarit, Shaushka ou… …   Wikipédia en Français

  • Le Héros aux mille et un visages — ██████████50  …   Wikipédia en Français

  • Religion mésopotamienne — Pour les Anciens mésopotamiens, le monde était dirigé par des dieux, pour qui les hommes devaient travailler. Les États du pays des deux fleuves, avec leurs souverains à leur tête, devaient donc organiser la société et l économie de manière à ce… …   Wikipédia en Français

  • Beltis — Ishtar Pour les articles homonymes, voir Ishtar (homonymie). Cette déesse, appelée Inanna chez les Sumériens, Ishtar chez les Assyriens et Babyloniens, Isis chez les Égyptiens, Ashtoreth en Palestine, Astarté ou Athtart à Ougarit, Shaushka ou… …   Wikipédia en Français

  • Innana — Ishtar Pour les articles homonymes, voir Ishtar (homonymie). Cette déesse, appelée Inanna chez les Sumériens, Ishtar chez les Assyriens et Babyloniens, Isis chez les Égyptiens, Ashtoreth en Palestine, Astarté ou Athtart à Ougarit, Shaushka ou… …   Wikipédia en Français

  • Ishtar — Pour les articles homonymes, voir Ishtar (homonymie). Plaque de terre cuite représentant un aspect d Ishtar (1800 1750 avant J. C.)[1 …   Wikipédia en Français