Delphine De Sabran


Delphine De Sabran

Delphine de Sabran

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sabran.

Delphine de Sabran et son époux, Elzéar de Sabran, constituent un des rares cas d'époux sanctifiés sans avoir accompli de martyre sanglant. Avec lui, elle fut membre du tiers-ordre franciscain. Ils sont ensevelis en Apt. Elle meurt le 26 novembre 1360 après 33 années de veuvage.

Sommaire

Sa vie

Delphine, de la famille des seigneurs de Signes, naît en 1284 à Puimichel, aujourd’hui commune des Alpes de Haute-Provence. Elle appartient à une importante famille baronniale de la région. Au décès de ses parents, Guillaume de Signe et Delphine de Barras, elle a l’âge de 7 ans. Ses oncles la confient alors aux religieuses du monastère de Sainte-Catherine de Sorbs. Ce monastère, aujourd’hui disparu, était situé sur la commune de Fontaine-l’Evêque). C'est là que Delphine aspire rapidement à prendre le voile.

[réf. nécessaire]

Porte du château d'Ansouis
Mais Delphine est une très riche héritière et les terres qu’elle apporterait en dot sont immenses. À l’âge de 13 ans, ses oncles - devenus ses tuteurs - décident de marier la jeune fille au très jeune comte Elzéar de Sabran, héritier de la baronnie d’Ansouis (aujourd’hui commune du Vaucluse) et du duché d’Ariano, fief du Royaume de Naples en Italie. Il est alors âgé de 11 ans ! Bien que Delphine refusât toujours l’idée du mariage, l’union est célébrée dans le faste deux ans plus tard, le 5 février 1299, au château (aujourd’hui totalement disparu) de Puimichel.

[réf. nécessaire]

Les époux -Eglise de Puimichel
Delphine n’a pas réussi à imposer à sa famille son désir de vie monastique. Elle parviendra en revanche, à convaincre son époux de vivre leur vie conjugale dans la chasteté. En effet, malgré un amour profond qui ne tarde pas à les unir, les époux demeureront vierges pendant 27 ans de mariage. Le Père Borély, théologien du XVIIe siècle, voit dans ce fait un « miracle de la grâce victorieuse de la nature ».

[réf. nécessaire]

Lorsqu’ils s’installent à Puimichel en 1307, Delphine et Elzéar veulent instaurer sur leurs terres un programme de vie qui s’attache à réduire le mal à sa racine et à lutter contre la misère qui sévit à l’entoure. Ils ont alors respectivement 23 et 21 ans. Ils édictent une règle qui s’impose à tous leurs sujets, sans différence de traitement entre nobles et petites gens. La pratique religieuse est imposée, les jeux d’argent sont proscrits, interdiction est faite aux officiers de faire le moindre tort à qui que ce soit, d’opprimer les pauvres dans leur biens et dans leur honneur, sous prétexte de maintenir les droits du seigneur. Ils visitent les malades, Elzéar soigne les lépreux.

[réf. nécessaire]

Le couple désire suivre l’appel de Saint François qui prêchait il n’y a pas 100 ans la pauvreté absolue. D’Assise, la spiritualité franciscaine s’était rapidement répandue. Le 22 juillet 1316, Delphine et Elzéar prononcent en secret leurs vœux définitifs de virginité devant Dieu à la chapelle du château d’Ansouis et entrent dans le tiers-ordre franciscain.

[réf. nécessaire]

Le couple vit un amour profond, pur et fécond spirituellement. Malgré des périodes de séparation, notamment lorsque Elzéar doit se rendre en Italie pour gérer ses affaires tandis que Delphine reste en Provence, leur amour est indéfectible. Un fait peut témoigner de la force de leur union : Delphine sut en son cœur que son mari venait de mourir avant même que la Provence ne l’apprît par un messager accouru de Paris où Elzéar était en ambassade.

[réf. nécessaire]

À la mort d’Elzéar, le 27 septembre (date à laquelle il est fêté) 1323, Delphine est inconsolable et se retire dans l’isolement au château (aujourd’hui disparu) de Cabrières-d'Aigues, à quelques kilomètres d'Ansouis. Son désir de vivre dans la pauvreté peut enfin se réaliser à partir de 1333. Elle vit alors d’aumônes, allant jusqu’à mendier son pain quotidien.

[réf. nécessaire]

Malgré les nombreuses moqueries dont elle fait l’objet, son charisme attire autour d’elle une quantité de gens de plus en plus pressants. Elle reçoit des personnes désireuses de l’entendre, de la toucher afin d’obtenir la guérison, car à partir de 1343, elle suscite des phénomènes et guérisons extra-ordinaires. Les miracles opérés durant son vivant (et parfois à son insu !) puis immédiatement après sa mort sont consignés dans le rapport d’enquête rédigé dans le cadre du procès de canonisation de Delphine. Ce document en recense une soixantaine.

[réf. nécessaire]

Atteinte d’hydropisie qui la laisse percluse de douleur, elle meurt le 26 novembre 1360 à l’âge de 76 ans. Sa dépouille rejoint celle de son époux à l’église des Frères Mineurs d’Apt (aujourd’hui disparue).

[réf. nécessaire]

Elzéar a été canonisé le 14 avril 1369. Delphine sera reconnue Bienheureuse le 5 juillet 1368 mais son procès de canonisation sera interrompu par le décès du Pape Urbain V qui l’avait entrepris et qui avait déjà déclaré Elzéar saint pour l’Eglise universelle.

[réf. nécessaire]

Le culte de Delphine aujourd’hui

Buste de Bse Delphine -Eglise d'Ansouis
En Provence, Delphine est sainte et non pas seulement bienheureuse. Lors du procès de canonisation, le peuple s’était écrié par trois fois « elle est sainte ! » ?

[réf. nécessaire]

Ex-voto -Eglise d'Ansouis
En 1960, pour marquer le six-centenaire de la mort de Delphine de Puimichel, Rome avait promulgué un triduum, trois jours de fête. Les pèlerinages ont toutefois connu un déclin avant une renaissance toute récente. Delphine et Elzéar sont fêtés localement en Provence, en particulier à Puimichel, Ansouis, et Cabrières-d’Aigues. Ansouis commémore le couple saint autour du 27 septembre (jour de la Saint Elzéar), Puimichel et Cabrières-d’Aigues honorent Delphine le 26 novembre.

[réf. nécessaire]

Delphine est la patronne des jeunes couples qui la prient pour avoir des enfants ; elle est aussi la patronne moins connue des tertiaires, ceux qui s’engagent dans le tiers-ordre de congrégations religieuses, dont les tertiaires de Saint-François.

[réf. nécessaire]

lieux (département) à voir / à faire
Ansouis (84) Le village où naquit Elzéar et où les époux vécurent de nombreuses années.
  • Visiter le château où vécurent les saints époux : chambre des Sabran, reliquaires à la chapelle, statues et tableaux représentant Delphine et Elzéar ;
  • Se recueillir à la chapelle de l’église du village dédiée aux deux saints devant leurs bustes-reliquaires ;
  • Participer au pèlerinage annuel autour du 27 septembre.
Cabrières-d’Aigues (84) * Visiter le lieu où Delphine vécut recluse ;
  • Participer au pèlerinage annuel le 26 novembre.
Puimichel (04) Le village où naquit Delphine et où vécurent les époux.
  • Visiter l’église et voir les statues inaugurées en 1929, remarquer le tableau moderne d’Elzéar et Delphine placé dans le chœur (réplique de celui qui orne la chambre des époux au château d’Ansouis).
Apt (84) Delphine y vécut à la fin de sa vie, Elzéar y étant inhumé.
  • Voir les reliques de Delphine à la chapelle Sainte Anne de la « cathédrale » ;
  • Visiter le trésor de la cathédrale où l’on peut voir le livre de prière de Delphine et une statue de l’enfant Jésus qui avait été offerte au couple en cadeau de mariage ;
  • Voir au musée municipal un moulage d’une statuette qui ornait le tombeau de Delphine (l’original étant au Louvre).
Avignon (84) Récemment des reliques d'Elzéar et de Delphine ont été offertes par l'Italie à l'église Saint Didier. On peut les y voir dans un reliquaire.
Signes (83) La famille de Delphine porte le nom de ce village.
  • Delphine aurait résidé au n° 28 de la rue Louis Lumière (centre du village)
  • L'église Saint Pierre renferme des fonts baptismaux sur lesquels Delphine aurait été tenue.

Delphine fera avec aussi des séjours longs en Italie, à Naples. Ces lieux ont sans doute aussi beaucoup de choses à dire.[réf. nécessaire]

Notes et références

Bibliographie

  • Paul Amargier, Dauphine de Puimichel et son entourage au temps de sa vie aptésienne (1345-1360) in, Le peuple des saints. Croyances et dévotions en Provence et Comtat Venaissin des origines à la fin du Moyen Âge, Académie de Vaucluse et CNRS, 1987 (ISBN 2906908002) 
  • André Vauchez, Aux origines de la "fama sanctitatis" d'Elzéar († 1323) et Dauphine de Sabran († 1360) : le mariage virginal in, Le peuple des saints. Croyances et dévotions en Provence et Comtat Venaissin des origines à la fin du Moyen Âge, Académie de Vaucluse et CNRS, 1987 (ISBN 2906908002) 
  • Suzanne Bernard, Les époux vierges : Delphine de Signe et Elzear de Sabran, Editions Perrin, 1994.
  • Révérend Père Borely, Les miracles de la grâce victorieuse de la nature, en la vie de Ste Dauphine, vierge et mariée à Saint Elzéar, comte d’Ariano, (3e édition revue corrigée et augmentée de notes, de cantiques et d'un précis historique sur la canonisation et le culte de saint Elzéar par l'abbé Gay), Ed. Saint-Victor, 1844 (1re édition : 1654)

Proverbe

  • À la Sainte-Delphine (26 novembre) mets ton manteau à pèlerine.

Articles connexes

  • Portail de Vaucluse Portail de Vaucluse
  • Portail de la Provence Portail de la Provence
Ce document provient de « Delphine de Sabran ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Delphine De Sabran de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Delphine de sabran — Pour les articles homonymes, voir Sabran. Delphine de Sabran et son époux, Elzéar de Sabran, constituent un des rares cas d époux sanctifiés sans avoir accompli de martyre sanglant. Avec lui, elle fut membre du tiers ordre franciscain. Ils sont… …   Wikipédia en Français

  • Delphine de Sabran — Pour les articles homonymes, voir Sabran. Delphine de Sabran Delphine de Sabran (1283 – 1360), née à Puimichel, dans les …   Wikipédia en Français

  • Delphine of Sabran — Reliquaries of Elzéar and Delphine of Sabran in the church of Ansouis Blessed Delphine of Glandèves, O.F.S., (or of Sabran) was born in Provence, France, in 1284. She died on November 26, 1358, having lived as a Franciscan tertiary for most of… …   Wikipedia

  • Sabran (Gard) — Pour les articles homonymes, voir Sabran. 44° 09′ 07″ N 4° 32′ 55″ E …   Wikipédia en Français

  • Sabran — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Toponymie Sabran, commune française du Gard Patronyme Sabran est un nom de famille notamment porté par : Guy Sabran auteur et illustrateur de livres… …   Wikipédia en Français

  • Sabran — Sabran …   Deutsch Wikipedia

  • Delphine — (PR Dauphine) (26 novembre) Delphine de Signe (ou de Sabran), née dans le Vaucluse en 1283, épousa en 1299 saint Eléazéar de Sabran, par un mariage blanc, convenu avec ce dernier. Veuve en 1323, vécut dans la pauvreté, morte en 1360, à Apt, dont… …   Dictionnaire des saints

  • Delphine — Provenance. Vient du latin delphinus Signifie : dauphin Se fête le 26 novembre. Histoire. Née en 1283 dans le Languedoc, Delphine de Signe épouse Elzéar de Sabran. Elle a quinze ans, il en a treize. Ils conviennent de respecter leur virginité et… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • Elzear de Sabran — Elzéar de Sabran Pour les articles homonymes, voir Sabran. Elzéar de Sabran …   Wikipédia en Français

  • Elzéar De Sabran — Pour les articles homonymes, voir Sabran. Elzéar de Sabran …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.