De revolutionibus orbium coelestium


De revolutionibus orbium coelestium

Des révolutions des sphères célestes

Nicolai Copernici Torinensis De Revolutionibus Orbium Coelestium, Libri VI (Des révolutions des sphères célestes, par Nicolas Copernic de Toruń, Six Tomes: couverture de la 2nde édition, Bâle, 1566).

De revolutionibus orbium coelestium (en anglais: On the Revolutions of the Heavenly Spheres; en allemand: Von den Umdrehungen der Himmelskörper; en polonais: O obrotach sfer niebieskich), qui fut imprimé pour la première fois, en 1543 à Nuremberg, est l'œuvre du grand astronome polonais Nicolas Copernic (1473-1543), sur l'héliocentrisme. Le livre offre une version alternative de l'Univers, à celle proposée jusque-là par le géocentrisme.

Sommaire

Histoire de l'œuvre

Copernic avait écrit entre 1510 et 1514 un Commentariolus de l'Almageste de Ptolémée, dans lequel il évoquait l'hypothèse héliocentrique[1]. À la fin des années 1530, l'ensemble de ses recherches sur le calcul des positions des planètes dans cette hypothèse, et leur comparaison avec l'observation du ciel, était consigné dans un manuscrit de plus de quatre cents pages, mais il ne semble pas que Copernic envisageât leur publication.

L'édition de ces notes en un livre intitulé De revolutionibus orbium cœlestium est intimement liée au séjour de deux ans que Rheticus effectua à Frauenburg (Frombork) auprès de Copernic entre 1539 et 1542. Le livre fut imprimé à Nuremberg sur les presses de Johann Petreius. La préface rédigée par Osiander est célèbre par le dénigrement qu'elle exprime de l'hypothèse héliocentrique.

Accueil reçu par la communauté savante

Le livre ne causa qu'un débat modeste à l'époque, et ne provoqua pas de sermons enflammés sur le fait qu'il contredisait les écritures saintes; la préface d'Osiander eut, à cet égard, un certain succès. En 1546, cependant, un Dominicain du nom de Giovanni Maria Tolosani, écrivit un traité dénonçant ces écrits et défendant la vérité absolue des Écritures. Tolosani affirma aussi que Bartolomeo Spina, le Maître des Lieux Saints, avait tenté de condamner ces écrits mais en avait été empêché à cause de sa santé défaillante.

Selon la biographie de Copernic par O. Thill (2002) qui reprend une autre biographie de 1654 par Pierre Gassendi, de nombreuses personnes, des astronomes et d'autres, connaissaient l'existence des théories copernicienne avant 1615. Les voici:

"Coperniciens" "anti-Coperniciens"
Bernard Wapowski, Tiedemann Giese, Johannes Dantiscus, Nikolaus Cardinal von Schönberg, Johann Albrecht Widmannstetter, Georg Joachim Rheticus, Heinrich Zell, Andreas Aurifaber, Achille Pirmin Gasser, Johannes Petreius, Erasmus Reinhold, Johannes Angelus, Pierre de la Ramée, Omer Talon, Robert Recorde, John Feild or Field, John Dee, Pontus de Tyard, Leonardo Botallo, Petrus Pitatus, Joannes Stadius, Regnier Gemma Frisius, Cyprianus Leovitius, David Origano ou Tost, Nicodème Frischlin, Nicolao Zoravio, Brunone Seidelius, Christian Urstitius ou Wursteisen, Erasmus Oswald Schreckenfuchs, Thomas Digges, Nicolaus Neodomus, Michel Eyquem de Montaigne, Valentin Steinmetz, Diego Lopez de Zuñiga (ou Didacus a Stunica), Giovanni Battista Benedetti, Francesco Patrizio, Bartholomäus Scultetus, John Blagrave, Jonas Petrejus Upsaliensis, Duncan Liddel, Jean Antoine de Baïf, Bartholomaeus Keckermann, Christoph Rothmann, Joseph-Juste Scaliger (fils de Jules-César), Paul Wittich, Valentin Otho, Jacob Christmann, Johannes Amos Comenius, William Gilbert, Giordano Bruno, Tycho Brahe, Michael Maestlin, Johannes Kepler, Joseph Gaultier, Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, Pierre Gassendi, Pierre de Bérulle, Elia Diodati, Matthias Bernegger, Marin Mersenne, René Descartes, Nicolaus Mulerius, etc. Paul Eber, Philippe Melanchthon, Martin Luther, Jean Calvin, Giovanni Maria Tolosani, Jules César Scaliger, Jorgen Christoffersen Dibvardius ou Dybbard, Francesco Maurolico, Jean Bodin, Guillaume du Bartas, Wilhelm Misocacus, Francesco Barozzi or Barocius, Thomas Blundeville, Johannes Laurentius Gevaliensis, Lambert Danneau, Jacopo Mazzoni, François Viète, George Buchanan, Giulio Cesare LaGalla, Giovanni Antonio Magini, Jean-Baptiste Morin, Clavius, etc.

L'identification des "Coperniciens" et des "anti-Coperniciens" variera selon les critères pris en compte. Par exemple, Gassendi considérait apparemment Tycho Brahe comme un partisan de Copernic, alors même qu'il croyait fermement que la Terre ne bougeait pas.

Quelques années après la mort de Copernic, Erasmus Reinhold développa ses Tabulae prutenicae (Tables Pruteniques), qui se basent sur les observations de Copernic. Ces tables furent utilisées par le pape Grégoire III pour instituer son calendrier grégorien. Elles furent également utilisées par les marins et les explorateurs qui, aux 14e et 15e siècles, utilisaient la Carte des Étoiles de Regiomontanus.

Notes

  1. Cf. dans la trad. d'Alexandre Koyré du livre I, note p. 140.

Références

Voir aussi

lien externe

  • Portail de l’astronomie Portail de l’astronomie
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Des r%C3%A9volutions des sph%C3%A8res c%C3%A9lestes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article De revolutionibus orbium coelestium de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • De revolutionibus orbium coelestium —   …   Wikipedia

  • De Revolutionibus Orbium Coelestium — Originalausgabe, Johannes Petreius, Nürnberg 1543 De Revolutionibus Orbium Coelestium (deutsch: Über die Umschwünge der himmlischen Kreise) ist das Hauptwerk von Nikolaus Kopernikus, das 1543 in Nürnberg erstmals gedruckt wurde. Er beschrieb… …   Deutsch Wikipedia

  • De revolutionibus orbium coelestium — Saltar a navegación, búsqueda De Revolutionibus Orbium Celestium. De Revolutionibus Orbium Caelestium (Sobre el movimiento de las esferas celestiales) es la obra fundamental del gran astrónomo Nicolás Copérnico (19 de febrero …   Wikipedia Español

  • De revolutionibus orbium coelestium — Seite aus dem Manuskript Originalausgabe von Johannes Petreius, Nürnberg 1543 …   Deutsch Wikipedia

  • De Revolutionibus Orbium Coelestium — Nicolás Copérnico (19 de Febrero, 1473 24 de Mayo, 1543) empezó a escribir De Revolutionibus Orbium Coelestium (Sobre el movimiento de las esferas celestiales) en 1506 y lo terminó en 1530, aunque no lo publicó hasta el año de su muerte en 1543.… …   Enciclopedia Universal

  • De Revolutionibus — Seite aus dem Manuskript Originalausgabe von Johannes Petreius, Nürnberg 1543 …   Deutsch Wikipedia

  • De revolutionibus — Seite aus dem Manuskript Originalausgabe von Johannes Petreius, Nürnberg 1543 …   Deutsch Wikipedia

  • De revolutionibus — ▪ 1994       The year 1993 marked the 450th anniversary of the publication of Nicolaus Copernicus revolutionary work De revolutionibus orbium coelestium (On the Revolutions of the Celestial Spheres). Despite the fact that the treatise concerns… …   Universalium

  • Nicolaus Copernicus — Copernicus redirects here. For other uses, see Copernicus (disambiguation). Nicolaus Copernicus …   Wikipedia

  • Nicolás Copérnico — Astrónomo polaco. Nombre …   Wikipedia Español