Daniel Buren


Daniel Buren
Daniel Buren
Daniel Buren
Daniel Buren

Naissance 25 mars 1938
Boulogne-Billancourt (France)
Nationalité Drapeau de France France
Profession Artiste peintre et sculpteur
Formation École des métiers d'art
Distinctions Praemium Imperiale du Japon

Daniel Buren est un peintre et sculpteur français, né à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, le 25 mars 1938.

Sommaire

Biographie

Il est lauréat Zellidja (1955) et diplômé des métiers d'art.

Œuvre

Sorti de l'École des métiers d'art, il aborde de nombreuses techniques telles que le film, la vidéo et le son. Il oriente dès les années 1960 son travail vers une économie des moyens artistiques.

Comme il est théoricien de son propre travail, il accompagne ses installations d'un descriptif et de notes explicatives. En 1965, inspirée par une toile de store rayée, il met au point son vocabulaire artistique : des bandes verticales alternées blanches et colorées de 87 mm de largeur, répétant ses rayures à l'infini et sur tous les supports. Le choix d'un motif fabriqué industriellement répond à son désir d'objectivité et lui permet d'accentuer le caractère impersonnel de son travail. Il nommera cela un "outil visuel".

En 1966, Buren s'associe avec les peintres Olivier Mosset, Michel Parmentier et Niele Toroni, avec lesquels ils organisent des manifestations très controversées, créant le groupe BMPT qui sera exposé par la Biennale de Paris. Ce qui lie « BMPT » est la pratique commune de la répétition systématique d'un même motif, ainsi que la volonté de s'opposer radicalement à la scène artistique parisienne, très académique et dominée alors par l'École de Paris. Les quatre artistes se séparent en décembre 1967.

Ce travail en commun est pour Buren l'occasion d'examiner non plus seulement les limites physiques de la peinture, mais également les frontières politiques et sociales du monde de l'art. Il décline une infinité de possibilités à partir de ces bandes, puisque chaque travail s'exprime in situ, suivant le lieu où il est programmé et réalisé. La précision, la rigueur et la radicalité sont, chez l'artiste, poussées à l'extrême.

Il commence à utiliser les bandes alternées comme « outil visuel », explorant les potentialités de ce motif en tant que signe. Le choix de différents supports (tissu pré rayé, papier spécialement imprimé, verre peint, verre gravé, miroir, bois, pierre, plastique transparent, métal, peinture) et le passage de la surface plane à la troisième dimension. Buren s'affranchit du cadre imposé au tableau et aux cimaises. Ce glissement de la peinture au papier peint et à l'affiche lui permet d'intervenir n'importe où.

Cette nouvelle marge de manœuvre donne l'occasion à Buren de mettre au point le concept du travail in situ, c'est-à-dire d'une intervention artistique intrinsèquement liée au lieu dans lequel elle se trouve. Buren procède toujours à une analyse du lieu dans lequel il place ses bandes, en révélant ces particularités les plus significatives et les moins visibles. Buren parle lui-même « d'instrument pour voir », car paradoxalement, en se limitant à un motif unique, il parvient à un élargissement du champ visuel du spectateur. L'œuvre révèle le lieu et ce lieu même la rend intransportable et donc éphémère.

Toute l'exposition de 2002 au Centre Pompidou répond à ce critère élaboré par Buren et repris par tant d'autres. Les cellules extérieures illustrent peut être le mieux cette notion de travail in situ.

Au cours des années 1970, ses interventions « rayées » envahissent tous les supports : portes, escaliers, trains, voiles, gilets pour gardiens de musée, etc. En même temps que son œuvre prend une ampleur infinie, elle devient plus diversifiée et colorée, transgressant ainsi l'interdit moderniste qui bannit toute fonction décorative.

Les années 1980 marquent l'époque des premières commandes publiques. La plus célèbre est sans conteste Les Deux Plateaux (1985-1986), commandée par l'État français pour la cour d'honneur du Palais-Royal à Paris. La polémique nationale engendrée par les « colonnes » et l'obtention du Lion d'or à la Biennale de Venise en 1986, établissent sa notoriété.

Dans son travail, il s'intéresse de plus en plus aux liens entre architecture et art. Il développe un travail plus tridimensionnel et une conception de l'œuvre qui n'est plus objet, mais modulation dans l'espace. Constructions et déconstructions se mêlent dans ses « Cabanes éclatées ».

Dans les années 1990, il continue de travailler sur ces dispositifs architecturaux de plus en plus complexes, multipliant les jeux sur les matériaux et sur les couleurs. Ce dernier élément n'est plus seulement appliqué au mur, mais « installé dans l'espace » sous forme de filtres, de plaques de verre ou de plexiglas colorés. L'impression d'éclatement de l'œuvre est parfois accentuée par l'utilisation de miroirs.

En 2007, Daniel Buren reçoit le Praemium Imperiale du Japon, qui est assimilé par certains à un Prix Nobel artistique.

Liste de ses œuvres permanentes dans l'espace public et semi-public

Œuvre permanente à Münster en Allemagne
Les bandes de Daniel Buren sur le futur tramway de Tours
  • 17 Peintures sur bois, 1960-1961. Travail in situ, Grapetree Bay Hôtel, Sainte-Croix, Iles Vierges, États-Unis.
  • 4 Mosaïques, 1965. Travail in situ, Grapetree Bay Hôtel, Sainte-Croix, Iles Vierges, États-Unis. Ces deux premiers travaux in situ et permanents sont restés “debout”, accrochés sur leurs murs, alors que l'hôtel a été entièrement détruit à la suite d'un ouragan en 1989.
  • Lambris, 1980. Travail in situ – en collaboration avec Charles Vandenhove, architecte, Liège – Hôpital Universitaire, Liège, Belgique.
  • In the Dining Room, 1982. Travail in situ, Chase Manhattan Bank, New York, États-Unis
  • Le Salon Royal, 1984-1986. Travail in situ – en collaboration avec Charles Vandenhove, architecte, Liège – Théâtre de la Monnaie, Bruxelles, Belgique.
  • Neuf Couleurs au vent, 1984-1996. Travail in situ in “Québec 1534-1984”, Québec, Canada, mai 1984. Installé de manière permanente depuis 1996, place Urbain-Baudreau-Graveline, Montréal, Canada.
  • Les Deux Plateaux, 1985-1986. Sculpture in situ – avec l'architecte Patrick Bouchain, Paris –, cour d'honneur du Palais-Royal, Paris, France.
  • Diagonale pour des bambous, 1986-1987. Travail in situ – en collaboration avec Alexandre Chemetov, architecte paysagiste, Paris –, Parc de la Villette, Paris, France.
  • La Porte, 1987. Travail in situ, Domgasse, Münster, Allemagne.
  • Frieze Paint, décembre 1987 : Peinture sur/sous plexiglas, Travail in situ, Refco collection, salle des marchés, New York, New York, États-Unis.
  • Von der Heydt Museum : Das Cafe, 1987-1990. Travail in situ – avec l'assistance de M. Bussman, architecte -, Von der Heydt Museum, Wuppertal, Allemagne.
  • La Marche des Fédérés Marseillais / Aux Couleurs de la ville, décembre 1989. 500 flammes de Marseille à Paris : 7 stations, 1989-1992, Travail in situ, réalisé dans sept villes : Marseille, Avignon, Valence, Vienne, Mâcon, Saulieu et Charenton, France. Travail détruit à la demande de l'artiste en 2006, par manque de maintenance de l'œuvre.
  • Sans Titre, 1990. Travail in situ , Furkablicke Hôtel, Furkapasshöhe, Suisse.
  • Double rythme, juin 1991. Frise in situ, peinture acrylique et vinyle autoadhésif, Siège social Sarrebrück Kongresshalle, Sarrebrück, Allemagne
  • Passage blanc et noir, 1992. Travail in situ - en collaboration avec Charles Vandenhove, architecte, Liège - De Liefde, Amsterdam, Pays-Bas.
  • Horizontal cut - Vertical cut - Fragmented reflexion - Frise, 1992. Travail in situ, Hypo-Bank, Kempfenhausen, Allemagne.
  • Autour du Puits, 1993. Travail in situ, réalisé à l'occasion de "Trésors de voyage, XLV Biennale di Venezia", Monastero dei Padri Mechitaristi, Venise, Isola de San Lazaro degli Armeni, Venise, Italie.
  • Poser/Déposer/Exposer, 1993. Travail in situ – avec l'assistance de Jean-Michel Wilmotte, architecte, Paris – Café Richelieu, Galerie Richelieu, Grand Louvre, Paris, France.
  • From one Place to another. From one Material to another. Passages in and out, 1993-199. Travail in situ, Shinjuku I-Land, Tokyo, Japon.
  • Les Arches avril, 1994. Travail in situ, Southampton City Art Gallery, Southampton, Grande-Bretagne.
  • Sens Dessus-Dessous, 1994. Sculpture in situ et en mouvement – en collaboration avec Jean-Michel Wilmotte et avec l'assistance de Michel Targe, architecte, Lyon, Parc des Célestins, Lyon, France.
  • Déplacement-Jaillissement : D'une fontaine les Autres, 1994. Travail in situ - en collaboration avec Christian Drevet, architecte, Lyon et le concours d'Art/Entreprise Georges Verney-Carron, Villeurbanne –, Place des Terreaux, Lyon, France.
  • Diagonale pour des pilastres - Losanges pour des couleurs, 1994-1995. Travail in situ, siège social Deutsche Telekom, Bonn, Allemagne
  • D'une place l'autre : Placer, déplacer, ajuster, situer, transformer, 1994–1996. Travail in situ, Musée Boymans-van Beuningen, Rotterdam, Pays-Bas
  • 25 Porticos : la couleur et ses reflets, 1996. Travail in situ – à l'initiative de Shiraishi Contemporary Art Inc., Tokyo, baie d'Odaiba, Saera Odaiba, Tokyo, Japon.
  • La Montée de la couleur et la Cascade de la couleur, 1996 : Travail in situ - à l'initiative de Brigitte Oetker, New Trade Fair Center, Leipzig, Allemagne.
  • Soleils et Garde-corps, 1996 : Travaux in situ - en collaboration avec Charles Vandenhove, architecte, Liège - Théâtre des Abbesses, Paris, France.
  • Diagonale pour un lieu 1996-1997 Travail in situ – avec l'assistance de Jean-Christophe Denise, architecte, Paris et de Henn Architekten Ingenieure –, Technische Unbiversität, Munich, Allemagne. Catalogue raisonné : T XIII-1
  • Encoder-Décoder : du code à sa lecture, Couleurs, Reflets, Transparence, 1996-1997 : Travaux in situ – en collaboration avec Patrick Bouchain, architecte, Paris –, siège social Thomson, Boulogne-Billancourt, France, Catalogue raisonné : T XIII-3
  • La Salle de concert - La Salle des miroirs 1996-1997 Travaux in situ – avec l'assistance de Jean-Christophe Denise, architecte, Paris et du cabinet d'architecture ABB, Francfort-sur-le-Main –, siège social, Dresdner Bank AG, Francfort, Allemagne.
  • Cabane Rouge aux Miroirs, 1996-2006, travail in situ, Musée de la Chartreuse, Douai, France.
  • Sans titre, aménagement de la caféteria, travail in situ, 2006, EACC (Espai d´Art Contemporani de Castelló), Castellon de la Plana, Espagne.
  • Catalogue raisonné : T XIII-14
  • À travers le miroir incliné : la couleur 1997, travaux in situ – à l'initiative de la galerie Hete Hünerman, Düsseldorf –, siège social, IKB (Industrial Kredit Bank), Düsseldorf, Allemagne.
  • Catalogue raisonné : T XIII-22
  • Ipotesi su alcuni indizi – Part II 1987-1997 Travail in situ – avec l'assistance de Incontri Internazionali d'Arti, Rome, et d'Alberto Zanmatti, architecte, Rome – Museo di Capodimonte, Naples, Italie.
  • Catalogue raisonné : T XIII-14R
  • Cercles, 1998 Travail in situ, Victoria Insurance, Düsseldorf, Allemagne, à l’initiative et avec l’assistance d’Achenbach Art Consulting, Düsseldorf, Allemagne
  • Catalogue raisonné : T XIII-58
  • Passage sous-bois, 1998 Travail in situ – à l'initiative de Sounjou Seo, Corée –, Kimpo Parc National, Kimpo, Corée du Sud.
  • Catalogue raisonné : T XIII-59
  • Sit down octobre, 1998 Travail in situ, Storm King Art Center, Mountainville (New York), États-Unis
  • Catalogue raisonné : T XIII-65
  • From floor to ceiling and vice versa, 1998 Travail in situ – à l'initiative de Fumio Nanjo, Tokyo –, siège social, Obayashi Corporation, Tokyo, Japon.
  • Catalogue raisonné : T XIII-69
  • Ohne Titel / Installation im Trepenhaus des Neuen Museums Weimar, 1996-1998 Travail in situ – à l'initiative de Paul Maenz, Cologne, Neues Museum Weimar, Kunstsammlungen zu Weimar, Weimar, Allemagne
  • Catalogue raisonné : T XIII-70
  • La Couleur : fut, a été, aurait pu être, pourrait être, serait, sera. Cinq petits jeux prospectifs et un rétrospectif, à découvrir à partir de photos-souvenirs préparées, mars 1999. Travail in situ permanent sur le web, Site internet : Entrée libre, Ministère de la culture et de la communication, Paris. http://www.culture.fr/entreelibre/Buren
  • Catalogue raisonné : T XIII-76
  • Arc-en-ciel pour Fausto, 1999-2000 Travail in situ, – installation permanente au siège social de Radicichimica GmbH, de Polygone pour Poggibonsi : 180 drapeaux, 9 couleurs, réalisé in “Arte all Arte”, 4e édition, Cassero della Fortezza di Poggio Imperiale, Poggibonsi, 1999 Troglitz, Allemagne.
  • Catalogue raisonné T XIII-97
  • Triangles coulissants, 1999 Travail in situ, siège social de Michaux Gestion, Lyon, France
  • Catalogue raisonné : T XIII-101
  • Trois Points de vue pour un dialogue – Œuvre en hommage au cardinal Decourtray, 1998-2000. Travail in situ – à l'initiative de The Jerusalem Foundation –, Mont-Sion, Jérusalem, Israël.
  • Par Transparence, 1997-2000. Travail in situ, Institut français, Rotterdam, Pays-Bas.
  • White and Green Fence, 2001–2003. Travail in situ, The Farm, Gibbs Sculpture collection, Auckland, Nouvelle-Zélande
  • Transparences colorées, 1999-2001. Travail in situ, Allianz Haupterverwaltung, Munich, Allemagne.
  • Sulle Vigne : punti di vista = Sur les Vignes: points de vue, 2001. Travail in situ – à l'initiative de Galleria Continua, San Gimignano et avec l'assistance de Studio Polvani Pianigiani, Architectes associés, Italie –, Castello di Ama, Lecchi in Chianti, Toscane, Italie.
  • La Grande Fenêtre, 1998-2001. Travail in situ - en collaboration avec Joseph Paul Kleihues, architecte-, Bundesministerium für Arbeit und Sozialordnung, Berlin, Allemagne.
  • Au-dessus des vagues, l’horizon, 2001. Travail in situ, réalisé in "Quatrième exposition de sculpture contemporaine de Shenzhen / The Fourth Shenzhen Contemporary Sculpture Exhibition / Transplantation in situ", He Xiangning Art Museum, Shenzhen, Chine
  • D'un Cercle à l'Autre: le paysage emprunté, 2001. Travail in situ, dans la ville de Luxembourg, Luxembourg.
  • Rayonnant, 2000-2002. Travail in situ en collaboration avec Nicolas Guillot architecte-, Parc de la Cigalière, Sérignan, France.
  • Fondation surgissante, 2000-2002. Travail in situ avec la collaboration de Claes Söderquist, Stockholm, Suède, siège social Telenor Eiendom Fornebu AS, Oslo, Norvège.
  • Prospettive, 2000-2005. Travail in situ Palazzo BSI – avec l'assistance de Giampiero Camponovo, architecte, Breganzona –, Lugano, Tessin, Suisse.
  • Projection colorée, 2001-2002. Travail in situ en collaboration avec Dominique Perrault, architecte, Paris. Hôtel-de-Ville, Innsbruck, Autriche.
  • White and Green Fence, 2001-2003. Travail in situ évolutif, The Farm, Gibbs Sculpture collection, Auckland, Nouvelle-Zélande.
  • Somewhere along the way, some colors, 2002-2003. Travail in situ – à l'initiative de Art Front Gallery, Tokyo –, pour Toki Messe, Niigata, Japon.
  • The Colors suspended: 3 exploded Cabins, 2002-2003. Travail in situ, Toyota Municipal Museum of Art, Toyota, Japon.
  • Prière de toucher : La signalétique tactile et visuelle - Pliages, 2000-2003. Travaux in situ – en collaboration avec la Fondation de France et le Bureau des Compétences et Désirs, IRSAM, Institut Régional des sourds et des aveugles, Marseille, France.
  • La Cabane Éclatée aux Quatre Salles, 2003-2005. Travail in situ pour Giuliano Gori – à l'initiative de Galleria Continua, San Gimignano –, Fattoria di Celle, Santomato di Pistoia, Italie.
  • Cerchi nell'aqua, 2004. Travaux in situ – en collaboration Naples Azienda risorse idriche di napoli Arin, , Ponticelli, Naples, Italie.
  • Le Jardin imaginaire, 2004. Travail in situ – à l'initiative de Michle Lachowsky et Joel Benzakin –, Sint-Donatuspark, Louvain, Belgique.
  • [Sans Titre], 2004-2005. Travail in situ – à l'initiative de Blue Dragon Art Company, Tapei, Bin Jiang Junior High School, Taipei, Taïwan.
  • Tram/Trame, 2004-2006. Travail in situ – avec l'assistance de Jean-Christophe Denise, architecte, Paris, aux 14 stations de la ligne Est-Ouest du tramway de Mulhouse, Mulhouse, France.
  • Transparences et Projections colorées, juin 2005. Travail in situ, chapelle du Donjon de Vez, France.
  • Partitions colorées, 2005. Travaux in situ – à l'initiative de Giuliano Gori, Pistoia et avec l'assistance de Gianniantonio Vannetti, architecte, Florence –, Nuovo Padiglione di Emodialisi di Pistoia, Pistoia, Italie.
  • Monter / Descendre, 2005. Travail in situ – à l'initiative de Buchmann Galerie, Cologne/Berlin ­–, Bahnhof, Wolfsburg, Allemagne.
  • La Caféteria, 2006. Travail in situ – à l'initiative de Michèle Lachowsky et Joel Benzakin –, EAAC-Musée de la Ville de Castellon, Castellon, Espagne.
  • La portée, 2007. Mosaïque de 40 mètres de long en marbre blanc et granit noir, balisant l'entrée du nouveau musée Fabre, Montpellier, Hérault, France.
  • Les anneaux, 2007. Ensemble d'anneaux en métal bordant un quai, s'illuminant de différentes couleurs la nuit. Quai des Antilles, île de Nantes, Nantes, Loire-Atlantique, France.
  • C' était, c' est, ce sera, 2007. Travaux in situ - Galerie Kamel Mennour, Paris, France.
  • « A contre – courant, travaux in situ et en mouvement », du 21 juin au 31 octobre 2008, au centre d'art contemporain le lait, Albi (81).
  • Architecture, contre-architecture: Transposition. Travail in situ - MUDAM Luxembourg, du 9/10/2010 au 22/05/2011, Kirchberg, Luxembourg.
  • Le curseur, 2009-2013. Travail in situ – pour le tramway de Tours, trois bandes noires et blanches à la verticale, lesquelles se joindront à un même marquage horizontal au sol, tous deux formant un angle droit à l'ouverture des portes. Travail réalisé à l'initiative de l'agence RCP Design Global avec le collectif « ensemble(s) la ligne » créé avec, entre autres, Louis Dandrel, Roger Tallon[1]. Rames en forme de curseur avec "effet miroir" cernées de bandes noires et blanches[2],[3].

Autres œuvres

Notes et références

Références

  1. Xavier Renard, « Le futur tramway de Tours dévoilé en grande pompe », dans Bus & Car, 11 mai 2011 [texte intégral (page consultée le 11 mai 2011)] 
  2. « Le modèle « curseur » retenu pour le tram de Tours », dans Ville, Rail & Transport, 2 décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 14 avril 2011)] 
  3. « Tours selects Citadis and APS », dans Railway Gazette, 14 septembre 2010 [texte intégral (page consultée le 14 avril 2011)] 

Bibliographie

  • Thierry Laurent, Mots Clefs pour Daniel Buren, éditions Au même titre, 2002
  • Patrick Bouchain, Daniel Buren, Edith Hallauer, Michel Nuridsany, Histoire du Palais Royal. Les Deux Plateaux / Daniel Buren, édition Actes Sud, coll. « Beaux-Arts », septembre 2010, 150 p.**
  • [Collectif], Ceci n'est pas un parc, éditions Libel, 2010

Vidéographie

  • Daniel Buren, film de Camille Guichard avec la participation de Guy Tortosa, 52 min, production Terra Luna Films, France 5, Centre Georges Pompidou.
  • Daniel Buren-Jean Nouvel, film de Gilles Coudert (112 min / 1994 / a.p.r.e.s production) Conférence-entretien entre l’artiste Daniel Buren et l’architecte Jean Nouvel organisée par le Centre de Création Contemporaine de Tours et l'Université François-Rabelais.
  • Les Deux Plateaux, film de Gilles Coudert, Sébastien Pluot & Xavier Baudoin (8 min / 2002 / a.p.r.e.s production) Guy Lelong, auteur du livre sur le travail de Daniel Buren édité en 2001 chez Flammarion, nous fait part de sa vision de cette œuvre publique au Palais Royal. Un décryptage de cette œuvre particulièrement célèbre et populaire en tant que « colonnes de Buren » mais dont le système reste pour beaucoup méconnu.
  • Le Musée qui n'existait pas, film de Gilles Coudert & Sébastien Pluot (30 min / 2002 / a.p.r.e.s production) Documentaire sur l'installation de l'artiste français Daniel Buren au Centre Pompidou intitulée Le musée qui n'existait pas (juin 2002).
  • Vit et travail in situ, film de Gilles Coudert & Sébastien Pluot (26 min / 2002 / a.p.r.e.s production) Entretien entre Pierre-André Boutang et l'artiste français Daniel Buren sur son parcours, son travail et son attitude face à la création à l'occasion de son exposition au Centre Pompidou intitulée Le musée qui n'existait pas (juin 2002).
  • L'œil du cyclone, film de Gilles Coudert (13 min / 2005 / a.p.r.e.s production) Ce documentaire présente l’exposition de l’artiste Daniel Buren qui s’est déroulé au Guggenheim Museum à New York. Le Guggenheim a accueilli en juin 2005 une installation in situ, comme le dit Daniel Buren, « L’œil du cyclone », dans laquelle il interroge à sa manière ce bâtiment emblématique de l’histoire de l’architecture construit par Frank Lloyd Wright.
  • 935 mètres de bandes, vidéo de création, installation 3 écrans de Maurice Benayoun (prod. Savoir au Présent, 1984) sur l'exposition Points de vue, ARC Musée d'art moderne de la Ville de Paris.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Daniel Buren de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Daniel Buren — Born 1938 Boulogne Billancourt Nationality French …   Wikipedia

  • Daniel Buren — Daniel Buren, 1995 Les Anneaux, Nantes …   Deutsch Wikipedia

  • Daniel Buren — Saltar a navegación, búsqueda Daniel Buren (nacido en Boulogne Billancourt el 25 de marzo de 1938) es un artista conceptual francés. En 1986 creó una escultura de 3.000 m² en el gran patio del Palais Royal, en París: «Les Deux Plateaux», más… …   Wikipedia Español

  • BUREN (D.) — BUREN DANIEL (1938 ) «Né à Boulogne Billancourt en 1938; vit et travaille in situ»: c’est par cette formule que Daniel Buren se définit lui même. Elle s’accorde à son admiration pour les situationnistes. De 1960 à 1965, Buren a sculpté et peint… …   Encyclopédie Universelle

  • Buren (Begriffsklärung) — Buren steht für: Buren, die Afrikaans sprechende weiße Bevölkerungsgruppe Südafrikas Buren (Ameland), eine Ortschaft auf der westfriesischen Insel Ameland, Niederlande Buren (Gelderland), eine Gemeinde in der Provinz Gelderland, Niederlande Buren …   Deutsch Wikipedia

  • Daniel Templon — is a French art contemporary and modern art dealer born in 1945. He founded in 1972, the bilingual contemporary art magazine art press with art critic and erotic biographer Catherine Millet. Biography Templon played a key role to introduce in… …   Wikipedia

  • Daniel Templon — Daniel Templon, né en 1945, est un galeriste et marchand d art français spécialisé dans l art contemporain. Biographie À 21 ans, Daniel Templon ouvre, en 1966, sa première galerie parisienne rue Bonaparte. Il se fait alors connaître par l… …   Wikipédia en Français

  • Buren — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Büren et Burren. Patronyme Buren est un nom de famille notamment porté par : Daniel Buren (1938 ) peintre et …   Wikipédia en Français

  • Büren — (von althochdeutsch buri = Haus/Siedlung) ist ein Ortsname im deutschsprachigen Raum: Deutschland Büren (Westfalen), Stadt im Kreis Paderborn Büren (Gescher), Ortsteil der Stadt Gescher Büren (Neustadt am Rübenberge), Ortsteil der Stadt Neustadt… …   Deutsch Wikipedia

  • Daniel Decius Tompkins — Daniel D. Tompkins Daniel D. Tompkins[1] (* 21. Juni 1774 in Fox Meadows (später Scarsdale), New York; † 11. Juni 1825 in Tompkinsville) war ein US amerikanischer Politiker und der 6. Vizepräsident der USA. Tompkins studierte Jura und sammelte… …   Deutsch Wikipedia