DELF


DELF

Français langue étrangère

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FLE (homonymie) et TEF.

Le français langue étrangère, abrégé par le sigle FLE, est la langue française lorsqu'elle est enseignée à des apprenants non francophones, dans un but culturel, professionnel ou encore touristique. En cela, il est à distinguer du français langue seconde (FLS). Il est aussi à différencier de l'alphabétisation.

Sommaire

Les cours de FLE

En France

Les cours se déroulent dans diverses structures :

  • des structures à but non lucratif (maisons de quartier, centres sociaux, etc.) où les enseignements sont parfois assurés par des bénévoles. Cependant, certaines structures associatives ou collectivités territoriales, dont l'objectif est l'intégration sociale des étrangers résidant en France, recrutent également des professionnels pour assurer les formations linguistiques de FLE ou d'alphabétisation.
  • des organismes de formation ou de conseil tournés vers l'insertion professionnelle ou la formation professionnelle des personnes en recherche d'emploi ou encore en formation dans le cadre du droit à la formation en entreprise.
  • des écoles de langues privées ou des organismes de séjour linguistique, souvent localisés à Paris ; la Province en comporte également du fait qu'elle présente un intérêt touristique et/ou économique (région PACA). En fait, ces structures se multiplient aux endroits où existe une clientèle potentielle. Entreprises à but lucratif, elles sont le lieu à la fois d'une grande créativité pédagogique et didactique, et de méthodes de clientélisme du fait de l'important enjeu pécuniaire des cours de Fle (clientélisme : par exemple, l'enseignement métalinguistique excessif dans des groupes trop nombreux où le français oral intuitif ne peut pas être enseigné correctement). L'enseignement du Fle en entreprise se développe aussi, notamment auprès d'un public d'hommes d'affaires.
  • des centres de langues universitaires où le public Fle se compose d'étudiants non-francophones qui veulent faire un ex-cursus d'une ou de quelques années en France pendant leurs études universitaires, afin par exemple de valoriser leur CV ; ils retournent assez rapidement dans leur pays d'origine si leur projet de formation ne se poursuit pas par des études universitaires en France. Parfois, le séjour linguistique se limite même à quelques semaines voire quelques jours (stages intensifs de Fle).
  • des classes pour non-francophones destinées élèves nouvellement arrivés en France (ENAF), au sein de l'éducation nationale. On parle généralement de classe d'initiation (CLIN) pour le primaire et de classe d'accueil (CLA) pour le secondaire.

Lorsque l'enseignement du français s'adresse à des résidents étrangers au projet d'installation en France relativement durable, certains préfèrent utiliser le terme de "français langue seconde" (FLS) plutôt que celui de "français langue étrangère" (FLE). En France, la locution "français langue seconde" est très usitée en contexte scolaire, beaucoup moins lorsqu'il est question de formation linguistique d'adultes. Au Canada en revanche "français langue seconde" et "francisation" sont d'usage courant, quel que soit l'âge des personnes concernées.

Les études de Fle peuvent amener un non-francophone d'origine à tenter d'obtenir certains diplômes spécifiques (voir plus bas).

Enseigner le Fle dans le monde entraîne des choix méthodologiques différents selon le public. Au Brésil par exemple, le Fle est travaillé principalement avec l’approche communicative.

Diplômes pour étudiants futurs enseignants et formateurs

La maîtrise de français langue étrangère a été créée dans les universités françaises par arrêté du 25 janvier 1983, renouvelé par les arrêtés du 9 février 1993 et du 30 avril 1997.

La mise en place du système LMD va entraîner sa disparition. La plupart des universités habilitées à délivrer la maîtrise FLE prépareront des masters professionnels ou de recherche dont la première année (M1) aura un parcours inspiré de la maîtrise FLE.

Diplômes et tests de langue pour étrangers

Diplômes et tests du ministère français de l'Éducation nationale, gérés par le CIEP

DILF

Le DILF, Diplôme initial de langue française, est un nouveau diplôme de langue française pour les premiers apprentissages créé en 2006 (Décret du 19 décembre 2006 n° 2006-1626 et arrêté du 20 décembre 2006 fixant le contenu des épreuves). Le DILF valide un premier niveau de maîtrise du français ; il s’appuie sur le Référentiel pour les premiers acquis en français, défini par rapport aux niveaux de compétences en langues proposés par le Cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l'Europe (niveau A.1.1.). Conçu comme une certification de langue française pour les candidats étrangers à l'immigration en France et leur famille, le DILF a vocation prioritaire à valider les premières compétences en français, notamment celles des personnes n'ayant pas de formation supérieure. Il est une étape du CAI (contrat d'accueil et d'intégration).

DELF, DALF

Pour les élèves, étudiants et autres apprenants étrangers non francophones, le ministère français de l'éducation nationale a créé par arrêté du 22 mai 1985 le DELF, Diplôme d'étude de langue française et le DALF, Diplôme approfondi de langue française, sous forme de diplômes constitués d'unités capitalisables. Le Centre international d'études pédagogiques (CIEP) de Sèvres administre ces diplômes pour l'étranger et chaque académie en France. Un arrêté du 19 juin 1992 a scindé l'ancien diplôme élémentaire en deux diplômes d'études en langue française (premier degré composé de quatre unités, second degré de deux unités).

Ce système a été modifié par un arrêté du 7 juillet 2005. Depuis le 1er septembre 2005, les diplômes d'études en langue française (DELF) comme le DALF sont alignés sur le Cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l'Europe. Le système de 10 unités capitalisables et 3 diplômes laisse la place à six diplômes autonomes : DELF A1 et A2, DELF B1 et B2, DALF C1 et C2. On peut tenter n'importe lequel de ces diplômes : il n'y a pas de progression obligatoire de A à C.

Frais d'inscription du DELF et DELF junior

Depuis février 2007, le DELF est reconnu diplôme national par décret du ministère de l'Éducation nationale. Cela signifie que les élèves mineurs scolarisés en France n'auront plus à payer leurs frais d'inscription au diplôme, et qu'ils pourront le tenter de droit (comme le brevet des collèges, par exemple).

Le prix d'un tel diplôme au regard de la situation de certains mineurs non francophones du casnav a toujours été sujet à débat : en effet, tout en étant payant, il leur était souvent la seule validation officielle possible. Ce type d'élève n'a en effet pas toujours les capacités linguistiques requises pour passer le brevet des collèges. Quelles que soient ses connaissances en histoire ou en biologie dans sa langue d'origine, un non-francophone sera forcément linguistiquement handicapé lors du brevet des collège, et souvent incapable de l'obtenir. La reconnaissance nationale du DELF signifie que cette incapacité linguistique est une injustice dorénavant contrebalancée par la passation d'épreuves adaptée au profil de l'élève : un diplôme linguistique, le DELF, qui se devait donc d'être tout aussi national que le brevet des collèges.

En réalité, depuis plusieurs années, certaines académies (Lille par exemple) imprimaient déjà un diplôme local équivalent au DELF, mais gratuit, afin de délivrer une reconnaissance au moins locale de capacités linguistiques à ces élèves mineurs.

C'est ainsi qu'est apparu, par exemple, l'éphémère CELF (certificat d'étude de langue française), diplôme académique gratuit, en quelque sorte concurrentiel du DELF, et non reconnu sur le plan national. Dans certaines académies on a même constaté la délivrance gratuite du DELF, ce qui allait à l'encontre de la loi, et surtout des capacités de finances de chaque académie. La meilleure solution restait alors de ne pas faire passer le DELF aux élèves du système scolaire français, mais seulement aux étudiants (Université, écoles de langue privées...) pouvant débourser de leur propre poche les frais d'inscription à ce diplôme (environ 40 euros). Seule l'académie de Versailles, comme académie pilote, a pu payer le DELF aux élèves de son casnav (de l'ordre de 10 000 à 20 000 euros par an), dans les années 2000-2005.

Tout élève scolarisé dans un casnav pourra donc dorénavant tenter le DELF junior (en plus du brevet), sorte de brevet exclusivement linguistique, et exclusivement destiné aux élèves du casnav. Dans un premier temps, ce sont les niveaux A2 et B1 qui sont visés, car ils correspondent au niveau général des collégiens venant d'arriver en France.

Le DELF junior est ainsi un diplôme qui reprend la même structure et les mêmes enjeux que le DELF normal, mais il tient compte des centres d'intérêts des adolescents. Dans la reconnaissance nationale du diplôme, c'est surtout la gratuité de ce DELF là qui est en jeu pour les (jeunes) élèves du casnav. En effet, il s'agit surtout d'un public défavorisé, enfants d'immigrés, alors que les étudiants majeurs sont au contraire favorisés, venant en France dans un but culturel et touristique.

TCF

Le CIEP propose également le TCF, Test de connaissance du français. Le TCF, décliné en différents "TCF" en fonction du public, a été passé par plus de 45 000 personnes depuis son introduction en 2001. Pour toutes les déclinaisons, le TCF est valable 2 ans et donne lieu à une attestation. Ce test est composé de 3 épreuves obligatoires (compréhension orale, compréhension écrite et structures de la langue) et de 2 épreuves facultatives (expression écrite et expression orale)pour le TCF Tous Publics. Le TCF permet à tous ceux qui le désirent de faire une photographie de leur niveau de français dans chacune de ces compétences. Il existe d'autres déclinaisons : le TCF RI (Relations Internationales), le TCF SO (Sur Ordinateur), le TCF pour le Québec (TCF pour toute personne désireuse d'émigrer au Québec). Il existe un nombre important de centres de passation dans le monde et en France. Pour toute information complémentaire, connaître les centres de passation ou se tester sur plusieurs épreuves, se connecter sur le lien : http://www.ciep.fr/tcf/.

Diplômes et tests de l'Alliance française

Parallèlement, l'Alliance française proposait jusqu'en 2008 également des diplômes de français :

  • CEFP1 (Certificat d’Études de Français Pratique 1)
  • CEFP2 (Certificat d’Études de Français Pratique 2)
  • DL (Diplôme de Langue)
  • DSLCF (Diplôme Supérieur Langue et Culture Françaises)
  • DHEF (Diplôme de Hautes Études Françaises)

Depuis 2008, le réseau de l'Alliance française propose les DELF et DALF.

L'Alliance française propose également la version française du BULATS, un test de français professionnel sur papier ou sur ordinateur, qui permet de rendre compte du niveau de compétence en communication professionnelle d'un candidat.

Diplômes et tests de la CCIP

La CCIP (Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris) organise également des examens de français spécialisé, les Diplômes de français professionnel (DFP) :

  • DFP A2
  • DFP B1
  • DFP Secrétariat B1
  • DFP Tourisme et Hôtellerie B1, et Option Guide
  • DFP Scientifique et Technique B1
  • DFP Juridique B2
  • DFP Médical B2
  • DFP Affaires B2
  • DFP Affaires C1
  • DFP Affaires C2


Elle propose aussi le TEF, Test d'évaluation du français. Premier test international de français, le TEF bénéficie de la reconnaissance

  • du ministère français de l'Education nationale (Arrêté ministériel du 3 mai 2007 portant reconnaissance du TEF comme dispense du TCF-DAP à condition d’avoir passé les épreuves obligatoires et d’avoir obtenu un score de 315 points, correspondant à une note de 14/20 – Niveau B2 - à l’épreuve d’expression écrite) ;
  • du gouvernement fédéral canadien (Citoyenneté et Immigration Canada) pour l'évaluation linguistique des candidats à l'immigration vers ce pays (catégorie "travailleurs qualifiés") ;
  • du Ministère Immigration et Communautés culturelles du Québec à travers le TEFAQ, utilisable dans les procédures d'immigration vers le Québec ;
  • de nombreuses entreprises francophones.

Le TEF se caractérise par son approche communicative. Il comporte trois épreuves sous forme de questionnaire à choix multiple (compréhension écrite, compréhension orale, lexique et structure) et deux épreuves de production (expression écrite et expression orale), qui mobilisent des savoir-faire et des savoir-être communicatifs dans des situations opérationnelles. Le TEF fournit une photographie linguistique du niveau du candidat. Au-delà d'un score, l'attestation de résultats précise le niveau du candidat sur une échelle en correspondance directe avec le CECR et fournit une évaluation diagnostique de ses compétences aux moyen de commentaires qui rendent compte de la performance du candidat à chacune des épreuves du test.

e-tef est la version électronique du TEF. Premier test de français en ligne, e-tef permet de délivrer immédiatement aux candidats leurs résultats aux épreuves obligatoires.

Dans les autres pays francophones

Établissements du secondaire enseignant le FLE


Notes et références


  • Portail de la francophonie Portail de la francophonie
  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
  • Portail des langues Portail des langues
Ce document provient de « Fran%C3%A7ais langue %C3%A9trang%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article DELF de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Delf — steht für einen Graben, siehe Delf (Graben) DELF steht für ein französisches Sprachzertifikat, siehe DELF DALF Programm#DELF (Diplôme d Etudes en langue française) Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben… …   Deutsch Wikipedia

  • Delf — (d[e^]lf), n. [AS. delf a delving, digging. See {Delve}.] A mine; a quarry; a pit dug; a ditch. [Written also {delft}, and {delve}.] [Obs.] [1913 Webster] The delfts would be so flown with waters, that no gins or machines could . . . keep them… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • delf — delf, n. Same as {Delftware}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Delf — Delf, 1) Flüßchen, fällt bei Delfshaven, unweit Rotterdam, in der niederländischen Provinz Südholland, in die Maas; 2) sonst Departement mit 239,400 Ew., begriff Südholland u. einen Theil von Utrecht …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Delf — Delf, kleiner Fluß in der niederländ. Provinz Südholland, welcher bei Delftshaven in die Maas fließt …   Herders Conversations-Lexikon

  • delf — DÉLF, DELFÍE elem. matrice, vagin, marsupiu . (< fr. delphe, delphie, cf. gr. delphys, pântece) Trimis de raduborza, 15.09.2007. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • delf — late O.E. dælf trench, ditch, quarry, from gedelf digging, a digging, from delfan to dig (see DELVE (Cf. delve)) …   Etymology dictionary

  • DELF — Das DELF DALF Programm (Diplôme d Etudes en langue française Diplôme approfondi de langue française) beschreibt (seit September 2005, in der Schweiz seit November 2007) ein Zertifizierungsprogramm für die Französische Sprache, bestehend aus sechs …   Deutsch Wikipedia

  • Delf — This unusual and interesting name is of Anglo Saxon origin, and is derived from the Old English pre 7th Century (ge)delf , digging, mine, quarry or ditch. As a surname from this source Delf and its variant forms Delph, Delve and Delves, may be… …   Surnames reference

  • Delf — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Diplôme de langue DELF, diplôme d étude de langue française Bande dessinée Delf, coloriste de bandes dessinées Hydronyme Delf, (ancienne) voie d eau… …   Wikipédia en Français