Cygne


Cygne
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le groupe d'oiseau. Pour les autres significations, voir Cygne (homonymie).
Aide à la lecture d'une taxobox Cygnes
 Cygne tuberculé
Cygne tuberculé
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Anseriformes
Famille Anatidae
Genre
Cygnus
Bechstein, 1803
 En vol

En vol

D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons

Cygnus est un genre d'oiseaux de la famille des Anatidae. C'est le genre des cygnes, de grands oiseaux aquatiques de la famille des anatidés.

Sommaire

Description

Ils sont connus pour leur cou courbé (ils possèdent le plus grand nombre de vertèbres cervicales de tous les vertébrés[réf. nécessaire]) et pour leurs belles plumes blanches, au nombre de 25 000 chez le cygne adulte[1]. Cependant, quelques espèces ont un plumage noir. Leurs deux pieds sont palmés. Les petits du cygne sont appelés cygneaux. Les cygnes sont les plus grands membres de la famille des canards Anatidae, et sont parmi les plus gros oiseaux en vol, pesant jusqu'à 15 kg et mesure 1,50 m environ. Par rapport aux oies, ils sont à la fois plus grand en taille et ont des pieds et un cou proportionnellement plus grands[2]. Ils ont aussi une pièce de peau déplumée entre les yeux et sur le bec chez les adultes. Les plumages de chaque sexe sont similaires, mais les mâles sont généralement plus grands et plus lourds que les femelles.

Le cygne est l'oiseau dédié à Apollon dans la mythologie grecque.

Juste avant de mourir, le cygne chanterait davantage et avec plus de force. Cette caractéristique a donné l'expression qui remonte à l’Antiquité grecque (en référence au dernier discours de Socrate condamné à mort pour impiété)[3].

Liste des espèces

D'après la classification de référence (version 2.2, 2009) du Congrès ornithologique international (ordre phylogénique) :

Distribution et migration

Les cygnes sont généralement situés dans des milieux tempérés, rarement sous les tropiques. Quatre à cinq espèces se trouvent dans l'hémisphère Nord, une espèce se trouve en Australie et en Nouvelle-Zélande et une dernière espèce se trouve dans le sud de l'Amérique du Sud. Les cygnes sont absents d'Asie tropicale, d'Amérique centrale, du nord de l'Amérique du Sud et de l'ensemble de l'Afrique. Une espèce, le cygne tuberculé, a été introduit en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande[2].

Plusieurs espèces ont un comportement migratoire, en partie ou en totalité. Le Cygne tuberculé est une espèce migratrice partielle, résidant dans des régions de l'Europe occidentale, mais migrant en Europe de l'Est et en Asie. Le Cygne chanteur et le Cygne siffleur sont en totalité migrateurs, et les cygnes trompettes sont presque entièrement migrateurs[2]. Il existe des preuves qu'une partie des cygnes à cou noir sont migrateurs, mais aucune étude détaillée n'a établi si ces mouvements sont à longue ou à courte distance[4].

Comportement

Nid de cygne tuberculé avec deux œufs non éclos (à gauche) et jeune cygne sorti de l'œuf (à droite). Nid de cygne tuberculé avec deux œufs non éclos (à gauche) et jeune cygne sorti de l'œuf (à droite).
Nid de cygne tuberculé avec deux œufs non éclos (à gauche) et jeune cygne sorti de l'œuf (à droite).

Les cygnes se nourrissent dans l'eau et sur terre. Ils sont presque exclusivement herbivores, même si un petit nombre d'animaux aquatiques peut être mangé. Leur régime alimentaire est composé de racines, de tubercules, de tiges et de feuilles de plantes aquatiques submergées[2].

Les cygnes s'accouplent par paires monogames et vivent ensemble plusieurs années. Dans de nombreux cas, les couples peuvent durer à vie, mais le divorce entre des couples peut arriver[5]. Ces couples se maintiennent même dans les espèces migratrices et grégaires comme les cygnes siffleurs, qui se rassemblent en grands troupeaux dans des aires d'hivernage[6]. Le nid se trouve sur la terre, près de l'eau et mesure environ un mètre de diamètre. Contrairement à beaucoup d'autres canards et aux oies, le mâle contribue à la construction du nid. La taille moyenne des œufs (pour le cygne tuberculé) est de 113 x 74 mm, avec un poids de 340 g, une moyenne de couvée de 4 à 7 œufs et une période d'incubation de 34 - 45 jours[7]. Avec les dendrocygninés, les cygnes sont les seuls anatidés où les mâles aident l'incubation des œufs.

Certains comportements homosexuels et transsexuels ont été observés chez les cygnes tuberculés[8].

Coloration

Les espèces de cygnes de l'hémisphère nord ont le plumage d'un blanc pur, mais ceux de l'hémisphère sud mélangent noir et blanc. L'espèce australienne du cygne noir (Cygnus atratus) est totalement noire, excepté le blanc de ses plumes en vol. Les bébés de cygnes noirs sont de couleur gris clair. Les cygnes à cou noir, vivant en Amérique du Sud, sont blancs mais ont un cou noir.

Les membres inférieurs des cygnes sont de couleur gris noirâtre, sauf pour les deux espèces d'Amérique du Sud, qui ont des membres inférieurs roses. La couleur du bec varie : les quatre espèces subarctiques ont des becs noirs avec des teintes de jaune, alors que toutes les autres espèces ont des becs à motifs rouge et noir.

Maladies, causes de mortalité

Les cygnes peuvent être victimes des grandes maladies communes à tous les oiseaux (grippe aviaire en particulier), mais d'autres causes de mortalité existent :

  • collision avec des véhicules ou avec des lignes à haute-tension (ces oiseaux-là sont souvent déjà préalablement affaiblis ou malades).
  • empoisonnement par des pesticides.
  • saturnisme aviaire, avec intoxication aiguë suite à ingestion de plombs de pêche (dont gros plombs dits turlutte au Québec) ou des plombs de chasse.
    Une étude[9] publiée en 2000 a porté sur près de 10.000 cygnes (de six espèces ou sous-espèces) trouvés morts de saturnisme, dans 14 pays, induit par l'ingestion de plombs de pêche ou de chasse (ou peut-être parfois de ball-trap), ou contaminés par des végétaux ou sédiments pollués par des mines ou l'industrie métallurgique.

Plusieurs déclins de population locales de cygnes tuberculés ont été observés en Angleterre durant la fin des années 1970 et dans les années 1980. Les cygnes siffleurs étaient plus touchés (en nombre) que les cygnes de toute autre espèce[9]. Le cas le plus grave est celui d'environ 7.200 cadavres trouvés dans la toundra durant cinq hivers, dans une seule localité de Caroline du Nord[9].
Des études antérieures ont montré en Amérique du Nord, que 40 ans après l'arrêt de la chasse sur un lac, les cygnes noirs pouvaient encore s'y empoisonner en ingérant des billes de plomb conservées dans la vase.
On note aussi que dans certaines zones chassées (marais audomarois, dans le nord de la France, des populations de cygnes se sont reconstituées, mais qu'elles ont changé de comportement en allant manger sur terre, dans les cultures de choux-fleurs et de maraîchage, et beaucoup moins dans l'eau et les sédiments). Plusieurs pays ayant interdit le plomb dans les cartouches ou dans les plombs de pêche, les chercheurs estiment que les populations de cygnes devraient peu à peu reprendre de l'importance.

Aspect culturel

Léda et le cygne
Paul Véronèse, 1585

L'aspect culturel du cygne est très riche en Europe. Peut-être l'histoire d'un cygne la plus connue est-elle celle de la fable Le Vilain Petit Canard. L'histoire est centrée sur un vilain canard qui est maltraité jusqu'à ce qu'il rencontre des cygnes. Ceux-ci l'accueillent et le canard se transforme en un magnifique cygne blanc. Les cygnes sont souvent un symbole de l'amour ou de la fidélité car ils entretiennent des relations monogames de longue durée. De nombreuses œuvres mettent en scène des cygnes, comme Lohengrin ou Parsifal.

En Angleterre et au Pays de Galles (mais pas en Écosse ou en Irlande), la possession de cygnes tuberculés (en anglais, mute swans) est réglementée par une loi, l'Act of Swans, adoptée par le Parlement anglais en 1482. Cet acte n'autorisait que les propriétaires terriens détenant en pleine propriété des terres pour une valeur d'au moins 5 marcs de marquer les cygnes sur leurs terres, et réservait les cygnes non marqués de la sorte au Monarque. Au quinzième siècle, le Monarque accorda par ailleurs à la Compagnie des Marchands de Vin et à la Compagnie des Teinturiers de Londres un privilège selon lequel ces deux compagnies partageaient avec lui la possession des cygnes sur la portion de la Tamise et ses affluents compris entre Windsor et Abingdon[10].

Les cygnes sont très présents dans la mythologie. Dans la mythologie grecque, l'histoire de Léda et le cygne raconte que Hélène de Troie a été conçue par une union de Zeus déguisé en cygne et de Léda, reine de Sparte.

Galerie

Références

  1. Bernard de Wetter, Le règne animal, Éditions Caramel, 2007, 86 p. (ISBN 978-90-8545-425-0) 
  2. a, b, c et d Ducks, Geese and Swans, Oxford, Oxford University Press, 2005 (ISBN 0-19-861008-4) 
  3. TV5 - Quiz
  4. (en) Roberto Schlatter, Rene A. Navarro et Paulo Corti, « Effects of El Nino Southern Oscillation on Numbers of Black-Necked Swans at Rio Cruces Sanctuary, Chile », dans Waterbirds: The International Journal of Waterbird Biology, vol. 25, no Special Publication 1, 2002, p. 114-122 [texte intégral] .
  5. Eileen Rees, Partnerships in birds, Oxford, Oxford University Press (ISBN 0-19-854860-5) 
  6. (en) Scott prénom1=D.K., « Functional aspects of the pair bond in winter in Bewick's swans (Cygnus columbianus bewickii) », dans Behavioral Ecology and Sociobiology, vol. 7, no 4, 1980, p. 323-327 [lien DOI] .
  7. British Trust for Ornithology Mute Swan
  8. Bruce Bagemihl, 1999, Biological Exuberance: Animal Homosexuality and Natural Diversity, St. Martin's Press, (ISBN 0312192398), pages 487-491
  9. a, b et c Lawrence J. Blus ; A review of lead poisoning in swans ; Comparative Biochemistry and Physiology Part C: Pharmacology, Toxicology and Endocrinology Volume 108, Issue 3, July 1994, Pages 259-267 Résumé, en anglais
  10. http://www.royal.gov.uk/RoyalEventsandCeremonies/SwanUpping/SwanUpping.aspx

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cygne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cygne — [ siɲ ] n. m. • XIIIe; cisne fin XIIe; lat. pop. cicinus, class. cygnus, cycnus, gr. kuknos 1 ♦ Oiseau palmipède, grégaire, au plumage blanc et au long cou (anatidés), qui vit sur les eaux douces. Cygne trompette, cygne sauvage, cygne domestique …   Encyclopédie Universelle

  • cygne — CYGNE. s. m. Gros oiseau aquatique de plumage blanc, et qui a le cou fort long. Plume de cygne. Le duvet d un cygne. Peau de cygne. f♛/b] On dit d Un homme qui a la barbe et les cheveux tout blancs, qu Il est blanc comme un cygne. [b]f♛/b] On… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Cygne — Cygne, swan in French, may refer to: Danse des petits cygnes, a famous dance from the ballet Swan Lake by Tchaikovsky Île des Cygnes (disambiguation) Île aux Cygnes, a small island in the Seine in Paris, France La Cygne, Kansas, a city situated… …   Wikipedia

  • cygne — CYGNE. s. m. Gros oiseau aquatique, de plumage blanc, & qui a le col extremement long. Toute cette riviere estoit couverte de cygnes. Plume de cygne. le duvet d un cygne. peau de cygne. On dit, d Un homme qui a la barbe & les cheveux tout blancs …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cygne — CYGNE: Chante avant de mourir. Avec son aile peut casser la cuisse d un homme. Le cygne de Cambrai n était pas un oiseau, mais un homme nommé Fénélon. Le cygne de Mantoue, c est Virgile. Le cygne de Pesaro, c est Rossini …   Dictionnaire des idées reçues

  • cygne — Cygne, Cygnus, Olor …   Thresor de la langue françoyse

  • cygne — (si gn ) s. m. 1°   Oiseau palmipède, aquatique, du genre de l oie. •   Le cygne règne sur les eaux à tous les titres qui fondent un empire de paix, la grandeur, la majesté, la douceur ; avec des puissances, des forces, du courage et la volonté… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CYGNE — s. m. Gros oiseau aquatique dont le plumage est blanc, et qui a le cou fort long. Plume de cygne. Le duvet d un cygne. Peau de cygne. La blancheur du cygne. Les anciens croyaient que le cygne chantait mélodieusement, lorsqu il était près de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CYGNE — n. m. Gros oiseau palmipède, aquatique, dont le plumage est d’ordinaire blanc et qui a un cou long et souple. Plume de cygne. Le duvet d’un cygne. être blanche comme un cygne, être blanc comme un cygne, avoir la blancheur du cygne, Avoir la peau… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • cygne — col de cygne cygne …   Dictionnaire des rimes


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.