Cycle de Miller


Cycle de Miller

Le Cycle de Miller est utilisé dans un moteur à combustion interne. Son objet est de permettre une compression préalable élevée. Il a été breveté par Ralph Miller, un ingénieur américain, dans les années 1940.

Description

Figure 1: Cycle de Miller

Un moteur classique utilise un cycle de Beau de Rochas (ou cycle Otto) à quatre temps, où la course de compression égale la course de détente. Dans le cycle de Miller, la soupape d'admission est laissée ouverte lors de la remontée du piston, ce qui fait qu'une partie du mélange déjà aspiré est refoulé dans l'admission. Il y a donc moins d'air admis et la puissance du moteur en est réduite. La détente se produisant sur toute la course permet une récupération d'énergie plus complète pour une quantité de carburant donnée. La faible compression est compensée par l'usage d'un compresseur, de préférence volumétrique (de type roots, par exemple) afin d'avoir une bonne compression à bas régime.

La caractéristique principale du cycle de Miller est que la course de compression démarre seulement après que le piston a éjecté une partie de la charge. Ceci se produit aux environs de 20 à 30% de la course.

Le cycle de Miller présente un avantage si l'énergie dépensée pour la compression est inférieure à celle dépensée par un piston pour faire le même travail. Sur toute la gamme de compression d'un moteur, le compresseur est utilisé pour générer une pression relativement basse, et la haute pression complémentaire est assurée par le piston. Le cycle de Miller utilise les compresseurs volumétrique dans leur zone de meilleure efficacité. Les moteurs de production à cycle de Miller ont généralement une distribution variable pour permettre de revenir à un cycle conventionnel là où le cycle de Miller n'est plus efficace.

Dans un moteur à allumage par étincelle, le cycle de Miller offre un avantage complémentaire. L'air d'admission est comprimé préalablement et ensuite refroidi. Cette basse température d'admission combinée avec une compression par le piston plus faible, donne une température finale plus basse que si la compression avait été faite uniquement par le piston. L'allumage peut être anticipé par rapport à ce qui se ferait habituellement, sans risque de détonation et permet d'améliorer le rendement.

Un autre avantage d'une température de charge basse est une émission de NOx (oxydes d'azote) réduite sur les moteurs diesel, ce qui est important sur les bateaux et les groupes électrogènes fixes.

Le rendement est amélioré en augmentant le taux de compression. Dans un moteur à allumage commandé traditionnel, le taux de compression est limité par la température d'auto-allumage de l'air comprimé. Du fait de la course de compression réduite, une pression plus élevée dans le cylindre (par compression préalable + compression par le piston) est possible, et le cycle de Miller offre un meilleur rendement.

L'avantage lié à l'utilisation d'un compresseur volumétrique se paye par la puissance demandée par le compresseur, d'environ 15 à 20% de la puissance globale produite par le moteur.

Une méthode similaire de fermeture différée de la soupape d'admission est utilisée dans des moteurs modernes fonctionnant suivant le cycle d'Atkinson, sans la compression préalable. Ces moteurs sont généralement utilisés dans les voitures hybrides, afin d'améliorer le rendement. La perte de puissance est compensée par l'aide d'un moteur électrique.

Application

Ce type de moteur a d'abord été utilisé sur des bateaux et des groupe électrogènes fixe. Il a été adaptée par Mazda pour une utilisation automobile en production de série avec le moteur V6 2.3 litres KJ-ZEM utilisé dans la berline Eunos 800/Millenia/Xedos 9. Plus récemment, Subaru a présenté un prototype de voiture hybride utilisant un moteur à cycle de Miller, la Subaru B5-TPH. En septembre 2011, Nissan commercialise un moteur 3 cylindres 1,2l DIG-S utilisant le cycle de Miller sur la Micra, citadine de 98ch.


Cycles avec
combustion interne
Cycle d'Atkinson Cycle de Brayton Cycle de Diesel HCCI Cycle de Lenoir • Cycle de Miller Cycle à deux temps Cycle de Beau de Rochas
Cycles mixtes
Cycle combiné Cycle hybride à haut rendement • Cycle dual
Autres
Cycle de Claude • Cycle de Claude à double pression • Cycle de Fickett-Jacobs • Cycle de Gifford-McMahon • Cycle de Hirn • Cycle de Humphrey • Cycle de Siemens Cycle de Hampson–Linde • Cycle de Linde à double pression • Cycle de Heylandt • Cycle de Kleemenko

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cycle de Miller de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cycle Atkinson — Cycle d Atkinson Le cycle d Atkinson est un cycle thermodynamique utilisé dans un moteur à explosion. Il a été inventé par James Atkinson en 1882. Ce cycle, qui utilise une détente plus grande que la compression, améliore le rendement au prix d… …   Wikipédia en Français

  • Cycle Combiné — L expression cycle combiné caractérise une production d énergie ou une centrale utilisant plus d’un cycle thermodynamique. Les moteurs thermiques transforment une partie de l’énergie fournie par le combustible en travail moteur pouvant ensuite… …   Wikipédia en Français

  • Cycle De Beau De Rochas — Le cycle de Beau de Rochas ou cycle à quatre temps est un cycle thermodynamique théorique. Son principal intérêt pratique réside dans le fait que les moteurs à explosion à allumage commandé, généralement des moteurs à essence tel ceux utilisés… …   Wikipédia en Français

  • Cycle De Carnot — dans le diagramme de Clapeyron. AB : détente isotherme ; BC : détente adiabatique ; CD : compression isotherme ; DA : compression adiabatique …   Wikipédia en Français

  • Cycle combine — Cycle combiné L expression cycle combiné caractérise une production d énergie ou une centrale utilisant plus d’un cycle thermodynamique. Les moteurs thermiques transforment une partie de l’énergie fournie par le combustible en travail moteur… …   Wikipédia en Français

  • Cycle d'Otto — Cycle de Beau de Rochas Le cycle de Beau de Rochas ou cycle à quatre temps est un cycle thermodynamique théorique. Son principal intérêt pratique réside dans le fait que les moteurs à explosion à allumage commandé, généralement des moteurs à… …   Wikipédia en Français

  • Cycle de Carnot — dans le diagramme de Clapeyron. AB : détente isotherme ; BC : détente adiabatique ; CD : compression isotherme ; DA : compression adiabatique …   Wikipédia en Français

  • Cycle de beau de rochas — Le cycle de Beau de Rochas ou cycle à quatre temps est un cycle thermodynamique théorique. Son principal intérêt pratique réside dans le fait que les moteurs à explosion à allumage commandé, généralement des moteurs à essence tel ceux utilisés… …   Wikipédia en Français

  • Cycle de carnot — dans le diagramme de Clapeyron. AB : détente isotherme ; BC : détente adiabatique ; CD : compression isotherme ; DA : compression adiabatique …   Wikipédia en Français

  • Cycle quatre temps — Cycle de Beau de Rochas Le cycle de Beau de Rochas ou cycle à quatre temps est un cycle thermodynamique théorique. Son principal intérêt pratique réside dans le fait que les moteurs à explosion à allumage commandé, généralement des moteurs à… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.