Crédit coopératif


Crédit coopératif
Logo Crédit Coopératif.svg

Logo de Crédit coopératif
Création 1893
Forme juridique Société coopérative anonyme de banque populaire à capital variable
Slogan « Crédit Coopératif, C'est un choix »
Siège social Drapeau de France 33, rue des Trois Fontanot, 92000 Nanterre (France)
Direction Jean-Louis BANCEL, Président
Sociétaires 48 000 dont 32 000 personnes morales (en 2009)
Activité Banque
Effectif 1 968 (2009)
Site web http://www.credit-cooperatif.coop/
Fonds propres 1,28 Md (2009)
Chiffre d’affaires 369,3 M (2009)
Résultat net 22,1 M (2009)

Le Crédit Coopératif est une banque coopérative française. Cette banque est spécialisée dans l'accompagnement des structures de l'économie sociale et solidaire (entreprises, mutuelles, associations, organismes d'intérêt général) et des particuliers qui en sont proches.

Sommaire

Le Groupe

Le Crédit Coopératif est une des maisons-mères du Groupe BPCE : il détient 1 % du capital de BPCE, l'outil commun des Banques Populaires et des Caisses d'Epargne, qui est aussi leur organe central commun. C'est donc BPCE qui représente le Crédit Coopératif vis-à-vis des pouvoirs publics, garantit sa solvabilité et sa liquidité en contrepartie d'une fonction de contrôle.

Les clients-sociétaires

Le Crédit Coopératif est une banque coopérative. Comme toute coopérative, elle appartient à ses sociétaires qui ont la double qualité d'associés (apporteurs de capital) et d'usagers. Les parts sociales représentent près de 80 % du capital du Crédit Coopératif. Les 20 % restants sont constitués des CCI, détenus par Natixis.

Le Crédit Coopératif est avant tout une coopérative de personnes morales (associations, coopératives, PME) (parts sociales A). Ces sociétaires sont impliqués dans les instances de la vie démocratique de leur banque, depuis les conseils d'agence jusqu'au conseil d'administration. Ils participent aux Assemblées Générales, avec comme principe de vote la règle "une personne, une voix", quel que soit le montant du capital détenu, à la différence des entreprises avec actionnariat.

Depuis quelques années[Quand ?], le Crédit Coopératif s'est ouvert aussi aux personnes physiques. Les particuliers peuvent détenir un certain type de part sociale, les parts C, mais qui ne confèrent pas de droit de vote. Ils sont quand même représentés dans les instances de la banque par des censeurs et un administrateur au Conseil d'administration. Ils sont convoqués tous les ans à l'assemblée spéciale des parts C, organisée au siège du Crédit Coopératif et peuvent participer aux Assemblées Générales régionales.

Les Assemblées Générales Régionales

La vie sociale du Crédit Coopératif s'organise autour de l'Assemblée Générale où les sociétaires élisent leurs représentants au Conseil d'administration. Le Crédit Coopératif organise chaque année son Assemblée Générale en assemblées de section régionales. A l'échelle locale sont tenus des conseils d'agence, et à l'échelle régionale des comités de région.

Conseil d'administration

Comme les sociétaires, les administrateurs[1] sont principalement des personnes morales qui sont des organisations de sociétaires de métiers diversifiés. Le Conseil d'administration comprend treize censeurs en sus des administrateurs pour assurer la représentation des clientèles d'élection. Les clients particuliers porteurs de parts C sont aussi représentés.[réf. nécessaire]

Le Conseil National du Crédit Coopératif

Le Conseil National du Crédit Coopératif (CNCC), association de loi 1901, rassemble les représentants bénévoles des clients et des sociétaires en une instance consultative placée auprès du Conseil d'administration. C'est un lieu d'échanges entre les dirigeants du Crédit Coopératif et ces représentants.

Affectation du résultat et ristourne coopérative

Le résultat positif d'un exercice, appelé excédent de gestion, est reparti, selon des règles strictement encadrées par la loi française, en trois parties : La première, légalement plafonnée, est affectée à la rémunération des parts sociales B et C et de CCI (certificats coopératifs d'investissement, ou valeurs mobilières sans droit de vote). Une autre participe à la constitution de réserves impartageables, propriété collective et inter-générationnelle contribuant à la pérennité de l'entreprise. La dernière enfin peut être affectée au versement d'une ristourne coopérative aux sociétaires porteurs de parts A. Cette répartition est soumise au vote des sociétaires lors des Assemblées Générales qui approuvent les comptes. Le Crédit Coopératif est la seule banque française à avoir conservé cette pratique de ristourne.

62 % des ressources sont transformées en crédit à la clientèle.[réf. nécessaire]

Histoire du Groupe

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

« Le Crédit Coopératif est un outil financier que des coopérateurs ont créé, ensemble, pour faciliter le financement de leurs coopératives en mal de ressources. Il est le lieu de rencontre de personnes regroupées volontairement autour d'un projet économique, une banque qu'elles gèrent ensemble,sous la forme coopérative. Il a donc démarré son existence sur des principes, les principes coopératifs qui ont été définis par le Mouvement Coopératif International dès la fin du XIXe siècle »[2].

1893 : Création de la banque des associations ouvrières, qui est devenue ensuite la Banque des coopératives ouvrières de production, puis Banque française de Crédit Coopératif puis Crédit Coopératif.

1938 : Création par l'État de la Caisse Centrale de Crédit Coopératif, organisme professionnel et coopératif de financement des scop et coopérative de consommation.

1969 : Début du Groupe Crédit Coopératif par rapprochement de la banque des Scop et de la Caisse centrale de Crédit Coopératif, aux métiers complémentaires. Création de la banque française de Crédit Coopératif.

1974 : Le Groupe, qui, jusque là, s'adresse essentiellement à une clientèle coopérative, élargit sa clientèle aux associations et aux mutuelles, c'est-à-dire à des organismes partageant la même logique économique, celles des groupements de personnes.

1983 : Création du premier produit solidaire de partage en Europe, avec le CCFD, le fonds commun de placement Faim et Développement. Création de la Fondation Crédit Coopératif.

1984 : Avec la loi bancaire, le Crédit Coopératif entame une activité de banque à proprement parler. La Caisse centrale est érigée en organe central d'un ensemble d'établissements de crédit à caractère coopératif.

1988 : Création avec l'association La Nef de la société financière de la NEF, société coopérative de finances solidaires.

1989 : Restructuration pour s'adapter au nouveau paysage bancaire.

1994 : Acquisition de GMF Banque, l'ancienne BCCM créée par le mouvement de la Coopération de consommateurs (Mouvement COOP).

1996 : Acquisition de BTP Banque et de BTP Investissements.

1998 : Acquisition des banques Pommier, Finindus, du Dôme (Crédifrance Factor) et de la Banque de l'Entreprise.

2000 : Le Crédit Coopératif est l'un des premiers signataires de la Charte pour la distribution de PCE (prêts à la création d'entreprises), avec la BDPME, banque de développement des PME.

2002 : En raison d'une réglementation bancaire rendant difficile l'existence d'établissements de taille moyenne isolés, le Crédit Coopératif rejoint un groupe bancaire coopératif. Il signe un protocole avec le Groupe Banque Populaire. Il entre au capital de la Banque fédérale des Banques Populaires, adopte le statut de société coopérative anonyme de banque populaire et devient une société mère de ce groupe bancaire coopératif. Transfert de la compétence d'organe central de la Caisse centrale à la BFBP.

2003 : Fusion absorption par la Banque Française de Crédit Coopératif de la Caisse Centrale de Crédit Coopératif.

2009 : Naissance de BPCE, organe central issu du rapprochement de la Banque Fédérale des Banques Populaires (BFBP) et de la Caisse Nationale des Caisses d'Épargne (CNCE). Le Crédit Coopératif détient 1 % du capital de BPCE, son nouvel organe central.

La septième édition du baromètre Finansol reconnaît la compétence du Crédit Coopératif en matière de finances solidaires. En 2008, 388 millions de dons ont été versés au profit de 47 associations partenaires[3].

Produits et services

Le Crédit Coopératif compte des filiales (BTP Banque, Ecofi Investissement, Bati Lease, BTP Capital Conseil, BTP Capital Investissement...) et des établissements associés (la banque Edel, des sociétés financières de crédit comme Caisse Solidaire, la Nef et des sociétés financières de garantie comme Sofiscop). Il intervient auprès de partenaires issus des domaines du capital développement, du service à la personne (Chèque Domicile), du logement familial (Finantoit), du conseil en assurance, des finances solidaires (France Active Garantie), du développement durable (Enercoop), de gestion d'actifs. Il intervient aussi auprès de partenaires européens (Eurecos).

Des produits d'épargne

le Crédit Coopératif invente en 1983, avec le CCFD,le premier placement de partage européen, Faim et Développement. Ce fonds commun de placement marque le début d'une gamme proposée, en parallèle des produits bancaires classiques, aux personnes morales et aux particuliers : placements, OPCVM,

Le Crédit Coopératif collecte ainsi une épargne auprès des particuliers, d'associations et comités d'entreprise. Depuis 2008, 3 900 K euros ont été versé par les souscripteurs aux associations partenaires de produits, 33 M d'euros depuis 1983.

Le Microcrédit

Le Crédit Coopératif est membre fondateur de France Active et partenaire de l'ADIE. Il s'occupe de microcrédit personnel et professionnel, en France et à l'étranger.

Notes et références

  1. [1]
  2. DETILLEUX (JC) « Éthique et banque coopérative, le cas du Crédit Coopératif », in Techniques financières et développement n°92, septembre 2008, p 107
  3. http://www.finansol.org/docs/barometre-finances-solidaires-2008.pdf

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Crédit coopératif de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Credit cooperatif — Crédit coopératif Logo de Crédit Coopératif Création 1893 Forme juridique so …   Wikipédia en Français

  • Crédit Coopératif — Logo de Crédit Coopératif Création 1893 Forme juridique so …   Wikipédia en Français

  • CRÉDIT — Le mot crédit est en usage dans des domaines très divers: commerce, comptabilité, banque, législations financière, fiscale et pénale, droit des affaires, sciences morales, politiques et économiques. Toutes les acceptions, cependant, restent… …   Encyclopédie Universelle

  • Crédit Agricole — S.A. Type Société Anonyme Traded as Euronext:  …   Wikipedia

  • Crédit du Nord — is a French retail banking network. It consists of the followings banks: Banque Courtois, Toulouse, Aquitaine (oldest existing bank in France, founded in 1760) Banque Kolb, Alsace, Lorraine Banque Laydernier, Savoy Banque Nuger, Massif Central… …   Wikipedia

  • Crédit agricole Belgique — Siege Crédit Agricole Création 1937 …   Wikipédia en Français

  • coopératif — coopératif, ive [ k(ɔ)ɔperatif, iv ] adj. • 1550 cause cooperative « cause secondaire (d une maladie) »; bas lat. cooperativus; repris à l angl. cooperative 1 ♦ (1842) Écon. Qui est fondé sur la coopération et la solidarité. Système coopératif.… …   Encyclopédie Universelle

  • Credit agricole — Crédit agricole Pour les articles homonymes, voir Crédit agricole (homonymie). Logo de Crédit Agricole …   Wikipédia en Français

  • Crédit Agricole — Pour les articles homonymes, voir Crédit agricole (homonymie). Logo de Crédit Agricole …   Wikipédia en Français

  • Crédit Agricole Private Equity — Crédit agricole Pour les articles homonymes, voir Crédit agricole (homonymie). Logo de Crédit Agricole …   Wikipédia en Français