Crise d'Oka


Crise d'Oka

La crise d'Oka est une crise politique qui opposa la nation mohawk aux États québécois et canadien, durant l'été 1990 (11 juillet - 26 septembre). La crise demandera l'intervention de l'armée canadienne après l'échec d'une intervention de la Sûreté du Québec.

Sommaire

Historique

Contexte

Article détaillé : Mohawks.

Les relations entre Agniers et Québécois sont tendues. La tension monte lorsque le maire de la ville d'Oka décide d'accorder un permis à un promoteur Québécois afin d'agrandir un terrain de golf et de réaliser un projet domiciliaire. Auparavant, le gouvernement canadien, tuteur des Amérindiens, avait empêché les Mohawks de conclure une entente pour acheter ce terrain.

En rasant un bosquet de pins, les promoteurs rasent sans le savoir une partie d'un cimetière ancestral mohawk.

Déroulement

Amérindiens St'at'imc (en) bloquant une voie ferrée à Seton Portage (Colombie-Britannique) (en) en août 1990 en support des Mohawks lors de la Crise d'Oka.

Le 11 mars 1990, une barricade empêchant l'agrandissement du terrain de golf est érigée par les Mohawks sur un petit chemin de terre accédant donnant accès à la pinède. La Cour supérieure du Québec ordonne son démantèlement le 10 juillet, par une injonction[1].

Le 11 juillet 1990, plusieurs Mohawks, appuyés par des membres d'autres nations iroquoises équipés d'armes automatiques (AK-47, M16 et mitrailleuse Browning M2 provenant des États-Unis) organisent une résistance, notamment en montant des barricades sur le pont Mercier, reliant l'île de Montréal à sa rive sud, située près de la réserve mohawk de Kahnawake[1]. Pour tenter de mettre fin au soulèvement, le gouvernement du Québec envoie la Sûreté du Québec (SQ). Les Mohawks armés, surnommés Warriors (guerriers en anglais), repoussent la police. Malheureusement, dans la confusion, un policier, le caporal Marcel Lemay est tué[2].

Devant ces activistes mohawks, le chef du Parti québécois, Jacques Parizeau, à titre de chef de l'opposition officielle au gouvernement du Québec, fait pression sur le premier ministre Robert Bourassa, pour que ce dernier demande l'aide de l'armée canadienne pour mettre fin aux actions des paramilitaires mohawks[3]. Le Royal 22e Régiment est intervenu, démontant la totalité des barricades et désarmant ceux-ci sans perte humaine. Le maire d'Oka a finalement abandonné le projet d'expansion du golf.

Impacts sociaux

À la suite du décès du caporal Lemay, une partie de la population québécoise est gagnée d'un ressentiment contre la cause mohawk. C'est dans ce contexte qu'une manifestation a lieu à ville LaSalle (près du pont Mercier) au cours de laquelle on brûle un mannequin représentant un autochtone en scandant le « Québec aux Québécois » (slogan nationaliste des années 1970)[4].

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • Jessica Murphy, «Vingt ans après la crise d’Oka, le vide juridique persiste», Le Devoir, 10 et 11 juillet 2010
  • Robin Philpot, Oka: dernier alibi du Canada anglais, Les Intouchables, 2010, 232 p.
  • Pierre Trudel, Oka, 20 ans plus tard. Les dessous d’un conflit historique, Le Devoir, 10 et 11 juillet 2010

Filmographie

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Crise d'Oka de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Oka (Québec) — Pour les articles homonymes, voir Oka. Oka Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Crise d'Ipperwash — La crise d Ipperwash est une crise politique qui a opposé les Ojibwés et l État ontarien en 1995 au Canada. Elle a eu lieu dans le parc provincial d Ipperwash, dans le comté de Lambton, sur les rives du lac Huron. Contexte Plusieurs membres des… …   Wikipédia en Français

  • Histoire militaire du Canada — Article principal : Histoire du Canada. Soldats canadiens avançant derrière un char d assaut à la bataille de la crête de Vimy, l une des plus grandes victoires militaires canadiennes …   Wikipédia en Français

  • Kanesatake — Administration Pays  Canada Province …   Wikipédia en Français

  • Mohawks —  Pour l’article homonyme, voir Mohawk.  Mohawks, Agniers Populations …   Wikipédia en Français

  • Agniers — Mohawks  Pour l’article homonyme, voir Mohawk.  Mohawks, Agniers Populations significatives par régions …   Wikipédia en Français

  • Kanien'kehá:ka — Mohawks  Pour l’article homonyme, voir Mohawk.  Mohawks, Agniers Populations significatives par régions …   Wikipédia en Français

  • 1990 au Québec — Éphémérides Chronologie du Québec : 1987 1988 1989  1990  1991 1992 1993 Décennies au Québec : 1960 1970 1980  1990  2000 2010 202 …   Wikipédia en Français

  • Robin Philpo — Robin Philpot Pour les articles homonymes, voir Philpot. Robin Philpot (Thunder Bay (Ontario), 1948 ) est un journaliste et un essayiste québécois d origine ontarienne. Auteur de plusieurs ouvrages controversés, il a notamment publié Ça ne s est… …   Wikipédia en Français

  • Robin Philpot — Pour les articles homonymes, voir Philpot. Robin Philpot (Thunder Bay (Ontario), 1948 ) est un journaliste et un essayiste québécois d origine ontarienne. Auteur de plusieurs ouvrages controversés, il a notamment publié Ça ne s est pas passé… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.