Cormac Mac Airt


Cormac Mac Airt

Cormac Mac Airt, dans la Mythologie celtique irlandaise, est un Ard ri Érenn (roi suprème) d’Irlande légendaire, dont la résidence est Tara. Il aurait régné de 226 à 266 selon les dates traditionnelles des Annales des quatre maîtres.Cormac Mac Airt est identifié au roi « Corbmac » du Baile Chuinn Chétchathaig.

Fils de Art Mac Cuinn, réputé pour sa sagesse, ce personnage apparaît notamment dans un texte intitulé Forbuis Droma Damhghaire (le Siège de Druim Damhghaire), et qui raconte son expédition guerrière contre la province de Munster, sous prétexte qu’elle n'a pas payé le « Boroma ». Il s'agit d’un impôt payable en bétail que les rois des quatre provinces doivent au Ard-ri. Le roi de Munster fait appel au druide Mog Ruith, dont la puissante magie provoque la défaite de Cormac. Il est souvent conseillé par les druides Cithruadh et Fis.

L’étymologie de son nom est apparentée à celui de la bière, servie lors des festins. Festins offerts par le roi qui symbolise la générosité et la redistribution des richesses, une des fonctions de la royauté. Art, que l’on retrouve dans le nom du roi Arthur, désigne l'ours, animal emblématique du roi, chez les Celtes.

Selon l'entrée des Annales des quatre maîtres relative à sa mort, Comarc Mac Airt serait mort étouffé par une arrête de saumon plantée dans sa gorge à la suite d'un sort jeté par des Druides.

Sommaire

Parenté

Les généalogie légendaires accordent quatre fils et trois épouses à Cormaic Mac Airt :

  1. Eithne Thóebfhota fille de Cathaír Már/Dúnlaig mac Énnae Nia.
  2. Dáire Draigen/Lifen du Corcu Barddéine.
  3. Ciarnait d'origine Picte ou du Leinster.

La maternité de son fils Cairbre Lifechair est attribuée à chacune des trois femmes selon les sources. Par contre deux autres fils : Dáire Drechtlethan et Cellach sont toujours considérés comme les enfants de Ciarnait. Le nom de la mère de son dernier fils Muiredach n'est jamais précisé.


Précédé de :
Fergus Dubdétach
Haut Rois d'Irlande
AFM 226-266
Suivi de :
Eochaid Gonnat

Article connexe

Bibliographie

  • Paul-Marie Duval, Les Dieux de la Gaule, Paris, éditions Payot, février 1993, 169 p. (ISBN 2-228-88621-1).
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1957 aux PUF. Paul-Marie Duval distingue la mythologie gauloise celtique du syncrétisme dû à la civilisation gallo-romaine.
     
  • Albert Grenier, Les Gaulois, Paris, Petite bibliothèque Payot, août 1994, 365 p. (ISBN 2-228-88838-9).
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1970. Albert Grenier précise l’origine indo-européenne, décrit leur organisation sociale, leur culture et leur religion en faisant le lien avec les Celtes insulaires.
     
  • Christian-J. Guyonvarc'h, Magie, médecine et divination chez les Celtes, Bibliothèque scientifique Payot, Paris, 1997, (ISBN 2-228-89112-6).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux :
    • Les Druides, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1986 (ISBN 2-85882-920-9) ;
    • La Civilisation celtique, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1990 (ISBN 2-7373-0297-8) ;
    • Les Fêtes celtiques, Rennes, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », avril 1995, 216 p. (ISBN 2-7373-1198-7).
      Ouvrage consacré aux quatre grandes fêtes religieuses : Samain, Imbolc, Beltaine, Lugnasad.
       
  • Philippe Jouët, Aux sources de la mythologie celtique, Yoran embanner, Fouesnant, 2007 (ISBN 978-2-914855-37-0).
  • Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins » , Paris, 2000 (ISBN 2-7028-6261-6).
  • Claude Sterckx, Mythologie du monde celte, Paris, Marabout, octobre 2009, 470 p. (ISBN 978-2-501-05410-2) .
  • Consulter aussi la Bibliographie sur la mythologie celtique et la Bibliographie sur la civilisation celtique.
  • Marie-Louise Sjoestedt, Le siège de Druim Damhghaire - Forbais Dromma Damgaire, Revue celtique, 43 (pp. 1-123) - 44 (pp. 157-186), 1926-1927
  • Marie-Louise Sjoestedt, Dieux et Héros des Celtes, Collection 'Mythes et religions' (7), Paris, Leroux - Presses Universitaires de France, 1940. XX-130 p. Réédition : Collection 'Essais', Terre de Brume, 1993. 107 p. (ISBN 2-8436-2393-6)
  • Edel Bhreathnach , Editor Four Courts Press for The Discovery Programme Dublin (2005) (ISBN 1851829547) The kingship and landscape of Tara. The legendary Conachta ,Table 1 pages 340 & 341.

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cormac Mac Airt de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mac - получить на Академике рабочий купон на скидку Apple Avenue или выгодно mac купить с бесплатной доставкой на распродаже в Apple Avenue

  • Cormac mac Airt — (son of Art), also known as Cormac ua Cuinn (grandson of Conn) or Cormac Ulfada (long beard), was, according to medieval Irish legend and historical tradition, a High King of Ireland. He is probably the most famous of the ancient High Kings, and… …   Wikipedia

  • Cormac mac Airt — [ kormak mak aRʴtʴ], auch Cormac Ulfada („Cormac mit dem langen Bart“) genannt, war nach der irischen Mythologie ein historisch/mythischer Hochkönig, der seinen Sitz in Tara hatte. Er war der Sohn von Hochkönig Art mac Cuinn und dessen Gemahlin… …   Deutsch Wikipedia

  • Cormac mac Art (disambiguation) — The name Cormac Mac Art can refer to one of several people, either real, legendary, or fictional: Cormac mac Art O Melaghlain 13th century Irish king Cormac mac Airt legendary 3rd century Irish king Cormac Mac Art (fictional) a character in books …   Wikipedia

  • Cormac mac Cuilennáin — (died 13 September 908) was an Irish bishop and was king of Munster from 902 until his death. He was killed fighting in Leinster, probably attempting to restore the fortunes of the kings of Munster by reimposing authority over that province.… …   Wikipedia

  • Cormac Mac Con Midhe — Cormac Mac Con Midhe, aka Cormac mac Cearbhaill Mac Con Midhe, early Modern Irish poet, died 1627. Manuscript H.5.6, held at Trinity College, Dublin, contains a poem of 24 stanzas apparently written by Mac Con Midhe for Toirealach Ó Néill of… …   Wikipedia

  • Cormac — Gender Masculine Language(s) English, Irish Origin Language(s) Irish Word/Name Gaelic …   Wikipedia

  • Cormac — ist ein irischer männlicher Vorname mit der wörtlichen Bedeutung Sohn der Schändung, entstanden aus den gälischen Bestandteilen corb (Schändung) und mac (Sohn).[1][2] Inhaltsverzeichnis 1 Sprachvarianten 2 Bekannte Namensträger …   Deutsch Wikipedia

  • Cormac McCarthy — Saltar a navegación, búsqueda Cormac McCarthy (Providence, Rhode Island, 20 de julio de 1933) es un escritor estadounidense ganador del Premio Pulitzer de ficción 2007 por su novela The Road (La carretera). El crítico literario Harold Bloom le ha …   Wikipedia Español

  • Manannán mac Lir — Manannan redirects here. For the Isle of Man Steam Packet ship, see HSC Manannan. The boat from the 1st century BC Broighter Hoard, probably a votive deposit to Manannán mac Lir Manannán mac Lir is a sea deity in Irish mythology. He is the son of …   Wikipedia

  • Fionn mac Cumhaill — Fionn mac Cumhaill, illustration by Stephen Reid. Fionn mac Cumhaill (  / …   Wikipedia