Cor D'harmonie


Cor D'harmonie

Cor d'harmonie

Cor double Fa/Si♭, pavillon dévissable, verni doré

Le cor d'harmonie ou cor français est un instrument à vent de la famille des cuivres doux.

Même s'il a un air de parenté avec le cor de chasse, le son de cet instrument est très différent. Il est tantôt majestueux et triomphant, tantôt doux et légèrement mélancolique. Le cor d'harmonie est présent dans les orchestres symphoniques, de nombreux ensembles de musique de chambre et dans les orchestres d'harmonie ; il est par ailleurs souvent sollicité dans les musiques de films de toutes sortes, pour les dessins animés et les bruitages...

L'embouchure du cor est de petite taille et de forme intérieure conique, différente de celles de la trompette et du trombone qui sont hémisphériques et plus larges. Cette forme conique se retrouve tout le long du tube jusqu'au niveau du pavillon. On dit alors de cet instrument qu'il est à perce conique, tout comme le sont tous les cuivres doux (le cornet à piston, les saxhorns...). Cette perce donne de la douceur au son de ces instruments, contrairement à la perce cylindrique des cuivres clairs (comme la trompette) qui produit un son plus brillant.

Le corniste produit les notes de la gamme par vibration des lèvres sur l'embouchure. Sa main gauche active trois (quatre ou cinq) palettes (ou plus rarement pistons), pour changer la hauteur du son. La main droite est placée dans le pavillon pour soutenir l'instrument. Elle permet également d'arrondir le son, de modifier la hauteur du son ou d'effectuer des sons bouchés. L'instrumentiste peut être amené aussi à utiliser une sourdine pour obtenir un timbre plus sourd mais pas pour atténuer le son (contrairement aux croyances).

Deux manières de jouer du cor se sont affrontées au cours du XXe siècle:

  • celle très facilement reconnaissable à son vibrato permanent (tremblement du son persistant du fait de l'instrumentiste). Représenté en France par Jean Devemy ou Georges Barboteu par exemple.
  • celle plus anglo-saxonne avec des notes tenues (non tremblantes).

Aujourd'hui, la manière « anglo-saxonne » est utilisée par la majorité des cornistes professionnels. Cependant, des cornistes comme Peter Damm[1], Hermann Baumann[2], Francis Orval et James Sommerville[3] utilisent encore le vibrato.

Sommaire

Histoire

Les premiers cors furent réalisés à partir de tuyaux coniques naturels, comme les cornes d'animaux ou encore de coquillages.

Ceux qui étaient en ivoire s'appelaient « olifants » ou trompes de chevalier.

La corne d'animal est vite remplacée par des tubes conçus par l'homme. Par exemple, les Indiens fabriquaient des trompes droites en bois.

Le cor est un instrument qu'on retrouve beaucoup dans les régions montagneuses de l'Europe, en Finlande, mais aussi dans le Tibet.

Les premiers matériaux vont être petit à petit abandonnés, pour être remplacés par du métal. Il sera alors possible de lui donner sa forme recourbée. En 1636, le Père Mersenne décrit un cor enroulé en 7 spirales qui permet de jouer autant de notes que la trompette, soit seize notes.

Le cor a d'abord été conçu pour émettre des signaux d'avertissement codés, communiquer des messages, à des fins rituelles et magiques. Le guerrier Roland (voir La Chanson de Roland) appelle au secours en utilisant un cor.

Le cor a également été utilisé pour la chasse, dans sa célèbre forme de "cor de chasse". Les nobles s'en servaient pendant la chasse pour communiquer à leurs compagnons leur position, leur état, l'animal qu'ils suivaient... On estime à un millier le nombre de sonneries écrites à l'époque, une pour chaque action (on sonnait le sanglier, le cerf, la poursuite mais aussi l'arrivée devant une rivière, le fait de descendre de cheval, ...).

Il a ensuite été utilisé au Moyen Âge pour an­noncer le moment du repas et pour les marches militaires.

Le cor a subi de nombreuses modifications car on le trouvait trop petit au XVIe siècle, puis trop grand sous Louis XIV. C'est enfin sous Louis XV qu'il acquiert sa forme définitive.

Dès la guerre de 1741, l'infanterie française commence à utiliser le cor emprunté aux Hanovriens.

Au milieu du XVIIIe siècle, les facteurs français ajoutent dans le circuit sonore des segments de tubes supplémentaires (appelés corps de rechange) pour modifier à volonté le son fondamental et obtenir de nouvelles séries d'harmoniques.

Le cor chroma­tique à trois pistons ne fut inventé qu'au XIXe siècle. La dernière évolution en est le cor en fa (pour les cors simples), en fa/si\flat (pour les cors doubles), ou encore en fa/si\flat/fa (pour les cors triples, plus rares).

Différents types de cors

Cor viennois
  • Le cor de chasse, instrument transpositeur en mi\flat, est utilisé pour les chasses à courre, les fanfares de régiments de chasseurs alpins, dans les batteries-fanfares, au même titre que la trompette d'ordonnance.
  • La trompe de chasse, instrument transpositeur en ré, est destinée aux sonneries de vénerie. Instrument légendaire de la chasse et des demeures princières. La trompe de chasse ne diffère du cor de chasse que par sa tonalité.
  • Le cor naturel, cor d'harmonie n'utilisant pas le système des palettes, ou pistons, pour obtenir la gamme entière. Il comprend un ensemble de « tons », tuyaux de longueur adaptée à chaque tonalité. Pour chaque ton, le corniste obtient toutes les notes de la gamme en jouant sur les harmoniques et en obtenant les notes autour avec la main (en bouchant complètement ou à moitié le pavillon).
  • Le cor des Alpes est en bois de résineux. Il est creusé dans le tronc d'un arbre ayant poussé à flanc de montagne, afin d'obtenir une forme coudée.
  • Le mellophone est un cor qui a la forme d'une trompette (utilisé donc avec le pavillon en avant) et utilisé dans les orchestres de jazz et les fanfares (notamment aux États-Unis).

Anecdotes

Le Livre Guinness des records 2007 a classé le cor d'harmonie parmi les deux instruments de musique les plus difficiles à jouer (l'autre étant le hautbois).

Répertoire

Article détaillé : Répertoire du cor.

Interprètes

Fabrication

Notes et références

  1. Mozart: Horn concertos, Philips ASIN: B000004103
  2. Haydn: Works for horn, Polygram Records, ASIN B000004106
  3. Chamber music for Horn, Marquis Classics, ASIN: B000025ZNU


Liens externes

Commons-logo.svg

  • Site complet Un cor dans mon cœur, historique, biographies cornistes, compositeurs, doigtés, technique, œuvres pour le cor, avec extraits sonores.
  • Site anglais de (en) Wikipédia sur le cor, avec des détails sur les techniques, les cornistes, les facteurs d'instruments et le répertoire.
  • Portail de la musique Portail de la musique
  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
Ce document provient de « Cor d%27harmonie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cor D'harmonie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cor d'harmonie — Pour les articles homonymes, voir Cor (musique). Cor d harmonie Variantes historiques cor naturel, cor de chasse …   Wikipédia en Français

  • cor d'harmonie — фр. [кор д армони/] натуральная валторна см. также cor …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • Cor en fa — Cor d harmonie Cor double Fa/Si♭, pavillon dévissable, verni doré Le cor d harmonie ou cor français est un instrument à vent de la famille des cuivres doux. Même s il a un air de parenté avec le cor de chasse, le son de cet instrument est très… …   Wikipédia en Français

  • Cor français — Cor d harmonie Cor double Fa/Si♭, pavillon dévissable, verni doré Le cor d harmonie ou cor français est un instrument à vent de la famille des cuivres doux. Même s il a un air de parenté avec le cor de chasse, le son de cet instrument est très… …   Wikipédia en Français

  • Cor moderne — Cor d harmonie Cor double Fa/Si♭, pavillon dévissable, verni doré Le cor d harmonie ou cor français est un instrument à vent de la famille des cuivres doux. Même s il a un air de parenté avec le cor de chasse, le son de cet instrument est très… …   Wikipédia en Français

  • HARMONIE — Le mot «harmonie» vient des lointains les plus reculés de la Grèce antique. Mais le sens que lui donnaient les Grecs n’est pas du tout celui qu’il revêt en musique polyphonique moderne («moderne» devant s’entendre d’une période étroitement… …   Encyclopédie Universelle

  • Cor Naturel — Le cor naturel est l ancêtre du cor d harmonie. Il était très usité dans la musique jusqu à la fin du XIXe siècle. Le cor naturel produit des sons en nombre limité, et ne peut effectuer des gammes chromatiques, comme le cor en fa …   Wikipédia en Français

  • cor — 1. (kor) s. m. Tumeur épidermique, dure et circonscrite qui se forme aux pieds. HISTORIQUE    XVIe s. •   Clous nommés des vulgaires cors, sont durillons qui viennent aux jointures des orleils ; leur cal est dur et espais, comme la corne de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Cor (instrument de musique) — Pour les articles homonymes, voir Cor. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Les cors forment une famille d instruments de musique, comprenant : le cor naturel, ascendant du cor de… …   Wikipédia en Français

  • cor — 1. cor [ kɔr ] n. m. • corn 1080 (→ corne); lat. cornu I ♦ 1 ♦ Instrument à vent (formé à l origine d une corne évidée, percée) servant à faire des signaux, des appels. ⇒ corne, trompe. Le cor de Roland. ⇒ olifant. Cor des Alpes, dont les… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.