Contrebande


Contrebande

La contrebande désigne le transport illégal de marchandises ou de personnes, en particulier au travers de frontières, ceci afin d'éviter de payer des taxes ou de faire entrer des produits interdits dans un pays ou, inversement, d'en faire sortir malgré l'interdit (on parle alors d'évasion). Par extension, et comme il s'agit des mêmes réseaux, la contrebande peut concerner des personnes, soit pour leur permettre d'entrer dans un pays qui leur est fermé, soit pour leur permettre de sortir d'un pays qui leur interdit. Le plus souvent, les biens alimentent un marché noir tandis que les individus sont contraints au travail clandestin.

L'histoire de la contrebande est aussi longue que controversée ; elle est probablement apparue le jour même où la première taxe a été créée. Dans les régions frontalières ou sur les côtes, la contrebande est, à certaines périodes de l'histoire, un élément économiquement structurant au point d'être un moteur des interventions étrangères par des puissances visant à mieux contrôler les flux de marchandises et de taxes.

Pour des raisons pratiques, la contrebande concerne généralement des produits de forte valeur par unité de volume (et de poids). Plus faciles à dissimuler, ceux-ci nécessitent d'impliquer moins de personnes et permettent, en outre, de mieux rentabiliser les frais de transport. Ainsi, malgré de lourdes taxes en France, la contrebande d'essence est presque inexistante.

La contrebande a toujours été largement diversifiée, la seule condition pour qu'un produit en fasse l'objet étant que le trafic de celui-ci soit lucratif et illégal. De nos jours, elle concerne :

Les moyens de transport se sont également modernisés : le plus utilisé par les contrebandiers est le hors-bord, en particulier dans le Golfe du Mexique. Mais surtout, les contrebandiers utilisent les avions, que ceux-ci soient commerciaux ou privés. Chaque année, des milliers de contrebandiers sont arrêtés dans les aéroports internationaux.

Enfin, face à la mise en place croissante des politiques de contrôle de l'immigration dans les pays occidentaux, l'immigration clandestine est une activité extralégale en plein essor.

Sommaire

Histoires de contrebande

  • La gabelle (vente forcée de sel fortement taxé) en France, créa les conditions pour une contrebande et un marché noir massif ;
  • Le trafic des Indiennes, tissus imprimés ;
  • Le trafic du tabac : tabac belge, etc.
  • En Grande-Bretagne, la contrebande a pris une envergure économique importante à la fin du XVIIIe siècle. Le gouvernement de l'époque augmenta les taxes afin de financer plusieurs guerres très coûteuses contre la France et les États-Unis naissants.

Les taxes sur les vins, les spiritueux et d'autres produits de luxe étaient tellement élevées que l'importation clandestine de ces marchandises est devenue une activité très lucrative pour les pêcheurs et navigateurs, alors frappés par la misère. Dans certaines parties du pays, comme les Cornouailles et l'est du comté de Cleveland, la contrebande était bien plus importante sur le plan économique que les activités légales comme l'agriculture ou la pêche.

Quelques zones historiques de contrebande en France

Quelques contrebandiers célèbres

  • Albert Capoen (Flandre)
  • Jean Chouan (Mayenne)
  • Victor Droguest (Ardennes)
  • Henri Robert Jallot de Rantot (Cotentin)
  • Ganix de Macaye (Pays basque)
  • Louis Mandrin est un contrebandier célèbre. Alors que la contrebande est généralement une activité discrète et diffuse, impliquant peu de personnes, il organisait de véritables expéditions de plusieurs centaines de « marchands » en territoire français à partir de ses bases étrangères. Cette forme de contrebande est très rare, et l'expérience malheureuse de Mandrin montre qu'elle est très risquée : trop visible, elle devient une véritable provocation, et trop concentrée, elle permet à la puissance étatique d'utiliser sa supériorité militaire.

Voir aussi

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Contrebande de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CONTREBANDE — Commerce de marchandises effectué en infraction aux lois fiscales et douanières d’un État qui a soit formellement prohibé, soit assujetti à des droits particuliers l’importation et l’exportation de ces marchandises. Par extension, on utilise le… …   Encyclopédie Universelle

  • contrebande — CONTREBANDE. s. f. Terme qui se dit De toutes les choses dont le Souverain a défendu de trafiquer, de faire commerce. Dans ce sens, on appelle toutes ces sortes de choses, Des marchandises de contrebande. On dit aussi, que C est de la contrebande …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Contrebande — Contrebande, nennt man diejenigen Waaren, deren Ein oder Ausfuhr verboten ist, dann auch die Handlung des Einbringens der Waare über die Grenze; endlich bezeichnet man damit auch desraudirte Waaren, die sich von der eigentlichen Contrebande darin …   Damen Conversations Lexikon

  • Contrebande — (fr., spr. Kongtrbangd), Waaren, die verbotswidrig im Lande ein od. ausgeführt werden. Es gibt Handels u. Kriegs C. Die erstere hängt in ihrer größeren od. geringeren Ausdehnung von dem Handelssysteme eines jeden Staates ab, das die C. so viel… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Contrebande — (frz. Kongtrbangd), verbotwidrige Ein oder Ausfuhr einer Waare. Kriegs C., die Zufuhr von Kriegsmaterial für den Feind oder die Verproviantirung feindlicher Festungen oder Heere. Contrebandier, Schmuggler, Schleichhändler. Das Wort C. kommt aus… …   Herders Conversations-Lexikon

  • CONTREBANDE — n. f. Importation clandestine dans un pays de marchandises prohibées. Marchandises de contrebande, introduites par contrebande. Faire la contrebande. Il se dit aussi des Marchandises de contrebande. Un bâtiment chargé de contrebande. C’est de la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • CONTREBANDE — s. f. Il se dit proprement de L action d importer clandestinement dans un pays les marchandises prohibées ; et, par extension, de La fraude par laquelle on élude le payement des droits imposés sur les marchandises nationales ou étrangères, soit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • contrebande — (con tre ban d ) s. f. 1°   En général, le commerce qui se fait contre les lois d un pays.    Spécialement, action d introduire dans un pays, par voie secrète et sans payer de droits, des marchandises prohibées. Faire la contre bande.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Contrebande — 1. Des Contrebands vnd abbrechens wirt keiner reicher. – Henisch, 614. 2. Wer Contrebande geladen hat, muss den Teufel nicht wecken, dass er die Säcke beschnüffelt …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • contrebande — nf., fraude : kontrebanda (Saxel), kontrèbêda, kontrobêda (Albanais), kontrobinda (Annecy 003b, Thônes, DES), kontrèbinda (003a, Aix, Villards Thônes), kou ntrobi nda (Macôt Plagne.189). E. : Clandestinement, Loche, Locher. A1) bois coupé en… …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.